Accueil / T Y P E S / Articles / Quand les Editions Larousse falsifient l’Histoire

Quand les Editions Larousse falsifient l’Histoire

On attend d?un livre d?histoire qu?il nous informe sur la r?alit? des temps pass?s. A ce titre, il a les m?mes fonctions qu?un dictionnaire. On doit pouvoir le consulter sans avoir ? se demander si les faits qui y sont relat?s correspondent ? la r?alit? ou non. Ils doivent ?tre une source d?informations rigoureuses et exactes.

Les Editions Larousse ont publi? en 2006, une encyclop?die en 5 volumes, grand format, intitul?e ??Histoire du monde ?, qui doit ?tre r??dit?e prochainement. Ces ouvrages, suivant les propres termes de l??diteur, ??proposent une vision panoramique des ?v?nements les plus importants qui, dans chaque grande aire de civilisation, ont marqu? l?histoire du monde?.

Les ?v?nements historiques y sont class?s par p?riode et par r?gion du monde.

Le premier tome est consacr? ? l?Antiquit? avec une pr?face ?crite par Claude Moss?, professeur ?m?rite ? l?universit? de Paris VIII et directrice scientifique de ce tome, dans laquelle on peut lire?:

? Entre 1400 et 1200 (avant J.-C.), l?Egypte traverse une grave crise religieuse sous le r?gne d?Akh?naton, le pharaon adorateur du soleil. C?est aussi ? ce moment qu?un petit peuple nomade, venu du centre de l?Asie, se retrouve asservi en Egypte?; il se lib?rera sous la conduite de Mo?se, qui saura s?attirer les faveurs du pharaon. Belle histoire, qui fonde ??l??lection?? du peuple juif et donnera naissance, quelques si?cles plus tard, ? la premi?re religion monoth?iste???

Or il n?existe ? ce jour, malgr? les innombrables recherches arch?ologiques, aucun ?l?ment ayant permis de trouver une seule confirmation de cette histoire. De plus, l?esclavage n?existait pas en Egypte ? cette ?poque. Personne n?a jamais d?couvert la moindre trace de Mo?se et d?un peuple juif, esclave d?un pharaon. Sa seule source se trouve dans la Bible qui est donc consid?r?e ici comme historiquement fiable. Or actuellement, aucun historien s?rieux n?utilise la Bible comme base historique.

Faut-il rappeler ce qu?ont ?crit les arch?ologues Israel Finkelstein et Neil Asher Silberman dans leur livre ??La Bible d?voil?e ? :

??La saga historique que nous conte la Bible – depuis la rencontre entre Dieu et Abraham, qui incita ce dernier ? ?migrer vers Canaan, jusqu?? la lib?ration des enfants d?Isra?l du joug de la servitude, sous la conduite de Mo?se, suivie de l??mergence et de la chute des royaumes d?Isra?l et de Juda ? ne doit rien ? une quelconque r?v?lation miraculeuse?; elle est le brillant produit de l?imagination humaine. ?

Ces arch?ologues dont le premier dirige l?Institut d?arch?ologie de l?universit? de Tel-Aviv, ne peuvent pas ?tre soup?onn?s de vouloir nier l?histoire du peuple juif, ?tant juifs eux-m?mes. Ils ne font que rapporter la r?alit? des faits.

Les Editions Larousse ne se livrent donc pas ? une simple d?formation de la r?alit? mais ? une pr?sentation comme historique de ??faits?? qui ne se sont jamais d?roul?s.

Dans ce premier tome, la p?riode 1400-1200 avant J.-C. comprend 20 pages pour l?histoire du monde entier dont la pr?sentation sur la premi?re page est la suivante?:

??Vers 1300 avant J-C, quand Rams?s II monte sur le tr?ne d?Egypte, un peuple nouveau fait son entr?e dans l?histoire du monde. Apr?s avoir fui l?Egypte, les H?breux se lancent ? la conqu?te du pays de Canaan, ??un heureux pays, pays de torrents et de sources d?eaux qui sourdent de l?ab?me dans les vall?es comme dans les montagnes, pays de froment et d?orge, de vigne, de figuiers et de grenadiers, pays d?oliviers, d?huile et de miel??. Ils y imposent la croyance en un seul Dieu.??

On ne peut ?tre qu??tonn? de lire que, pendant cette p?riode, l?histoire du monde se r?sumerait ? ce qui se serait pass? au Moyen Orient avec pour ?v?nement essentiel, la naissance d?un peuple, les H?breux, qui imposerait le monoth?isme. Un tel ?v?nement aurait d? laisser des traces. Or elles sont totalement inexistantes.

On peut ?tre ?tonn? ?galement d?y trouver l?extrait d?un discours de Mo?se dans la Bible (Deut?ronome 8,7-8) pour d?crire le pays de Canaan.

Pour les auteurs de cette encyclop?die, les H?breux ?taient en Egypte ? cette ?poque et ils leur consacrent un chapitre entier dont le titre est?: ??Proche Orient, Les origines des H?breux ? et qui commence ainsi?:

??En 1336 avant notre ?re, les H?breux font leur entr?e dans l?histoire avec une inscription ?gyptienne du r?gne de Mineptah, premier document ?crit concernant Isra?l. ?

En r?alit?, le r?gne de Mineptah, appel? aussi M?renptah, s?est d?roul? entre -1213 et -1204 et non en -1336. Une telle erreur est pour le moins g?nante dans un livre d?histoire sauf si on cherche ? tout prix ? faire concorder des dates avec certaines indications de la Bible. Par contre il est exact que de nombreux arch?ologues consid?rent que l?on a trouv? pour la premi?re fois un texte ?crit qui mentionnerait le nom d?Isra?l.

Il s?agit d?une st?le datant du d?but du XIV ?me si?cle avant J-C dont le dos a ?t? grav? avec des hi?roglyphes en -1208 pour c?l?brer les victoires du pharaon Mineptah. Elle a ?t? d?couverte en 1896 par un Anglais, Flinders Petrie.

Claire Lalouette, ?gyptologue, en donne une traduction int?grale dans son livre ??L?empire des Rams?s ?. Le passage qui serait le premier document concernant Isra?l est le suivant :

??Une grande joie est advenue en Egypte et la jubilation monte dans les villes du Pays bien-aim?. Elles parlent des victoires qu?a remport? M?renptah sur le Tjehenou?

D?fait est le pays des Tjehenou.

Le Hatti est paisible.

Canaan est d?pouill? de tout ce qu?il avait de mauvais.

Ascalon est emmen?.

Gezer est saisie.

Yenoam devient comme si elle n?avait jamais exist?.

Isra?l est d?truit, sa semence n?est plus.

La Syrie est devenue une veuve pour l?Egypte.

Tous les pays sont unis?; ils sont en paix? ?

Le terme ??Isra?l?? vient de la traduction d?hi?roglyphes ? valeur phon?tique r?alis?e par Flinders Petrie lui-m?me, ? savoir?:

??isrAr ?

Ces cinq lettres sont les seuls et uniques ?l?ments ? la disposition des historiens, qui permettent de pr?tendre que les H?breux feraient leur entr?e dans l?histoire. Et ce serait en dehors de l?Egypte. Rien d?autre n?a ?t? d?couvert ? ce jour. Il faut savoir que les seules donn?es arch?ologiques de leur pr?sence dans ce pays datent du VI ?me si?cle avant J.-C., soit sept si?cles plus tard sur l??le d?El?phantine.

Ce chapitre qui r?sume la Gen?se et l?Exode contenus dans la Bible pr?sentent ?galement deux encadr?s.

Le premier concerne les anc?tres d?Isra?l?:

??La Bible appelle ??patriarches?? les premiers descendants d?Adam et Eve, c?l?bres pour l??ge fabuleux que chacun d?eux a atteint.

Ces premiers hommes commettent faute sur faute, le premier crime ?tant celui de Ca?n, qui tua son fr?re Abel. A cause de ces fautes, le Seigneur se repentit d?avoir cr?? l?homme sur la terre?? et d?truisit sa cr?ation. Ici se situe le c?l?bre ?pisode du d?luge et de l?arche de No?, seul homme ? trouver gr?ce devant l?Eternel. Les races humaines descendent des fils de No??: Cham, Japhet et Sem, ce dernier ?tant l?anc?tre d?Abraham et des S?mites.??

Ainsi, au d?but du XXI?me si?cle, dans une encyclop?die historique Larousse, on reprend le concept des races issues des fils de No?. Une telle affirmation est consternante de la part d?historiens. Faut-il rappeler que la Bible n?en fait nullement mention et qu?il a ?t? cr?? par les musulmans et les chr?tiens dans l?unique objectif de justifier l?esclavage des noirs??

Le deuxi?me encadr? concerne la Bible?:

??La Bible est le best-seller absolu. Or, si elle raconte une histoire, elle est loin d??tre un livre d?histoire.

L?HISTORICITE DE LA BIBLE

Ses auteurs se soucient peu d?historicit?, mais veulent avant tout faire conna?tre la volont? de Dieu. Ils utilisent des sources diff?rentes, venues de plusieurs tribus, empruntent des mythes aux peuples qu?ils rencontrent, sans se soucier des invraisemblances ou des anachronismes. La tradition orale est tr?s ancienne, mais le texte n?a ?t? fix? que tr?s tardivement. La d?couverte des manuscrits de la mer Morte a fait progresser notre connaissance des textes, mais c?est l?arch?ologie qui fournit les apports les plus pr?cieux, infirmant ou corroborant le r?cit biblique. ?

Il est donc pr?cis? que la Bible ne serait pas un v?ritable livre d?histoire mais que l?arch?ologie permettrait, parfois, d?accr?diter le r?cit biblique tout comme le pourraient les manuscrits de la mer Morte. Une telle affirmation est totalement fausse. Non seulement, aucune recherche arch?ologique n?a permis d?attester le r?cit biblique de cette ?poque, mais les fameux manuscrits de la mer morte, ayant ?t? ?crits entre 250 ans avant J.-C. et 28 ans apr?s J.-C., ne peuvent absolument pas confirmer ou infirmer des ?v?nements qui auraient eu lieu dix si?cles avant. Quand on affirme que la Bible n?est pas un livre d?histoire mais que l?on pr?tend en m?me temps, que certains de ses r?cits correspondraient ? la r?alit?, on travestit la v?rit? et l?on permet ? la croyance en Dieu d??tre justifi?e.

Car quand on lit dans une histoire du monde publi?e par Larousse, des passages tels que?:

???Il n?est pas certain qu?Abraham ait r?ellement exist??; son nom a peut-?tre ?t? recr?? ? partir du mot ??h?breu?? pour donner ? ce peuple un anc?tre mythique. Les sources non bibliques confirment le d?placement de patriarches, ces anc?tres dont parle la Gen?se, depuis la cit? d?Our en M?sopotamie jusqu?en pays de Canaan???

??Originaire de la tribu de L?vi, Mo?se est le premier personnage de la Bible dont l?existence soit ? peu pr?s certaine?; il aurait v?cu ? l??poque de Rams?s Ier (mort en 1312 av J.-C.), mais plus probablement vers 1250???

On ne peut ?tre qu?enclin ? consid?rer que ceux qui pr?tendent que la Bible est une fable, sont des ignorants ou des menteurs.

Comment peut-on pr?tendre que l?existence de Mo?se est ? peu pr?s certaine alors qu?aucune recherche arch?ologique n?en a jamais trouv? la moindre trace??

On trouve ?galement dans cette encyclop?die un chapitre intitul? ??Proche Orient, Adam et Eve ?.

Le texte principal et les textes d?explications des illustrations repr?sentant des tableaux anciens d?passent l?entendement, car la Bible y est reproduite sans aucune indication sur l?irr?alit? du r?cit. Comment expliquer la pr?sence d?Adam et Eve dans un livre d?histoire?? Il aurait ?t? acceptable de pr?senter Adam et Eve comme une croyance ayant dur? jusqu?au XIX?me si?cle. Mais, ne reproduire que la Bible oblige ? penser qu?ils ont r?ellement v?cu.

Adam et Eve font ainsi partie de l?histoire du Proche Orient. On est loin de la d?finition du mot ??histoire?? dans le dictionnaire Larousse?: ??Science qui ?tudie le pass? de l?humanit?, son ?volution.??

Apr?s la p?riode 1400-1200, suit l??tude de la p?riode 1200-970 avant J.-C.

On y trouve 20 pages pour retracer l?histoire du monde. L?histoire des H?breux continue sur quatre d?entre elles et commence ainsi?:

??Proche Orient.

Les H?breux en Terre promise.

Il faudra pr?s de deux cents ans aux h?breux pour prendre la Terre promise aux populations qui y sont install?es. La conqu?te est men?e par des ??Juges??, chefs de tribus charg?s de faire r?gner la paix. ?

L? encore, le texte r?sume la Bible avec la vie de David, dans un royaume riche et prosp?re. La Bible devient un v?ritable livre d?histoire et aucune mention ne vient pr?ciser son manque total d?historicit?.

On peut s??tonner que la p?riode choisie s?arr?te en 970 et non pas en 1000 par exemple. Elle doit correspondre ? un ?v?nement tr?s important. L?explication est toute simple, la date de -970 correspond ? la fin du chapitre sur les H?breux?:

? A sa mort, en 970 avant notre ?re, David est assez puissant pour faire reconna?tre Salomon comme roi de l?ensemble des tribus. ?

La mort de David suppos?e en 970, sachant qu?aucune recherche arch?ologique n?a permis de corroborer cette date, cl?ture ainsi une p?riode de l?histoire du monde.

La p?riode suivante est 970-800 avant J.-C. Elle comprend 20 pages dont quatre consacr?es au ??Proche-Orient, le Royaume Juif? qui commencent ainsi?:

??Dans la Bible, les ??Livres des Rois?? racontent l?histoire du r?gne de Salomon et de ses successeurs, dont les ?pisodes ??merveilleux?? sont des t?moignages de l?intervention divine. ?

Toute cette p?riode est r?sum?e en s?inspirant exclusivement de la Bible. La question est encore une fois de savoir si elle peut repr?senter une source historique fiable.

Or quelle est la r?alit? des derni?res recherches arch?ologiques?? On la trouve dans le livre ??Les rois sacr?s de la Bible, ? la recherche de David et Salomon ?, d?Isra?l Finkelstein et Neil Asher Silberman?:

??L??cart entre l?art et la litt?rature, d?un c?t?, et les donn?es historiques et arch?ologiques, v?rifiables et document?es, de l?autre, nous ont conduits ? prendre les mythes fondateurs pour ce qu?ils sont?: des visions partag?es d?anciennes identit?s communautaires, exprim?es avec puissance et talent, dignes d?int?r?t, certes, mais qu?il serait faux d?interpr?ter de fa?on litt?rale comme des expos?s fiables de v?ritables ?v?nements.

C?est le cas de David et Salomon, introduits dans le r?cit biblique comme les p?res fondateurs de l?ancien Etat isra?lite. Pourtant, nous pouvons l?affirmer aujourd?hui- et nous le prouverons avec une abondance de d?tails dans cet ouvrage-, la plupart des c?l?bres ?pisodes de l?histoire biblique de David et Salomon sont soit fictifs, soit douteux sur le plan historique, soit consid?rablement exag?r?s. Dans les chapitres qui vont suivre, nous d?montrerons, preuves arch?ologiques ? l?appui, qu?il n?y a jamais eu de monarchie isra?lite unifi?e comme celle d?crite par la Bible?

Sur toute la p?riode situ?e entre le XVI?me si?cle et le VIII?me si?cle avant notre ?re, J?rusalem n?a livr? aucun indice qui puisse permettre de penser qu?elle ait ?t? une opulente cit?, la capitale d?un vaste royaume. Les donn?es sugg?rent clairement qu?elle n??tait qu?un gros village, dont les habitants, peu nombreux, vivaient sur la partie nord du promontoire, pr?s de la source de Gihon. A en juger par le seul point de vue de l?arch?ologie, J?rusalem, durant tout cet intervalle multis?culaire- comprenant les r?gnes de David et Salomon- n??tait probablement rien de plus qu?une bourgade, plut?t pauvre, non fortifi?e, nich?e au sommet d?un promontoire, couvrant une superficie d?environ un hectare et demi, au maximum deux?

En termes historiques, cela signifie que les villes que David ?tait suppos? avoir conquises ?taient encore des centres de culture canan?enne durant toute la dur?e de son r?gne pr?sum? ? J?rusalem. Quant aux monuments attribu?s ? Salomon, t?moins pr?sum?s de la grandeur de son Etat, ils ont ?t? en r?alit? construits par les rois de la dynastie Omride, qui r?gnaient sur le royaume isra?lite du Nord durant la premi?re moiti? du IX?me si?cle. Par cons?quent, l?arch?ologie, loin d?avoir d?montr? la fiabilit? historique du r?cit biblique, nous a au contraire contraints ? r??valuer radicalement la nature de la soci?t? de Juda et d?Isra?l au X?me si?cle avant notre ?re. ?

Ainsi les derni?res recherches arch?ologiques sont sans ?quivoques?: la Bible ne peut servir de base historique pour d?crire les ?poques de David et Salomon. Dans le pass?, certains pouvaient douter d?une telle affirmation car elle reposait sur l?inexistence d?informations. Aucune recherche ne confirmait ni n?infirmait la Bible. Aujourd?hui par contre, toutes les d?couvertes avec des datations pr?cises d?montrent, sans ambigu?t?s, son caract?re imaginaire.

Il faut noter que de nombreux croyants s?opposent fermement aux d?monstrations des arch?ologues et cherchent par tous les moyens ? d?cr?dibiliser leurs d?couvertes. Il leur est impossible d?accepter que la Bible ne d?crive pas des faits r?els.

Il n?est pas contestable d?affirmer que la Bible a influenc? l?histoire du monde

Il n?est pas contestable de la mentionner comme ?tant le fondement de la vie de nombreux peuples depuis son ?criture au VII?me si?cle avant J.-C.

Par contre, l?utiliser aujourd?hui pour d?crire dans le d?tail l?histoire du Proche-Orient dans l?antiquit? rel?ve de la falsification.

Il n?est pas acceptable de faire des H?breux un peuple, qui aurait marqu? l?histoire de l?antiquit? dans le monde, quand on sait que cela ne repose sur aucune r?alit?. Au d?but de notre ?re, la terre ?tait peupl?e d?environ 250 millions d?habitants, les H?breux n??taient que quelques dizaines de milliers et pratiquement aucun texte ne parle d?eux.

Pendant des si?cles, on a cru que la terre ?tait plate et qu?elle ?tait le centre de l?univers. On a d?couvert un jour que tout cela ?tait faux et la connaissance du monde a pu commencer ? se d?velopper.

Pendant des si?cles, on a cru que ce qui ?tait racont? dans la Bible ?tait vrai. On a d?couvert depuis des dizaines d?ann?es que tout cela ?tait faux. Continuer ? utiliser la Bible comme une r?f?rence historique devrait relever maintenant de la r?vision historique et du pros?lytisme religieux.

Qu?une encyclop?die de l?histoire du monde propos?e par les Editions Larousse, participe ? cette d?sinformation est particuli?rement grave. Quand on lit ce genre d?ouvrage, on ne doit pas se poser de questions sur la v?racit? des faits qui y sont expos?s. On ne doit pas douter de la fiabilit? et de l?objectivit? de ce qui y est ?crit. Ce n?est malheureusement pas le cas et le pire est de constater que personne n?en a contest? le contenu.

Quel est le but poursuivi par les Editions Larousse et Claude Moss? en particulier, en donnant aux H?breux une importance dans l?antiquit? qu?ils n?ont jamais eu et en accordant ? certains passages de la Bible une r?alit? historique dont il a ?t? prouv? qu?ils relevaient de l?imagination humaine??

(Pour avoir plus d?informations sur ces sujets, mon livre ??Dieu et les religions ? l??preuve des faits?? est t?l?chargeable gratuitement sur le site inexistencededieu.com.)

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

La retraite « à points » sera saignante

    Le gouvernement sur le grill Le Bon Freluquet, envoyé spécial des maîtres queux ...

One comment

  1. avatar

    Veuillez m’excuser mais la présence d’un nombre d’erreurs d’interprétations basées sur une objectivité amputées de tout raisonnement intelligent, avant de tirer une conclusion, est tout à fait destructif dans cet article.

    Je n’en relève qu’une seule:

    « Pendant des siècles, on a cru que la terre était plate et qu’elle était le centre de l’univers. On a découvert un jour que tout cela était faux et la connaissance du monde a pu commencer à se développer. »

    La première phrase est vraie. Cependant la deuxième cache complètement la réalité, malgré qu’elle soit vraie, sauf pour un tout petit détail. Dire: « On a découvert, un jour, que cela était faux », est complètment faux. La réalité est qu’on a « RE-DÉCOUVERT » un jour que cela était faux.

    Voir le sceau cylindre VA 243
    http://www.sitchiniswrong.com/VA243seal.pdf

    Vous pouvez lire l’étude infantilisante qui l’accompagne et lorsque vous arriverez à l’affirmation « gratuite » disant qu’ AUCUN TEXTE SUMÉRIEN n’indique que ceux-ci connaissaient plus de 5 planètes, vous irez lire l’Enuma Elish que j’ai présenté sur la série d’article « Le mystère sumérien ». EN N’OUBLIANT PA DE VÉRIFIER CE QUI EST DIT DANS LE TEXTE. À savoir: le nombre de « temples » érigés à Babylone devait égaler le nombre de planètes de notre système solaire comme l’exige Marduk qui demande ces contructions dans le texte en question.

    Quant à L’explication « spécialisée » du lien çi-haut,APPLIQUEZ LA CORRECTION SUIVANTE: au lieu de prendre, comme donnée de base, l’image identifiant le Soleil (selon les spécialistes), changer la signification de ce dessin comme étant l’image représentant MARDUK.

    De cette façon, la représentation « normale » du Soleil, comme étant une étoile sera rétablie dans votre esprit, et par la suite, les « boules » redeviendront des dessins de planètes normales.

    Pour l’explication des Pléïades représentées par « sept boules », je pourrai vous indiquer la source « dogmatique » de cette interprétation défendue par le « spécialiste » auteur de l’article.

    Il est remarquable et significatif que jamais, NULLE PART, nous puissions trouver une photo du sceau cylindre montré plus haut. Si un chercheur indépendant ne l’avait jamais porté à l’attention du public, nous n’en aurions aucune connaissance encore aujourd’hui. Ce qui démontre la censure élitiste « à la con » qui gère ce qui doit être publicisé par les « spécialistes ».

    Quant à la datation officielle de l’époque de Moïse que vous présentez, en disant qu’il n’a jamais existé, il est curieux que vous acceptiez cette datation officielle de l’existence de Moïse (qui n’a jamais existé selon vous), en ajoutant que les infos bibliques sont fausses.(Sous prétexte que vous avez trouvé DEUX archéologues sur je ne sais combien de mille, qui appuient cette opinion)

    Au départ, pour prouver la fausseté des infos Bibliques, il est suggéré de relever les infos bibliques AVEC EXACTITUDE.

    Selon ces infos, que vous pouvez tirer de la Bible abacadabrante, Moïse n’a pas vécu vers 1400 av J.C. mais serait né en 1523 av J.C. Exactement à l’époque où une jeune fille Égyptienne d’environ 16 ans, portera le titre de « Fille du Pharaon ». Titre qui n’a jamais été porté par personne d’autre ni auparavant, ni après (Selon une spécialiste/auteure en Égyptologie Christiane Desroches Noblecourt, entre autre ).

    Évidemment si vous, spécialiste autant que vous voudrez, cherchez à prouver, par exemple, l’existence de Napoléon Bonaparte en cherchant dans les archives militaire de la Guerre 39/45, vous allez conclure qu’il n’est qu’un mythe, une supercherie française et qu’il n’a jamais existé.

    Si cela parvient à vous rassurer face à la possibilité actuelle d’une nouvelle révolution des Français, moi je veux bien vous le laisser croire; mais cela n’empêchera pas les événements de se produire et n’effacera pas ceux qui se sont produit non plus. Continuer donc de « dormir » en paix.

    Je commence à en avoir assez « soupé » des « interprétations » géniales démocratiques appuyée sur le vote selon l’opinion MOYENNE des « spécialistes ». Cela ne peut donner, comme résultat, que la moyenne générale de leur NIVEAU D’INTELLIGENCE. Et comme les imbéciles sont, partout et toujours, plus nombreux que les génies…

    Arrêtez, s’il vous plaît, de PROTÉGER les élucubrations religieuses en les reléguant continuellement dans L’IMAGINAIRE parce que vous avez peur d’expliquer RATIONELLEMENT pourquoi et comment ces élucubrations ont pu se développer.

    Essayez de comprendre que des « affirmations gratuites » faites par un détenteur de « certificat » ne sont pas plus valables que celles d’un détenteur d’une oréole. Il faut apporter des preuves raisonnables et acceptables pour appuyer la conclusion fournie; et non des tergiversation sans queues ni têtes.

    Amicalement

    André Lefebvre