Accueil / A C T U A L I T É / Que se passe-t-il ? L’Office National des For?ts?

Que se passe-t-il ? L’Office National des For?ts?

A Echassi?res dans l?Allier, un agent de l?Office National des For?ts (ONF), ?g? de 59 ans et p?re de trois enfants, s?est pendu dans la maison foresti?re qu?il occupait.

C?est le quatri?me suicide depuis le mois de juin dernier : trois forestiers avaient d?j? mis fin ? leurs jours en Loz?re, en Gironde et en Haute-Sa?ne. Et c?est le 24e suicide en sept ans dans cet ?tablissement restructur? ? la hussarde, qui a tout simplement oubli? le social?

Que se passe-t-il donc ? l?ONF qui g?re les for?ts publiques fran?aises depuis une cinquantaine d?ann?es et o? on vient souvent travailler par passion de la nature?

M?me si les syndicats ne se prononcent qu?avec prudence sur une cause professionnelle des suicides, tous d?noncent un profond malaise et expriment leur ras-le-bol face ? l?attitude de l?ONF et des tutelles consistant ? sacrifier les for?ts publiques sur l?autel du lib?ralisme ?conomique.

En cause, une d?ferlante de r?formes depuis 2001, qui ont profond?ment transform? le m?tier de forestier et rabot? les effectifs. ? On a scind? les activit?s des forestiers, on les a sp?cialis?s, sectoris?s et priv?s ainsi de vision globale. Parall?lement, on est pass? de 15 000 agents en 1986 ? 9 500 aujourd?hui, soit un tiers d?effectifs en moins. Et le contrat d?objectifs Etat-ONF 2012-2016, pr?voit 613 nouvelles suppressions de postes? Ils souffrent de ne plus pouvoir faire leur travail correctement. Faute de moyens, ils ne peuvent plus assurer la surveillance et le suivi des parcelles de for?ts coup?es. Lorsqu?ils les voient ab?m?es, ils ont le sentiment de trahir leur mission? pr?cise Philippe Berger du syndicat Snupfen-Solidaires (Syndicat national unifi? des personnels des for?ts et de l?espace naturel).

Le r?sultat aujourd?hui est l? malheureusement : chaque forestier doit faire face ? une plus grande surface de for?t ? g?rer, ? une surcharge de travail. La direction de l?ONF a en effet tout ax? depuis 2001 sur la productivit?, au d?triment des missions de service public, traitant la for?t comme une grande usine ? bois et non plus comme un milieu ? pr?server et g?rer durablement. La qu?te de rentabilit? conduit ainsi ? bafouer la culture des forestiers, en les obligeant, par exemple, ? des coupes trop fr?quentes, sur des arbres trop jeunes et de faible diam?tre.

Il s?agit donc d?un profond mal-?tre qu?on ne peut attribuer qu?au bouleversement engendr? par les r?formes mais le directeur g?n?ral de l?ONF d?fend toujours mordicus les choix durables de l?ONF. ?Nous avons d?fini, en mars, les volumes de bois que nous sommes susceptibles de pr?lever tout en pr?servant l?environnement et ils sont inscrits dans le contrat d?objectifs qui a notamment ?t? vot? par France Nature Environnement et par les communes foresti?res. Ce sont des choix durables, mais qui permettent l??quilibre entre les demandes de la soci?t? : alimenter une fili?re bois-?nergie et construction, pr?server la for?t publique, et accueillir 200 millions de visiteurs par an.?

Les deux ministres de tutelle, Bruno Le Maire (Agriculture) et Nathalie Kosciusko-Morizet (Ecologie), c?est bien le moins, ont r?clam? ? la direction de l?ONF ?une ?valuation du climat social?, et souhait? que ?l?accompagnement personnel des agents soit renforc?? mais les syndicats ont peu appr?ci? que la ministre de l?Ecologie se borne ? incriminer essentiellement ?la forme de solitude? dans laquelle ils travaillent.

En fait, il s?agit l? d?un choix politique d?lib?r? de l’Etat qui ignore l?int?r?t g?n?ral et qui est tr?s dangereux car que le volume de l?emploi public ne doit pas ?tre la variable d?ajustement permettant d??ponger les d?ficits publics. Le nombre d?agents publics doit correspondre ? ce qui est n?cessaire au meilleur accomplissement des missions pour le bien de toute la population.

Tous les responsables de ce d?sastre seront comptables devant les personnels, les citoyens et les g?n?rations futures. Et s?il y a une v?rit? qui s?impose aujourd?hui, c?est bien celle de la n?cessit? de mettre en ?uvre une toute autre politique, dans l?int?r?t des salari?s de l?ONF et de la population?

Photo Cr?ative Commons : ONF par troglodyteking (http://www.flickr.com/photos/troglodyteking/5990093434/)

Lien direct article : http://reformeraujourdhui.blogspot.com/2011/08/onf-nouveau-drame-chez-les-agents.html

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

L’Europe a sacrifié les agriculteurs

La situation des agriculteurs français est alarmante et la réalité encore plus sinistre pour une ...

One comment

  1. avatar

    Le garde forestier était un partenaire apprécié pour les communes. Mais les droits de garde ont sensiblement augmenté alors que leur nombre diminuait…
    Dans l’article de l’AFP, – Profession garde forestier: « un sacerdoce » où pèse l’isolement – je lis :
    « Les syndicats et le PS voient dans ces suicides des conséquences des restructurations et réductions de postes tandis que le gouvernement évoque les fluctuations du bois et la solitude propre à ce métier. »
    Pourquoi les fluctuations du (cours du) bois influent-elles sur le désespoir de ces agents ? Sont-ils tenus de réaliser un « chiffre d’affaires », un montant minimal de ventes ?