Accueil / A C T U A L I T É / Réflexion sur l’univers

Réflexion sur l’univers

 

L’Astrophysique peut nous paraître très compliquée; mais ses données de base la rendent beaucoup plus simple à comprendre qu’il n’y paraît à première vue.

La théorie quantique des champs nous indique que tous les champs quantiques sont des sous-ensembles du champ gravitationnel ou du champ électromagnétique, qui sont les deux seuls champs fondamentaux de la nature. J’accepte donc cette prémisse.
Lire :
http://www.astronoo.com/fr/articles/theorie-quantique-des-champs.html

D’où vient la masse du proton?

La masse du proton vient, en fait, pour 1% (et non 5%, mais cela ne change rien) des quarks et 99% du mouvement des « particules » internes du proton. Autrement dit la masse provient de l’énergie du mouvement confiné à l’intérieur du proton. Si c’est le mouvement à l’intérieur du proton qui produit sa masse, c’est assurément le « mouvement interne » au quark qui produit, tout autant, sa masse à lui. Résultat : c’est le mouvement « confiné » dans une particule qui produit la masse de cette particule. . L’origine de la masse dans l’univers, devient donc l’instant ou le mouvement fut confiné dans une « particule », c’est-à-dire dans un « volume d’espace ».
Lire :
http://www.astronoo.com/fr/actualites/masse-proton.html

 

capture1apng

Les problèmes de la gravité :

Même si la théorie de Newton nous a permis d’aller sur la Lune, cette théorie n’est pas tout à fait juste. Lors du programme Apollo les astronomes ont laissé sur la Lune des miroirs qui reflètent tous rayons de lumière pointés dessus. Ces miroirs ont permis de mesurer la distance Terre-Lune avec une très grande précision, de l’ordre du cm. Même si ça reste une expérience très compliquée la précision est de 1 à 3 cm sur 400 000 km. Ces résultats montrent que l’orbite de la Lune est différente de celle prédite par Newton. Avec la loi de Newton la distance calculée de la Lune « est fausse » d’une dizaine de mètres.
Dans l’univers de Newton l’espace est vide et les galaxies et les étoiles influent les unes sur les autres. Dans celui d’Einstein l’espace est constitué d’un tissu quadridimensionnel, qu’il appelle « espace-temps »; et ce sont les galaxies, les étoiles et les planètes qui déforment cet espace-temps. Plus la masse est importante, plus on est près d’un objet et plus l’espace-temps est déformé.

Mais comme nous l’avons vu, la masse est dû au « mouvement confiné dans la matière »; donc on devrait parler « d’énergie de masse » qui déforme l’espace-temps au lieu de parler du « volume de matière ». Faire cette distinction nous permet de comprendre que l’espace-temps, même « occupé » par un volume de matière, est déformé à partir du « centre de gravité » de la déformation spatiale qui se situe plus ou moins au centre du volume de matière. Là où se manifeste la « pression » de l’énergie de masse.
Mais comment la gravité fonctionne-t-elle à l’échelle des objets de l’infiniment petit ?

Einstein n’a pas réussi à l’expliquer. Sa théorie ne fonctionne pas aux distances très petites du monde des particules subatomiques. Mais est-ce vraiment le cas?

Einstein n’a pas réussi simplement parce qu’il n’a pas pensé que c’était le « mouvement confiné » dans les particules de matière, donc « l’énergie de masse » qui déformait son « espace- temps ». À ses yeux, le volume de matière « remplaçait » le volume d’espace-temps que la matière ne fait qu’occuper. Il aurait dû comprendre « qu’occuper » un espace n’est pas « d’éliminer » cet espace.
Conséquemment, si c’est le mouvement qui « déforme » l’espace-temps pour produire la gravitation, il ne peut pas être le même genre de mouvement représenté dans l’expansion. En fait, l’effet gravitationnel est exactement le contraire de l’expansion. De plus, la gravitation est un simple « effet » tandis que l’expansion est une manifestation d’énergie; une « action ». Et nous venons de nous retrouver devant la donnée de la théorie quantique des champs qui affirme que deux seuls champs sont fondamentaux dans l’univers : 1) le champ gravitationnel (gravitation) et 2) le champ électromagnétique (expansion).

Reste à établir la différence entre le mouvement produisant l’expansion et le mouvement produisant « l’énergie de masse ». Les deux mouvements se doivent d’être contraires puisque « l’effet » gravitationnel résulte en un mouvement contraire à celui de l’expansion.
Comme l’expansion se fait dans tous les sens et toutes les directions, le mouvement contraire se ferait, alors, dans un seul sens et une seule direction. Et la gravitation dirige, effectivement, le mouvement dans un seul sens et une seule direction. Cette direction est « vers son centre de gravité ».

Nous venons de mettre le doigt sur le processus produisant l’énergie de masse. Elle est produite simplement parce que l’énergie du mouvement, « confiné » à l’intérieur d’une particule, est dirigée vers le centre de gravité de cette particule, ou plus précisément, vers un « point » précis du volume de tissu quadridimensionnel d’Einstein situé au centre de cet espace-temps déformé.

Plus l’intensité de cette énergie de masse sur le centre de gravité augmente, plus le volume d’espace-temps se déforme. Au point où, lorsque l’intensité de l’énergie de masse d’une étoile atteint 30 masses solaires, le point « centre de gravité » subissant cette « pression » courbe le tissus quadridimensionnel de l’espace-temps au point de produire un trou noir.

Rien de tout ceci ne dérange la notion fondamentale de la RG; cela ne fait que déranger les effets du virus Newtonien qui parasite la RG.

Mais je peux faire erreur.

Amicalement.

André Lefebvre

Auteur de:

L’Histoire… de l’univers

Les Hommes d’avant le Déluge (Trilogie – Tome 1:  La Science Secrète)

Les Hommes d’avant le Déluge (Trilogie – Tome 2: Le Mystère Sumérien

 

Commentaires

commentaires

A propos de Andre lefebvre

avatar

Check Also

Ces députés et ces ministres qui travaillent 18 heures par jour

De véritables forçats, les députés estampillés La République en Marche : si l’on en croit Florent ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Je suis constamment étonné du peut d’impact que, de donner une interprétation de la gravitation strictement selon la RG, produise si peu de réactions; non seulement chez les « non-spécialistes » mais tout autant chez les scientifiques.