dimanche, août 30, 2015
Home » A C T U A L I T É » R??lection d?Obama : ? la poursuite du ? fordisme ? perdu
Henry Ford

R??lection d?Obama : ? la poursuite du ? fordisme ? perdu

 

Un seul homme n?incarne pas une r?ussite ni ne modifie une culture aussi scl?ros?e et t?tue que le r?ve am?ricain qui risque de devenir le cauchemar de la plan?te. L?illusion de retrouver le ??pouvoir?? am?ricain est impossible dans le contexte actuel. La division de politique interne ?tant d?j? gangren?e, il est chim?rique de penser ?que le ??patient?? se remette ? courir ? la vitesse d?un Ford et de sa r?ussite du d?but du 20e?si?cle. Les facteurs historiques ne sont plus l?. Au tournant d?un si?cle qui introduisit la machine, Ford eut le coup de g?nie du ??repetatur???: la cha?ne de montage.

La Chine a pouss? le concept?jusqu???sa limite avec la m?me m?thode que Ford?: utiliser et manipuler de la main-d??uvre d?sirant sortir de sa mis?re.

Ce gar?on de ferme n? deux ans avant la fin de la guerre de S?cession dans un petit bourg du Michigan, Greenfiel Township, aujourd?hui Dearborn, ?difia en quelques d?cennies bien plus qu?un gigantesque r?seau industriel. Il r?volutionna les techniques de pro?duction, inventa et perfectionna un nouveau type de gestion d?en?treprise et proc?da ? de multiples manipulations m?caniques qui le men?rent ? la cr?ation de ?l?attelage sans chevaux? qui fit sa gloire : le Mod?le T. C?est sous son influence que l?automobile, alors un objet de luxe r?serv? ? une ?lite nantie, devint accessible ? un plus grand nombre. Ses capacit?s de gestion, de cr?ativit? et de direction firent de lui, dix ans apr?s la fondation de la Ford Motor Company, l?un des hommes les plus riches, les plus puissants, les plus c?l?bres et les plus embl?matiques des ?tats-Unis. Entre le pr?sident des ?tats-Unis et Henry Ford, bien des Am?ricains choisissaient ce dernier comme l?homme le plus repr?sentatif de leur nation et celui auquel ils s?identifiaient le plus volontiers, car il incarnait le ?r?ve am?ricain?. Plus qu?une c?l?brit?, Ford ?tait devenu un symbole, un mythe, une image vivante de cette Am?rique victorieuse, pays des opportunit?s, ? la pointe du progr?s technique et de la modernit?, cette Am?rique en comp?tition active avec les premi?res puissances industrielles europ?ennes.

L?invention et la g?n?ralisation de la cha?ne d?assemblage furent ? l?origine du succ?s de Ford, dont le nom devint vite synonyme de m?thodes de production les plus avanc?es et les plus efficaces au monde. Il avait soutenu avec ferveur l??volution de l??conomie vers un syst?me de production et de consommation de masse fond? sur des prix bas, des salaires ?lev?s et d?importants volumes de production.

Mais le ?fordisme? ? ainsi nomm? ? ne se r?sume certes pas ? des techniques de production et de gestion, aussi nouvelles et r?volutionnaires qu?elles pussent ?tre, et Ford en avait tr?s clairement conscience. Comme le notait Antonio Gramsci, d?s la mise en place de ce syst?me qu?il assimilait au taylorisme et qu?il couplait ? la notion d?am?ricanisme, le fordisme entreprit une restructuration globale et compl?te de la soci?t?, encadrant les ouvriers et leurs familles dans tous les domaines de leur vie et influant grandement sur les modes de pens?e et les comportements de ces hommes et femmes dont l?existence se r?sumait ? leur t?che journali?re.Source

?

Tout mouvement nouveau, que ce soit en art ou en affaires, r?sulte d?un contexte non seulement interne, mais mondial aux facteurs de plus en plus multiples et complexes. ?On ne refera pas un nouveau Ford, ni la r?volution musicales des Beatles. C?est en cela que les ?tasuniens r?vent?: refaire. L?emprunt et le copier-coller du mod?le ne peut se produire sans un changement radical de la mentalit? m?me ?tasunienne.

C?est l? que le b?t blesse?: Car c?est une mentalit? cultiv?e, assise sur ses acquis, certaine d?un ??r?le de leader mondial??, alors qu?elle ne l?est plus.

Scl?ros?e.

La ??noblesse?? ?tasunienne est si s?re d?elle, qu?elle est d?sormais aveugle et a vot? pour le borgne.

De surcro?t, elle s?acharne, toute envelopp?e dans son image et son d?ni chronique ?qu?elle ameubli d?un d?corum hypocrite.

L?effritement de la sculpture du mode de vie

Si les ?tats-Unis ont sculpt? le reste de la plan?te et qu?encore, aujourd?hui, r?vent les pauvres et les affam?s d?une ??sortie de mis?re??, il faut se rappeler que dans le m?me temps, ce pays a utilis? son pouvoir pour un nouvel imp?rialisme ?conomique et sournois. Et qu?il continuera pour assurer son train de vie?

Le r?ve am?ricain est d?avoir sorti son pays de la mis?re des crises successives, mais il a consacr? sa r?ussite ? un imp?rialisme pr?tentieux et sanguinaire.

La culture ??dermatique?? ?tasunienne en a hypnotis? plusieurs.

Comme le chrome des pare-chocs des voitures des ann?es 50.

Au point d?en faire un fascisme inconscient plan?taire. Le clinquant a fini par laminer la richesse des cultures des la diversit? mondiale.

Monoculture.

La dette ?tasunienne?

?

Au mois de juin 2012, apr?s un clich?, des ??sp?cialistes?? vant?rent la dette am?ricaine alors au tableau qui suit?:

Trois ?conomistes de la Banque des r?glements internationaux ( situ?e ? B?le, en Suisse, c?est la ?banque des banques centrales?. Elle sert de pivot pour les syst?mes de transactions internationales et coordonne les relations entre les banques centrales) se sont pench?s sur la question de la?dette. Et, surtout, sur ses effets r?els sur l??conomie.

Premi?re conclusion: l?endettement a des effets positifs sur l??conomie. Plus encore, l?endettement est une source de croissance et de stabilit?. Mais, trop c?est comme pas assez??Les affaires.com

En six mois, la dette passa ? 16,000 milliards de dollars.? Les sp?cialistes et les analystes ??journaliers?? ont tendance ? nous faire un tableau qui ne bouge pas. Comme filmer une rivi?re arr?t?e. C?est ce que nous voyons tous les jours au journal t?l?vis?.

La r?alit?, elle, bouge.

Un sp?cialiste arr?t? est un imb?cile en mouvement?

Des fous et des foules

?

Discours d?Obama

Hitler s?adresse ? une foule enthousiaste sur l?Heidenplatz ? Vienne apr?s que l?Allemagne a annex? l?Autriche (l?Anschluss). Autriche, 15 mars 1938.

Hitler avait enrichi l?Allemagne, donn? une id?ologie de nation ??parfaite?? et, sans doute, les allemands des ann?es 30 ont-ils profit? de cette courte ?re d?enthousiasme et de r?ussite sociale.

Non, ?Obama n?est pas Hitler. Mais en cousant toutes les malversations camoufl?es de la politique ext?rieure des ?tats-Unis, la nouvelle race aryenne n?est pas une couleur de peau ou une race?: c?est un mode de vie. Le seul qui soit ??bon???

Les nazis ont proc?d? ? la mort de millions de juifs en quelques ann?es.

Les ?tats-Unis, depuis la derni?re guerre (1939-45) ont combien de victimes ? leur actif au nom de l?implantation de la d?mocratie? ?Ou de la course aux richesses et aux viols constants des pays?

En quoi donc ce pays est-il ??sup?rieur?? et possesseur de v?rit? en mati?re de conduite au plan mondial?

Et quel est l?avenir de ce pays, de cette nation agitant des drapeaux, avec sur leurs billets de banque imprim? le ??IN GOD WE TRUST???

Le ??fordisme?? renouvel? (sic)

La propagande int?rieure et ext?rieure ?tasunienne, aux co?ts de milliards de dollars, a sans doute cr?? la plus grande cha?ne de montage au monde?: celle de produire un citoyen hyper-consommateur, envo?t?, magn?tis?, peu importe le pays. Mais celui-ci servira ? une race de gens qui clameront leur r?ussite personnelle comme mod?le.

On exporte?

Le r?ve de Ford ?tait de produire des voitures et modifier une certaine mentalit?.

Le r?ve ?tasunien, en ce ?21e?si?cle, ?est de ??produire?? une pens?e unique, un mode de vie unique, car la richesse telle que per?ue comme ??roulement??, ?encoffre le bonheur ?dans des liasses de papier.

Confirm?e historiquement comme le mod?le ? suivre, peu? importe le prix, ?en argent ou en vies humaines, ?le pays est aujourd?hui aux prises avec un ?chec inlassablement d?menti en vertu d?un souvenir, d?un pass? mal compris, ?sourd et aveugle au reste du monde.

Dans la mythologie grecque, ?cho ne comprenait que la derni?re syllabe des mots qu?elle entendait. Incapable d?exprimer son amour ? Narcisse.

Et c?est ainsi que sans une r?elle capacit? d?exprimer son amour, Narcisse s?extasie devant lui-m?me.

Il se d?sire lui-m?me?

Ga?tan Pelletier

8 novembre 2012

Commentaires

commentaires

About

avatar

Check Also

Varoufakis

Yanis Varoufakis: Notre printemps d’Athènes

Notre printemps d’Athènes (Discours de Frangy-en-Bresse) Il y a une seule alternative, et c’est la ...

3 comments

  1. avatar

    Quel superbe article ! Et une phrase-choc à mettre partout:

    « UN SPÉCIALISTE ARRÊTÉ EST UN IMBÉCILE EN MOUVEMENT  »

    Pierre JC Allard

    • avatar

      Merci Pierre,
      Il me semble que c’est bon… Rare que je suis satisfait d’un article, mais pour celui-là, il me semble avoir bien cerné …les yeux cernés :-) des étasuniens.
      Là, il ne reste qu’à se demander ce qui se produira dans six mois.
      Bonne journée!

  2. avatar

    Je voudrais que sur ce tableau de la dette nationale, on mette aussi un chffre pour les actifs (assets) globaux… et qu’en concluion il y ait la part de ses avoirs que chacun devrait payer pour que cette dette soit épongée, chacun ayant fait sa JUSTE part.

    Ce sera ça au lieu de tuer les riches… ou tuer les riches et le faire après. Et il y aura une foule enthousiaste pour accueillir celui qui le fera.

    PJCA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *