Accueil / A C T U A L I T É / Pr?sidentielle 2012 : la gauche aurait tout int?r?t ? partir unie d?s le premier tour…

Pr?sidentielle 2012 : la gauche aurait tout int?r?t ? partir unie d?s le premier tour…

Comme le disent les Chinois, il est des coups de massue qui rendent lucides : si la gauche veut remporter la prochaine ?lection pr?sidentielle, il est pr?f?rable qu?elle parte unie au combat d?s le premier tour.

En effet, croire qu?un candidat de gauche sera pr?sent automatiquement au second tour avec une dispersion importante des voix au premier entre les diff?rents partis, PS, Verts, FdG, MRC, sans compter trois candidats trotskystes comme ? l?accoutum?e, est un pari dangereux.

Mais c’est d?abord une illusion entretenue par des sondages dont on conna?t la fiabilit??


Enterrer Nicolas Sarkozy trop vite est tout aussi illusoire car c?est un redoutable adversaire en campagne ?lectorale. Mais surtout, Marine Le Pen a de fortes chances d??tre pr?sente au second tour, nul besoin de sondages pour le craindre.

L??lection pr?sidentielle de 2012 se gagnera donc au premier tour. Autrement dit, celui des deux candidats, de gauche ou de droite, qui aura le plus rassembl? son camp avant le scrutin aura de fortes chances de l?emporter, soit parce qu?il sera face ? Marine Le Pen, soit parce qu?il aura obtenu un score ?lev? au premier tour et aura donc cr?? une dynamique suffisante pour gagner le second.

C?est le b?te et implacable raisonnement arithm?tique qu?impose le scrutin majoritaire ? deux tours depuis la cr?ation de la 5?me r?publique en 1958, institutions ? caract?re monarchique voulues ? l??poque par les gaullistes, la droite, la SFIO et le MRP et jamais remises en cause ensuite par la gauche au pouvoir. On peut regretter qu?il en soit ainsi mais c?est comme ?a.

Cette r?alit? institutionnelle et ?lectorale devrait conduire les partis politiques de gauche ? agir en cons?quence, c?est ? dire ? d?signer un candidat commun qui rassemble le plus efficacement son camp d?s le premier tour contre le candidat de droite sortant, Nicolas Sarkozy.

Inutile d?attendre le dernier moment pour b?cler un marchandage de circonstance, purement politicien, o? le programme et les id?es passeront ? la trappe. Inutile encore de compter sur un accord entre les deux tours, vite fait bien fait, entre le PS, les Verts et les composantes du Front de Gauche.

Dans le premier cas, face ? Le Pen, pourquoi le candidat du PS s?embarrasserait-il d?une n?gociation avec d?autres partis alors qu?il est pratiquement certain d??tre ?lu ?

Dans le second cas, face ? Sarkozy, le spectacle de chefs de partis de gauche se rabibochant opportun?ment apr?s une campagne qui les aura oppos?s sera d?un effet d?plorable et ne peut que favoriser le candidat de la droite. On a d?j? eu un petit aper?u de ce dernier sc?nario au lendemain du premier tour des ?lections cantonales quand Pierre Laurent, secr?taire national du PC, s?est empress? de monter sur la p?niche de l?ex-gauche plurielle en vue du second tour?

Si c?est pour se rallier au candidat de gauche pr?sent au second tour sans conditions pr?cises, alors pourquoi prendre le risque d?un second tour en 2012 opposant Marine Le Pen ? Nicolas Sarkozy ? sauf si c’est pour mieux n?gocier ensuite quelques maroquins minist?riels?

A-t-on le droit de prendre ? nouveau ce risque face ? la politique d?sastreuse men?e par Nicolas Sarkozy caract?ris?e par une baisse de l’IRPP pour les plus riches et une forte augmentation des imp?ts indirects pour tous ? Il est peut-?tre encore temps de ne plus avancer en ordre dispers?, avec des candidatures tactiques, providentielles ou fantaisistes. Bref, il est encore temps de prendre la mesure de cette nouvelle donne ?lectorale et d?en tirer les cons?quences.

Travailler ensemble ? une plateforme commune et ? la d?signation d?un candidat unique pour toute la gauche ? En tout cas essayer d?aller dans ce sens d?s maintenant sachant que ce sont surtout les ?lections l?gislatives suivantes qui seront les plus importantes et o? chaque parti pourra aller ? la bataille du premier tour sans grand risque.

Mais le principe de r?alit? oblige ? consid?rer qu?un programme minimum qui rassemblerait tous les partis de gauche est un d?fi quasi-irr?alisable tant les positions n?o-lib?rales du PS et de la majorit? des Verts, restent largement incompatibles avec celles du Front de Gauche ou du MRC. Dans ce contexte, les candidatures de Jean-Luc M?lenchon, co-dirigeant du Front de Gauche avec Pierre Laurent, ou de Jean-Pierre Chev?nement sont certes l?gitimes mais risquent de cr?er objectivement une situation comparable ? celle du 21 avril 2002 avec un second tour opposant cette fois Nicolas Sarkozy ? Marine Le Pen?

Car malgr? les apparences savamment entretenues par l?UMP et les m?dias, Nicolas Sarkozy travaille ?troitement avec Jean-Louis Borloo et Dominique de Villepin (re?us tous deux ? de nombreuses reprises ? l?Elys?e ces derni?res mois?), flirte aussi avec Nicolas Hulot, pour trouver la meilleure combinaison possible pour que le candidat de gauche arrive troisi?me au soir du premier tour de l??lection pr?sidentielle, pr?vue d?but mai 2012.

De plus, avec les d?bats r?cents sur l?identit? nationale, les Roms, l?ins?curit?, la mont?e des int?grismes et surtout le marasme ?conomique dans lequel se trouve la France, il faut ?tre compl?tement aveugle pour ne pas redouter que le Front national tire les marrons du feu et que Marine Le Pen soit tr?s haute au soir du premier tour.

La gauche aurait tout int?r?t ? s?en apercevoir le plus t?t possible et sortir des logiques partisanes. Avec un socle de valeurs communes : ?cologie, services publics, soci?t? solidaire, emploi pour tous, fiscalit? redistributive, la?cit?, r?gulation de la finance, ?ducation, innovation, recherche, etc., un programme unitaire pour ceux qui font de la politique ? gauche et veulent changer les choses, ce n?est pas une utopie, c?est une n?cessit??


Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Demain, on ferme… Three Mile Island !

Le nom ne dira rien aux plus jeunes, hélas.  Mais pour les gens de mon ...