Accueil / A C T U A L I T É / Quand les politiques s?opposeront aux financiers

Quand les politiques s?opposeront aux financiers

Les liens qui existent entre le pouvoir politique et le pouvoir financier sont nombreux?:?dans chaque grande banque les ?narques ont leur place, et les allers et retours entre le ??public?? et le ??priv? sont devenus monnaie courante, ? tel point qu?on leur a donn? un nom?: le pantouflage. Ces liens sont connus et forment aujourd?hui une v?ritable alliance malsaine et parfois ill?gale, comme nous le prouvent le grand nombre d?affaires ??politico-financi?res???dont on nous accable r?guli?rement.

Mais cette alliance va ? l?encontre des principes du syst?me capitaliste et s?apparente ? de la corruption?: elle en est ? la fois la cause et la cons?quence, car elle cr?e les conditions d?un conflit entre l?int?r?t g?n?ral pr?tendument d?fendu par le politique et son int?r?t particulier???que lui conf?re sa proximit? avec le monde de l?entreprise (c?est d?ailleurs bien ? cela que servent les lobbies qui font les lois ? Bruxelles)

Au d?part, cette alliance s?est op?r?e par la n?cessit? pour les pays riches de voir perdurer leur pr?dominance ?conomique sur le reste du monde et??viter, ou retarder l??mergence in?vitable?de ceux qu?on appelait il y a encore peu les pays ??sous-d?velopp?s??, ??en d?veloppement?? puis ???mergents??, et pour certains d?j? ???merg?s??. N??tant pas en mesure de s?aligner sur la comp?titivit? de ces derniers, les pays riches ont par cette alliance cr?? une communaut? d?int?r?ts dans laquelle les riches obtiennent le pouvoir politique en offrant aux politiques une part de leur richesse?: ils obtiennent ainsi le droit de modifier les Lois ? leur avantage, tandis que les autres en b?n?ficient eux-m?mes en tant que riches. Ensemble ils modifient les r?gles de concurrence libre et non fauss?e?pour en changer non pas la lettre mais leur esprit?: ? force de subventions, de r?gles particuli?res ou la cr?ation d?espaces ??offshore??, ils ont permis la conservation ou l?augmentation du niveau de vie de leurs populations tout en cr?ant par la sp?culation et le cr?dit une bulle financi?re scandaleusement explosive, si bien qu?aujourd?hui la totalit? des avoirs repr?sente je ne sais m?me plus combien de fois le PIB de la plan?te ? nous vivons certes ? cr?dit,?assis sur du vent, mais notre pouvoir d?achat est toujours le plus ?lev?.

Et c?est bien ce que traduit le d?calage entre l??conomie r?elle et les cours de la bourse?: le ch?mage augmente partout, tandis que les grosses multinationales engrangent toujours plus de profits. Ce d?calage provient de la corruption des r?gles ??pures?? du march? par le conflit d?int?r?ts que constitue l?alliance des pouvoirs politique et financier (aujourd?hui la concurrence n?est pas libre et elle est fauss?e), et conduit in?vitablement ? l??mergence d?une crise dont nous subissons actuellement les effets. Et ce n?est rien ? c?t? de ce qui nous attend.

Car le fait est que cette alliance, en plus d??tre immorale et m?me parfois ill?gale (le conflit d?int?r?ts est un d?lit), est contre nature (si toutefois on peut parler de la ??nature?? du capitalisme). Et c?est dans la r?solution de cette crise que l?on constate ? chaque fois, dans cette Histoire qui se r?p?te (l??me humaine semble d?ailleurs n?avoir ? cette occasion pas subi les cons?quences du conditionnement dont elle est pourtant assaillie), une rupture de la communaut? d?int?r?ts qui finit par d?g?n?rer n?cessairement?: quand les riches demandent plus de d?r?gulation le pouvoir politique se met le peuple ? dos, et quand le peuple r?clame plus de r?gulation ce sont les riches qui menacent de sanctions?

Les politiques se retrouvent donc coinc?s entre deux feux sans r?ussir jamais ? contenter ni l?un ni l?autre, si bien qu?avec la perp?tuation de cet ??entre-deux?? la situation continue de se d?grader jusqu?? un point de non-retour,point que nous avons d?j? d?pass?. Aujourd?hui nous en sommes au ??sauve-qui-peut??, et que l?on r?gule ou qu?on d?r?gule ne changera plus rien ? l?affaire.

S?ensuivra une explosion finale qui seule permettra d??tablir les bases d?un nouveau syst?me, qu?il soit capitaliste ou pas?: les riches r?clameront?un nouveau Bretton Woods, les politiques tenteront de nous vendre une bonne vieille?dictature?(? la Orwell ou ? la Huxley),?et les pauvres r?veront de la d?mocratie?? encore.

Ce n?est qu?? l?occasion de cette explosion que les partisans de la d?mocratie auront une chance de se faire entendre, lorsque les tensions entre les deux ??fr?res ennemis?? de la politique et de la finance seront les plus fortes qu?ils pourront se faire une place dans l?opinion. Et de ces trois options une seule l?emportera. Elle sera ? l?origine de l??tablissement d?une nouvelle soci?t?, d?un futur syst?me dont les r?gles domineront le monde jusqu?? la fois suivante. Il faudra alors ?tre pr?ts. Car ce moment approche.

Caleb Irri
http://calebirri.unblog.fr

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Keynes à la rescousse du Liban

En définitive, la faillite n’est qu’un phénomène comptable, et la croissance qu’une affaire de confiance. ...