Accueil / A C T U A L I T É / REN? PR?VAL MENAC? D’EXIL

REN? PR?VAL MENAC? D’EXIL

Image Flickr par tula_7755

PR?VAL MENAC? D?EXIL

La journaliste Amy Wilentz du Los Angeles Times a ?crit cette fin de semaine que ??selon plusieurs sources, incluant le pr?sident lui-m?me, la communaut? internationale a menac? Pr?val d?exil imm?diat s?il ne se soumettait pas ? son interpr?tation des r?sultats ?lectoraux.??

Nous comprenons que la ??communaut? internationale ? dans le cadre de ce texte correspond surtout aux ?tats-Unis, France et Canada, les trois pays identifi?s par l?OEA pour proc?der au recomptage des votes du premier tour. Sur les sept sp?cialistes participant ? cet exercice 6 ?taient en provenance de ces trois pays. Il est pertinent de signaler que la France, ne faisant pas partie des pays membres de l?OEA, n?en a pas moins ?t? partie prenante ? cette op?ration. Allons savoir pourquoi?

Hier, au Conseil de s?curit? des Nations Unies, la repr?sentante des ?tats-Unis, Mme Rice, a exig? que le pr?sident Pr?val accepte dans son int?grit? le rapport de l?OEA qui ?limine du second tour la participation du candidat du gouvernement, Jude C?lestin, pour celle de Martelly, le chanteur, arriv? troisi?me au premier tour. Le d?tour sur le lien plac? sur Martelly vaut la peine. Il nous dit qui il est.

? L’ambassadrice des ?tats-Unis ? l’ONU, Susan Rice, a exig? des autorit?s ha?tiennes ?un processus cr?dible qui repr?sente la volont? du peuple ha?tien?. Mme Rice, qui s’exprimait devant le Conseil de s?curit?, a appel? le Conseil ?lectoral ha?tien ? ?mettre en ?uvre les recommandations de l’OEA?, qui a constat? des fraudes. ?Nous exhortons les autorit?s ha?tiennes ? d?finir une voie tr?s claire qui m?nera rapidement ? l’investiture d’un gouvernement d?mocratiquement ?lu et l?gitime?, a-t-elle d?clar?, r?clamant la mise en place d’un ?calendrier cr?dible?. Le Devoir, 21 janv.

Il n?y a pas de doute dans l?esprit de Mme Rice que le processus ne saurait ?tre cr?dible que dans le cadre de l?acceptation int?grale du Rapport de l?OEA dont les principaux auteurs sont les mandataires des ?tats-Unis, de la France et du Canada. ? l?entendre, l?urgence d?un ??gouvernement d?mocratiquement ?lu et l?gitime ? est manifestement au c?ur de ses pr?occupations et de celles du Gouvernement qu?elle repr?sente.

Dans un article publi? r?cemment je rapporte les donn?es d?une ?tude ind?pendante r?alis?e par le Center for ?conomic and Policy research (CEPR). Les auteurs se demandent comment l?OEA, pr?sente comme observatrice lors du premier tour de scrutin, et le Conseil ?lectoral provisoire (CEP) aient pu reconna?tre la validit? de ce premier tour. ?Avec un taux de participation de 22.9%, des fraudes nombreuses ? tous les niveaux des partis, et des r?sultats donnant pour le second tour des candidats ne recueillant que 6% et 4 % de l?ensemble de l??lectorat ha?tien, on ne peut que se demander comment y reconna?tre l?expression d?une v?ritable d?mocratie dont le fondement est le ??pouvoir du peuple pour le peuple??? ? juste titre les auteurs de l??tude du CPER se questionnent sur la validit? d?une telle ?lection.

? En se basant sur le nombre d?irr?gularit?s, il est impossible de d?terminer qui devrait acc?der au second tour. S?il y a un second tour, il sera bas? sur des suppositions et/ou des exclusions arbitraires. Le rapport note que les plus grands probl?mes dans le processus ?lectoral ont eu lieu avant le jour du suffrage?: l?interdiction de scrutin d?une douzaine de partis (dont le parti le plus populaire), et la ??tache gargantuesque?? de tenter d?enregistrer des centaines de milliers de personnes d?plac?es ? l?int?rieur du pays, une tache qui fut clairement un ?chec retentissant. ?

Encore une fois, faut-il le noter de nouveau, la communaut? internationale, dans le pr?sent cas, se ram?ne ? la volont? des ?tats-Unis et de?ses alli?s les plus proches. Ils n?ont rien ? faire d’un gouvernement d?mocratiquement ?lu et l?gitime. Ils veulent tout simplement garder le contr?le des pouvoirs en Ha?ti. Les pressions et m?me les menaces exerc?es sur l?actuel Pr?sident indiquent jusqu?o? ils sont pr?ts ? aller pour garder ce contr?le. ? croire qu?ils s?accommoderaient plus facilement?d’un Jean-Claude Duvalier, dictateur ? l?allure d?un repenti. Je recommande particuli?rement cet article qui fait ?tat des propos tenus par le repr?sentant de l’OEA? en Ha?ti. Ils lui ont vallu d’?tre d?mis de ses fonctions. http://lautjournal.info/default.aspx?page=3&NewsId=2788

Oscar Fortin

Qu?bec, le 21 janvier 2011

http://humanisme.blogspot.com

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCCXX) : l’épicentre de Chetumal

Ce qu’il ressort depuis des mois, c’est que l’essentiel de ce trafic se tient désormais ...

One comment

  1. avatar
    SylvainGuillemette

    Effectivement, bien dit. Ce sera Paris, Ottawa et Washington qui décidera de «qui» mérite le pouvoir à Haïti. Ils nous l’ont déjà démontré jadis.