Accueil / A C T U A L I T É / Quand les autorit?s sanitaires vous nuisent

Quand les autorit?s sanitaires vous nuisent

Ce sont les Big-Pharma qui vont ?tre contents! Quelle bande de nuls ces technocrates scientistes, qui voient tout par la chimie? Ils oublient que les principes actifs de beaucoup de m?dicaments, proviennent des plantes. Encore une mani?re insidieuse de museler un savoir ancestral. Il vaut mieux se gaver de?M?diator,de?Distilbene?, jusqu?? ce qu?on les retire, pour les risques sanitaires qu?ils font courir aux patients. En attendant ils ont fait le bonheur des labos et?la liste est longue?au fil du temps, il y a des?listes noires?de ces m?dicaments plus nocifs que b?n?fiques, et d?autres sous?surveillance renforc?e. Pourtant, les m?dicaments de synth?se n?ont que 200 ans, alors que les plantes sont utilis?es depuis toujours. Encore faut il avoir la connaissance des plantes, car leur usage n?est pas anodin.??Monopole? vous avez dit monopole???..

Au-del? de tous les scandales m?dicaux dont la presse a parl?, le pire m?fait des autorit?s sanitaires ces derni?res ann?es est, pour moi, l?offensive qu?elles m?nent contre les produits naturels de sant?, dans le cadre de l?affaire dite des ? all?gations th?rapeutiques ?.

Cette affaire vous concerne directement, vous nuit directement. Mais comme il est difficile d?en parler en 30 secondes dans un flash-info, les journalistes ont occult? le probl?me dans les grands m?dias et la plupart d?entre nous ne sommes ni conscients, ni inquiets de ce qui se passe.

C?est pourtant un scandale ?norme, aux r?percussions beaucoup plus concr?tes pour chacun de nous que les tripotages financiers de nos politiciens ? normaux ? qui occupent les journalistes.

Je vais vous r?sumer le probl?me :

En 2002, l?Union europ?enne d?cide de supprimer la libert? des fabricants et vendeurs de compl?ments alimentaires de faire des ? all?gations th?rapeutiques ? sur leurs produits, c?est-?-dire d?inscrire des phrases, des mots, des images sugg?rant que ce produit pourrait soigner, pr?venir, traiter ou gu?rir une maladie, o? que ce soit (site Internet, catalogue, emballage, notice?).

Il s?agit de la directive 2002/46 CE. Cette directive vise aussi les noms des marques et m?me la forme des produits s?ils sont consid?r?s comme ? suggestifs ? d?un quelconque effet sur la sant?.

Par exemple si un fabricant de compl?ments alimentaires appelle son produit ? M?nopause ?, il est en infraction car, ? ce jour aucune vitamine, aucun min?ral, aucune plante, aucun ingr?dient n?est reconnu comme ayant aucun impact sur la m?nopause. Le fabricant risque une amende de 450 euros par bo?te non conforme, ce qui repr?sente potentiellement des millions d?euros d?amende, y compris si le produit est d?pourvu de toute dangerosit?.

Cette directive interdit m?me aux fabricants de sugg?rer que leur produit pourrait combler une carence, un d?ficit.

Cette interdiction met fin ? 2500 ans de m?decine qui, depuis Hippocrate, consid?rait comme ?vident que ? ton aliment est ton premier m?dicament ?. Elle nie que, par exemple, lorsqu?on donne un extrait d?ac?rola (fruit tr?s riche en vitamine C) ? une personne souffrant de scorbut, on lui sauve la vie?

La raison invoqu?e est d?emp?cher d??ventuels charlatans de vendre une poudre de perlimpinpin, tout en affirmant qu?elle agirait contre le cancer par exemple, au risque que des personnes na?ves renoncent ? un traitement m?dical ? l?efficacit? scientifiquement d?montr?e au profit de cette poudre.

L?Union Europ?enne d?cide donc de cr?er un comit? d?experts ? travers l?Agence Europ?enne de la S?curit? Alimentaire (EFSA), avec la mission d?examiner les produits naturels, de cr?er des cat?gories de produits et d??tablir, sur la base des ?tudes scientifiques existantes, ce qui serait d?sormais permis aux fabricants de dire sur chacun d?eux.
L?enfer est pav? de bonnes intentions

A premi?re vue, cela semble partir d?une bonne intention.

Dans la r?alit?, c?est une v?ritable catastrophe pour la sant? publique. Cette r?glementation va entra?ner la disparition de dizaines de milliers de produits naturels du march?, pour les raisons suivantes :

Les ?tudes scientifiques ? grande ?chelle n?existent pas. Les bureaucrates europ?ens sont partis du principe qu?il ? suffit ? aux fabricants de pr?senter un dossier de recherche d?montrant les vertus th?rapeutiques de chaque aliment. Le probl?me est que, pour la plupart, aucune recherche n?a ?t? faite avec le nombre de participants et le degr? de fiabilit? exig?s pour ?tre admis par le comit? d?experts, habitu?s ? la proc?dure d??valuation des m?dicaments.

Non que ces aliments n?aient pas de vertu th?rapeutique. Mais personne n?a les moyens ni le temps de r?aliser toutes ces ?tudes, parce que n??tant pas brevetables, et les ?tudes cliniques co?tant tr?s cher, il est impossible de les rentabiliser.

Ce fut par exemple le cas du pruneau : personne n?ayant r?alis? d??tude assez ? scientifique ? aux yeux des experts sur les effets laxatifs du pruneau, ils d?cid?rent d?interdire cette all?gation. Des milliers d?aliments furent ainsi priv?s d?office de la possibilit? d??tre vendus avec des all?gations th?rapeutiques pourtant bien ?tablies.

La t?che est trop vaste. Il existe des dizaines de milliers d?aliments naturels, qui se pr?sentent sous des formes diff?rentes. Ainsi l?ail rose n?est pas l?ail blanc, et les esp?ces europ?ennes ne sont pas les esp?ces chinoises.

La plupart des aliments naturels agissent en synergie. Quand bien m?me des ? ?tudes scientifiques ? existeraient pour chacun d?entre eux, il serait strictement impossible ? un Comit?, m?me travaillant jour et nuit, de les examiner toutes, et plus encore les diff?rentes combinaisons d?aliments.

Il leur faudrait travailler plusieurs si?cles pour rendre un avis valable sur chaque produit. Des dizaines de milliers de produits suppl?mentaires furent donc aussi automatiquement condamn?s, faute de temps pour les ?tudier. Ne restaient en lice que les grands classiques, comme la vitamine D, les om?ga-3, etc.

Les experts sont incomp?tents. Trop s?lectionn?s pour leurs dipl?mes en m?decine conventionnelle et surtout en ? toxicologie ?, beaucoup sont form?s ? voir des poisons partout. Par contre, ils n?ont g?n?ralement aucune formation valable en nutrition, cette discipline ?tant elle-m?me dans ses balbutiements, avec les tout-r?cents progr?s de la biologie cellulaire.

La plupart de ces m?decins, form?s ? la vieille ?cole scientiste, ont de plus un pr?jug? contre les produits naturels. Pour eux, m?decine rime avec m?dicaments chimiques, tout le reste n??tant que ? rem?des de bonne-femme ?. Cela joue encore en d?faveur de milliers de produits naturels qui sont ray?s de la liste.

(?)

 

Pour lire la suite,?cliquer ICI

Un article de Jean-Marc Dupuis, publi? par?santenatureinnovation.com?et relay? par Jacques pour?SOS-planete

Voir aussi:

La vie cach?e d?une herbaliste?

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Une nation alerte en voit de toutes les couleurs

Jadis, il y avait un adjectif pour exprimer la bonhommie, la joie de vivre et ...