Accueil / T Y P E S / Articles / Quand les sans-abris se cherchent un toit pour les nuits froides d’hiver

Quand les sans-abris se cherchent un toit pour les nuits froides d’hiver

?

Photo : jamesfischer Flickr
Photo : jamesfischer Flickr

? l’approche des f?tes et l’arriv?e des gros froids d’hiver, je m’aper?ois que la mis?re est plus omnipr?sente que jamais dans la vieille capitale, qu’il y a des gens qui ne mangent toujours pas ? leur faim,? et ce qu’il y a encore de plus aberrant, c’est de voir qu’il y a encore sans-abris qui ont de la difficult? ? se retrouver des endroits pour se loger pour la nuit, et ce m?me si ? Qu?bec il existe certains endroits pr?vus ? cette fin, comme la Maison L’Auberivi?re, L’Arm?e du salut, etc.

Mais c’est nettement insuffisant, comme en fait foi une ?tude de 2006 pr?par?e par la Direction r?gionale de sant? publique de la Capitale-Nationale et le d?partement de m?decine sociale pr?ventive de l?Universit? Laval et qui a servi de base ? un m?moire pr?sent? par les conseillers municipaux Raymond Dion et Denise Trudel, devant la Commission des affaires sociales, les conseillers municipaux Raymond Dion, et dans lequel on y apprend qu’? Qu?bec, on estime qu’il manque 250 abris pour venir en aide aux gens qui n’ont pas de toit sur leur t?te durant la saison d’hiver.

Ces personnes doivent alors trouver d’autres solutions pour se mettre en s?curit? au chaud. J’ai appris il y a quelques jours, que des sans-abris tentaient ? l’occasion de se r?fugier ? l’h?tel o? je travaille, en esp?rant qu’ils pourront y passer la nuit ou tout au moins, y passer quelques heures pour se r?chauffer avant de se faire expulser.

Certains font m?me preuve d’audace et d’imagination, et c’est ce qui est arriv? il n’y a pas tr?s longtemps, on m’a dit qu’un employ? du service des banquets avait remarqu? qu’il y avait quelque chose qui bougeait sous une table napp?e et jup?e aux banquets, et quand il a soulev? la jupe, il a vu une personne qui ?tait couch?e sous la table, o? elle a probablement r?ussi ? y passer la nuit.

Une telle situation est inacceptable pendant que les gens ont de la difficult? ? se trouver des refuges, certains contracteurs pr?f?rent construire des tours ? bureau, des condos, ou encore certains propri?taires pr?f?rent convertir leurs logements en condos, parce que c’est beaucoup plus rentable que de construire des logements sociaux.

Et cette situation n’est pas seulement r?serv?e ? Qu?bec, c’est la m?me chose ? l’ensemble du Qu?bec. Certains quartiers connaissent aussi? l’effet de la « gentrification », c’est-?-dire que des contracteurs et des propri?taires trouvent des quartiers int?ressants pour y construire toutes sortes d’?difices comme des condos, tours ? bureau, ou encore des logements luxueux, ou encore on transforme les maisons de chambres en logement, ce qui a comme cons?quence de d?placer les plus d?munis dans d’autres quartiers, sans qu’ils puissent pour autant se trouver des logements ? prix abordable.

Et les gouvenements jusqu’?a pr?sent ne font presque rien pour solutionner le probl?me de logements sociaux, le gouvernement f?d?ral n’investit plus dans la construction de logements abordables depuis 15 ans, il faut croire que c’est plus important pour Ottawa d’effacer le d?ficit, ou encore acheter des joujous de guerre pour l’Afghanistan, tandis que le gouvernement qu?b?cois investit timidement dans la construction de logements sociaux.

Le Front d’action populaire en r?am?nagement urbain (FRAPRU) estime qu’il faudrait construire 50 000 logements sur une p?riode de 5 ans, pour r?gler le probl?me des logements sociaux.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en Stock (CCLVII) : par bateaux, aussi…

Aujourd’hui, exceptionnellement, et les jours suivants, on va parler bateaux.  Et surtout voiliers.  Lors du ...

4 Commentaire

  1. avatar

    Chu’ convaincu que le problème ne peut pas être réglé sous le gouvernement bourgeois qui existe maintenant. L’absence de domicile est une autre produit du capitalisme.

  2. avatar

    Chu’ aussi convaincue que peu importe quel gouvernement est au pouvoir, « pas grand haut placé de ce monde, ne se passionne pour le phénomène des itinérants qui dorment à la belle étoile » au Québec, au Canada comme partout dans le monde entier.

    Il y aura toujours des saints innocents (es) dans la société et partout, qui se trouvent toutes sortes de belles salades, pour endormir leurs consciences en bas de zéro, sur les sujets des personnes vivant dans la vraie grande pauvreté matérielle de base; ou en dessous du seuil de la pauvreté.

    Un côté positif: personne du monde financier ne va voler de l’argent à ces démunis (es) de la société. 1-0.

    Patricia Turcotte