Accueil / A C T U A L I T É / Quand Macron régale, les invités trinquent !

Quand Macron régale, les invités trinquent !

Entrer à l’Élysée, fût-ce comme simple visiteur, est le rêve de nombreux Français. Il suffit pour s’en convaincre d’observer les interminables queues qui se forment lors de chaque Journée du Patrimoine pour pénétrer dans le palais républicain. Un fantasme dont le président de la République a décidé de tirer parti en termes d’image en allant plus loin qu’une simple visite…

Il faut dire que les sondages publiés ces derniers jours ont donné des sueurs froides au président et à ses conseillers dont certains, parait-il, tremblent dans leurs braies : les retraités ruent en effet de plus en plus fort dans les brancards en constatant la perte de pouvoir d’achat liée à l’augmentation du taux de la CSG  ; quant aux fonctionnaires, ils grimacent et serrent les poings en déplorant que les mesures de compensation accordées aux salariés du public leur passent sous le nez alors que leur pouvoir d’achat est bloqué depuis des années. Et la grogne ne s’arrête pas là : nombre de Français font la gueule depuis qu’ils ont pris conscience de la liste des augmentations qui sapent un peu plus leur pouvoir d’achat en ce début d’année. Il n’est donc pas surprenant qu’Emmanuel Macron dévisse dans les enquêtes d’opinion. Et ce n’est pas le bras de fer annoncé avec les cheminots menacés dans leur statut qui va apaiser les choses à l’approche d’un printemps qui pourrait voir les luttes se cristalliser.

Dès lors, on comprend que le président de la République ait décidé de reprendre les choses en main afin de redorer une image qui tend à se ternir dangereusement, plombée qu’elle est par une réputation de « président des riches » sourd aux angoisses des classes populaires et aveugle devant le spectacle de ces nombreux SDF qui crient misère alors que l’ISF a, au profit des plus fortunés, été très largement allégée en se transformant en IFI. C’est ainsi que – peut-être sur le conseil de Brigitte, son épouse et ex-coach de théâtre –, Emmanuel Macron a décidé de donner le jeudi 1er mars face à un parterre d’enfants une lecture du célèbre conte musical de Sergueï Prokofiev « Pierre et le loup ». Il se murmure même que le président, encouragé par le succès de cette prestation, serait prêt, dans un avenir proche, à chanter le « Bro Goz Va Zadou » en duo avec Nolwenn Leroy pour charmer les Bretons, et le « Diu Vi Salvi Regina » avec les choristes d’I Muvrini (ces chanteurs qui ont la main collée à l’oreille) pour faire oublier les tensions avec les responsables territoriaux corses Jean-Guy Talamoni et Gilles Simeoni.

D’autres projets sont dans l’air, mais il en est un qui, après avoir été validé il y a quelques semaines et tenu secret dans les bureaux feutrés de la présidence à l’Élysée, est en passe d’être concrétisé. Malgré des mesures de sécurité drastiques, l’envoyé spécial de CentPapiers dans l’ancien palais de La Pompadour a réussi à mettre la main sur des documents confidentiels qui dévoilent le contenu de cette opération de communication directement pilotée par Emmanuel Macron : dorénavant, le chef de l’État recevra chaque mois à déjeuner dans le prestigieux salon des Ambassadeurs « un panel représentatif de Français des deux sexes actifs et retraités appartenant aux classes populaires et moyennes, et venus des différentes régions de notre pays ».

En exclusivité CentPapiers, voici – élaboré par le chef de l’État en personne – le menu de la première de ces réceptions qui, dès le mois d’avril, devrait réunir une délégation composée d’une quarantaine de nos concitoyens :

Verrine d’émulsion de promesses électorales

***************

Soupe à la grimace, épicée « à la Philipparde »

***************

Émincé d’aides sociales à la vaseline grand cru

Quenelles de politique étrangère au chouchen Le Drian

Carpaccio de droits sociaux « alla macronista »

***************

Hachis de pensions sauce ciguë

Fricassée de libertés individuelles façon « caudillo »

Ragougnasse de réformes sociétales

***************

Bris de mots de campagne affiné dans les caves élyséennes

***************

Assortiment de sorbets aux fruits amers nappés d’un coulis d’oukases patronaux

***************

Café accompagné de mignardises de réformettes aux alcaloïdes de digitale

***************

Le repas devrait être arrosé d’un Château La Suée, cuvée du prolétariat

Mesdames et messieurs les Français, bon appétit, c’est le président de la République qui régale. Ne boudez pas votre plaisir !

Commentaires

commentaires

A propos de Fergus

avatar
Autodidacte retraité au terme d'une carrière qui m'a vu exercer des métiers très différents allant d'informaticien à responsable de formation, je vis à Dinan (Côtes d'Armor). Depuis toujours, je suis un observateur (et de temps à autre un modeste acteur) de la vie politique et sociale de mon pays. Je n'ai toutefois jamais appartenu à une quelconque chapelle politique ou syndicale, préférant le rôle d'électron libre. Ancien membre d'Amnesty International. Sur le plan sportif, j'ai encadré durant de longues années des jeunes footballeurs en région parisienne. Grand amateur de randonnée pédestre, et occasionnellement de ski (fond et alpin), j'ai également pratiqué le football durant... 32 ans au poste de gardien de but. J'aime la lecture et j'écoute chaque jour au moins une heure de musique, avec une prédilection pour le classique. Peintre amateur occasionnel, j'ai moi-même réalisé mon avatar.

Check Also

Quand les Gilets jaunes volent au secours de LREM

Comme l’on pouvait le pressentir, en cas de présence d’une liste Gilets jaunes aux prochaines ...