Accueil / A C T U A L I T É / Quand l’esprit influe sur la mati?re

Quand l’esprit influe sur la mati?re

Source: Alter Info

Une ?quipe de scientifiques de la prestigieuse Universit? de Princeton m?ne depuis une dizaine d’ann?es un programme de recherche pour le moins ?tonnant : le Global Consciousness Project. Les r?sultats sont implacables : l’esprit humain et/ou la noosph?re produisent des effets sur la mati?re.

L’histoire commence ? la fin des ann?es 70, sous la houlette du professeur ?m?rite Robert Jahn de l’Universit? de Princeton (New Jersey, Etats-Unis), o? Einstein passa une bonne partie de sa carri?re. Un beau jour, le chercheur tenta de savoir si l’esprit pouvait influer sur un g?n?rateur de nombres al?atoires (GNA). Il a donc demand? ? quelques sujets de se concentrer sur une petite boite noire, dans laquelle de pauvres ?lectrons ?taient martyris?s pour les besoins de l’exp?rience. Au lire des r?sultats, les bras lui en tomb?rent. La conscience humaine pouvait effectivement modifier son environnement. Dans les ann?es 1980, c’est le docteur Roger Nelson de la m?me universit? qui s’est amus? ? reprendre l’exp?rience, en pla?ant les GNA au beau milieu de groupes de m?ditation. Les r?sultats furent en tous points comparables. Et cette s?rie d’essais marqua le d?but du projet d’?tude de la « conscience globale », le Global Consciousness Project.

Soubresauts quantiques
Quinze ans plus tard, Roger Nelson, entour? d’une fine ?quipe, passa la vitesse sup?rieure. Il envoya ses boites noires dans plusieurs laboratoires r?partis sur toute la plan?te et d?veloppa un serveur Internet de r?ception et d’analyse de donn?es en temps r?el. D?but septembre 1997, le syst?me ?tait op?rationnel : ? chaque seconde, les GNA?compilaient 200 tirages al?atoires binaires (une sorte de pile ou face dans lequel la pi?ce de monnaie est remplac?e par un ?lectron), 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Les g?n?rateurs fonctionnaient ? plein. Moins d’une semaine apr?s la mise en service de l’architecture, les graphes se mirent subitement ? d?vier de leur trajectoire moyenne, de fa?on tr?s nette, pour revenir ? la normale quelques heures plus tard.
L’esprit en avance sur son temps ?
Ce jour est d?finitivement devenu historique… mais pour une toute autre raison, en fait : un milliard de personnes de par le monde ont ce jour l? suivi l’enterrement de la Princesse Diana, en direct. Une semaine plus tard, les aiguilles s’emball?rent de nouveau… ? l’occasion des c?r?monies d’adieu d?di?es ? M?re Th?r?sa. Et depuis lors, tous les ans, une vingtaine d’?v?nements plan?taires sont marqu?s par ces mouvements d’humeur quantiques ; les c?l?brations du nouvel an, des bombardements, des tremblements de terre, les ?clipses solaires, des ?lections ou des finales de comp?titions sportives importantes, des attentats… C’est d’ailleurs en analysant les donn?es du 11 septembre 2001 que les chercheurs relev?rent une deuxi?me curiosit? : l’affolement des GNA a ce jour l? d?but? 4 heures avant que les deux avions touchent les deux tours du World Trade Center, avant m?me que les terroristes se pointent ? l’a?roport. Une erreur, un bug, un artefact, une mauvaise interpr?tation ? Apparemment pas. Car dans les derniers jours de l’ann?e 2004, la machine est une nouvelle fois entr?e dans un d?lire spatio-temporel. Et vingt-quatre heures plus tard, un violent s?isme provoquait le tsunami qui a d?vast? l’Asie du Sud-Est, et qui a co?t? la vie ? 220 000 personnes.
« L’effet est r?el« 

« Tr?s souvent, les ph?nom?nes paranormaux s’?vaporent si vous les ?tudiez suffisamment longtemps. Mais ce n’est pas le cas du Global Consciousness Project (GCP). L’effet est r?el. Le seul doute porte sur son interpr?tation« , a d?clar? le physicien Dick Bierman, de l’Universit? d’Amsterdam, lors d’une interview pour le Daily Mail en 2005. Ce chercheur connaissait les scientifiques impliqu?s dans le projet de recherche, leurs comp?tences et leur int?grit?. Mais il n’arrivait pas ? les croire. « J’ai donc r?p?t? l’exp?rience et j’ai obtenu les m?mes r?sultats. J’?tais sous le choc. Apr?s ?a, j’ai commenc? ? r?fl?chir plus profond?ment ? la nature de notre monde« . Dick Bierman n’est pas le seul ? avoir dout?. Au total, une centaine de laboratoires, de chercheurs ou d’analystes se sont int?ress?s au programme. Une partie y participe aujourd’hui activement ; 65 GNA sont actuellement diss?min?s dans le monde. La probabilit? globale pour obtenir de tels r?sultats par le hasard est de l’ordre de 1 pour 1 million. Autant dire quasi-nulle.
Le probl?me, c’est que personne ne sait comment interpr?ter ces donn?es. Et si quelques m?dias anglo-saxons (CBS, Time Magazine, NBC…) ont rapport? l’exp?rience, c’est en mettant en avant le c?t? le plus spectaculaire du ph?nom?ne, ? savoir la possibilit? de « pr?dire l’avenir ». Or, cette exp?rience ouvre des perspectives bien plus impressionnantes, d’un point de vue scientifique. Pour bien comprendre, il faut savoir que la physique actuelle est tiraill?e entre deux extr?mes : la physique quantique qui s’applique ? l’infiniment petit, et la relativit? g?n?rale qui d?crit (relativement) bien le monde macroscopique dans lequel nous vivons. Les scientifiques recherchent depuis une cinquantaine d’ann?e ? unifier ces deux th?ories, en vain.
Perspectives prometteuses
Sans rentrer dans les d?tails, nous pourrions r?sumer de cette fa?on le principe majeur de la physique quantique : Si l’?volution d’un syst?me est globalement d?terministe (r?gi par le principe de causalit? : action/r?action), la mesure de son ?tat peut donner al?atoirement une valeur prise dans un ensemble de r?sultats possibles. En clair, le hasard est partie int?grante de notre univers et nous ne pouvons d?terminer l’?tat d’un syst?me microscopique avec pr?cision, mais seulement en termes de probabilit?s. D’o? l’importance du Global Consciousness Project, qui relie directement cet espace probabiliste de l’infiniment petit ? notre monde macroscopique. Un des liens connectant les deux serait l’esprit, ou la « noosph?re » d?finie comme l’espace d’agr?gation de l’ensemble des pens?es, des ?motions et des id?es produites par l’humanit? ? chaque instant.
Et finalement… cette exp?rience ne remettrait-elle pas en cause les fondements m?me de la Science (et pas seulement de la Physique) ? En th?orie, le boulot d’un scientifique est d’observer, d’exp?rimenter, de th?oriser puis de valider ses pr?visions au moyen de nouvelles exp?riences ou d’observations. Or, et jusqu’? preuve du contraire, le scientifique poss?de une conscience, un esprit. Les r?sultats du GCP nous montrent justement que l’?tre humain (ou m?me animal, souvent objet d’essais) peut directement influer sur les r?sultats de ces exp?rimentations. Reste ? savoir dans quelles proportions… ce qui ne peut ?tre connu qu’en multipliant les exp?riences. Pourtant la communaut? scientifique ne semble gu?re mobilis?e par cette d?couverte. Pour vous en convaincre, rendez-vous sur la page de contributions du projet : l’?quipe en est r?duite ? agiter la s?bile pour r?colter les dizaines de milliers de dollars n?cessaires au fonctionnement et ? l’am?lioration du programme.
« Dieu ne joue pas aux d?s« … disait Einstein, incr?dule devant les r?sultats (pourtant) implacables des exp?riences validant la th?orie quantique. Peut-?tre serait-il aujourd’hui rassur?. « Un jour apr?s avoir ma?tris? les vents, les vagues, les mar?es et la pesanteur, nous devrions exploiter les ?nergies de l’amour ; et pour la seconde fois dans l’histoire du monde, l’homme d?couvrira le feu » disait aussi Pierre Teilhard de Chardin (1881-1955), qui avait pr?dit en son temps l’existence d’une « conscience globale ». A voir…

(Article publi? sur le site « Les mots ont un sens »)

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le franc CFA, ou l’impérialisme à la française

Franc CFA: A eux seuls, ces mots symbolisent l’expérience macro économique le plus synonyme d’asservissement ...

One comment

  1. avatar

    Ces résultats d’expériences s’approchent dangereusement de la structure évolutive que j’ai décrit dans « À la recherche de la science secrète du Seigneur ».

    Le principe de causalité dont on parle ici est tout simplement un sous-principe de celui de la « recherche constante de l’équilibre » c’est à dire: « l’acquisition successive de viabilité supérieure ».

    Quant à l’influence de l’esprit sur la matière, elle est tout à fait normale puisque la matière est une « concrétisation » de l’esprit.

    Au sujet de « l’esprit en avance sur son temps », on le remarque facilement sur le cycle évolutif zodiacal. Une « transformation » du Yin au Yang commence un « signe zodiacal » précédant l’instant où elle est « perceptible ». Par exemple, le printemps commence à se manifester en fin février pour n’être perceptible qu’en fin mars. L’instant de cette « prémonition » ne dépend que de la durée du cycle étudié.

    Amicalement

    André Lefebvre