Accueil / A C T U A L I T É / Rebooter les villages

Rebooter les villages

Zone rurale autonome + hackers = hackerland. Une ?quation somme toute logique, comme nous l’ont expliqu? les habitants d’un de ses « n?o-villages » install? dans le Centre. Ils organisaient ce week-end leur deuxi?me festival, au joli titre en forme de synth?se : electronic pastorale.

La sainte trinit? du hackerland.

Ces deux univers ?taient faits pour se rencontrer, s?aimer, s?aider : les hackers et ce qu?on pourrait appeler les zones rurales autonomes. Et quand ils se fondent, cela donne un hackerland, comme celui qui se d?veloppe depuis cinq ans dans le Centre, au lieu-dit Conques-Bas, ? quelques kilom?tres de Bourges. Ce week-end, ses membres organisaient la deuxi?me ?dition de leur festival, Electronic pastorale. ?La premi?re ?dition avait ?t? organis? pour f?ter l?arriv?e d?Internet?, se souvient Loul, une des habitantes.

Car le lieu a d?abord rassembl? une poign?e de personnes qui voulaient vivre en autosuffisance, constituer un collectif au maximum ?r?silient?1 : trois gars du coin et pas des Parisiens en mal de retour ? la Nature comme le Larzac en a vu tant passer. J?r?me, Pierre et Antoine, que les zones commerciales et l?Entreprise ne font pas r?ver.

Alors, ils ont achet? deux hectares et, partant de ce rien de terre, ont construit pas ? pas ?un village?. Et pas une communaut?, ils y tiennent. Pantalon de travail et bottes, des ?clats de boue jusqu?? la ceinture, assis sur un vieux canap? r?cup?r? sous la serre, J?r?me revient sur le terme?:

J?ai fait un DUT de gestion des entreprises et administrations avant de partir un an en Irlande, j?ai ?tudi? l?habitat ?cologique et les ?colieux2.

Les soixante-huitards ont ?chou? en voulant tout mettre en commun. Il faut tirer les le?ons. Il ne faut pas se leurrer, nous sommes tous diff?rents.

Le village m?lange donc des lieux de vie en commun ? comme la cuisine qui pr?vient d?un retentissant coup? de conque qu?il est temps de se r?galer -, et des espaces priv?es, en l?occurrence des yourtes qui abritent maintenant une dizaine de personnes. Au passage, d?barrassons-nous d?un pr?jug??: en hiver, les occupants ont tr?s voire trop chaud, gr?ce au po?le central.

?loge de la do-ocracy

Depuis leurs d?buts, ils ont entendu tous les noms d?oiseaux planants?: ?hippies?, ?tarte aux fleurs?, ?allum?s ?nerg?tiques?, etc. Sauf qu?ils ont les pieds bien sur terre. Pas de grands plans sur la com?te mais une approche pas-?-pas?: ?On ne se fixe pas de limites, explique Loul, on voit au fur et ? mesure.?

Non, la vaisselle ne se fait pas toute seule, chacun prend ses responsabilit?s et fait la plonge.

Et sur leur chemin, il leur arrive de se tromper. Eh bien ce n?est pas grave, les erreurs sont fructueuses. Pas non plus de plan fumette-envol?es ?th?r?es. Si le d?bat fait partie de l?essence du projet, un discussion trimestrielle baptis?e ?o? va-t-on ?? vient m?me d??tre mise en place, il est indissociable d?une charge de travail hebdomadaire m?d?fienne. J?r?me, surnomm? d?ailleurs ?la pile? en raison de son activit? digne du lapin Duracell, s?amuse?:

Quand j?ai commenc? le mara?chage bio, certains avaient mis ma t?te ? prix, on m?a dit que je ne tiendrais pas deux ans, cinq apr?s je suis toujours l?. La valeur travail compte beaucoup dans le monde paysan, on me respecte maintenant, ils voient que je suis au travail ? huit heures, et jusqu?? 19 heures.

M?me s?il arrive surtout pour le moment?? s?endetter? , plaisante-t-il, et que c?est difficile, au moins s?est-il lanc? avec ses deux amis, eux les trois Rmistes que les banques auraient renvoy? poliment mais fermement ? leurs aspirations. Et d?j? heureux comme ?de prouver que c?est possible?. Ce n?est pas le beau potager rempli de tomates, de fraises, de panais, de haricot, d?oignons, de ma?s, etc. qui dira le contraire. En attendant les champs de bl??: ?on a fait un test non concluant, ? retenter? ?

Il est libre, le pixel

Rejet des syst?mes tout-emball?s, r?silience, ?loge de l?entraide et du partage combin? ? un respect de l?individu, valorisation du faire sur le dire incantatoire (la do-ocracy), importance de l?erreur dans les processus d?apprentissage (le learning by failing), go?t pour la bidouille et la r?cup?ration, fonctionnement horizontal, autant de termes qui sonnent doux aux oreilles d?un hacker.

La serre abrite aussi un ?tabli. Alexandre Korber, du hackerspace parisien le tmp/lab, s?occupe de l?imprimante 3D, un mod?le RepRap autor?plicant.

Et comme ces n?o-villageois n?ont rien contre la technique, contrairement ? certains courants dans leur mouvance, la convergence se fait petit ? petit, pouss?e par Loul et son compagnon Tom. Le couple fait en effet de l?informatique, fier tenancier d?un ?petit commerce de pixels de proximit??. L?appartenance ? l?univers des hackers est revendiqu?e sur leur site professionnel :

La pixelerie utilise exclusivement des logiciels libres et publie son travail sous les licences GPL, Creative commons, Art Libre.

Le terme hacker d?signe quelqu?un qui s?approprie ou cr?e une technologie et participe ? son augmentation. Contribuer au logiciel libre est une pratique hacker qui ne doit pas ?tre confondu avec les ?crackers? ou pirates informatiques.

Depuis leur arriv?e voil? un an et demi, ils connectent les deux mondes, donnant corps au?village plan?taire? de Marshall Mc Luhan. L?Internet est donc arriv? par satellite, depuis d?cembre 2010, en attendant un r?seau WiFi maill? (?mesh?), moins capricieux. Utile pour trouver des conseils, documenter les projets? ou commander de bon vieux livres papiers instructifs. Des AOC (ateliers ouverts ? Conques), autrement dit des open ateliers, ont aussi ?t? mis en place chaque jeudi soir pour monter des projets en fonction des besoins locaux. Loul d?taille leurs ambitions :

L?id?e est de collaborer avec les agriculteurs et les mara?chers. ? terme, nous aimerions faire un robot pour tracer les sillons et un syst?me de serre automatis?e. C?est dur de les faire venir, mais quand ils sont l?, ils sont int?ress?s.

L?objectif est de travailler ensemble, de recr?er du lien social, pas de faire du business.

Une des yourtes venues de Mongolie o? vivent les habitants du village

Parmi les lieux collectifs, une ?yourte num?rique? est aussi ? disposition, pour ?se connecter, faire ce que l?on veut avec son ordinateur?, r?sume Loul. Bien s?r le mat?riel est sous Linux et une Pirate Box est install?e, cet outil portable qui permet de partager des fichiers en toute libert? et de chatter gr?ce ? un r?seau local WiFi.

Hackerspace de campagne

La prochaine grosse ?tape, c?est la mise en place d?un hackerspace, un espace de travail d?di? ? la bidouille cr?ative ch?re aux hackers. Pour l?heure, le b?timent est en cours de construction, dans le respect de l??thique du village. Co?t global?: 6 000 euros. Apr?s avoir song? un instant passer par Ulule, la plate-forme de financement participatif, ils ont pr?f?r? y renoncer?: avec un budget plus confortable, ils n?auraient pas forc?ment fait les choix les plus ?conomiques, diminuant les possibilit?s de reproduire le projet.

? l?exception de la dalle de b?ton, c?est du DIY (do-it-yourself, fais-le toi-m?me)? : ils monteront des murs de paille, une technique ancestrale, avec le concours d?un agriculteur qui leur pr?tera sa moissonneuse-batteuse pour qu?ils fassent eux-m?mes leurs ballots. Les tuiles ont ?t? obtenues gr?ce ? du troc. Int?ress? pour utiliser le futur lieu ? l?ann?e, le tmp/lab, le premier hackerspace install?e en r?gion parisienne, met aussi la main ? la poche et ? la p?te. Un de ses membres, Alexandre Korber, le fondateur d?Usinette, qui apporte la fabrication num?rique domestique partout o? sa camionnette passe, est ainsi venu avec une RepRap. Cette imprimante 3D open source est autor?plicante, c?est-?-dire qu?elle peut fabriquer les pi?ces qui la constituent. ?a tombe bien, il n?y a pas encore d?imprimante 3D ? Conques.

La voiture de Jacques Gagnereaud, dit Gajac, le r?dacteur de l?Ecolibriste, le ?bulletin de liaison? de l?APARTE.? APARTE, pour Association de promotion et d?animation sur les r?flexions et les t?moignages ?cologiques, dont le slogan est ?vivre mieux dans un univers sain, naturel et fraternel?. Le bonhomme ne consid?re pas ses voisins comme des ?tarte aux fleurs? ou des ?allum?s ?nerg?tiques?.

L?ouverture est pr?vue en janvier si les dieux du bricolage sont cl?ments. Le mat?riel ? disposition sera orient? local bien s?r :

On y trouvera des technologies pour faire des machines qui servent ? la campagne, pour travailler la terre, faire de la poterie.

Le monde de demain

Actuellement, les hackerlands sont un ph?nom?ne ?mergents. Pour Loul, il ne fait aucun doute qu?ils vont se multiplier :

On tend vers de plus en plus de liens. De toute fa?on, des gens vont y ?tre contraints ?conomiquement, alors autant y aller de soi-m?me.

Un des murs de la cuisine collective affiche la couleur : en r?sistance !

J?r?me rench?rit :

La solidarit? et les organisations sociales fortes, qui d?passent les obligations l?gislatives, sont d?j? pr?sentes dans des villages des environs, de fa?on naturelle, ils font de l?open source (rires). De m?me dans certains quartiers des grandes villes. De nouveaux rapports sociaux se d?veloppent, pas forc?ment de fa?on consciente. Certains commencent ? s?organiser pour cette r?silience.

C?est oblig? d?en passer par l?, les gens ne se disent pas bonjour, ils prennent le m?tro en faisant la gueule, ils rentrent chez eux. Ceux qui ne sont pas encore tout ? fait endormis vont r?agir, il va y avoir un choc.

Qui sait, peut-?tre le ministre du Redressement productif deviendra-t-il dans quelques ann?es celui de la Simplification volontaire ? Pour l?heure, on est encore loin, et il faudrait que les hackerlands renforcent leurs liens, par exemple via un site du type hackerspaces.org, d?di? aux hackerspaces. J?r?me entend aussi rendre le mouvement plus visible quand ils seront pr?ts ? sortir du bois du pr?, pour ?viter une exposition pr?matur?e qui leur nuirait au final. Toujours la politique des petits pas.

?

? voir aussi, la conf?rence que Philippe Langlois, le fondateur du tmp/lab, a donn? sur les hackerlands lors du dernier festival du Tetalab, le hackerspace de Toulouse :

<a href= »http://www.vimeo.com/42918606″>http://www.vimeo.com/42918606</a>


Photographies au mobile par Sabine Blanc pour Owni ; ?dition Ophelia Noor

  1. La r?silience d?signe la capacit? d?un organisme ? s?adapter aux chocs. Il s?applique aussi bien ? un ?tre humain ? surmonter un deuil -, qu?? un ?cosyst?me ? continuer de pouvoir s?alimenter m?me si les routes sont coup?s -. Voir par exemple cette vid?o. [?]
  2. Pour une d?finition des ?colieux, voir par exemple cette page [?]

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Pour Trump, un soldat peut assassiner sans vergogne !

La petitesse d’esprit du dirigeant de la plus forte armée au monde n’est pas une ...