Accueil / T Y P E S / Articles / Remettre l’Histoire dans le bon sens

Remettre l’Histoire dans le bon sens

Photo : Flickr
Photo : Flickr

La communaut? internationale a les moyens de renvoyer le fondamentalisme aux oubliettes de l?Histoire. En a-t-elle la volont? ?

Il y a quatre ans, le triomphe de George W. Bush aux ?lections pr?sidentielles laissait pr?sager le pire pour l?Am?rique et le monde : le pays suppos? mener la lutte en faveur de la d?mocratie et contre le terrorisme confirmait ? sa t?te un fondamentaliste menant d?lib?r?ment une politique favorable ? la mont?e des extr?mismes au sein de chacune des grandes religions monoth?istes, et imposant ? son propre pays d?inqui?tants accents de th?ocratie fascisante*.

Il y a quatre semaines, le triomphe de Barack H. Obama aux ?lections pr?sidentielles apportait un formidable message d?espoir : ce m?me pays, les Etats-Unis d?Am?rique, embrassait massivement un discours de respect, de tol?rance et d?espoir, renvoyant dans l?ombre le discours de ha?ne et de peur dans lequel ses dirigeants l?avaient enferm? au lendemain du 11 Septembre, faisant ainsi le jeu des auteurs des attentats**.

S?ils se trouvent bient?t priv?s de leur principal leader ou partenaire, les fondamentalistes n?ont pas pour autant perdu la guerre, comme en attestent la semaine derni?re la vague d?attentats ? Mumbai, les tueries de Jos au Nigeria, ou les violences quotidiennes aux quatre coins de la plan?te.

La logique ne change pas : entretenir la ha?ne et la peur, affaiblir les mod?r?s et renforcer les radicaux, encourager le repli sur soi et la crainte de l?autre, placer le d?bat sur le terrain de la religion alors qu?il est avant tout question de politique.

George W. Bush a d?lib?r?ment apport? la pire des r?ponses possibles au 11 Septembre, et Manmohan Singh doit surtout se garder de montrer du doigt le Pakistan. Il lui faut bien au contraire tendre la main ? Asif Ali Zardari et l?aider ? vaincre les ennemis communs, ? condition naturellement que celui-ci joue la carte de la transparence et de l?ouverture. L?objectif recherch? ? travers les attaques de Mumbai, c?est bien s?r d?attiser la ha?ne au sein de la plus grande d?mocratie du monde, et de fragiliser toute dynamique de paix dans la r?gion, mais aussi et avant tout de faire basculer le Pakistan du mauvais c?t?.

Les maillons faibles, ce sont bien s?r la Palestine, le Liban ou l?Afghanistan, mais aussi des pays souvent point?s du doigt comme le Pakistan ou l?Iran. Des pays condamn?s ? ?voluer en renon?ant ? l?extr?misme, mais min?s de l?int?rieur et de l?ext?rieur par des ennemis qui ne peuvent pas se permettre que les mod?r?s et les r?formateurs sauvent un maillon aussi essentiel de leur strat?gie globale.

On ne peut pas emp?cher les actes terroristes, mais on peut en annihiler la port?e. Chaque attaque ne doit pas nous ?loigner mais nous rapprocher les uns des autres.

L?Afghanistan n??tait pas responsable des attentats du 9/11, c?est le monde qui a abandonn? l?Afghanistan aux mains de ceux qui les ont foment?. A son tour, le Pakistan a besoin d?aide, mais pas d?une aide contre-productive comme celle qui a confort? Pervez Musharraf dans la dictature et l?gitim? les Islamistes dans leur qu?te du pouvoir : l?effort doit ?tre total, moins militaire que politique, ?conomique, culturel et social – il doit embrasser tous les acteurs de la r?gion et r?int?grer le Pakistan dans le camp des d?mocraties victimes du fondamentalisme.

Celui-ci s??tiolera lorsque l?opinion publique le rejettera comme un corps ?tranger nocif. L?exemple viendra du haut avec des leaders sains oeuvrant r?ellement au bien de la communaut? et collaborant au-del? des diff?rences pour lutter ? la source contre la pauvret? et l?injustice. L?exemple viendra aussi du terrain par la reconqu?te d?esprits s?duits par l?aide apport?e au quotidien par les vitrines caritatives des mouvances fondamentalistes. Pas seulement Islamistes : les fondamentalistes Chr?tiens contribuent tout autant ? attiser les flammes en envoyant des arm?es de pros?lytes dans les r?gions d?favoris?es d?Asie, d?Afrique ou d?Am?rique du Sud. C?est la version ONG des croisades, ou plut?t du « Choc des Civilisations » d?Huntington, cette nouvelle bible c?l?brant l?alliance des n?ocons et des th?ocons.

Ce que l?on attend du nouveau pr?sident Am?ricain, ce n?est pas qu?il renforce les clivages actuels mais qu?il apporte un ?clairage plus objectif sur une situation complexe. Il suffit de prendre un minimum de recul pour exposer l?imposture fondamentaliste. Il faut du courage et des caract?res forts pour remettre des pays en miettes dans le sens positif de l?Histoire.

Mais quelque part tout le monde est aujourd?hui suffisamment meurtri pour que chacun accepte de faire un pas. Et si la dynamique prend vite, si la diplomatie reprend ses droits, si la politique regagne ses lettres de noblesse, si l?Am?rique elle-m?me montre la voie du soft power y compris dans la sph?re ?conomique, m?me la Russie et m?me la Chine seront oblig?s de suivre.

* cf « Universal Declaration of Independence from Fundamentalism »
** cf « The Stolen Election »


initialement publi? sur blogules.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

MH-370 : (38) armes et cocaïne

Nota :  à ceux qui pourraient penser récupérateur l’association de la catastrophe du vol MH-370 ...