Accueil / A C T U A L I T É / Quel candidat choisir ? la primaire socialiste ?

Quel candidat choisir ? la primaire socialiste ?

Les militants et sympathisants de gauche sont invit?s ? d?signer les 9 et 16 octobre leur candidat ? la pr?sidentielle de 2012 parmi six candidats : Martine Aubry, Jean-Michel Baylet, Fran?ois Hollande, Arnaud Montebourg, S?gol?ne Royal et Manuel Valls.

SI bon nombre d??lecteurs de gauche se disent favorables ? ce processus, d?autres y voient, au contraire, l?importation du mod?le am?ricain avec toutes ses d?rives.

Mais qu?on le regrette ou non, cette consultation in?dite constitue une premi?re politique en France. Cela d?bouchera-t-il sur une puissante dynamique en faveur du PS ? En tout cas, au vu des critiques rageuses de l?UMP, on est tent? d?y voir plut?t une formule qui pr?sente certes des inconv?nients mais aussi quelques b?n?fices pouvant contribuer ? r?nover la gauche?

Petit tour d?horizon des candidat-e-s en commen?ant par les dames?

Martine Aubry

Elle a ?t? ?lue premi?re secr?taire du PS lors du dernier congr?s de Reims avec 67.451 voix contre 67.349 ? S?gol?ne Royal, soit 102 voix de diff?rence. On ne saura vraisemblablement jamais quel ?tait le r?sultat r?el de ce vote, tant les tricheries ont ?t? nombreuses dans les deux camps.

Mais son plus grand handicap aujourd?hui est sans doute de s??tre pacs?e avec DSK ? Marrakech et apr?s l?affaire du Sofitel de New-York, d?appara?tre comme une simple candidate de substitution. Ce dernier point p?sera lourd sans doute dans la balance au moment du choix? D?autant que sa derni?re d?claration, apr?s le non-lieu prononc? ? New-York, est particuli?rement ind?cente : ? C?est pour moi un immense soulagement. Je suis tr?s heureuse pour Dominique Strauss-Kahn et Anne Sinclair. Je le dis profond?ment. Je pense que nous devons r?fl?chir dans ce moment, ? la v?rit? des faits, au respect des personnes, des victimes ou des coupables pr?sum?s et au respect de la justice. J?esp?re que ceci nous am?nera aussi ? respecter la parole de Dominique Strauss-Kahn, ? le laisser faire ce qu?il souhaite le plus, c?est ? dire, revivre normalement et s?exprimer au moment o? il le d?cidera. ?

Soutenue par l?aile gauche du parti et Beno?t Hamon, sa ligne politique est plut?t ambigu?, ce qui fait dire ? de mauvaises langues qu?elle fait penser quelquefois ? feu Guy Mollet?

Le probl?me des alliances est d?ailleurs r?v?lateur ? ce sujet. La premi?re secr?taire du PS s’est impos?e ? l’issue du dernier congr?s en rejetant toute alliance avec les centristes : sa priorit? ?tait de rassembler la gauche en vue d’un pacte de coalition pour 2012.

Mais lors des derni?res municipales, Martine Aubry et ses amis n?ont pas h?sit? ? s?allier avec le Modem pour conqu?rir des municipalit?s ! Ainsi, ? Lille, elle a conclu un accord avec le MoDem local. Ce qui est serait valable dans les municipalit?s dont Lille, ne serait donc pas valable au plan national ! Dr?le de raisonnement politique tout de m?me !

Aujourd?hui, essayant de refaire son retard dans les sondages sur Fran?ois Hollande, elle fait feu de tout bois et n?h?site pas d?ailleurs ? contredire certains de ses propos ant?rieurs sur de nombreux sujets?

S?gol?ne Royal

Elle fait souvent explicitement r?f?rence au christianisme comme on peut en juger, citant faussement Jaur?s en 2008 : ? M?me si les socialistes ?teignent un moment toutes les ?toiles du ciel, je veux marcher avec eux dans le chemin sombre qui m?ne ? la justice, ?tincelle divine, qui suffira ? rallumer tous les soleils dans toutes les hauteurs de l?espace ?.

Mais si Jaur?s appelait ? d?passer la religion, ? ??teindre un moment les ?toiles du ciel?, pour mieux construire la Justice, valeur socialiste et la?que, S?gol?ne Royal fait exactement le contraire en faisant explicitement r?f?rence ? une mystique de la r?surrection.

S?gol?ne Royal, c’est aussi la d?mocratie de l’opinion, championne des propositions de r?formes soci?tales. Mais son f?minisme satisfait surtout les classes sup?rieures, qui con?oivent le couple comme l’union de deux individus libres sans enjeu ?conomique r?el. En r?alit?, qui veut fuir souvent la r?alit? ?conomique en activant les valeurs soci?tales, la s?curit? et les questions d’identit?, finit toujours par faire le jeu de la droite?

Sur le plan des alliances, ? plusieurs reprises, la pr?sidente de Poitou-Charentes a propos? de rassembler les ?lecteurs ?de l’extr?me gauche jusqu’aux gaullistes? pour battre Nicolas Sarkozy. D?j?, dans l’entre-deux tours de la pr?sidentielle de 2007, la candidate socialiste avait propos? ? Fran?ois Bayrou de devenir son premier ministre en venant sonner en bas de sa porte d?entr?e d?immeuble mais en vain?

L’id?e d’un rapprochement avec le MoDem ?tait d?j? au centre des clivages lors du Congr?s de Reims, en 2008, entre la motion d?fendue par S?gol?ne Royal et les autres tendances du parti. Fid?le ? sa strat?gie d’ouverture, S?gol?ne Royal a int?gr? cinq partisans de Fran?ois Bayrou dans sa liste aux r?gionales. Aujourd’hui, en difficult? dans les sondages et minoritaire dans l’appareil socialiste, elle mise sur le rassemblement transpartisan pour se relancer?

Fran?ois Hollande

C?est le 31 mars ? Tulle que Fran?ois Hollande a pr?sent? officiellement sa candidature ? l’?lection pr?sidentielle. Un cheminement et une date qui compteront assur?ment pour lui car il n?a pas attendu l?affaire du Sofitel pour se d?clarer candidat ? la primaire, contrairement ? Martine Aubry.

Sur le plan programmatique, il r?affirme chaque fois qu?il en a l?occasion sa principale priorit? qui est celle d?une grande r?forme fiscale avant toute chose :

? Pour des imp?ts justes, je propose de taxer tous les revenus sans distinction d?origine et r?tablir la progressivit? de l?imp?t. Les revenus du patrimoine seront impos?s selon le m?me r?gime que les revenus du travail. Cela suppose de supprimer les d?ductions, les abattements, les exon?rations, les niches fiscales pour faire qu?au premier euro, la r?gle d?imposition soit la m?me pour tous.

Il n?y aura plus qu?une seule imposition : CSG et imp?t sur le revenu seront fusionn?s pour devenir un seul imp?t citoyen, pay? par tous et pr?lev? ? la source.

L??largissement de la base sur laquelle porte l?imp?t, l?int?gration de la prime pour l?emploi (PPE) et la transformation du quotient familial en un cr?dit d?imp?t d?un montant forfaitaire ne d?pendant plus du montant du revenu permettront d?effectuer une redistribution en faveur des revenus les plus faibles, qui verront leur pression fiscale baisser.

Il sera alors possible de supprimer la taxe d?habitation particuli?rement injuste et de la remplacer par un imp?t local sur le revenu assis sur la m?me assiette que l?imp?t citoyen. Les collectivit?s locales conserveront la libert? de fixer les taux ?.

Une r?forme fiscale d?ampleur permettrait en effet tout ? la fois de mieux lutter contre la dette vertigineuse et les d?ficits publics abyssaux et d?aller vers une soci?t? un peu plus juste en r?duisant notamment la part d?mesur?e prise par les imp?ts indirects (82% des recettes fiscales contre 18% seulement pour les imp?ts sur le revenu) qui fait de la France l?un des pays les plus in?galitaires d?Europe.

Mais Fran?ois Hollande, s?il remporte la primaire puis l??lection pr?sidentielle 2012 pourra-t-il mener ? bien cette r?forme essentielle dans les tous premiers mois de son mandat ? Adepte par le pass? des synth?ses plut?t molles, il aura tout int?r?t ? ?tre vigilant et se garder de ses amis politiques, notamment strausskasiens. On se souvient en effet que cette r?forme n?a jamais ?t? entreprise sous le gouvernement Jospin, lorsque DSK ou Laurent Fabius ?taient ministres des finances?

Au plan des alliances, le d?put? de Corr?ze estime qu’?un parti ne doit pas gouverner seul. Au second tour de l’?lection, tous ceux qui voudront nous rejoindre sur la base des propositions que j’aurai faites, si je suis d?sign?, seront les bienvenus ?

Fran?ois Hollande a ?voqu? ? plusieurs reprises ses positions communes avec Fran?ois Bayrou, notamment sur la question de la dette. En 2009, l’ancien premier secr?taire du PS proposait d?j? au pr?sident du MoDem une ?clarification des convergences et des divergences? et d’en ?tirer les conclusions? qui s’imposent…

Arnaud Montebourg

La d?marche politique d?Arnaud Montebourg, c’est le retour au politique et l’appel aux citoyens. A son actif, depuis quelques ann?es, la r?daction d’une nouvelle constitution au sein de l’association Convention pour la sixi?me R?publique (C6R), qu’il a fond?e officiellement le 2 mai 2001, avec notamment l’?diteur et politiste Guy Birenbaum. Dans cette constitution, les pouvoirs du pr?sident de la R?publique seraient limit?s ? des pouvoirs d’arbitrage, les pouvoirs de d?cision revenant ? un Premier ministre mieux contr?l? par un Parlement aux pouvoirs renforc?s.

Pendant la campagne du r?f?rendum sur le projet de trait? ?tablissant une Constitution pour l’Europe (2004-2005), il est partisan du ? Non ? mais ne prendra pas part ? la campagne comme la plupart des autres dirigeants socialistes tenants de cette position (Laurent Fabius, Jean-Luc M?lenchon, Henri Emmanuelli), se soumettant au r?sultat du r?f?rendum interne du parti socialiste. C?est cependant aujourd?hui le seul candidat ? la primaire socialiste ? avoir ?t? partisan du Non en 2005 et ? parler ouvertement de d?mondialisation.

? Si je suis ?lu Pr?sident de la R?publique, la premi?re des lois que je demanderai au Parlement d’adopter en urgence sera une grande loi de protection de notre ?conomie qui r?duira la d?pendance ? l’?gard de la finance, r?duira la dette et reprendra le contr?le du syst?me financier.

La premi?re de ces mesures sera simple : Prohibition, sous peine de confiscation des avoirs et de perte de licence des ?tablissements bancaires, de toute forme de sp?culation par les ?tablissements financiers avec l’argent de leurs clients.

La deuxi?me mesure consistera en la fermeture des filiales des ?tablissements financiers situ?s dans les paradis fiscaux, avec rapatriement obligatoire des avoirs appartenant aux ressortissants fran?ais sur le sol national, avec non opposabilit? du secret bancaire.

La troisi?me mesure que je propose rel?ve du bon sens et a ?t? appliqu?e avec succ?s dans le pass? : s?paration obligatoire des activit?s entre banques de d?p?ts et banques d’investissement.

La quatri?me mesure de mon projet est la mise sous tutelle des ?tablissements bancaires exer?ant sur le sol national, sans indemnit? du tr?sor public, avec entr?e dans le conseil d’administration de repr?sentants du gouvernement, des usagers du cr?dit entreprises et m?nages, et les salari?s de la banque.

Autre mesure que je propose aux Fran?ais dans cette campagne : l?abrogation des pouvoirs des autorit?s administratives ind?pendantes charg?es de la surveillance des institutions et des march?s financiers et transmission de leurs pouvoirs au Ministre de l’Economie et des Finances?

Pour ?tre efficace dans la lutte contre la dette, voici ma 6?me mesure de s?curisation de l??conomie : Cr?ation d’une taxe sur les transactions financi?res de 0,1 % au plan national en cas de non cr?ation d’une telle taxe au plan europ?en, afin d’assurer le remboursement de la part de la dette de la R?publique fran?aise constitu?e dans la crise financi?re.

Ma septi?me proposition est l?obligation d’investir tout ou partie de l’?pargne collect?e par le syst?me bancaire dans l’?conomie nationale ou europ?enne ?.

En ce qui concerne les alliances, il exclut toute coalition avec le centre. ?Je pense qu’il n’est pas n?cessaire de construire d’alliance avec des partis pour b?tir une majorit? pr?sidentielle?, expliquait-il en mai dans un chat sur LeMonde.fr. Et d’ajouter, sans ambages : ?Je ne crois pas que le centre existe?.

Concernant l?affaire DSK, le d?put? de Sa?ne-et-Loire a le m?rite d??tre tr?s clair contrairement aux autres candidats socialistes : ?Puisqu’il a fait des excuses au FMI, il serait bien avis? d’en faire aux socialistes et au peuple de gauche, et ensuite de garder le silence?, a-t-il affirm? ? l’AFP.

Et depuis la mise en examen le 8 septembre de Jean-No?l Gu?rini pour « association de malfaiteurs », il semble plus remont? que jamais. Pendant des mois, il ?tait seul ? exiger que le PS nettoie les ?curies d’Augias marseillaises. Aujourd’hui, la plupart des caciques r?clament que Jean-No?l Gu?rini soit suspendu des instances nationales et quitte la pr?sidence du Conseil G?n?ral?

Mais Arnaud Montebourg donne souvent l?impression de c?der ? la flamb?e des sondages et les chemins qu’il emprunte sont quelquefois tr?s sinueux. C?est ainsi qu?en 2007, il soutenait S?gol?ne Royal, b?ni oui-ouiste de la plus belle eau au TCE en 2005. Candidat ? la primaire, il roule maintenant pour lui-m?me afin de se placer dans la meilleure posture pour gagner demain un poste de ministre, si la gauche arrive au pouvoir, avant peut-?tre de commencer ? labourer pour 2017?

Manuel Valls

Il est class? ? l’aile droite du PS et se d?finit d?ailleurs lui-m?me comme ? blairiste ?, notamment pour ses positions sur la s?curit? et la responsabilit? individuelle.

En 2002, il s?est oppos? au magasin Franprix d’Evry qui entendait ne vendre que des produits hallal. Il se d?clare favorable aux ? quotas ? d’immigration, approuve l’allongement de la cotisation retraite ? 41,5 ans ? condition que l’on imagine un d?part ? ? la carte ?, selon la p?nibilit? des carri?res, et regrette les ? fatwas anti-OGM ? et antinucl?aires.

En 2005, lors du r?f?rendum sur le TCE, il se distingua par une valse h?sitation entre le Non et le Oui. A plusieurs reprises, tant?t Non, tant?t Oui, il optera finalement pour la position majoritaire du PS en faveur du Oui.

Au congr?s de Reims en novembre 2008, il soutient S?gol?ne Royal. Suite aux contestations des r?sultats, il r?clame l’arbitrage des tribunaux sur les suspicions de fraude ?lectorale dans les f?d?rations du Nord et de la Seine-Maritime favorables ? Martine Aubry. Il s?est prononc? pour l’augmentation de la taxe sur la valeur ajout?e (TVA) : ? Une politique fiscale devra passer par une augmentation de la TVA ?, comme si les imp?ts indirects, touchant d?abord les gens modestes, n??taient pas assez lourds en France?

A l’?t? 2011, il d?clare que ? des hommes et des femmes comme Dominique de Villepin, Fran?ois Bayrou ou Corinne Lepage, pour ne citer qu’eux, peuvent faire partie, s’ils le souhaitent, d’une majorit? de large rassemblement ?.

Point d?orgue, le 26 ao?t 2011, le tr?s lib?ral magazine britannique The Economist critiquant les propositions archa?ques et dat?es de la plupart des candidats, ne cache pas sa pr?f?rence pour Manuel Valls, cr?dit? d’une « vision moderne de la gauche qui est rafra?chissante ». Dans son ?ditorial, l?hebdomadaire encense le d?put? et maire d’Evry, qui est ? ses yeux le meilleur choix pour la gauche en l’absence de DSK. Tout un programme?

Jean-Michel Baylet

Seul candidat non socialiste, pr?sident du Parti radical de gauche (PRG) et curieusement dispens? du nombre requis de signatures pour se pr?senter ? la primaire, il a longtemps laiss? planer le doute sur son choix pour 2012 avant de d?cider de sa participation ? la primaire.

Il est vrai que le PS a d?autant plus accept? facilement ce candidat que le syndrome du 21 avril 2002 est pr?sent dans toutes les m?moires et que Jean-Michel Baylet, s’il perd ? la primaire, assure qu’il se ralliera au candidat socialiste d?sign?.

Apr?s s’?tre rapproch? de Jean-Louis Borloo, au moment de la cr?ation de l’Alliance centriste et en cas d’alliance avec le centre, il pourrait alors servir de relais entre le PS et les radicaux, dont il reste proche.

Mais il n?a jamais v?ritablement rompu les ponts avec Nicolas Sarkozy qui a toujours en ligne de mire le parti radical de gauche ? qui il fait souvent les yeux doux. Premi?re attention en mai 2009: l?abaissement du nombre de d?put?s requis (de 20 ? 15) pour constituer un groupe ? l?Assembl?e nationale. Ce cadeau aux radicaux de gauche n??tait pas gratuit. Il venait r?compenser le vote-soutien des radicaux de gauche, en juillet dernier, ? la r?forme de la Constitution souhait?e par Nicolas Sarkozy. ? Les radicaux de gauche nous ont fil? un coup de main ?, raconte un responsable de la majorit?, ? ? nous de leur faire un petit geste ?.

Mi-mai dans le journal Le Monde, Jean-Michel Baylet savourait ? La prochaine majorit? s?natoriale d?pendra beaucoup de la position que nous prendrons. Ce qui est loin de nous contrarier ?.

Et fin ao?t, Rue89 r?v?lait que le candidat ? la primaire est mis en examen depuis 2009 pour prise ill?gale d’int?r?t et d?lit de favoritisme dans des affaires concernant la gestion du d?partement du Tarn-et-Garonne, qu’il pr?side?

En conclusion, faut-il aller voter ? cette primaire ? Faut-il y aller m?me si l?on n?est pas adh?rent ou sympathisant du Parti socialiste ?

Si l’objectif principal est d?abord de battre Nicolas Sarkozy, candidat de droite qui n’aura jamais autant d?grad? les finances publiques par une r?duction de certains imp?ts b?n?ficiant seulement ? une minorit? de contribuables ais?s, c?est alors une n?cessit? aujourd?hui d?aller d?signer le candidat de gauche qui semble le mieux plac? pour battre le pr?sident sortant?

Photo Cr?ative Commons : primaire socialiste par Webstern Socialiste (http://www.flickr.com/photos/webstern/5887468564/)

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le scandale de la nouvelle baisse du taux du livret A

Le scandale de la nouvelle baisse du taux du livret A Les épargnants sont désormais ...