Accueil / T Y P E S / Articles / Radiohead – In Rainbows

Radiohead – In Rainbows

Le groupe britannique Radiohead a longtemps ?t? un success story commercial, presque une vache ? lait pour la compagnie EMI ; apr?s un premier album qui avait surpris, mais que le groupe a depuis fort longtemps reni? (Pablo Honey, 1993) et les deux suivants qui figurent parmi les tout meilleurs des ann?es 90 (The Bends, 1995 et OK Computer, 1997), le quintet a commenc? ? aller tr?s loin en territoire inconnu, perdant plusieurs fans un peu mous au fil du temps, mais se forgeant une r?putation des plus enviables, c’est-?-dire celle d’un groupe qui ne rate jamais son coup. In Rainbows, septi?me opus du groupe, poursuit magnifiquement dans la m?me honorable lign?e.

Commen?ons par un clich? : cet album n’est pas n?cessairement facile d’?coute ? prime abord. In Rainbows ne fera pas lever votre party, et vous aurez besoin de quatre ou cinq ?coutes pour bien vous familiariser et commencer ? appr?cier pleinement le contenu. Ceci ?tant dit, on parle donc d’un album ? part (comme presque tous les albums de Radiohead). On y retrouve un peu de tout ce qui a compos? les disques du groupe jusqu’? maintenant, sans y ressentir ce qui aurait pu ?tre un d?j?-vu d?sagr?able. Des pi?ces puissantes (Bodysnatchers), intenses et rythm?es (Jigsaw Falling Into Place, l’ouverture 15 Step, Weird Fishes / Arpeggi), parfois atmosph?riques et ?th?r?es (Nude, Faust Arp, All I Need).

Les guitares reprennent peu ? peu la place qui lui est due dans la musique de Radiohead depuis les deux derniers albums ; combin?es ? la voix unique et toujours hypnotisante de Thom Yorke, rythm?es par la batterie cyclique de Phil Selway, soutenues par une ligne de basse irr?prochable, parfois enrichie d’electronica, elles forment un ensemble ? elles seules, qui se mettent en branle parfois subtilement, parfois brusquement, jamais agressives mais juste assez accrochantes. La symphonie qui s’en d?gage, moins froide que sur Kid A (2000), est aussi moins d?routante que Hail To The Thief (2003), album qui partait dans toutes les directions. On sent bien la ligne directrice dans In Rainbows, et d’une certaine fa?on, il en r?sulte un disque plus facile d’approche, plus accessible, tout en ?tant ?tonnamment original.

D?cid?ment, si le temps semble ?tre capable de ralentir l’esprit cr?atif des membres de Radiohead (premier album en quatre ans, second en six ans), il n’a manifestement aucune emprise sur la qualit? de la production en question. In Rainbows, l’album le plus solide du groupe depuis Kid A, sinon m?me OK Computer, est dans la veine des grands albums de l’Histoire de la musique, ceux qui captivent et capturent l’auditeur imprudent mais consentant. Seul l’avenir nous dira s’il s’agit d’un nouveau classique qui survivra au test ultime, le passage du temps. Disons que le tout commence tr?s bien.

J’ai particuli?rement appr?ci? :

- Weird Fishes / Arpeggi

- Jigsaw Falling Into Place

- 15 Step

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Jeffrey Epstein : ses « Lolita Express », une Lolita pilote… et Donald Trump

Le monstre se serait donc suicidé.  Ce qui reste difficile à accepter, tant il pouvait compromettre ...