Accueil / A C T U A L I T É / Reconna?tre l?Etat palestinien : pour faire quoi ?

Reconna?tre l?Etat palestinien : pour faire quoi ?

Alter Info

Par Fadwa Nassar

Nombreux sont les Palestiniens ? se poser des questions, ? propos de la signification de la bataille diplomatique engag?e par l?Autorit? Palestinienne pour la reconnaissance par l?ONU de l?Etat palestinien ind?pendant, sur les territoires occup?s en 1967, c?est-?-dire, la Cisjordanie, y compris la partie orientale d?al-Quds, et la bande de Gaza. Une vaste op?ration m?diatique a ?t? lanc?e, avec des appels ? voter sur internet m?me, pour cette reconnaissance. L?Etat sioniste, soutenu par les Etats-Unis, et dans une moindre mesure par l?Union europ?enne et quelques Etats, se sent pris de panique ? l?id?e de cette reconnaissance. Il a organis? depuis quelques mois une vaste campagne m?diatique, politique et diplomatique, contre cette m?me reconnaissance.

Panique sioniste et imp?rialisteLes responsables sionistes de tous bords se sont lanc?s ? l?assaut de la reconnaissance diplomatique de l?Etat ind?pendant de la Palestine. Il semble m?me que les cong?s des fonctionnaires de plusieurs minist?res aient ?t? annul?s, notamment du minist?re des Affaires ?trang?res, en vue de mener cette vaste contre-offensive mystificatrice. Les diplomates sont sur le qui-vive, ? croire que la fin de l?Etat sioniste s?annonce tr?s prochainement, comme le disent d?ailleurs clairement journalistes, analystes et politiciens. Pour les dirigeants de l?Etat sioniste, une telle reconnaissance signifierait la mort de leur Etat. Est-ce uniquement de l?exag?ration en vue d?emp?cher une telle reconnaissance, ou bien se cachent d?autres craintes, irraisonn?es ou raisonn?es, pour l?avenir de l?Etat sioniste??

D?abord, toute reconnaissance diplomatique de fronti?res d?un Etat palestinien est un coup port? ? l?entit? sioniste, qui a v?cu jusqu?? l?an 2000 sur un expansionnisme fond? sur une id?e mythique, celle d?un royaume juif s??tendant du Nil ? l?Euphrate. Apr?s 2000, l?ann?e de la lib?ration du sud-Liban par la force de la r?sistance, le r?ve expansionniste de l?entit? coloniale a pris fin. Elle peut mener des guerres, lancer des attaques, d?truire d?autres pays, commettre des g?nocides, mais ne peut s??tendre et occuper d?autres territoires. L?heure de la restitution des territoires occup?s a sonn?. Mais lorsqu?il s?agit de la Palestine, l?entit? sioniste se sent menac? dans son existence m?me, puisqu?elle a toujours refus? de reconna?tre la pr?sence d?un peuple palestinien et m?me de la Palestine, m?me dans les fronti?res de 67, car la Palestine est tout simplement antinomique de l?Etat raciste d?Isra?l. Or, d?limiter un Etat palestinien par la voie de l?ONU ne peut ?tre ressenti que comme un ??holocauste?? (certains journalistes???isra?liens?? l?ont affirm?), puisqu?il met fin, sur le papier du moins, ? l?occupation de 22% de la Palestine.

Ensuite, l?id?e m?me de proclamer ??unilat?ralement?? un Etat palestinien ind?pendant est consid?r? par l?Etat sioniste et ses alli?s comme un affront. Affront ? la soi-disant sup?riorit? de l?Etat sioniste, au soi-disant droit de regard sioniste et imp?rialiste sur le processus du r?glement du conflit, affront ? l?arrogance des grandes puissances et de l?Etat sioniste, qui consid?rent que l?ONU, donc ce qui est appel? ??l?galit? internationale?? n?a pas le droit de d?cider si les puissances occidentales et l?Etat sioniste ne l?ont pas d?abord d?cid?, affront ? l?arrogance occidentale et ? Ban Ki Moon, ? Kathleen Ashton et tous les serviles envers les sionistes, qui r?clament aux Palestiniens de revenir ? la table des n?gociations, de r?gler la question de la reconnaissance de l?Etat palestinien par les n?gociations et non par la proclamation ??unilat?rale?? de l?ind?pendance d?un Etat, car une telle proclamation, si elle se faisait, remettrait en cause le droit que se sont arrog?es les puissances imp?rialistes et coloniales de d?cider du sort du monde et des Etats.

L?Etat palestinien ind?pendant?: quelle perspective strat?gique??Il va de soi que le recours de l?Autorit? palestinienne ? la proclamation ??unilat?rale?? de l?ind?pendance de la Palestine, dans les instances de l?ONU, fait suite ? l??chec de dix-huit ann?es de n?gociations. Cet ?chec reconnu par les dirigeants palestiniens qui avaient adopt? cette voie, ne l?est apparemment pas par les puissances imp?rialistes qui ont supervis? ces n?gociations, puisqu?elles r?clament et font pression pour qu?elles reprennent. Sur quelle base?? Nul ne le sait, mais pour ces puissances imp?rialistes, il ne faut surtout pas que les Palestiniens fassent leur chemin, ??nous devons leur tenir la main?? semblent-elles dire, ??et leur montrer le chemin, par crainte qu?ils ne s??garent et n?adoptent la voie de la r?sistance??, qui est par ailleurs la seule voie qui assure une solution bas?e sur la justice et le droit.

Ayant finalement constat? l??chec des n?gociations, alors que la colonisation se poursuit en Cisjordanie , et notamment dans la ville d?al-Qods, et constat? que l??quipe sioniste au pouvoir ne cherche qu?? mettre en pratique son plan de nettoyage ethnico-religieux, la direction de l?Autorit? palestinienne a d?cid? de passer ? l?offensive. Elle ne fait cependant que reprendre la proposition am?ricaine d?une solution au conflit, puisque le pr?sident am?ricain pr?c?dent et m?me l?actuel avaient promis que l?Etat palestinien serait proclam?, qui aurait d? l??tre bien avant cette ann?e, mais pour eux, il ne s?agissait que de vaines promesses, en vue d?arracher d?autres concessions ? l?Autorit? palestinienne. Donc, l?id?e d?une proclamation de l?Etat palestinien ind?pendant ?tait d?j? en perspective, mais pour les puissances imp?rialistes, pas de cette mani?re, ni dans ces fronti?res. L?Etat palestinien ??offert?? par les puissances imp?rialistes, et per?u par les sionistes n?est certainement pas le m?me que celui revendiqu? par l?Autorit? palestinienne, ni ? plus forte raison, par le peuple palestinien.

Si le bien-fond? de la bataille diplomatique est contest? par de nombreuses voix palestiniennes, ce n?est s?rement pas ? partir des consid?rations sionistes, ni imp?rialistes. Mais il s?agit d?une question de strat?gie, de priorit?, de programme politique en vue de lib?rer la Palestine. En effet, sur le plan interne, l?Autorit? palestinienne de Mahmoud Abbas a profit? de ??l??ch?ance de septembre?? pour stopper un autre processus, d?autres n?gociations, internes cette fois-ci, et autrement plus importantes, celles qui touchent ? l?unit? du peuple palestinien. Suite au changement de pouvoir en Egypte qui a balay? un des pions sionistes dans la r?gion, le pr?sident palestinien avait finalement ?t? oblig? d?engager des pourparlers avec le gouvernement du Hamas ? Gaza, en vue d?unifier la vie politique, sociale et g?ographique palestinienne. Bien que les pourparlers se poursuivent toujours entre le Fateh et le Hamas, Mahmoud Abbas semble avoir repris de l?assurance en d?cidant qu?il n?y aurait que Salam Fayyad ? la t?te du gouvernement unifi? palestinien, ce que rejettent de nombreuses personnalit?s et forces politiques palestiniennes, y compris au sein du Fateh. Avec ??l??ch?ance de septembre??, c?est ce processus d?unification qui a ?t? stopp?, au moment o? les forces s?curitaires de l?Autorit? de Ramallah continuent ? faire le ??sale boulot?? de l?occupant, en arr?tant les r?sistants en Cisjordanie .

Pour beaucoup de forces palestiniennes, il est n?cessaire d?unifier les rangs palestiniens avant de se diriger ? l?ONU, mais Mahmoud Abbas en a d?cid? autrement. Il ira ? l?ONU avec le gouvernement de Salam Fayyad, pour reprendre ensuite les pourparlers, arm? ou non d?une ??victoire?? ? l?ONU. Ce calcul politique laisse cependant envisager le pire, puisqu?il fait l?impasse d?une r?flexion sur le long terme?: un Etat palestinien, pour faire quoi?? Non seulement il a tout mis? sur ce vote ? l?ONU, au point de lancer une campagne m?diatique interne pour une ??intifada pacifique en Cisjordanie ?? pour soutenir le vote ? l?ONU, qui se d?clencherait en septembre, mais il n?a port? aucune r?flexion ni dress? aucun plan de bataille pour lib?rer la Cisjordanie et al-Qods, briser le blocus contre Gaza, organiser l?OLP qui devrait ?tre repr?sentative de l?ensemble du peuple palestinien, et ? plus forte raison, pour lib?rer toute la Palestine et assurer le retour des r?fugi?s (ce qui n?est pas d?ailleurs dans son programme, mais dans celui du peuple palestinien).

Pour mener sa bataille diplomatique, le pr?sident de l?Autorit? palestinienne s?appuie sur un cr?dit de popularit? internationale acquis par le sang des martyrs tomb?s ? Gaza, et non pas par les agissements de ses services s?curitaires. Il s?appuie sur l?isolement de l?Etat sioniste et sa d?l?gitimation accrue que la r?sistance palestinienne, ses martyrs, ses bless?s et ses prisonniers, ont assur?s depuis l?intifada al-Aqsa, alors que ses d?fections r?p?t?es (affaire Goldstone, par exemple) n?ont cherch? qu?? ??sauver?? l?Etat sioniste. Si bataille diplomatique il y a, elle est le couronnement de la lutte et r?sistance du peuple palestinien, et non pas une suite logique aux n?gociations rat?es avec les sionistes, sous l??gide des puissances imp?rialistes.

Tant que Mahmoud Abbas ne prend pas en compte les v?ritables facteurs qui lui permettent de mener cette bataille ? l?ONU, la reconnaissance de l?Etat ind?pendant de Palestine, sur les 22% de la Palestine occup?e, restera une reconnaissance sur le papier et ne pourra aucunement constituer un levier vers la lib?ration de la Palestine et le retour des r?fugi?s. Il s?agit d?une question de strat?gie. Reconnaissance, oui, mais pour quoi faire??

http://www.ism-france.org/analyses/Reconnaitre-l-Etat-palestinien-pour-faire-quoi--article-15906 http://www.ism-france.org/analyses/Reconnaitre-l-Etat-palestinien-pour-faire-quoi–article-15906

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le petit monde de Donald (13) : la démocratie mise à mal

Trump, on l’a vu, n’est qu’un magouilleur de bas étage, dont la fameuse tour de New-York ...