Accueil / T Y P E S / Articles / Qu’est-ce qui s?pare l’Occident du monde arabe ?

Qu’est-ce qui s?pare l’Occident du monde arabe ?

Nul besoin de suivre religieusement l’actualit? pour se rendre compte qu’il existe un foss? impressionnant entre le monde arabe et l’Occident. Plusieurs indices, tels que le mode de vie, la religion et la gestion de l’?tat nous renseigne suffisamment sur l’existence de deux mondes forts diff?rents. Le constat est plus qu’?vident, il s’agit ensuite d’en trouver les causes profondes.

En fait, tout devient clair ? la lecture de l’?pilogue du livre Les croisades vues par les Arabes ( Maalouf, Amin. Les croisades vues par les Arabes. Paris, (…)), ?crit par le politicologue Amin Maalouf. En seulement cinq pages, l’auteur Fran?ais d’origine libanaise explique de quelle fa?on les croisades ont divis? les arabes et les occidentaux.

En premier lieu, il faut savoir que lorsque les Francs entreprennent les croisades, ? l’aube du douzi?me si?cle, les peuples arabes sont consid?rablement en avance sur le reste du monde. On leur doit d’ailleurs les connaissances de base de la m?decine, de l’astronomie, de la chimie, de la g?ographie, des math?matiques, de l’architecture et de l’agriculture. Cependant, selon Maalouf, les Arabes n’auraient pas v?cu d’?volution scientifique, contrairement aux Occidentaux. En effet, au retour des croisades, les crois?s ont ramen? avec eux les connaissances acquises en Terre sainte et ils en ont m?me profit? pour les am?liorer.

De l’autre c?t?, les peuples conquis ont rejet?, et rejettent toujours, tout ce qui venait du monde chr?tien. Ils se sont donc recroquevill?s sur leurs acquis tout en oubliant d’?voluer. Il va donc s’en dire que les si?cles qui ont suivi les croisades ont ?t?, pour le monde arabe, des si?cles obscurs o? la d?cadence ?tait nettement palpable. Mais il y a plus encore. Les peuples musulmans n’ont pas que rejet? tout ce qui venait de l’Occident, ils ont ?galement entretenu une haine profonde envers leurs envahisseurs. L’attitude revancharde des Arabes est souvent pr?sente dans leurs discours.

Puis, on constate ?galement que les institutions arabes font d?faut. On assiste effectivement, depuis plusieurs d?cennies, ? l’alternance entre des phases d’occidentalisation et des phases d’int?grisme. ?galement, dans plusieurs pays, le pouvoir est r?gi par un prince et le pouvoir qu’il exerce est souvent arbitraire. Bref, le fauss? s’agrandit entre deux nations si elles n’ont pas la m?me philosophie pour la gestion ?tatique.

J’aimerais ?galement amener mon point de vue personnel sur la question. Apr?s plusieurs heures de r?flexion sur la chose, j’en suis venu ? la conclusion qu’? la base de l’?volution se trouve l’?ducation. Et ici je mets un b?mol sur le mot ?ducation. En fait, je fais r?f?rence ? une ?ducation la?c et universelle. Former les gens ? penser par eux-m?mes est certes un luxe et je peux aussi comprendre que certains dirigeants voient cette chose d’un mauvais oeil, car qui dit libre-pens?e dit ?galement contestation.

Bref, bien que les arguments apport?s par Amin Maalouf soient convaincants et r?pondent ? une partie de la question, je suis convaincu que ce qui s?pare r?ellement l’Occident du monde arabe, c’est l’?ducation. Toutefois, je suis forc?e de reconna?tre que les nations occidentales sont loin d’?tre parfaites et ont bien des choses ? se reprocher.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le « Poilu », un violoncelle dans l’enfer de 14-18

Avec ses formes grossières et son bois de piètre qualité, il n’est pas très élégant, ...

5 Commentaire

  1. avatar

    Excellent cet article. Je vais lire le livre dont tu parles.

  2. avatar

    C’est très intéressant comme analyse et nombreux sont les Occidentaux qui ignorent tout des Croisades et des conséquences qu’elles ont pu avoir sur le psyché Musulman.

  3. avatar

    Deux critiques historiques à la thèse d’Amin Maalouf (et au passage à l’article, qui ne les relève pas). Je m’en tiens à des faits vérifiables :

    1) Au moment des croisades, l’empire arabe ne faisait plus de conquêtes depuis longtemps et était déjà sur la défensive. Il commençait à reculer en Espagne et des mongols et des turcs (tous deux deviendront musulmans par après) menaçaient à l’est. Les croisades ne sont donc pas la cause de la décadence, plutôt un effet.
    2) Il est faux de dire que le peuple arabe était alors considérablement en avance sur l’Europe. L’empire arabe était plus riche et plus avancé, mais cela ne concerne que des élites et la différence est de toutes façons minime (rien à voir avec la différence de développement existant entre les USA et le monde arabe actuel par exemple).

    Sans même faire de longues études historiques, économiques et démographiques sur la question il parait évident qu’un peuple très avancé a peu de chances de se faire envahir militairement par des barbares. Il y a des cas exceptionnels comme la chute de Rome ou de Constantinople ou l’invasion de la Chine par les mongols mais cela prouve juste que les barbares n’étaient pas beaucoup moins développés qu’eux et ensuite que ces civilisations étaient déjà en décadence avancée.

    Donc, la thèse d’Amin Maalouf n’explique rien. Elle exprime juste un certain sentiment arabe sur la question. Hors, ce sentiment se trompe car les croisades ne sont pas cause de la décadence arabe (voir point 1) et les arabes n’étaient pas alors suprêmement avancés (voir point 2). Par contre, il est plus fondé historiquement d’avancer que la colonisation européenne a empêché le monde arabe d’évoluer vers la modernité. Le ressentiment arabe envers l’occident serait à mon avis à dater de cette époque plus tardive.

  4. avatar

    Je m’inscrit en faux contre cette assertion du fossé entre le monde arabe et occidental. Le manque de démocratie de cette région du monde auquel on doit en grande partie la situation actuelle (mélangée avec cette crispation autour des religions du livre) ne doit pas nous faire oublier que nous avons sûrement plus en commun avec cette région du monde qu’avec l’Asie avec laquelle on peut réellement parler de choc de civilisation. L’imaginaire, l’histoire, les modes de pensée sont à mille lieux des nôtres. Et c’est ce qui en fait l’attrait !

  5. avatar

    Le livre de Maalouf sur les croisades offre des opinions differentes. C’est interessant mais tu ne dois pas t’arreter la. Il y a beaucoup de nuances dans l’histoire du monde arabes que tu peux explorer. Tu peux trouver plus d’infos sur l’histoire de arabes ici :
    http://ocw.mit.edu/NR/rdonlyres/History/21H-912The-World-Since-1492Spring2003/B98B0839-17AC-4F3F-9E1C-22A668598E10/0/hoarabcivilizatio1.pdf
    http://www.al-bab.com/arab/history.htm

    PS : Sorry. Je n’ai pas d’accents sur mon clavier anglais…