Accueil / A C T U A L I T É / Qui sont les 25% de Français grincheux qui n’aiment pas les gilets jaunes ?

Qui sont les 25% de Français grincheux qui n’aiment pas les gilets jaunes ?

 

17% des citoyens sont opposés aux gilets jaunes et 6% y sont même hostiles. Mais qui sont donc ces grincheux qui osent aller à contre-courant de l’opinion majoritaire ?

Autre chose, vous aurez sûrement remarqué une étrangeté – 75% des Français soutiennent le mouvement des gilets jaunes et pourtant il y a de moins en moins de manifestants sur les ronds-points de l’hexagone – Vous aurez certainement une explication imparable pour expliquer ce phénomène.

Reconnaissez quand même, que maintenant que les révoltés ont pris Emmanuel Macron à la gorge, il suffirait que les Français qui soutiennent la rébellion descendent massivement dans la rue, pour que très vite la macronie s’écroule et que le président n’ait plus d’autre alternative que de prononcer la dissolution de l’Assemblée nationale. Ou prenne la fuite et demande l’asile politique à Angela Merkel.

Des Gaulois peureux

Alors, comment expliquer l’incompréhensible passivité des citoyens. Seraient-ils devenus des Gaulois réfractaires peureux, ou finalement n’est-ce pas aussi la preuve qu’une partie de la population n’est pas si malheureuse que ça dans notre si beau pays.

Oui c’est vrai, il faut le comprendre, « la classe laborieuse » n’a pas toujours la force de quitter le confort douillet de son salon et le courage de se passer de sa télé après avoir avalé son assiette de pâtes. Surtout après une dure journée de labeur à l’usine, chez Mac do ou dans la réserve d’une grande surface commerciale. Pour aller se les geler dans la froideur humide d’un sinistre carrefour ? Nous vivons dans un pays où tout le monde est d’accord pour râler mais semble trop fatigué, ou a toujours de bonnes raisons pour ne pas bouger. Á dire vrai, beaucoup de Français ne se font pas d’illusions sur les chances des gilets jaunes de faire changer d’avis le gouvernement ; ils se trompent peut-être.

Dissolution !

Faut dire aussi que les opposants politiques de la macronie soutiennent le mouvement mais ne poussent pas trop fort à la roue, des fois que le pays s’enflammerait pour de bon. Courageux mais pas fous, les leaders politiques comme Le Pen et Mélenchon préfèrent suivre les revendications des gilets jaunes et demander la dissolution de l’Assemblée ou comme Wauquiez, un référendum. C’est vrai que les gilets jaunes ne veulent pas d’eux ni des syndicats, même si des infiltrés de partis politiques pousseraient le mouvement à la radicalisation. On verra samedi prochain sur les Champs si ça sent plus fortement le gaz que le samedi 17.

Les 25% de grincheux

Eh oui, il y a aussi une « France qui s’habille pas en gilet jaune » nous dit le journal de référence, « Le Monde ». Oui, on a le droit de ne pas être d’accord, sur le fond ou seulement sur la forme. Voire même, pour les plus radicaux, être totalement opposé à cette rébellion. Il y a des gens qui attrapent une gastro très facilement, dès que ça coince un peu dans le pays. Ces quelques témoignages de probables lecteurs du « Monde » sont certainement insuffisants, mais c’est mieux que rien pour nous donner une idée sur leur perception des événements.

« Luc, retraité de 63 ans, reconnaît ainsi que les « gilets jaunes » ont ouvert « un vrai débat ». Originaire de Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne), il assure comprendre ce mouvement, issus des catégories populaires et des classes moyennes défavorisées, dont il ne fait pourtant pas partie : « Le monde rural, souvent impécunieux, a besoin de mobilité, donc de carburant, alors il se mobilise, c’est normal. »

« La détresse est réelle »« la grogne populaire est légitime », « les citoyens qui parlent des problèmes de fins de mois sont sincères », abondent une majorité de non-« gilets jaunes » à avoir répondu à notre appel à témoignages ».

« Quel est l’intérêt de bloquer des citoyens qui n’y sont strictement pour rien dans l’augmentation du prix de l’essence ? », interroge ainsi Lucas, étudiant de 22 ans vivant à Aubagne (Bouches-du-Rhône). Ce questionnement résume le point de vue de nombreux internautes, qui s’insurgent contre une « mobilisation qui pénalise le peuple lui-même ». Et, notamment, « les personnes les plus touchées par ces problématiques » de hausse des prix du carburant, comme « les petits commerçants, les artisans, les travailleurs du week-end », vivant en milieu périurbain. »

D’autres témoignages 

Conclusion

Bien malin celui qui connaît la suite de l’histoire. Notre président qui dort peu et son 1er ministre des 80km/h semblent vouloir jouer le pourrissement du mouvement. La stratégie n’est pas nouvelle et a déjà fait ses preuves. Quant aux Gilets jaunes, certain ont décidé de passer Noël sur les ronds-points s’il le fallait. Voilà qui devrait faire encore des grincheux !

 

Commentaires

commentaires

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

Destruction des radars et « prix du sang »

  Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière, est très en colère. ...

5 Commentaire

  1. avatar

    Le peuple ne doit en aucun cas être « divisés ».
    C’est l’unité que l’on doit privilégier en premier.
    Ensuite il y a la raison profonde de notre motivation.
    Mais je découvre avec satisfaction que mon journal local promeut aussi » une campagne de manifestations dans 34 pays en réaction au « Black Friday », cette journée de promotions géantes ».
    Mais on aurait pu également aussi en faire une journée efficace de contestation pour les Gilets Jaunes comme le conseil « la chaîne de Vahine : comment les Gilets jaunes se font manipuler par Qui gouverne le monde et Sortez de la Matrice ». Le changement ne s’obtient surtout par changer sois même ! Ou du moins de regarder de ce coté là !

  2. avatar

    « Reconnaissez quand même, que maintenant que les révoltés ont pris Emmanuel Macron à la gorge, il suffirait que les Français qui soutiennent la rébellion descendent massivement dans la rue, pour que très vite la macronie s’écroule et que le président n’ait plus d’autre alternative que de prononcer la dissolution de l’Assemblée nationale »

    RIDICULE : gouverner n’a jamais consisté à complaire et ce mouvement est tout sauf un mouvement désireux de gouverner.

    On n’abat pas un gouvernement ainsi. Ce n’est même pas une Jacquerie urbaine.

    Vous oubliez également, mais ça ne m’étonne en rien de vous qui ne pigez rien à la politique depuis toujours, l’infiltration énorme de ce mouvement par l’extrême droite qui hérite par accident d’une plate-forme rêvée : elle ne fait que CONTESTER, sans jamais proposer (ou tout demander, comme aujourd’hui), cette extrême droite, et c’est EXACTEMENT ce que font ces gens dépassés et manipulés. Le français proteste par principe mais ne prend pas de RESPONSABILITES. Pourtant il fait le faire, et c’est ce que font les politiques, confrontés à des problèmes qui visiblement vous dépassent car vous n’avez retenu que l’épisode pendable des 80km/h…

    Ecrire « Notre président qui dort peu et son 1er ministre des 80km/h semblent vouloir jouer le pourrissement du mouvement » révèle l’extrême minceur de votre pensée, toute faite d’approximations et pas loin des fakes news à la Trump. Vous devenez partisan du ridicule, mais en réalité ce n’est pas la première fois ici comme ailleurs, Gruni.

    La fin des gilets jaunes, je l’ai déjà dit, ce sera leur repliement. Ils vont repartit se loger dans leur boite à gants, en attendant la prochaine flambée de poussée des manipulateurs de l’extrême droite. Leurs leaders sont tous des beaufs avérés, ou des profiteurs du système syndical qu’ils n’ont découverts que lorsqu’ils se sont retrouvés dans la merde mais n’ont avant JAMAIS ETE SYNDIQUES et qui se croient inspirés par une mission quasi divine de sauver le peuple (l’un d’entre eux, celui qui veut tout filmer,, relisez sa biographie, est en effet dans ce cas d’espèce précis !!!); en faisant des selfies dans leur camion annonçant qu’il faudrait tout casser le mardi qui suit. Mardi, car le week-,ed c’est sacré chez les beaufs. On se plaint du manque de syndicalisation dans les entreprises, qui crée un lien patron-employé viable, les deux partis vous le diront. Ceux-là qui n’ont jamais vu un syndicat de leur vie se prennent aujourd’hui pour lui; les selfies en plus. Ils devront bien comprendre que c’est dans l’organisation de ce type qu’ils pourront avoir un POIDS, pas en arrachant des panneaux de circulation ou en brûlant des poubelles sur les Champs Elysées dans le plus complet désordre. Bref, ils ont le temps de découvrir ce qu’est un mouvement POLITIQUE OU SYNDICAL, ce dont ils sont encore TRES TRES LOIN… comme vous l’êtes de la compréhension de cette épisode épidermique de la société française.

    Tant qu’ils se complaisent dans leurs selfies se prenant pour la liberté guidant le (bas) peuple, ca il y a aussi de la condescendance à les entendre (écoutez les bien MEPRISER les autres, car eux ont tout compris; bien sûr…), ils se trompent sur toute la ligne. Ces pseudo-sleaders autodéclarés sont ceux qui RUINENT le mouvement. Il ne s’en aperçoivent pas eux-mêmes, tout à leur selfies de m’as-tu-vu, et leur ouailles non plus, qui ont besoin d’un leadership puisqu’ils ne peuvent l’assumer eux-mêmes pour des tas de raisons (peur de parler en public, manque de confiance en soi, peut de ne pas avoir assez « d’éducation » politique).

    Remarquez aussi, en ce sens, ils ne sont pas très loin de l’attitude dictatoriale d’un Mélenchon, qui aura tout raté, par sa mégalomanie. Ah, guider le peuple, pas mal en on rêvé. Il y en a un d’empaillé aujourd’hui sur la Place Rouge qui avait essayé. Sans avoir la bonne méthode il semble : le pic à glace pour se débarrasser de la concurrence n’est pas une arme révolutionnaire…

    Quant à Ruffin, c’est lui aussi un profiteur de situations, qui vient de découvrir comment devenir Calife à la place du Calife Mélenchon : et Dieu sait s’’il l’a vite compris, cela.. il a la baguette politique magique facile : logique, il avait fondé FAKIR comme magazine…. il pense toujours que sa nuit passée debout va se transformer en journée.

    NOTA : Ruffin a voté Macron lors de la présidentielle…

  3. avatar

    pour ceux qui n’auraient toujours pas compris..

    https://www.liberation.fr/france/2018/12/01/gilets-jaunes-a-paris-groupuscules-nationalistes-et-d-extreme-droite-s-affichent_1695418

    la preuve cette intervention ici même avec comme CITATION le magazine des IDENTITAIRES, novopress
    https://fr.novopress.info/212812/ce-que-reclament-les-gilets-jaunes/

    faut être bête pour se pointer ainsi ici….

    pour ceux qui l’ignorent

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pax_Méfret
    ancien de l’OAS, partisan de l’Algérie Française, ancien du journal Minute…

    Y’a pas, ils sont beaux les soutiens des gilets jaunes ….

    comme intervenant : Jean Pax Méfret

  4. avatar

    pour info le dénommé Zamicel est aussi intervenu chez Réseau International….

    prose du gus :

    https://reseauinternational.net/le-nouveau-poutine-a-quoi-sattendre-de-la-russie-dans-les-six-prochaines-annees/
    Voila grosso-modo à quoi s’attendre :
    « Une médium aveugle qui a prédit les attentats terroristes du 11 septembre, également prédit du Brexit il y a des décennies, avait une viszison, il y a 40 ans, que Vladimir Poutine deviendrait le «seigneur du monde», que « Vladimir Poutine gouvernerait le monde un jour » : «Personne ne peut arrêter la Russie». La médium bulgare Baba Vanga – qui aurait eu un taux de réussite de 85% avec ses prédictions – était connu comme le «Nostradamus des Balkans». Vanga, qui est mort à l’âge de 85 ans en 1996.
    En 1979, Vanga a dit à l’écrivain Valentin Sidorov que la Russie deviendrait «seigneur du monde» après que l’Europe soit devenue un «désert presque entièrement dépourvu de vie humaine».
    « Tous fondront, comme de la glace (au soleil), seul restera intacte la gloire de Vladimir, la gloire de la Russie », a-t-elle dit, selon le Courrier de Birmingham.
    Elle a également affirmé que l’Europe, comme nous la connaissons, «cesserait d’exister» d’ici la fin de 2016.
    Elle a ajouté: « Tout sera enlevé par elle (la Russie) du chemin et non seulement elle sera préservée, mais (elle deviendra ) aussi (le) seigneur du monde. »

    y’a pas, les soutiens des gilets jaunes, ça vole haut…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.