Accueil / A C T U A L I T É / Quand le yoga, la méditation et le Reiki mènent à l’insurrection du Capitole (2)

Quand le yoga, la méditation et le Reiki mènent à l’insurrection du Capitole (2)

Comment donc notre policier d’hier (cf l’épisode précédent) devenu professeur de méditation a-t-il pu se retrouver dans l’enceinte du Capitole équipé d’armes via un acolyte, voilà qui pose question en effet. 

Sa radicalisation semble avoir été rapide, en liaison avec le confinement mis en place en 2019 en Californie comme ailleurs pour éviter la propagation du virus qui a tué à cette heure 600 000 personnes aux  USA.

L’explication la plus simple étant qu’il est tombé dans les bras des QAnonistes qui l’ont rapidement et profondément influencé, preuve que ses déboires psychologiques de fin de carrière dans la police avaient laissé plus de séquelles qu’il en a bien voulu avouer…

Toujours est-il qu’il risque aujourd’hui jusqu’à 20 années de prison, lui et ses cinq compagnons d’infortune trumpiste…

 

Devenu conspirateur anti-mesures contre le Covid19… et disciple de QAnon   !

Selon des témoins, l’attitude de Hostteter a surtout changé en 2019-2020, avec l’arrivée du Covid qui, à l’évidence, a dû lui coûter une partie de sa clientèle, le rendant plus aigri.

Mais aussi il est vrai en raison d’une franche hostilité à Gavin Newsom, membre du Parti démocrate et gouverneur de Californie (c’est aussi l’ex-mari de Kimberly Guilfoyle !), devenu la bête noire de ses discours à l’extérieur de son atelier de yoga, où il exerce désormais avec derrière lui des drapeaux pro-Trump ou un t-shirt « Trump 2020« , ce qui à l’art d’en étonner plus d’un. Ce qui ne devait donc pas choquer non plus sa clientèle !!! Drôle de yogi que voilà ! Ou drôle d’endroit ?

Comme le fait remarquer l’ADL, notre homme agit comme si il s’était coupé en deux personnalités distinctes : « un mois plus tard, la pandémie de COVID-19 a fermé une grande partie de la Californie. Hostetter a d’abord porté des masques lorsqu’il s’est porté volontaire pour livrer des repas aux personnes âgées et a demandé des dons de masques supplémentaires pour le centre pour personnes âgées de San Clemente. Mais la directrice de l’établissement, Beth Apodaca, a appris qu’il se promenait en ville sans masque, faisant la promotion des manifestations sur les réseaux sociaux en utilisant des hashtags comme #DontBeSheeple et #ItsTheFlu. Dans une confrontation qu’elle a qualifiée de polie mais attendue, elle a dit à Hostetter qu’il ne pouvait plus livrer de repas. « Il y a deux Alain différents », a déclaré Apodaca. « Je ne les vois pas comme la même personne. » En mai, Hostetter avait cessé d’enseigner le yoga et s’était déclaré un «guerrier patriote» à temps plein. Il a adopté un chapeau de marque, un fédora avec des étoiles et des rayures, et a ensuite ajouté une épingle Q sur lui, un clin d’œil à QAnon, un culte du complot extrêmement faux qui dépeint Trump comme un soldat de Dieu combattant Satan, les communistes et les démocrates pédophiles. Les comptes de médias sociaux d’Hostetter ont fait la promotion de rassemblements hebdomadaires et de marches de rue contre les «tyrans» émettant des ordonnances sanitaires pour une pandémie qu’il prétendait n’être pas réelle »…

A partir de là tout va s’emballer chez lui : lors d’une énième réunion le 19 décembre 2020, de « Break the Curfew », il est ainsi surpris en train d’encourager les gens à se rendre à Washington pour le 6 janvier, lors d’un discours d’une extrême violence : »ce n’est pas de l’hyperbole quand on appelle ça de la tyrannie, c’est de la putain de tyrannie. Et les tyrans et les traîtres doivent être exécutés à titre d’exemple….


Par exemple…. Je vais à DC Je vais y être samedi pour cette marche. J’espère qu’il y a un million de Patriotes là-bas. Entre cela, ce sera un coup de feu à travers l’arc de l’État profond quand ils verront un million de Patriotes entourer ce trou à merde d’une ville – le marais. Parce que ça va faire savoir à toutes ces créatures des marais qu’à tout moment nous reviendrons avec un million de Patriotes et nous encerclerons cette ville.. Nous allons être un million à venir faire cette déclaration ici à Washington, DC, et je dis au marais en ce moment, que nous reviendrons si cela ne se résout pas pacifiquement et rapidement. » 
Il a aussi prophétisé un peu après que« 5 millions de personnes (manifestants) à l’extérieur des murs (du Capitole) vont traîner (les membres traîtres du congrès) par les cheveux et les attacher à un putain de lampadaire » affirme-t-il , préconisant ce jour-là de « mettre une fin au désastre  » (« fix this mess »). Deux semaines à peine avant les événements, il prônait bien ouvertement l’insurrection !!!

C’est la décision de Newsom le , de faire voter le décret SB-276 limitant les exemptions de l’obligation vaccinale à l’entrée en école qui l’avait fait semblait-il le plus bondir, car il a rejoint aussitôt après les rangs des manifestants anti-vaccins (cf ci-contre à gauche, avec cette affichette assimilant les pro-vaccins à des nazis). Chez lui, ça devient tout de suite surprenant comme attitude : dans la rue il insulte désormais les gens qui portent un masque, leur arrache parfois, organise des soirées où on en brûle plusieurs en criant et en s’esclaffant des propos anti-Biden, à se demander quelle mouche a bien pu le piquer. Il succombera même à la mode anti-Hillary de 2016 en enfilant le costume d’un prisonnier portant le nom de « Sleepy Creepy Joe« , le surnom que Trump a donné à Joe Biden.Il multiplie les provocations anti-mesures Covid, se laissant enchaîner par exemple à une grille pour protester. Sombrant dans le ridicule le plus complet au passage (cf ici à droite). Il n’hésitera pas non plus à présenter le gouverneur affublé d’une moustache à la Hitler et dit souhaiter la « fin de la tyrannie », sous-entendu le port du masque !! Affligeant !!!

Cette mouche malfaisante porte en fait un nom : c’est devenu un adepte de QAnon (apparu en 2017 on le rappelle) !!! On le répertorie en effet comme conférencier à la réunion QCon Live du 17 octobre 2020 qui s’est tenue en Arizona à Phoenix, organisée par Chris Jacobson, qui taxe lui le port du masque de « tyrannie ».  Elle réunira entre 100 et 200 personnes seulement, mais marquera des points auprès des hésitants à soutenir la secte des adorateurs d’une thèse farfelue et sans queue ni tête (selon le NYT  « a potpourri of internet derangement » !!!). Une belle réunion de dérangés en effet !

Y sera présent Jim Watkins, en fait le créateur de QAnon, avec son fils (réfugié au Japon alors que le père l’est aux Philippines), alors présenté simplement comme « 8kun Board Owner« . Mais aussi le musicien raté J.T.Wilde, auteur de « chansons patriotiques » qui continue à clamer avoir fait partie du groupe Blackfoot (alors qu’il n’est crédité nul part), ou Gene Ho, présenté comme « le photographe de Trump », ou de « Craig », de Just Informed, en fait le prêcheur Craig James (ici à gauche), ou de Dave Hayes de Gilbert qui « traduit » en ligne les posts énigmatiques de « Q » sous le nom de Praying Medic et leur sert de relais. Pour ouvrir le show, on avait dégotté l’ancien shérif controversé de Maricopa County, Joe Arpaio, grand ami de Trump, ainsi que Juanita Broaddrick, qui avait accusé Bill Clinton de l’avoir sexuellement agressée. Bref, une belle brochette de has been ! On a pu l’apercevoir lors d’un reportage sur les adeptes de Qanon en train de faire un discours le 17 octobre 2020 à Scottdale, en Arizona (ici à droite) lors d’une réunion intitulée « Conference We Must Not Name« , qui se termine par la chanson de J.T Wilde, intitulée bien sûr… « Where We Go One, We Go All »; à savoir le leitmotiv des QAnonistes… Insupportable à la guitare sèche comme orchestrée. Dans la salle, il y croisera un gars connu : le désormais célèbre QAnoniste aux cornes de bœuf : Jack Angeli (quel petit monde encore une fois !).

Ce jour-là, Hostetter se présente comme « professeur de Yoga / Méditation à activiste dans la lutte contre la tyrannie dans l’état bleu profond de Californie »… tout un programme ! Il n’est pas le seul à promouvoir ce mouvement contre les mesures anti-covid, présenté comme une atteinte à la liberté si chère aux USA : le 13 janvier 2021, des manifestants bloquaient un lieu de vaccination de Los Angeles, empêchant l’entrée des personnes ayant attendu des heures de se faire vacciner ! Une autre épidémie s’est répandue !!! QAnon, malgré l’échec de Trump, continue ses délires… et pas qu’aux USA, hélas, comme le montre (hélas) Léonard Sojiliun albanais, le créateur de sites QAnonistes de langue française, après avoir crée le site complotiste  Jaiundoute.com en 2011 (devenu Dissept.com,) puis Thinkerview sur YouTube !!! Un site sacrément lucratif pour sa pomme: les QAnonistes lui versent 3 000 euros mensuels, via des dépôts de dons sur Tipee !!! Pour lui aussi, la pandémie du Covid19 est une acte délibéré et planifié et non un virus apparu subrepticement… C’est la base du lien entre les mesures anti-covid et le complotisme !!! Le site de Sojili, confirme 20 minutes, renvoie bien à  » Info-VF, un agrégateur de vidéos où se côtoie l’ensemble de la complosphère francophone, du québécois Alexis Cossette-Trudel, à la webtélé ultraréactionnaire TV Libertés »... eux aussi des gens déjà évoqués et dénoncés ici. Comme étant des gens liés à l’extrême droite antisémite et négationniste, ayant trouvé un nouveau cheval de bataille anti-libertés avec le Covid-19, pour eux obligatoirement une entreprise délibérée ! Des gens essentiellement opposés à la démocratie selon Le Devoir :« le problème est que ces gens en viennent à ne plus croire aux institutions démocratiques. C’est la chose la plus dangereuse », croit le spécialiste de la désinformation concernant la COVID-19 (Kyle Matthews de l’Université Concordia).

Grace à l’argent de la rombière

Pour faire vivre une association, il faut de l’argent, des dons. En cela, Hostetter a trouvé la trésorière idéale, la créatrice de « Virginia Women for Trump”, une femme richissime originaire d’Irlande nommée Alice Butler-Short, devenue grande fan de Donald Trump en créant son association de soutien dès octobre 2015.  En 2018 elle tenait des réunions intitulées « Tea for Trump » dans l’enceinte même du Trump Hôtel de Washington (ici à gauche),en décernant des prix du meilleur soutien à Trump.  L’année suivante elle y recevra en fanfare un certain Roger Stone. On la voit ici à droite avec le fashion designer Andre Soriano, qui a créé son improbable robe « MAGA ». En 2017 il avait fait la même en bleu pour la chanteuse Joy Vila, dans un mauvais goût flagrant (elle osera le rouge pour 2020): ne parlez pas de goût chez Trump, c’est toujours du doré et du clinquant, héritage direct de la sous-culture des arrivistes. Le voici donc membre actif de l’association de la  rombière fortunée, au point de tenir un discours violent le 5 janvier, veille des événements de Washington, lors de l’arrivée de la marche des Virginia Women For Trump devenue elle aussi « Stop The Steal » à l’emplacement même où se tiendra le discours de Trump incitant à l’émeute. On peut l’entendre ici tenir ses invectives. Sur la même scène était apparue aussi Leith Dundas, (ici à droite) une « scientifique » paraît-il versée anti-vaccins, très excitée comme on peut l’entendre, qui appele aussi au meurtre : le lendemain du 6 janvier elle s’enfuira au Mexique, « prendre des vacances » selon elle., après voir éructé l’avant-veille « nous serions bien dans notre droit de prendre tout Américain présumé qui aurait agi à la manière d’un transfuge et nous aurait trahis et aurait commis une trahison, nous serions bien dans notre droit de les arrêter et de leur tirer dessus ou de les pendre… » En fait de « science », Dundas est une avocate, spécialisée dans les droits des enfants. Un chercheur Tony Ortega découvrira que depuis des années la proclamée « scientifique » était en fait… une scientologue ! A force de persécuter chez elle la County Health Officer Nichole Quick, elle avait obtenu la démission de cette dernière : voilà bien les méthodes de harcèlement des scientologues !!!.

Le soir même, lui et ses amis, aujourd’hui co-inculpés resteront sur place en se faisant héberger plusieurs jours dans un hôtel 4 étoiles à proximité, le Kimpton George, qui s’ajoute donc à ceux déjà comptabilisés ici. Autre personne descendue au même hôtel : la libanaise d’origine Rasha N. Abual-Ragheb (ici à droite devant le tapis d’entrée de l’hôtel), une anti-vaccins et pro-Trump elle aussi, membres des III Percenters du New-Jersey, inculpée depuis également pour être entrée illégalement au Capitole. Elle avait déjà été repérée en novembre par le FBI, pour avoir annoncé un guerre civile à venir, ou s’être montrée notamment au Trump National Golf Club, le fameux golf de Bedminster, New Jersey où Donald Trump vient d’installer son nouveau QG… loin de Mar-A-Lago et de sa femme Melania… sur son compte Facebook elle avait entonné l’histoire du Capitole envahi par des « antifas » dont on n’a pas trouvé trace… Bêtement elle s’était fait photographier sur les marches du Capitole, avouant ainsi sa participation à l’événement. Alice Butler-Short, elle est décédée à 78 ans, le 30 mars 2021, sans voir son rêve de retour au pouvoir de Trump se réaliser (elle est ici à gauche avec Rudy Giuliani : le monde de Trump est vraiment un tout petit monde !).

Le contact avec Roger Stone

Une fois encore on retrouve le conseiller gracié par Trump à la manœuvre car, arrivé sous l’escorte d’Oath Keepers comme on l’a vu (cf ci-dessus), il a fait une apparition remarquée le 5 janvier devant la Chambre de la Cour Suprême, invité par… le mouvement Virginia Women for Trump, dont fait partie Hostetter comme on l’a vu. Si on regarde bien la photo de Stone faisant son V habituel de la victoire ce jour-là (ici à gauche), on découvre à ses côtés d’autres sbires qui seront vus le lendemain au Capitole : ici sur la gauche du cliché on reconnaît aisément Joshua Macias, lui aussi Qanoniste comme on l’a vu: celui-là on le rencontrera à l’hôtel en compagnie de Stewart Rhodes, le leader des Oath Keepers et de la républicaine Amanda Chase, qui, ce jour-là ne se baladait pas avec son AR-15 en bandoulière !!! Tous ces gens-là étaient de mèche, à l’évidence pour fomenter et perpétrer un coup d’Etat avec ce qui avait été clamé haut est clair par plusieurs d’entre eux, dont notre héros du jour : l’arrestation et le jugement sommaire des élus réunis en conclave pour officialiser la victoire de John Biden… et la défaite par la voie des urnes de Donald Trump. A la régulière, contrairement à ce qu’ils clamaient tous depuis des semaines ! Et pendant le discours de Stone, en front de public, il y avait Hostetter et son meilleur ami, Russell Taylor. Une intervenante sur Twitter rappellera fort justement les paroles de Rhodes, le 20 novembre précédent en direct de l’émission InfoWars, du sinistre Alex Jones qui se vantait alors d’avoir des hommes armés prêts à entrer, affirmant que « Trump devait être renforcé » ou « nous nous retrouverons dans un combat sanglant.. Nous avons des hommes déjà stationnés à l’extérieur de D.C. comme option nucléaire au cas où ils tenteraient de l’évincer (Trump) ”. C’était clairement l’annonce avant sa réalisation d’un coup d’Etat larvé !!!

Une manifestation « pacifique » avec couteaux et haches sur soi… ?

Il ne suffisait plus qu’une étincelle pour tout mettre en branle. Après l’invitation transparente de Trump en tweet “Be there, will be wild” de Trump (ici à gauche), Hostetter s’était rendu sur son compte Instagram “@americanphoenixproject” pour expliquer pourquoi il irait à Washington :  « il s’agit de la date de la session conjointe du Congrès au cours de laquelle ils accepteront ou rejetteront les votes du collège électoral faux/faux/volés. Je serai là, les mégaphones en feu, pour faire savoir aux habitants des marais que nous ne les laisserons pas nous voler notre pays. J’espère que vous pouvez vous joindre à moi!! #fightfortrump #stopthesteal #savetherepublic »… Là aussi c’était clair : un cou serait tenté, pour rétablir Trump sur son trône !!

Parmi les plus proches d’Hostetter, il y a deux confidents peu recommandables pour l’accompagner dans l’expédition à la capitale : le premier s’appelle Morton Irvine Smith, c’est un fils à papa que son richissime père Morton “Cappy” Smith, éleveur de chevaux (décédé en 2002), a fini par déshériter en partie en le jugeant « juste capable de boire au bord de la piscine ». Il a été arrêté plusieurs fois en état d’ébriété et possession de cocaïne par la police californienne. Le voici en train de tenir en août 2020 un propos assez incohérent sur la plage devant un public acquis à l’avance. Le second s’appelle Russell Taylor, venu de Ladera Ranch, un « graphic designer » qui roule en Corvette rouge, qu’il surnomme lui-même « The Patriot Missile » (ici à droite les deux lascars ensemble) et se pavane en compagnie du shérif du coin, à qui il offre des auto-collants, en parfait supporter de la police. Etrangement, la veille de se rendre à Washington, il se fait prendre en photo avec Irvine Smith et Hostetter, les deux derniers portant des haches, une photo légendée  » le temps est venu aux bonnes gens d’agir salement, mais pas à tort… » un message clair de fomenteur d’émeute sanglante à venir ! Un petit malin, ce Taylor, qui avait un filon financier imparable : l’Etat a accordé à sa petite société Fusion of Seas Inc la bagatelle de 656 407  dollars comme aide au dédommagement pour la pandémie… des documents découverts lors du raid mené par le FBI après son arrestation… les petits arrangements de Jared Kushnern superviseur de la distribution de l’aide gouvernementale… et premier servi dans le processus, rappelez-vous le cas des tenues de protection d’hôpital grotesques contre le Covid19…. de même que des internautes retrouveront d’autres clichés compromettants pour notre bénéficiaire des bonnes œuvres de Trump, comme celui d’un jeune femme venue pleurnicher sur son giron lors de l’émeute, « une personne qui n’était manifestement pas sa femme » selon Sedition Track…

Des gens armés entrés dans l’enceinte du Capitole 

Un message qui sera relayé par son collègue à peine arrivé à l’hôtel Kimpton George (The George ») , comme le remarque l’affidavit des cinq lurons qui nous révèle ce qu’ils avaient apporté sur place : « Taylor a posté une photo sur un service crypté le 5 janvier dans sa chambre d’hôtel (ici à droite; sous le nom de « Porter RockQwell” dans le réseau de chat Telegram) montrant « du matériel disposé sur un lit, y compris un sac à dos kaki, un gilet noir, deux haches, une radio de type talkie-walkie, un bâton paralysant, un casque , une écharpe et un couteau », selon l’acte d’accusation, qui disait qu’il était sous-titré « Maintenant, préparez-vous pour demain. » Taylor, Hostetter et d’autres personnes non identifiées se sont rencontrées tôt le matin du 6 janvier dans le centre-ville de Washington avant de se rendre à un rassemblement dirigé par l’ancien président Donald Trump, selon l’acte d’accusation. Taylor portait un gilet porte-plaques avec un couteau dedans et portait un bâton paralysant dans son sac à dos, selon les procureurs. Hostetter et Taylor « sont restés en dehors de la zone sécurisée de l’Ellipse où le président Trump parlait parce qu’ils portaient des » équipements de protection individuelle « qui n’étaient pas autorisés à l’intérieur en vertu des règlements des services secrets », selon l’acte d’accusation. Warner est entré dans le Capitole par une fenêtre cassée à 14h13, tandis que Taylor et Hostetter « ont rejoint des émeutiers sur la terrasse ouest inférieure du Capitole qui poussaient à travers une file d’agents chargés de l’application des lois essayant de les retenir  » environ 2 :30 pm, allègue l’acte d’accusation » . Le couteau de l’équipement étant nettement visible sur une autre photo en selfie d’Hostteter et de Taylor arrivés en haut de l’aile ouest du Capitole (ici à gauche). Un Taylor qui se filmera lors de la marche menant à l’aile Ouest en disant qu’il attendait avec impatience le moment où le Capitole sera « ravagé » !!! Le 5 janvier il était aussi apparu comme intervenant au meeting des Virginia Women For Trump, lisant à haute voix son intervention rédigée sur son téléphone, émaillée de citations de Ronald Reagan (ici à gauche) !!! Les internautes regardant eux plus en détail le torse de Taylor, montrant effectivement le manche du couteau montré sur le lit de l’hôtel (cf ici à droite)… mais pas les deux haches dont on ignore si elles ont été ou non emportées sur place… (Taylor portant ostensiblement un sac à dos en plus de son gilet pare-balles comme on peut le voir étalé sur le lit de l’hôtel (6). Plus en-dessous de ses drapeaux un petit badge rond siglé du « Q » de QAnon !!! L’un de leurs collègues de virée des « California Patriots-DC Brigade » Felipe Martinez  (avec Derek Kinnison, Erik Warner, Ronald Mele) affichant lui, outre les badges des III Percenters, une marque de boisson alcoolisée « (« Twisted Tea ») devant sa veste « tactique » (ci-dessus à droite). On remarquera, outre le serpent à sonnettes le slogan spartiate MOLON LABE, « venez donc les prendre« , très prisé chez les milices américaines et déjà remarqué ici chez les III Percenters, notamment.

Lors de l’événement, d’autres armes et objets contondants ont été aperçus, tels les aérosols irritants au poivre destinés à servir de puissant répulsif aux ours d’où leur nom (« Bear Mace » ou « Bear Spray »), ce qui est à l’origine de la mort du policier Brian Sicknick, ou des émeutiers munis de manches de pioches, comme ce cow-boy ici à droite ou bien cet émeutier (Michael Joseph Foy)ayant transformé sa batte de hockey en porte-drapeau... ou cet autre ci-dessus à gauche avec sa batte de base-ball (avec derrière lui le « robocop » prêt à intervenir !): tous ces gens n’étaient pas venus assister à une simple garden-party ou à un paisible thé sur l’herbe de l’Ellipse !!!

Le journal Daily Beast retrouvera une autre cliché de Taylor, sans casquette, en train de faire un doigt d’honneur à la police en passant à ses côtés : il est loin chez lui le temps du respect accordé aux shérifs de sa région… comme ci-dessus celui d’Orange County, Don Barnes, après une manifestation « Defend Police » à laquelle il avait participé. Le contraste des deux attitudes est saisissant et montre une profonde hypocrisie chez lui :

Parmi les plus violents, tous n’ont pas encore été arrêtés 

A noter parmi les frappeurs stoppés à l’entrée du Capitole, un homme à cette date toujours recherché par le FBI,  l’un des plus en vue, ayant attendu à droite d’une entrée de l’aile Ouest pour violemment frapper un policier de sa longue matraque. Il figure toujours parmi les 10 les plus recherchés, capté déformé par l’angle de la caméra de torse d’un policer mis au sol par ses confrères d’émeute, arborant très visiblement une protection pare-balles marquées « Sheriff », en vente dans le commerce, et un logo III Percenters bien visible lui aussi sur le côté droit de sa tenue.

Un cliché du même homme lunettes relevées a été mis en ligne plus tardivement, les lunettes aux verres rouges ou dorés portés par les émeutiers étant pour lutter contre les rayons lasers ou stroboscopiques de la police destinés à aveugler. En somme, tous ceux qui en étaient équipés ce jour-là envisageait déjà d’affronter la police !!! Il n’étaient donc pas venus en touristes avec des lunettes de soleil !!!

Chez Hostetter, l’allusion aux armements avait été le fait de conversations en chat avec ses collègues de tournée, trace d’une évidente préméditation relevée par l’acte d’accusation repris ici par Marseille News: « un échange cité dans l’acte d’accusation de la fin de l’année dernière le 29 décembre montre le duo discutant du voyage à Washington, DC – et des armes. 1) Hostetter a envoyé un texto : « Je me rendrai à DC le 31 12. Branchons-nous sur 12/30 pour que vous puissiez me donner votre sac à dos », suivi de trois emojis à la hache. 2)  Taylor a répondu: «Oh merde. Je dois emballer ça. Alan, apporteras-tu des armes à feu ? »3). Hostetter, a répondu: “NON JAMAIS (« Instagram surveille maintenant tous les messages texte »…. il s’agit d’une annonce de service public)”, suivi de trois emojis de visages riant avec des larmes qui coulaient de leurs yeux. Le 2 janvier, Taylor a répondu à une question dans le chat DC Brigade Telegram concernant les armes qui pourraient être transportées dans la capitale nationale en répondant à une “”hache »» ou « une large lampe de poche en métal », selon l’acte d’accusation. “Je crois que vous pouvez transporter la plupart des lames fixes mais pas dans les bâtiments gouvernementaux”, aurait ajouté Taylor. “Quelque chose me dit que si nous sommes à l’intérieur des bâtiments gouvernementaux, ce ne sera pas en haut de notre liste.”  Tout cela on le rappelle en se préparant à inter venir sur le stand de Virginia Women for Trump, le 5 janvier  (ici à droite). « Un jour plus tard, Hostetter a créé une publication sur le compte Instagram @americanphoenixproject avec la fausse statistique au cœur du credo de son groupe extrémiste. “Seulement 3% des Américains ont réellement combattu dans notre guerre d’indépendance”, aurait affirmé Hostetter, à tort. « Il y aura probablement encore 3% d’entre nous qui s’engageront pleinement dans cette bataille mais, tout comme en 1776, les patriotes l’emporteront. Les choses vont dégénérer aux États-Unis dans les prochains jours. Restez à l’écoute!”

Des III Percenters omniprésents, le pickup de l’élue républicaine en face du Capitole !

Tous les conspirateurs envoyés en correctionnelle devant un grand jury sont membres des III Percenters, Hostetter compris, voilà qui alourdit encore plus le cas de cette milice repérée dès le début ici même. Mais ce sont aussi les liens avec les politiques aussi que l’on découvre depuis chaque jour qui passe. L’un d’entre eux l’a été presque par hasard. Vous vous souvenez de ce pickup filmé subrepticement par CBS News, qui on ne sait comment avait réussi à entrer sur le parvis du Capitole, côté Est (ici à droite).  A l’arrière, sur sa lunette, on avait cru y voir un logo :  c’était bien celui des III Percenters en effet. Or le véhicule appartient au mari de la représentante républicaine de l’Illinois,  Mary Miller, celle qui avait cité Adolf Hitler un jour plus tôt, provoquant un pataquès médiatique de plus (elle avait affirmé qu’il avait eu raison « juste sur une chose : celui qui a la jeunesse a l’avenir. » Interrogé par le journal The Daily Beast, Chris Miller, le mari avait reconnu que le camion lui appartenait, mais il avait un peu vite éludé le cas de l’autocollant en déclarant  « qu’un ami de l’armée m’a donné un autocollant. Je pensais que c’était un autocollant cool. Je l’ai enlevé à cause d’une publication négative », a écrit Miller dans un e-mail jeudi soir. Il dit qu’il « n’a jamais été membre » de la milice et « ne savait rien à propose des III Percenters jusqu’à ce que des fakes news commencent cette fausse histoire à leur sujet ». Ce qui était visiblement un peu gros comme explication ! On lui aurait refilé un auto-collant à la gloire des jeunesses hitlériennes il l’aurait apposé de la même façon en le trouvant aussi joli… Le Daily Beast précisant que « le lien entre le camion et le représentant Miller a été signalé pour la première fois sur Twitter jeudi par le compte @capitolhunters, qui organise des recherches sur les émeutiers vus lors de l’émeute du 6 janvier au Capitole par une grande communauté de bénévoles examinant des milliers d’heures de séquences. » En décembre 2019, la jeune député trumpiste Boebert avait rejoint sur les marches du capitole du Colorado les manifestants anti-Red Flag Law dirigés par l’activiste conservatrice Sherronna Bishop,  de “America’s Mom« , dont la sécurité était assurée par deux groupes : les Boots On The Ground Bikers For Trump, et… les Three Percenters. Encore barwoman, elle avait posé en compagnie de III Percenters… Pendant l’émeute, on l’a soupçonnée de donner des indications aux assaillants du Capitole ! Des élus républicains tout simplement irresponsables !!!

Leur duplicité devenant flagrante quand on constate les freins qu’ils ont pu déployer pour empêcher une enquête équitable, bi-partisane, souhaitée par les élus démocrates. Les américains peuvent y voir une véritable trahison, avec ce qui est bel et bien la dissimulation de leur implication dans cette acte violent anti-démocratique. Une attitude dénoncée par les républicains les plus lucides, dont Lyz Cheney, transformée en pestiférée du GOP par soumission totale du parti à Trump. « Il y a une réelle inquiétude parmi un certain nombre de membres de mon propre parti au sujet d’une commission du 6 janvier », a déclaré la représentante Liz Cheney (ici à gauche) à NBC News mercredi, le même jour où elle a été expulsée de la direction du GOP pour s’être présentée. jusqu’aux mensonges continus de Trump sur le fait que les élections lui ont été «volées». « Je pense que ce genre de concentration intense et étroite menace les membres de mon parti qui ont peut-être joué un rôle qu’ils n’auraient pas dû jouer » avait-elle condamné. On l’a remplacée depuis dans le par une adepte absolue de Donald, Elise Stefanik, une parfaite imbécile, partisane de la théorie de la fraude électorale en 2020. Verrouillant ainsi encore un peu plus le parti

Des armes au cœur même du Capitole

Amener des armes dans l’enceinte du Capitole, sanctuarisée, aggrave bien sûr le tarif des condamnations : 20 années de prison peuvent être requises comme peine maximale. Ce ne sont pas les seuls à y avoir songé. Beaucoup de participants en stockaient en abondance chez eux comme j’ai déjà pu le décrire ici-même (en deux épisodes à regarder ici pour le 1 et là pour le 2, avec notamment le cas du III Percenters Robert Gieswein). Les Oath Keepers ont discuté au téléphone le moyen d’en apporter sur place, et l’un des groupes descendus dans un petit hôtel de banlieue de Washington en avait amené, ce qu’a révélé l’enquête les concernant. Selon CNN du 24 avril 2021, en effet, « des membres du groupe paramilitaire Oath Keepers ont probablement stocké des armes dans un hôtel d’Arlington, en Virginie, dans le cadre de leur plan visant à disposer d’une force armée d’intervention rapide lors de l’insurrection du 6 janvier, ont déclaré les procureurs fédéraux. Les nouveaux détails étoffent les accusations précédentes des procureurs selon lesquelles des membres des Oath Keepers ont réuni une «force de réaction rapide» ou QRF, en Virginie, qui pourrait se déployer dans la capitale nationale si nécessaire. Pour la première fois, les procureurs ont révélé des photos d’un présumé Oath Keeper portant ce qui ressemble à une arme à l’intérieur de l’hôtel où le QRF était stocké – le Comfort Inn d’Arlington, en Virginie » (cf i ci à droite). « Les procureurs ont déclaré lundi que Kenneth Harrelson (ici à gauche, aux côtés de son chef de section Graydon Young, d’Englewood en Floride qui est aussi membre de l’U.S. Navy Reserve)  qui a été inculpé dans le complot des Oath Keepers, « a probablement apporté » des armes et a apporté « ce qui semble être au moins un étui à fusil » dans l’hôtel. Harrelson est l’un des 12 accusés dans l’affaire, l’affaire la plus importante liée à l’insurrection.  Lors d’une audience devant le tribunal mercredi, le juge fédéral Amit Mehta a déclaré que Harrelson était trop dangereux pour être libéré de prison avant son procès en raison de son rôle au sein de la QRF, qui, selon lui, était « un signe de dangerosité future ». « Heureusement, (les armes) n’ont pas été utilisées le 6 janvier, mais elles montrent néanmoins un degré de planification, de préparation et de sophistication », a déclaré Mehta. « Et c’est quelque chose qui se projette dans l’avenir, s’il y a des manifestations publiques ou des procédures gouvernementales au Capitole ou dans des maisons d’État où ce type de confrontations pourrait se produire. »

 

Sources sur les arrestations (plus de 500 personnes à ce jour) :

https://eu.usatoday.com/storytelling/capitol-riot-mob-arrests/

https://www.insider.com/all-the-us-capitol-pro-trump-riot-arrests-charges-names-2021-1

https://www.justice.gov/usao-dc/capitol-breach-cases

https://www.fbi.gov/wanted/capitol-violence

Plus une très très bonne enquête de fond signée Rob Kuznia sur 7 exemples d’envahisseurs du Capitole, titré « Les chemins vers l’insurrection ». Excellent travail de fond sur les motivations réelles de ces gens !!! On se penchera davantage sur le cas de Donovan Crowl des Oath Keepers et d’Yvonne St Cyr partisane de QAnon (elle demeure toujours convaincue par les dires de la secte !).

https://edition.cnn.com/interactive/2021/06/us/capitol-riot-paths-to-insurrection/index.html

 

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

Le coup d’état de Trump du 6 janvier : les preuves s’accumulent (6)

C’est à croire que Donald ne s’entourait que de demi-pointures, sinon se contentait plutôt de ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *