Accueil / A C T U A L I T É / R?action en cha?ne nucl?aire

R?action en cha?ne nucl?aire

Avec la d?couverte de la puissance de l?atome, les hommes se sont appropri? le Feu de Prom?th?e. Semblables ? des dieux, ils croyaient avoir domin? la nature.

Cependant, la nature ne se soumet pas ni ne se dompte. Elle ne se plie pas aux vell?it?s de la race humaine. Dot?e de sa propre volont?, elle est capable de r?tablir brusquement sa primaut? ? la grande stupeur de l?Humanit?.

C?est ce que nous avons pu constater avec l?incident nucl?aire au Japon.

Ce que d?voile cette nouvelle est la probl?matique ?nerg?tique ? laquelle font face les soci?t?s humaines de plus en plus ?nergivores : toujours plus de d?placements motoris?s, toujours plus de gadgets ?lectroniques co?teux en ?nergie, toujours plus de besoins pour assurer le confort de la multitude en d?pit des risques environnementaux d?une telle exploitation ?nerg?tique massive.

Voil? ce que d?montrent les r?cents ?v?nements. Certains diront que le Japon m?rite ce qui lui arrive. Une nation ayant connu deux explosions atomiques, ? l?issue de la deuxi?me guerre mondiale, aurait d? ?tre mieux avis?e malgr? ses ressources ?nerg?tiques limit?es. Mais, en fait, ce que cela met en lumi?re sont les al?as que notre esp?ce est pr?te ? encourir afin de maintenir son style de vie, ind?pendamment de l?avenir des g?n?rations futures.

Tout comme le p?trole ou le charbon avec leurs gaz ? effet de serre et leurs ?manations toxiques dans l??cosyst?me plan?taire, le nucl?aire n?est que l?ultime aboutissement de cette volont? avec ses menaces radioactives.

Il n?est donc plus possible de continuer dans cette voie. Les richesses ?nerg?tiques ?tant contingent?es dans le temps et l?espace, plus que jamais, nous devons changer nos paradigmes soci?taux ancr?s dans la surconsommation afin de r?duire notre soif en ?nergie. Pour ce faire, on doit ?valuer nos besoins ?nerg?tiques, non en lien ? notre demande vorace cons?quente ? notre mode de vie, mais en rapport ? ce que la nature peut nous procurer de fa?on p?renne et s?curitaire.

En ce sens, les ?nergies ?olienne, solaire, g?othermique, et m?me mar?motrice, seront des alternatives renouvelables ? privil?gier dans un futur rapproch?.

Finalement, cette catastrophe entrainera une r?action en chaine. Pas celle n?cessaire ? la viabilit? d?un r?acteur ou d?une d?flagration nucl?aire, mais une r?action en chaine dans la conscientisation des limites ainsi que des p?rils de cette ?nergie dite ? propre ?.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le commerce préhistorique (3)

L’irrévérence des hommes envers les « Autorités ». Selon les textes sumériens, la destruction d’Akkad fait suite ...

6 Commentaire

  1. avatar
    SylvainGuillemette

    J’espère Jimmy, qu’effectivement, nous irons de l’avant vers une conscientisation, mais je n’en suis pas certain.

    Le profit à tout prix…

  2. avatar

    CONNERIE

  3. avatar

    AU xxi eme siecle il n’a plus rien de naturel

    http://www.kurzweilai.net/watson-supercharged-search-engine-or-prototype-robot-overlord
    Ce n’est pas contre la nature que nous sommes faible

    c’est contre la technologie

    YOU HOU

    La bombe atomique déploie plus d’énergie que des milliards de soldats : c’était il y 65 ans

    et ca continue d’avancer

    Ce n’est pas contre la nature que nous sommes faible

    C’est contre la pensée unique d’une oligarchie devenu toute puissante

  4. avatar

    « Avec la découverte de la puissance de l’atome, les hommes se sont appropriés le Feu de Prométhée. Semblables à des dieux, ils croyaient avoir dominé la nature.»

    Vous êtes dans l’erreur sur Prométhée. Sans cette qualité prométhéenne chez l’homme, que se soit en science ou dans la culture, nous serions encore plus dominés par les dieux de l’Olympe moderne. (Voir sur cette question mon article publié sur le site de Centpapiers le 25 juillet 2010 : Prométhée et les dieux de l’Olympe moderne). (1) Cette oligarchie financière aimerait pouvoir nous imposer le plus grand génocide de l’histoire humaine : la réduction de la population mondiale de 7.2 milliards à 1 ou 2 milliards d’ici quelques décennies, un projet démentiel avoué publiquement par le prince Philip d’Édinbourg, le fondateur du World Wildlife Fund.

    La clé scientifique pour empêcher une telle dépopulation massive est une augmentation substantielle dans les prochaines années de la densité du flux d’énergie (2) sur notre planète. Cela implique que l’on aille rapidement au-dela des réacteurs à eau bouillante de deuxième génération (comme les centrales de Fukushima), que l’on dépasse les centrales de IIIè génération promues actuellement surtout par Areva et Westinghouse et que l’on passe immédiatement aux centrales nucléaires de IVè génération. La Chine a d’ailleurs décidé d’accélérer son projet d’un réacteur de quatrième génération de fabrication chinoise.

    En cas d’accident, le cœur du réacteur chinois de quatrième génération est conçu pour résister à des températures supérieures à 1600 degrés c. permettant à la chaleur de se dissiper naturellement pendant plusieurs centaines d’heures sans faire fondre la cuve. La construction de ce type de réacteur à haute température (HTR) utilisant de l’hélium comme fluide caloporteur, doit débuter dès le mois prochain. (Voir l’article : Le nucléaire de quatrième génération, c’est déjà demain!) (3).

    Les grandes questions qui devraient nous préoccuper au plus haut point, si l’on ne désire pas voir l’espèce humaine disparaître comme les dinosaures, sont les suivantes :

    1) crise galactique : nous sommes présentement à la fin du cycle de 62 millions d’années que prend notre système solaire pour tourner autour un des bras de notre galaxie, la voie lactée. Nous sommes habituellement protégés de très fortes doses provenant de galaxies lointaines. Notre système solaire et la terre se trouveront exposés à des bombardements intenses. À chacun des 5 derniers cycles de 62 millions d’années, 90% des espèces sont devenues extinctes. L’Homme survivra-t-il à ce présent cycle qui est présentement terminé? (4)
    2) Crise du système solaire : crise qui se produit aujourd’hui, nous sommes dans dans le maximum solaire du cycle de 11 ans d’activités solaires intenses. Ce cycle-ci durera 2 ans de plus. D’ici 2013, il faut s’attentre à plus de tempêtes solaires, à plus d’éjections de masse coronale. La science sismique actuelle n’a pas encore pu expliquer comment fonctionne cette corrélation entre activité solaire accrue et activité sismique accrue sur terre. (5)

    Prochainement, j’écrirai un article pour Centpapiers sur ces problèmes galactiques et solaires qui ne pourront-être solutionnés que par une approche prométhéenne qui implique nécessairement le développement de la filière nucléaire jusqu’au développement des centrales à fusion nucléaire.

    (1) http://www.centpapiers.com/promethee-et-les-dieux-de-l%e2%80%99olympe-moderne-2/22758

    (2) http://www.committeerepubliccanada.ca/Enquetesurladensitedefluxdenergie.htm

    (3) http://www.committeerepubliccanada.ca/LeNucleaireLaQuatriemeGenerationCestDejaDemain.htm

    (4) http://muller.lbl.gov/papers/Rohde-Muller-Nature.pdf

    (5) http://www.committeerepubliccanada.ca/Comprendrelesystemesolairepourprevoirlestremblementsdeterre.htm

    Gilles Gervais

    • avatar
      SylvainGuillemette

      Mhhhh….. Intéressant.

    • avatar

      L’article sera certainement intéressant; mais je vous suggère de ne pas dire que le système solaire tourne autour d’un bras galactique. Il tourne autour de la galaxie et traverse les bras galactique; ce qui n’est pas la même chose.

      Amicalement

      André Lefebvre