Accueil / T Y P E S / Articles / Pronostic 2012: Vers un nouvel ordre mondial social (4)

Pronostic 2012: Vers un nouvel ordre mondial social (4)


FRAN?OIS MARGINEAN ? Ce texte est largement bas? sur l?article de Richard K. Moore ? Prognosis 2012: Towards a New World Social Order ? qui m?ritait bien d??tre traduit pour le b?n?fice des lecteurs francophones. Il est pr?sent? en diff?rents volets, vu la longueur du texte original.

Voici donc le dernier volet de cette s?rie.

Vous pouvez retrouver les deux parties pr?c?dentes l?:

1- Pronostic 2012: Vers un nouvel ordre mondial social

2- Pronostic 2012: Vers un nouvel ordre mondial social ? Seconde partie

3- Pronostic 2012: Vers un nouvel ordre mondial social ? Troisi?me partie

Fran?ois Marginean

??????????????

Pronostic 2012 ? Un ?ge n?o-Moyen?geux

2012 peut ne pas ?tre l?ann?e exacte, mais il est difficile de voir la fin de partie prendre place beaucoup plus tard que cela et les ma?tres de l?univers adorent le symbolisme, tel que le 911 (? la fois au Chili et ? Manhattan), KLA 007 et d?autres. L?ann?e 2012 est charg?e de symbolisme, le calendrier maya par exemple, et l?Internet est tr?s anim? avec diverses proph?ties ? propos de 2012, des strat?gies de survie,? des interventions anticip?es d?extraterrestres, un alignement avec des champs de rayonnement galactique, etc. Et puis il y a le film d?Hollywood, 2012, qui d?crit explicitement la disparition de la plupart de l?humanit? , et le salut pr?par? d?avance d?un groupe tr?s s?lect. On ne sait jamais avec les productions d?Hollywood, ce qui est fantasmes d??vasion et ce qui est destin? ? pr?parer l?esprit du public symboliquement pour ce qui est ? venir.

Quelle que soit la date exacte, tous les fils vont se r?unir, sur le plan g?opolitique et national, et le monde changera. Ce sera une ?re nouvelle, de m?me que le capitalisme ?tait une ?re nouvelle apr?s l?aristocratie, et que l??ge sombre (Dark Ages) a suivi l??re de l?Empire romain. Chaque ?poque a sa propre structure, son ?conomie propre, ses propres formes sociales, et sa propre mythologie. Ces choses doivent ?tre li?es les unes aux autres de mani?re coh?rente et de leur caract?re r?sulte de rapports de force fondamentaux et la situation ?conomique du syst?me.

Dans notre monde d?apr?s-2012, nous avons pour la premi?re fois un gouvernement mondial centralis? et une clique d??lite au pouvoir, une sorte de famille royale ?largie, les seigneurs de la finance. Comme nous pouvons le voir avec le FMI, l?OMS, l?OMC, et les autres pi?ces du gouvernement mondial embryonnaire, les institutions de gouvernance ne feront pas de pr?tentions par rapport ? la repr?sentation populaire ou de la r?activit? d?mocratique. Le pouvoir sera men? par le biais de bureaucraties autocratiques mondiales, qui prennent leurs ordres de la famille royale. Ce mod?le est exploit? depuis un certain temps, ? l?int?rieur de ses diff?rentes sph?res d?influence, comme pour les programmes de restructuration forc?s sur le tiers-monde, comme une condition pour obtenir un financement.

Chaque fois qu?il ya un changement d??re, l??re pr?c?dente est toujours diabolis? dans la mythologie. Dans l?histoire du jardin d??den, le serpent est diabolis? ? un symbole qui ?tait v?n?r? dans le paganisme, le pr?d?cesseur du christianisme. Lorsque les r?publiques sont n?es, la diabolisation des monarques ?tait un ?l?ment important du processus. Dans le monde d?apr?s-2012, la d?mocratie et la souverainet? nationale seront diabolis?es. Ce sera tr?s important, dans le but d?amener les gens ? accepter la domination totalitaire, et la mythologie contiendra beaucoup d??l?ments vrais?

Lors de ces sombres jours, avant l?unification b?nie de l?humanit?, l?anarchie r?gnait dans le monde. Une nation attaquait une autre, pas mieux que les pr?dateurs dans la nature. Les nations n?avaient aucune politique coh?rente, les ?lecteurs balan?aient d?un parti ? un autre, maintenant les gouvernements toujours en transition et dans la confusion. Comment ont-ils pu croire que les masses semi-?duqu?es de gens pourraient se gouverner et g?rer une soci?t? complexe? La d?mocratie a ?t? une exp?rience mal con?ue qui a conduit uniquement ? la corruption et ? la gouvernance chaotique. Quelle chance nous avons d??tre dans ce monde bien ordonn?, o? l?humanit? a enfin grandi, et que ceux qui ont les meilleures comp?tences prennent les d?cisions.

Les fondements ?conomiques de la non-croissance sont radicalement diff?rents de l??conomie capitaliste. L?unit? d??change est susceptible d??tre un type de cr?dit du carbone, vous donnant droit de consommer l??quivalent d?un kilogramme de carburant. Tout aura une valeur de carbone, pr?tendument bas?e sur la quantit? d??nergie qu?il a fallu pour le produire et le transporter vers le march?. La ?conscience verte? sera une ?thique primaire, en conditionnant tr?s t?t les enfants. Se d?brouiller avec moins est une vertu, l?utilisation de l??nergie est antisocial; l?aust?rit? est une condition responsable et n?cessaire.

Comme avec chaque monnaie, les banquiers voudront g?rer la raret? des cr?dits du carbone, et c?est l? que l?alarmisme du r?chauffement de la plan?te devient important. Ind?pendamment de la disponibilit? des ressources, des cr?dits de carbone peuvent ?tre maintenus dans la raret? de fa?on arbitraire simplement en fixant des budgets de carbone, bas?s sur les directives du GIEC, un autre de nos unit?s ?mergentes de gouvernance bureaucratique mondiale. Ces directives du GIEC seront l??quivalent de la R?serve f?d?rale annon?ant une modification des taux d?int?r?t. Ces budgets d?finissent l?ampleur de l?activit? ?conomique.

Vraisemblablement, les pays continueront d?exister comme unit?s officielles de gouvernance. Cependant, la s?curit? et la police seront en grande partie centralis?es et privatis?es. Comme les l?gions romaines, l?appareil de s?curit? sera loyal au centre de l?empire, non pas ? l?endroit o? quelqu?un peut se trouver. Nous voyons d?j? cette tendance aux ?tats-Unis, puisque les mercenaires sont devenus de grandes entreprises, et que les forces de police sont de plus en plus f?d?ralis?es, militaris?es, et ali?n?es du grand public.

De m?me que les a?roports ont ?t? f?d?ralis?s, tous les syst?mes de transport seront sous la juridiction de l?appareil de s?curit?. Le terrorisme continuera comme ?tant un ?pouvantail, justifiant quelconques proc?dures de s?curit? jug?es souhaitables pour des fins de contr?le social. L?appareil de s?curit? entier sera de nature monolithique, une similitude de caract?re, ind?pendamment des t?ches sp?cifiques de s?curit? ou d?endroit. Tout le monde habill? de v?tements noirs de l?Empire du Mal, avec des grosses lettres fluorescentes sur le dos de leur veste pare-balles. Essentiellement, le dispositif de s?curit? sera une arm?e d?occupation, la garnison de l?empereur dans les provinces.

Sur une base quotidienne, vous devrez traverser des points de contr?le de diff?rents types, avec diff?rents niveaux d?exigences de s?curit?. C?est l? que la biom?trie devient importante. Si on peut implanter des puces aux gens, alors la plus grande partie de cette s?curit? peut ?tre automatis?e et tout le monde peut ?tre suivi ? tout moment, et leur activit? pass?e r?cup?r?e. Les puces sont reli?es ? balance de votre cr?dit, pour que vous puissiez avoir votre monnaie avec vous en tout temps, incluant votre dossier m?dical et beaucoup d?autres que vous ne connaissez pas.

Il reste tr?s peu de la souverainet? nationale. Pas grand-chose restera en termes de politique ext?rieure significative. Avec la s?curit? marchant selon sa propre loi et au son du batteur de tambour au loin, le r?le principal du soi-disant ?gouvernement? sera de r?partir et d?administrer le budget des cr?dits du carbone qu?il re?oit du GIEC. Le GIEC d?cide combien de richesses une nation recevra en une ann?e donn?e, et le gouvernement d?cide alors comment r?partir cette richesse sous forme de services publics et des droits. La richesse ?tant mesur?e par le droit de d?penser de l??nergie.

Fondamentalement, les choses sont d?j? ainsi, ? la suite de l?effondrement ?conomique et des plans de sauvetage. Parce que les gouvernements sont si profond?ment endett?s, les banquiers sont en mesure de dicter les termes de budgets nationaux comme une condition de maintien de l?ouverture des lignes de cr?dit. L??conomie du carbone, avec ses budgets d?termin?s au niveau central, offre un moyen de microgestion beaucoup plus simple et plus direct de l?activit? ?conomique et de distribution des ressources ? travers le globe.

Afin de d?gager la voie pour l??conomie des cr?dits du carbone, il sera n?cessaire que les monnaies occidentales s?effondrent, pour devenir sans valeur, au fur et ? mesure que les nations deviennent de plus en plus insolvables et que le syst?me financier mondial continue d??tre syst?matiquement d?mantel?. La monnaie du carbone sera pr?sent?e comme ?tant un choix ?clair?, une ?solution? progressiste ? la crise, une monnaie li?e ? quelque chose de r?el et ? la durabilit?. L?ancien syst?me mon?taire sera diabolis? et de nouveau, la mythologie contiendra beaucoup d??l?ments vrais?

La poursuite de l?argent est la racine de tout mal et le syst?me capitaliste est intrins?quement mauvais. Il a encourag? la cupidit? et la consommation, et il ne se souciait pas du gaspillage des ressources. Les gens pensaient que plus ils avaient d?argent, mieux ils ?taient. Combien plus sage sommes-nous maintenant, vivant selon nos moyens, et de comprendre que le cr?dit est un gage de bonne intendance.

Culturellement, l??re n?ocapitaliste sera un peu comme l??poque m?di?vale, avec des aristocrates et des seigneurs au sommet, avec le reste ?tant des paysans et des serfs. Une classe sup?rieure et inf?rieure bien d?finie. De m?me que seule l?ancienne classe sup?rieure poss?dait des chevaux et des carrioles, seulement la nouvelle classe sup?rieure aura le droit d?acc?der ? de substantiels cr?dits du carbone. La richesse sera mesur?e par des droits, plus que par des acquisitions ou des gains. Ceux qui sont ? l?ext?rieur des hi?rarchies bureaucratiques sont les serfs, avec des droits de subsistance. Au sein des administrations, les droits sont li?s au rang dans la hi?rarchie. Ceux qui op?rent dans les institutions centrales mondiales sont les seigneurs de l?Empire, avec un acc?s illimit? aux cr?dits.

Mais il n?y a pas de saisie de la richesse, ou de construction d?empires ?conomiques en dehors des structures des bureaucraties d?sign?es. Les droits sont sur l?acc?s aux ressources et aux installations, ? ?tre utilis?s ou non utilis?s, mais pas ?tre ?pargn?s et utilis?s comme capital. Les droits proviennent du haut, microg?r?s ? partir du sommet. C?est une ?conomie de rations, ? tous les niveaux, autant pour les individus que pour les gouvernements ? l?embrigadement de la consommation mondiale. En ce qui concerne l?embrigadement, la culture n?ocapitaliste sera aussi un peu comme le syst?me sovi?tique. Voici votre carte d?admissibilit?, voici votre affectation des t?ches, et ici, c?est o? vous vivrez.

Avec l?appareil de s?curit? omnipr?sent, et la microgestion de l?activit? ?conomique, le sc?nario est clairement ? propos d?un contr?le social serr?, conform?ment aux directives centralis?es et aux lignes de conduite. Vraisemblablement, les m?dias seront soigneusement programm?s, avec du divertissement d??vasion, et une version sophistiqu?e de pens?e de groupe du style 1984, de pseudo-nouvelles propagandistes, ce qui est ? peu pr?s ce que nous avons d?j? aujourd?hui. L?internet non commercial, s?il y en a un, sera limit? ? des forums d?sign?s de discussion suivis par les autorit?s ainsi qu?? d?autres types de forums aseptis?s.

Avec un tel accent sur la microgestion sociale, je ne m?attends pas ? ce que l?unit? de la famille survive dans la nouvelle ?re, et je m?attends ? ce que l?alarmisme par rapport aux abus d?enfants soit le levier utilis? pour d?stabiliser la famille. La table a ?t? mise suite ? toutes les r?v?lations au sujet des abus sexuels ? l?int?rieur de l??glise et autres abus d?enfants institutionnalis?s . Ces r?v?lations auraient pu ?tre mises ? jour ? tout moment au cours du si?cle pass?, mais elles ne sont sortis qu?? un moment pr?cis, alors que toutes ces autres choses transitoires se d?roulaient. Les gens sont maintenant conscients que l?abus g?n?ralis? des enfants existe et ils ont ?t? conditionn?s ? soutenir ?nergiquement de fortes mesures pour y mettre fin .

Chaque fois que j?allume la t?l?, je vois au moins une annonce de service public, avec des images choquantes d?enfants qui sont physiquement ou sexuellement abus?s, ou criminellement n?glig?s, dans leurs maisons, et il y a un num?ro de t?l?phone d?urgence o? les enfants peuvent appeler. Il est facile de voir comment la cat?gorie de l?abus peut ?tre ?largie pour inclure les parents qui ne suivent pas le calendrier de vaccination, ceux dont les registres d?achat n?indiquent pas une alimentation saine, ou qui ont un profil psychologique douteux, etc. L??tat de pauvret? pourrait ?tre jug? de la n?gligence abusive.

Avec la bonne pr?sentation des m?dias, l?alarmisme au sujet des abus serait facile ? faire mousser. En fin de compte, un ?mouvement des droits de l?enfant? devient un mouvement antifamille. L??tat doit prot?ger directement l?enfant d?s la naissance. La famille est diabolis?e?

Comment ?peurant ont ?t? les temps anciens, lorsque sans licence, les couples non form?s avaient le contr?le total sur des enfants vuln?rables, ? huis clos, avec toutes ces n?vroses, toxicomanies, ou autres perversions que les parents pourraient avoir. Comment est-ce que ce vestige de l?esclavage patriarcal, cet antre d?abus en toute s?curit?, a pu continuer ? exister si longtemps sans ?tre reconnu pour ce qu?il ?tait? Combien mieux sommes-nous maintenant, avec les enfants ?duqu?s scientifiquement, par un personnel qualifi?, o? on leur enseigne des valeurs saines?

Depuis que l?enseignement public a ?t? pratiqu?, l??tat et la famille ont particip? ? contr?ler le conditionnement de l?enfance. Dans les familles religieuses, l??glise a apport? sa propre contribution ? ce conditionnement. Dans cet avenir n?ocapitaliste microg?r?, avec sa doctrine choc de la naissance, il serait logique de saisir cette occasion pour mettre en ?uvre la ? solution finale ? du contr?le social, qui est pour l??tat de monopoliser l??ducation des enfants. Ceci ?liminerait de la soci?t? le lien parent-enfant et ce partant, des liens reli?s ? la famille en g?n?ral. Il n?y a plus un concept de famille. Il y a juste les abeilles ouvri?res, les abeilles de s?curit?, et des reines, qui rationnent le miel.

Post-scriptum

Cela a ?t? un vaste et quelque peu d?taill? pronostic, en ce qui concerne l?architecture du r?gime n?ocapitaliste, et le processus de transition n?cessaire pour y parvenir. Le terme ?? nouvel ordre mondial ??? est trop faible pour caract?riser la nature radicale de la transformation sociale pr?vue dans le pronostic. Une caract?risation plus apte serait un ??saut quantique dans la domestication de l?esp?ce humaine??. Micro-gestion de la vie, croyances et pens?es microprogramm?es. Anciennement une esp?ce de primates sauvages qui est maintenant transform? en quelque chose ressemblant davantage ? une abeille ou une culture de fourmis. Inutile de dire que l?utilisation r?guli?re de m?dicaments psychotropes sera mandat?e, pour que les gens puissent faire face ?motionnellement ? un environnement aussi st?rile et inhumain.

Pour qu?une telle profonde transformation soit possible, il est facile de voir qu?un tr?s grand choc est n?cessaire, d?une ampleur tel qu?un effondrement et un chaos social, et ?ventuellement ? l??chelle d?un ?change nucl?aire. Il doit y avoir un mandat implicite de ?faire tout ce qui est n?cessaire pour faire fonctionner la soci?t? ? nouveau?. Le choc a besoin de laisser des gens dans un ?tat d?impuissance totale comparable ? celui qu?ont ressenti les survivants dans les d?combres des bombardements de l?Allemagne et du Japon apr?s la Deuxi?me Guerre mondiale. Rien de moins.

La pr?cision du pronostic, en tant que pr?diction, est bien s?r impossible ? d?terminer ? l?avance. Toutefois, chaque partie du pronostic a ?t? fond? sur des pr?c?dents qui ont ?t? accomplis, le modus operandi qui a ?t? observ?, les tendances qui ont ?t? initi?es, des sentiments qui ont ?t? exprim?s, des signaux qui ont ?t? donn?s, et les actions qui ont ?t? entreprises dont les cons?quences peuvent ?tre pr?dites avec assurance.

En outre, en regardant tous ces indicateurs ensemble, on voit un certain ?tat d?esprit, une volont? absolutiste de mettre en ?uvre la ?solution id?ale?, sans compromis, utilisant des moyens extr?mes et avec une audace d?brid?e. Les guerres mondiales ont ?t? des r?p?titions pour ce moment historique. L?infrastructure de l??tat policier est en place et a ?t? test?. L??conomie est en train de s?effondrer. L?ennemi est entour? par des missiles. Des pouvoirs arbitraires ont ?t? assum?s. Si ce n?est pas maintenant, le prix ultime, alors quand il y aura-t-il une meilleure opportunit??

Nos ?lites et planificateurs sont soutenus par des groupes de r?flexion comp?tents et ils savent que la nouvelle soci?t? doit avoir une coh?rence en plusieurs ?l?ments. Ils ont beaucoup d?exp?rience en ing?nierie sociale, de nourrir la mont?e de la tyrannie et de l?ing?nierie de r?gimes d?apr?s-guerre. Ils comprennent l?importance de la mythologie.

Par exemple, il y a le mythe de l?Holocauste, o? l?histoire est exclusivement ? propos des exterminations per se, et donc, l?histoire n?est pas racont?e quant ? la mission premi?re des camps de concentration qui ?tait de fournir des esclaves pour la production reli?e ? la guerre. Et certaines des entreprises qui utilisaient le travail des esclaves ?taient de propri?t? am?ricaine, et elles fournissaient la machine de guerre allemande. C?est ainsi que la mythologie, bien que contenant la v?rit?, parvient ? cacher les pistes et les crimes de l??lite, en laissant les autres porter le fardeau de diabolisation historique.

Donc, je pense qu?il y a une base solide pour anticiper le genre de mythologie qui serait con?ue pour abandonner et rejeter les anciennes m?thodes, voyant les nouvelles comme un salut. Il existe un long pr?c?dent historique de changement d??re li? aux changements mythologiques, souvent exprim?s en termes religieux. Il y aura quelque chose de familier concernant cette nouvelle mythologie, un remixage et une mise en priorit? de valeurs et de consid?rations? famili?res, de mani?re ? ce qu?elles entrent en r?sonance avec la dynamique du nouveau r?gime.

La nature de l??conomie du carbone a ?t? en quelque sorte clairement signal?e. Les budgets du carbone et les cr?dits de carbone, sont manifestement destin?s ? devenir des composantes principales de l??conomie. Comme nous l?avons vu avec le mouvement sur r?chauffement plan?taire soutenu par l??lite et les activistes, la rar?faction arbitraire de cr?dits de carbone peut ?tre facilement r?gl?e avec le pr?texte de l??cologie. Et l?alarmisme? au sujet du pic p?trolier est toujours disponible en tant que plan de rechange. Comme l?ont souvent exprim? les porte-parole de l??lite, le moment venu, les masses vont exiger le nouvel ordre mondial.

L?accent mis sur le contr?le de la consommation, des ressources et de la distribution est implicite dans l?accent mis sur les limites ? l?utilisation de l??nergie, est latent dans la situation g?opolitique, en ce qui concerne l??puisement des ressources mondiales, et est indiqu? par la n?cessit? d?un nouveau paradigme unificateur, puisque le paradigme de croissance n?est plus viable.

La nature de l?appareil de s?curit? a ?t? clairement indiqu?e par les r?ponses aux manifestations depuis 1998 ? Seattle, par l?utilisation accrue de mercenaires endurcis ? tuer ? la maison et ? l??tranger, par des comportements excessifs et abusifs de la police, par les proc?dures de s?curit? dans les a?roports, par Guantanamo et les ?transferts extraordinaires?, par la cr?ation d?une branche nationale de l?arm?e qui se consacre ? r?pondre aux situations d?urgence civile, et par la fa?on dont Katrina et Ha?ti ont ?t? trait?s.

Ce serait une grave erreur de penser que ces deux derni?res op?rations furent rat?es. Il s?agissait d?exercices de gestion de l?effondrement d?un certain genre, pour ?tre appliqu?s ? certaines populations, o? la formation et l??quipement appropri?s pour le combat en Afghanistan sont consid?r?s comme ?tant appropri?s pour la gestion de l?aide aux victimes civiles de catastrophes. Ces victimes s?lectionn?es de catastrophes seront consid?r?es essentiellement comme une menace pour l?ordre civil, ou peut-?tre des ind?sirables devant ?tre incarc?r?es ou ?limin?es. Elles seront diabolis?es comme des ?meutiers et des pillards. L?assistance viendra plus tard, voire pas du tout. Et tout cela peut ?tre diffus? ? la t?l?vision, et en quelque sorte ?tre consid?r? comme la fa?on dont les choses doivent ?tre. Ces deux exercices n?ont pas ?t? rat?s du tout. Ils ont r?ussi de fa?on alarmante, notamment dans le cas de la mythologie de relation publique en temps r?el.

Le r?le limit? des gouvernements nationaux, ?tant principalement des allocataires des budgets qui leur ont ?t? confi?es, a ?t? clairement indiqu? par des politiques de longue date du FMI dans le tiers-monde, et par la fa?on dont les banquiers ont dict? aux gouvernements, dans le sillage des engagements exag?r?s des plans de sauvetage. Le paradigme du rationnement des droits du carbone accomplit une microgestion d?une mani?re beaucoup plus directe, et est le r?sultat naturel de la pouss?e vers les limites plus rigides du carbone.

Francpis Marginean

Image Flickr par?SychiO

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le bocal à mouches…

Depuis quelques jours, en superposition d’un monde qui m’écœure profondément, je revois avec une acuité ...