Accueil / A C T U A L I T É / RADIATIONS: DES D?PISTAGES RADIOLOGIQUES AUX CATASTROPHES NUCL?AIRES

RADIATIONS: DES D?PISTAGES RADIOLOGIQUES AUX CATASTROPHES NUCL?AIRES

Chronique : La m?decine du professeur Biron

Introduction

Le sujet est d?actualit? sur la sc?ne mondiale de l?environnement et de l??nergie en ce printemps 2011 marqu? par la catastrophe nucl?aire ? la centrale de Fukushima au Japon. Mais c?est aussi l?occasion de jeter un regard sur nos propres habitudes de consommation de tests radiologiques et du risque des radiations qu?ils comportent. Dans les soci?t?s industrialis?es la majorit? des irradiations subies par les habitants sont d?origine m?dicale m?me dans les pays dot?s de centrales nucl?aires.

L?unit?

L?unit? d?exposition ? une radiation ionisante est le sievert, abr?vi?e Sv. Un milli?me est un milli sievert, abr?vi? mSv. Un millioni?me est un micro sievert, abr?vi? ?Sv. Cette unit? fut propos?e par le physicien m?dical su?dois Rolf Sievert et adopt?e par le Syst?me international. Les Am?ricains utilisent souvent le rem ?quivalent ? 10 mSv soit un centi?me de Sv. Un millirem ?quivaut donc ? 10 ?Sv.

Commen?ons par les risques faibles exprim?s en micro sievert

0 ?Sv en utilisant un t?l?phone cellulaire

0,09 ?Sv en demeurant une ann?e dans un rayon de 50 milles / 80 km d?une (bonne) centrale nucl?aire

0,25 ?Sv est la limite sup?rieure permissible des scanners corporels impos?s aux passagers dans certains a?roports

1 ?Sv suite ? une radiographie du bras. Ou encore suite ? l?utilisation d?un moniteur ? ?cran cathodique pendant une ann?e

2 ?Sv dans le voisinage d?une (bonne) centrale nucl?aire. Aussi chez les Fran?ais en 2000 apr?s les pluies contenant de la radioactivit? transport?e par les vents en provenance de la r?gion de Tchernobyl

5 ?Sv par une radiographie dentaire ou de la main

20-40 ?Sv par une radiographie des poumons (plaque simple du thorax en jargon m?dical)

30-40 ?Sv durant une envol?e New-York Los-Angeles ou Paris New York

83 ?Sv par une radiographie du bassin. Ou encore chez un am?ricain vivant dans un rayon de 16 km (10 miles) de la centrale Three Mile Island lors de son accident en 1979

Passons aux risques exprim?s en milli sievert

1 mSv est la limite annuelle recommand?e par l?Environmental Protection Agency pour chaque citoyen am?ricain

3 mSv par mammographie; c?est pourquoi ce test de d?pistage chez des femmes saines est controvers? car un usage r?p?t? peut paradoxalement se transformer en facteur de risque de cancer que cette technique vise ? d?tecter; il faut se limiter aux ?ges recommand?s et ? la fr?quence recommand?es par des ?pid?miologistes impartiaux car le tissu mammaire est sensible aux radiations ionisantes. La mammographie pour compl?ter un examen r?v?lant une bosse suspecte est toutefois justifi?e ainsi que chez une femme ? haut risque, malgr? l?irradiation.

3,65 mSv est la moyenne am?ricaine de radiation d?origine m?dicale

5,8 mSv par un scan du thorax; il est clair que le scan est beaucoup plus irradiant que la radiographie conventionnelle.

6 mSv en passant une heure sur le terrain de la d?funte centrale de Chernobyl (Russie) en 2010 comme touriste ? la recherche du macabre

9 mSv d?exposition annuelle pour le personnel de l?air d?un vol comme New York-Tokyo

Passons aux risques ?lev?s exprim?s en mSv et en Sv

10-25 mSv lors d?un scan corporel entier. Des centaines de fois plus dangereux qu?une radio des poumons. L?usage de ce test chez une personne saine est ? d?conseiller dans le cadre d?un simple programme de d?pistage. D?autant plus qu?environ 4/5 des anomalies ?ventuellement d?cel?es peuvent constituer des faux positifs. Il a cependant sa place chez un patient chez qui on cherche des m?tastases ? distance.

20 ? 50 mSv est la dose annuelle maximum permise chez les employ?s expos?s ? des radiations. 50 mSv fut aussi la dose re?ue en 10 minutes par les employ?s proches du r?acteur de Chernobyl apr?s son explosion et sa fusion.

100 mSv est la plus petite dose annuelle clairement associ?e ? une augmentation du risque de cancer dans une population

250 mSv est le plafond annuel, r?vis? ? la hausse, qu?il fut d?cid? d?utiliser chez les employ?s de la centrale de Fukushima au d?but de la crise japonaise. Ses techniciens, volontaires sont des h?ros.

250 mSv – 1 Sv re?us la m?me journ?e sera symptomatique: naus?e, inapp?tence, l?sions sanguines, ganglionnaires, spl?niques. Souvent r?versibles.

1 120 mSv (1,12 Sv) par heure est la lecture maximale enregistr?e par robot dans le b?timent du r?acteur no. 1 ? Fukushima fin avril 2011, selon la Tokyo Electric Power Co., soit 10 millions de fois la dose radioactive artificielle admise par ann?e en France .

1-3 Sv vont causer un s?v?re syndrome de radiation et quelques cas sont fatals. Naus?e, inapp?tence; l?sions des cellules sanguines, des ganglions, de la rate, pas souvent r?versibles

3-6 Sv vont causer un tr?s s?v?re syndrome, dont on survit occasionnellement apr?s un traitement imm?diat. Naus?e et inapp?tence s?v?res, h?morragies, infections, diarrh?e, st?rilit?, d?collement de la peau, mort.

6-9 Sv constituent une exposition habituellement fatale m?me avec traitement, le cerveau est atteint. Quand l?on a rapport? un taux d?irradiation de 8,217 Sv par heure par le r?acteur 2 de la centrale de Fukushima, cela ?quivalait ? 25 000 fois l?exposition horaire naturelle des Am?ricains qui est de 0,34 ?Sv.

10 Sv est une dose incapacitante et rapidement fatale. Une radiation de 10 Sv par heure a ?t? observ?e le 1.8.2011 entre les?b?timents de deux r?acteurs de la centrale nucl?aire accident?e de Fukushima

 

 

Conclusion

Si le Japon a des probl?mes incontr?lables depuis le tremblement de terre avec tsunami ? la centrale nucl?aire de Fukoshima au printemps 2011, entra?nant une augmentation de la radioactivit? ahtmosph?rique mondiale ainsi qu’une contamination de la chaine alimentaire, les citoyens devraient y penser deux fois avant d?inclure un scan corporel entier dans le cadre d?un bilan m?dical offert par des cliniques priv?es. Les femmes devraient y penser deux fois avant de se fid?liser ? des mammographies p?riodiques de d?pistage trop fr?quentes, surtout si elles ont moins de 50 ans ou plus de 69 ans et sont sans histoire familiale, car il y a des faux positifs, des faux n?gatifs, des rares erreurs, des difficult?s d?interpr?tation, en plus des radiations. Dans cette tranche d??ge ? o? de minces b?n?fices ont ?t? d?montr?s – elles doivent s?enqu?rir des intervalles les plus s?curitaires et de la fr?quence des bienfaits (quand ils existent) sur l?esp?rance de vie des femmes ayant un profil de sant? comparable.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Les économistes contre le peuple

  Franklin Delano Roosevelt avait en son temps renvoyé John Maynard Keynes, un des économistes ...

One comment

  1. avatar

    Merci pour ces informations importantes, Pierre.

    Amicalement

    Elie l’Artiste