Accueil / A C T U A L I T É / Poutine, ce tigre de papier

Poutine, ce tigre de papier

Bomber le torse : Poutine ne peut faire et ne sait faire que ça.  La semaine dernière, il nous a fait assister à un défilé naval assez amusant : un porte-avions russe, l’Amiral Kuznetsov, en fait le seul dont la Russie dispose, est passé par le détroit du Pas-de-Calais, l’endroit où il était sûr d’obtenir le maximum de couverture médiatique (en dehors du passage devant Gibraltar).  Il l’avait déjà fait mais dans l’autre sens en 2014, avec beaucoup moins de publicité, remarquez.  Un engin destiné à renforcer l’armée russe déployée en Syrie, paraît-il.  Ah bon… mais qu’en a-t-il été exactement,  c’est ce qu’on va voir…

potential-gapTrès bien, en effet, mais comme démonstration de force, c’est déjà raté.  Le 14 novembre dernier, un de ses appareils s’est écrasé en mer.  Pour certains au décollage, pour d’autres en tentant de rejoindre le navire (la seconde solution semble la bonne).  Le hic, c’est qu’il s’agissait d’un des quatre « nouveaux » appareils à bord, que Poutine tente de vendre aussi ailleurs, notamment à l’Inde, où il a réussi à en fourguer quelques uns. Problème technique ou humain, on ne sait pas.  On peut néanmoins noter que les pilotes de Mig-29K utilisant le porte-avions russe pour la première fois : la force de projection extérieure de Poutine est un bluff patent.  Comme publicité de « gros bras » on a fait mieux.  Poutine n’a tout bêtement pas les moyens de rivaliser avec… les Etats-Unis. D’où l’idée chez lui, de faire autrement… bien aidé par une élection récente aux USA.  Revue de détail de la gonflette militaire russe… en commençant par l’unique porte-avions du pays.

Trop vieillot ?

kuznetsovOn démarre donc par le sabot des mers géant.  Un drôle d’animal des flots qui n’a cessé de changer de nom.  L’amiral Kuznetsov, a en effet été mis en chantier en 1982 sous le nom de Riga, puis mis à flot en 1985 sous celui de Leonid Brejnev, puis rebaptisé en Tbilissi en 1987 avant de porter son nom actuel.  C’est aussi et surtout le seul porte-avions que possède la Russie : en face, aux USA, il y en a… 10 d’actifs (et bientôt un onzième avec le Gerald Ford, lancé en 2013, aujourd’hui à 98% de sa réalisation finale), tous de taille plus imposante (le double !) et tous nucléaires (ce que n’est pas le porte-aéronefs russe : il est plus proche du Charles de Gaulle qu’autre chose, en taille, mais il reste propulsé par des turbines à gaz).  En somme, il est bien archaïque et surtout un exemplaire unique chez les russes.  Deux exemplaires similaires ont été construits pourtant.  Mais le second, le Varyag, jamais terminé en Russie, a été vendu aux chinois pour devenir au final le Liaoning (au départ, vendu au privé, il devait devenir un casino géant !!!).  L’engin n’a pas de catapultes à vapeur, et encore moins des électriques (celles des prochains porte-avions US), car il lance ses avions via un pont incliné comme le faisaient les anglais avec leurs Harriers, pour leur économiser le carburant en vol vertical.

Pas vraiment une réussite, dès le départ

modernisationIci, Sputnik en parlant de sa remise à neuf en février 2010 évoquait pourtant la possibilité qu’il soit équipé de catapultes… ce qui n’a pas été le cas.  Faute d’argent, mais pas seulement.  La description du magazine n’était alors pas vraiment flatteuse pour le vieux navire :  « Au cours de son exploitation, il a été maintes fois question de retirer le Kouznetsov de la flotte et de le ferrailler, surtout à la fin des années 90 et au début des années 2000, lorsque le navire ne quittait pratiquement pas le quai ».  Plus loin on lit que « la nécessité d’éliminer les défauts du navire, ainsi que le besoin de réparations ont conduit à l’idée d’effectuer une modernisation ». Puis ceci : tout d’abord, sera remplacé le « cœur malade » du porte-avions, à savoir sa propulsion.  Au lieu du générateur à vapeur actuel, le Kouznetsov aura un propulseur à gaz ou nucléaire » (on a vu que c’était à gaz, aujourd’hui, ce qui limite son rayon d’action, à moins d’être suivi par ça). mig29 Et enfin cela, dans Sputnik toujours, et ses « prévisions » pour son avenir : « enfin, il est absolument logique de doter le navire d’une catapulte.  Puisque le renoncement au tremplin est peu probable, une ou deux catapultes pourraient être installées sur le pont dévié, comme cela avait été prévu à bord du porte-avions soviétique Oulianovsk dont la construction n’avait pas été achevée. Les catapultes à vapeur avaient déjà été conçues en URSS et un échantillon avait été essayé au complexe d’entraînement Nitka, par conséquent, cet objectif est réalisable. mig-29k-on-carrierLe choix des catapultes dépend de celui du propulseur du navire: les catapultes à vapeur nécessitent un propulseur nucléaire, alors que si des turbines à gaz sont installées, la seule possibilité sera de doter le navire de catapultes électromagnétiques qui devront être conçues en Russie, achetées à l’étranger, ou bien … copiées illégalement ».  Au final, on l’a vu aussi aucune catapulte n’a été installée… les russes n’ont pas su en construire, tout simplement !  Résultat, le lancement des appareils, réacteurs à fond pendant de longues secondes, dévore un carburant important… et l’absence de la force d’inertie de la catapulte les prive de charge d’emport : « les avions Su-33 et MiG-29 K / KUB décollant du porte-avions Amiral Kuznetsov ne peuvent être armés que de 30-40% de la quantité maximale d’armes et de carburant (6-9 t) » peut-on lire sur Wikipedia.  Fichues catapultes absentes !

Un bout de la peau de chagrin qu’est la Marine russe

mig-29k-doubleDifficile, donc, de voir en lui ce qu’en dit le magazine de propagande RT : »a quantum jump in Russian military capabilities » écrivait le magazine le 15 Nov, 2016, même si la phrase est celle de Peter Ford, ancien ambassadeur anglais en Syrie, aussi très critique envers David Cameron et habitué de RT...  Le porte-avions vieux de 31 ans n’a été muni que de 25 avions dans un premier temps : 24 monoplaces et et 1 biplace de type Su-33 « navalisés », dérivés du Su-27.  Seul de sa sa catégorie, c’est donc le fleuron par obligation de la marine de surface, tant celle-ci a réduit comme peau de chagrin comme le montre ici le graphique de Popular Mechanics :  bateaux de surface comme sous-marins, c’est tout ce qui reste de la grandeur militaire soviétique passée ou plutôt c’est son fantôme.  On comprend aussi pourquoi les deux Mistral porte-hélicoptères construits en France représentaient une chose importante aux yeux de Poutine.  Il n’y a en effet plus que Sputnik pour décrire la Marine russe comme « impressionnante » en 2015.  Le même Sputnik qui décrivait ici en 2016 sa situation comme étant celle de la « suffisance raisonnable« … préconisée après la chute de l’URSS (il n’est pas dit que Poutine est un « suffisant déraisonnable », mais on a le droit de le penser).  Bref, en aucun cas la Marine russe ne fait le poids face au mastodonte américain.  D’où l’idée aussi, remarquez de leurrer, avec des engins civils servant des desseins militaires, comme j’ai pu vous l’expliquer ici… en photo deux des quatre nouveaux Mig-29K ajoutés aux Sukkhoi, sur le pont du Kuznetsov.
Elle en a eu, des porte-aéronefs, pourtant…

projet-russuan-carrierLa Russie a en fait construit quatre autre porte-avions plus petits, pourtant:  le Kiev, le Minsk, le Novorossiisk et l’Amiral Gorchkov (35 000 tonnes de déplacement).  Mais ils étaient liés à des avions à décollage verticaux qui ont tous disparus depuis : des Yak-38 Flogger plutôt limités, puis le Yak-141 (ou Yak 41, ci contre à droite)) plein de promesses mais sorti trop tard (1).  Le Kiev a été vendu au chinois, qui n’en ont en fait rien fait de militaire (mais un hôtel géant, plutôt surprenant).  Le Minsk est lui aussi parti en Chine en 2006 après onze années de galère à quai, le Novorossiisk a fini ferraillé en Corée du Sud en 1997 : il devait paraît-il devenir…. un parc à thème !).  yak41Le quatrième, l’Amiral Gorchkov, acheté par l’Inde, a été reconstruit et modernisé dans les chantiers navals de Severodvinsk.  Il est entré en service en 2014 sous le nom de Vikramaditya.  Le contrat signé en 2004 avait rapporté 947 millions de dollars à la Russie.  Avec 16 Mig-29 avalisés, il était monté à 1,5 milliard de dollars.  Pas vraiment une bonne affaire, pour l’Inde, car en  2012, ses chaufferies défectueuses avaient bloqué sa mise en service pendant un an (en photo ici le Vikramaditya aux côtés de son prédécesseur l’INS Viraat (l’ancien HMS Hermes anglais), ce qui tombait mal, car au moment même ou le vieux Viraat était retiré pour maintenance : l’Inde n’avait alors plus de porte-avions !!!  Le prochain INS Vikrant – construit en Inde – est attendu pour 2018 (si tout va bien). Le projet Ulyanovsk, déjà cité, qui devait avoir 4 cœurs nucléaires et faire 70 000 tonnes, a fini, lui, aux oubliettes dans les années 90….  depuis la question du Russian Times est restée sans réponse.  C’est resté à l’état de maquette : le chantier Nikolaev 444 (bien connu de la CIA)  pressenti pour le construire était Ukrainien (au bord de la Mer Noire), et l’indépendance de la région devenue pays à ruiné les derniers espoirs de le voir à l’eau un jour.  Depuis, un énième projet a resurgi : le Projet 23000 Shtorm, qui serait conçu par le bureau d’étude Krylov (installé à Saint-Pétersbourg).  Aux dernières nouvelles, il cherche encore un chantier naval… pas facile de construire aujourd’hui un porte-avions en Russie !

Une refonte nécessaire

admiral-kuznetsovVoici donc l’unique porte-avions russe, qui après avoir descendu au plus court vers la Méditerranée, via le Pas-de-Calais, s’est dirigé vers la Syrie.  Accompagné d’un assistant de poids, le Piotr Veliki (Pierre le Grand), un énorme croiseur nucléaire dont l’état s’était vu lui aussi sévèrement critiqué en 2004 par l’amiral Vladimir Kouroïedov, ses missiles ayant été déclarés trop vétustes et même dangereudsix (des SS-N-19, ou autrement dit des P-700 Granit -Shipwreck-, les mêmes qui ont eux aussi été retirés du Kuznetsov pour libérer de la place dans ses structures et son pont – cf la photo à droite).  C’est le même missile qui était installé à bord du Koursk, sur les flans de son kiosque.  On remarquera la surprenante installation des missiles Granit, missile anti-navires, aujourd’hui retirés du Kuznetsov, qui privait le navire d’un large espace sous le pont pour contenir les fûts des lance-Granit.  Aberrant, mais le porte-avions russe, nous dit le magazine DSI de février 2010 (en couverture : « porte-avions, où va la Russie ? ») a toujours eu une vocation plutôt défensive et non offensive.  Ses missiles auraient servi à répondre à une attaque venu de la mer, en surface.

Trois remorqueurs dans la flotte d’attaque ?

chiklerLe Kuznetsov était suivi de son croiseur de soutien mais aussi de son tanker, l‘Ivan Bubnov;  de la classe Boris Chilikin, et d’un remorqueur, le Nicolay Murutout neuf.  Sans vouloir présumer de la fiabilité du porte-avions, ni de ce remorqueur fort récent, il faut cependant noter que les russes en avaient prévu un second sur zone, de remorqueur, le Nicolay Chiker.  Au 17 novembre; il se promenait toujours au large de la Syrie (visible ici à gauche)… Un porte-avion suivi de son réservoir à mazout et deux remorqueurs : décidément, la flottille encensée par certains pro-Poutine a du mal à faire peur (c’est le même qui vante les « bombardements » et parlera du crash comme « vol d’entraînement » !)… la présence d’un troisième remorqueur (SB-5 de classe Okhtenskiy, plus petit, n’étant pas fait pour rassurer. dans un autre article plus que bizarre, Sputnik, lui encore, rappelait le souvenir de fer à repasser du porte-avions russe avec une étrange phrase : « il n’a pas fallu que ce navire propulsé par des turbines médiocres tire un coup pour que « la Russie trouve un endroit par où chatouiller l’Otan : le ravitaillement des navires russes à sa périphérie »… le même article vraiment « strange » évoquant bêtement la vraie raison du déploiement en Méditerranée : « en outre, il y a un élément publicitaire, car le navire embarque des Su-33 et des MiG-29 modernisés spécialement aux fins de la vente à l’Inde ».  Sachant qu’un des quatre Migs embarqués est tombé tout seul à l’eau, c’est une bien étrange publicité qui a été faite ! 

Les indiens, écœurés par leurs MIGs flambant neufs

mig29-test-pilotCar pour les avions à bord, ce n’est guère mieux. la Marine indienne a reçu ses Mig29K navalisés avant même que les russes n’en héritent.  A l’heure actuelle, ils sont loin d’en être contents racontait en août dernier Zone Militaire : « ainsi, le CAG, (l’équivalent indien de la Cour des comptes) dénonce que les premiers MiG-29K livrés (sur les 45 commandés pour 2,2 milliards de dollars) ont été acceptés malgré des anomalies techniques. En clair, les avions n’étaient pas conformes à ce qui était attendu par la marine indienne.  En outre, le CAG pointe également, de multiples problèmes et défauts concernant non seulement les moteurs mais aussi la cellule et les commandes de vol électrique des MiG-29K en service.  « Les causes de ces problèmes [ceux des MiG-29K Indien, ndlr] viennent du très mauvais contrôle de la qualité dans le complexe militaro-industriel russe et le soutien lamentable rendu de l’industrie russe à la marine indienne », a-t-il estimé dans les colonnes de DefenseNews (…) Les défauts de conception des moteurs doivent être corrigés au plus vite, à la charge des Russes.204 Toute entreprise respectable, consciente de sa réputation, le ferait. Mais les oligarques qui contrôlent le complexe militaro-industriel sont trop effrontés car ils savent que l’Inde n’a pas le choix et ils sont confiants dans le fait que les politiciens indiens ne leur diront jamais rien », s’est emporté l’amiral Arun Prakash. » On est loin des clameurs à l’arrivée des nouveaux chasseurs… ou des vidéos de propagande.… montrant des avions à vide.mustafa-kurtardi  Tout allait si bien… alors.  La mise au point du Mig29 KUB avait vu pourtant aussi des accidents mortels.  Par exemple, celui-là même qui avait conduit les tests sur le porte avion indien (photo à droite en haut), Sergei Rybnikov se tuera le 6 décembre 2014 à bord d’un Mig29KUB numéroté 204 près du village de Chemodurova, à côté de Voskresensk, après avoir réussi à s’éjecter mais trop tard.  Visiblement, il avait réussi à écarter au dernier moment son appareil d’une école sur sa trajectoire.  Le second pilote Vadim Selivanov, éjecté trop bas lui aussi, avait été réanimé au sol par un habitant, Mustafa Yalcin.  Une photo glaçante de lui au sol inconscient avait circulé sur le net (ici à droite avec en incrusté son sauveteur).  Et e n’est pas tout : le N°204 avait lui-même remplacé le N°947, un prototype destiné à l’Inde, lui aussi détruit en juin 2011 près d’Akhtubinsk (avec deux morts cette fois-là Alexandre Kruzhalin et le colonel Oleg Spitchka).  Les pilotes russes ont donc déjà donné un lourd tribu à un avion dont la fiabilité reste toujours à démontrer.  « D’après le rapport du CAG, 62% des moteurs destinés aux MiG-29K ont été soit déjà retirés du service, soit refusés en raison de défauts de conception » avait-on pu lire chez les indiens mécontents : on envoie les pilotes à la mort avec un tel taux d’attrition !

Le Mig-29 nouvelle génération, une fausse bonne idée

mig35Pourquoi donc ces échecs et ces accidents ? Poutine n’a pas les moyens de se bâtir une armée efficiente, faute de budget (la Russie est équivalente économiquement aujourd’hui à l’Italie, rien de plus !).  Alors, pressé par ses ingénieurs, il a été tenté de faire du neuf avec du vieux.  La base du MIG29KUBR est l’ancêtre Fulcrum, développé en… 1974, il y a plus de 40 ans.  Destiné à atterrir sur des pistes non préparées avec ces gros pneus et ses entrées d’air masquables, quand il est au sol; l’avion était avant tout… rustique.  Doté d’un mauvais radar, d’un rayon d’action trop court, consommant trop, laissant derrière lui des traînées de fumée charbonneuses sur des kilomètres, ses commandes encore faites par câbles, on se demandait ce qu’il adviendrait de ses 1600 exemplaires une fois la guerre froide terminée.  Certains, qui ont été « refited » en Mig-29SMT ont été quelque peu modernisés.mig-29k_at_maks-2007 La Russie a tenté d’en vendre à l’Algérie comme étant des avions neufs.  Le scandale a vite éclaté, les vieilles cellules repeintes n’ayant pas su dissimuler leur âge exact (on les voit ici stockées avant leur renvoi).  L’Inde a acheté des modèles plus récents en plus de ceux qu’elle avait déjà (elle en a 110 en tout), des avions dotés de commandes électriques et peinture prétendue « stealth » mais elle en a été fort déçue comme on a pu le lire. D’autres modèles sont apparus depuis.  La dernière mouture de l’engin, appelée Mig-35 avait été présentée au salon Aero India de 2007… il y a 9 ans déjà.  Son arrivée en production est prévue en 2018.  Il possède enfin un radar performant et une avionique moderne, ses deux moteurs RD-33MKB pouvant se voir équiper de sorties orientables. Mais il semble bien dépassé, néanmoins, aujourd’hui… pour inciter à l’export, Poutine a été obligé d’en munir quelques escadrons.  Comme il a dû le faire pour le Mig-29 navalisé.  Pour Sputnik, pourtant, c’est aussi un avion d’avenir : « si on compare le MiG-35 à son modèle précèdent, le MiG-29, on verra que c’est un avion totalement nouveau et pas seulement une modification », a déclaré le premier directeur adjoint du complexe manufacturier du groupe de construction aéronautique « MiG » Vladimir Joutchkov ».  Pas sûr que l’augment suffise (à noter la fin hilarante de l’article : « actuellement, le MiG-29, est adopté par 29 pays du monde, y compris les Etats-Unis ».  Ce sont en fait des avions privés en fait, tel le N29UB ukrainien, surnommé « Natasha » ou les Mig29 Moldaves vite rapatriés !).

Comment s’entraîner sans porte-avions ?

su-27-testDes moteurs défectueux, et un manque d’entraînement évident.  Le porte-avions indisponible pendant sa remise à niveau, les pilotes russes s’étaient entraînés au décollage et à l’atterrissage de leurs  MiG-29 K/KUB sur des pistes au sol dotées d’un tremplin ressemblant à celui du porte-avions, celles de Saki (Yevpatoriya, en Crimée) et de Yeisk (en bord de la mer d’Azov).  C’est là qu’avait été testé le Su-27 KUB biplace à tuyères orientables resté sans lendemain (photo du tremplin à gauche avec l‘exemplaire unique du Su-27KUB).  Le dispositif ne semble pas avoir été très efficace, comme le raconte ici infosdanyfr.… qui nous explique au passage pourquoi le crash a pu se produire sur l’un des 4 Mig29 KUB à bord du Kuznetsov : « le groupe aérien embarqué de l’unique PA russe en service, l’Amiral Kouznetsov, poursuit son entrainement, le PA étant lui à Mourmansk (chantier naval N°35).  Selon une source militaire citée par l’agence TASS, il est prévu que l’Amiral Kouznestov appareille pour la Méditerranée en septembre-octobre.  Cela signifie que le projet de déployer le PA dans les eaux méditerranéennes dès l’été a donc été repoussé.  Il est probable que cette décision – si elle était avérée – s’explique par les retards accumulés dans la certifications des pilotes des nouveaux MiG-29K (monoplace) qui doivent être embarqués sur le Kouznetsov. En fait, selon cette source, il semblerait que le groupe qui embarquerait à l’automne prochain soit composé de Su-33, de Su-25UTG et de MiG-29K. La certification des pilotes de MiG-29KUB ne semblent donc plus réalisable d’ici à l’appareillage du PA. Cela confirmerait en outre le fait que la marine a rencontré des difficultés pour entrainer et certifier les pilotes, et que les installations d’entrainement située à Yeïsk (près de Krasnodar) et en Crimée (sur l’aérodrome de Saki) n’ont pas donné pleine satisfaction ».  » Le ministère russe de la Défense a d’ailleurs annoncé cette semaine qu’il entendait ne plus se servir du NITKA criméen (reproduction au sol du pont d’envol du Kouznetsov pour l’entrainement des pilotes) pour privilégier celui de Ieïsk qui « devrait être complétement mis en service à l’automne 2016 ».  Ah, on commence à toucher au but !

Un doute problème, technique, mais aussi de personnel

mig29-kUn avion ayant des pannes de réacteur à répétition, des pilotes insuffisamment formés, et un support qui craint tellement, la panne qu’il se fait entourer de remorqueurs.  Il n’y a pas de doutes, l’expédition libyenne décidée par Poutine a tourné en fait au fiasco ! Le site déjà cité avait d’ailleurs prévenu dès le 6 avril 2016 : « les retards accumulés dans la mise en service du NITAK de Ieïsk compromettent le plan de déploiement du Kouznetsov en Méditerranée avec son groupe de MiG. Aussi, le PA russe, s’il appareille pour la Méditerranée à l’automne, devrait vraisemblablement disposer d’un groupe aérien « ancien format » avec peut-être quelques MiG-29K…pour la démonstration… » le mot juste avait été lâché !!!  « Démonstration » !!!  Un fin observateur US (Eric Wertheim « naval analyst and author of U.S. Naval Institute’s Combat Fleets of the World« ) avait en fait mis le doigt sur l’un des problèmes cruciaux révélé par ce crash : celui de ses pilotes et leur manque cruel de formation :  « alors que les MiG-29s sont techniquement considérés comme des avions capables, l’aviation navale russe a souffert dans le domaine du personnel », a-t-il précisé.  « L’aviation navale est un métier dangereux, et l’un des grands défis auquel les Russes sont confrontés est qu’ils ne disposent pas d’un vaste réservoir de personnes ayant ces compétences», a déclaré Wertheim. mig29kuznetsov13_mig-1« Il y a quelques années ont traîné des histoires selon lesquelles ils étaient en grande partie des pilotes mercenaires.  Ils ont bien essayé de transmettre leur savoir, mais ils n’en ont pas eu la capacité de le faire parce que leur piscine de jeu est trop petite et ils n’ont pas un grand nombre d’endroits disponibles « .  Selon les mêmes infos, les Mig eux-mêmes n’auraient pas bombardé, laissant faire le travail aux anciens Sukkhoi plus aguerris : « bien que peu de détails sur la mission du MiG sont disponibles, les avions lancés ont effectué des missions armées en partant de l’amiral Kuznetsov depuis la région d’Alep, la semaine dernière. Bien qu’aucun des combattants lancé du porte-avions n’ait largué de munitions sur les cibles, un fonctionnaire a dit à USNI News que six Sukhoi Su-33 qui sont entrés dans la région ont décollé du navire et ont frappé au sol des cibles près d’Alep ».  Bref, les 4 mousquetaires Mig sont allés là-bas pour faire acte de présence, quelques tours autour du Kuznetsov et sont rentrés sagement chez eux, sauf celui qui a gâché la fête  !

ine-mig29

Un fiasco, donc

sputnikLe crash d’un des quatre nouveaux appareils du Kuztnetsov est donc plutôt significatif d’une méthode poutinienne consistant à vouloir mettre la charrue avant les bœufs, plus que de montrer une réelle volonté et une réelle capacité militaire (il y en a toujours pour l’applaudir, remarquez, et toujours les mêmes en fait).  Les appareils ne peuvent pas emporter de charges lourdes, sur ce pont d’envol particulier démuni de catapultes.indien-mig29 Conçus comme des chasseurs défensifs, les transformer par la simple volonté du prince en bombardiers rappelle par trop la courte vue d’un Hitler massacrant le bel avenir promis au chasseur à réaction Me-262 de la même manière.  On sait comment ça s’est terminé.  En prime, l’appareil censé être le nouveau phœnix de l’aviation navale russe souffre indubitablement d’un fléau rédhibitoire, celui de ses moteurs récalcitrants (amusant comment Sputnik détruit son image avec ses traînées dignes d’une locomotive à charbon ! (2)).  Si la « démo » consistait à convaincre les indiens du bien fondé du choix d’un équipement semblable, c’est donc plus que raté.

En somme, Poutine vient de suggérer à l’Inde d’intenter un procès en remboursement pour livraisons de matériels surévalués et non performants.  Une affaire algérienne bis ?  Peut-être pas ce à quoi il avait pensé au départ… cet impatient chronique !

 

avion(1)  le premier prototype avait volé le 29 décembre 1989. Le second s’était écrasé le 5 octobre 1991… sur le porte-avions Amiral Gorchkov…!  Le crash a été filmé, on peut le voir ici.  Son prédécesseur le Yak-38, limité en tout (armement ou rayon d’action) avait lui aussi connu de sérieux déboires. Dont des accidents tels que celui-ci.  Ici on peut voir un autre documentaire sur le Yak-38 et ses prétendus « exploits » en Afghanistan. Sa déclinaison en biplace d’entraînement avait une autre allure encore avec son avant incliné. Le Yak 38 a en effet connu des accidents dramatiques comme ici survenu sur le Minsk : « le 8 septembre 1980, Oleg Kononenko aura moins de chance aux commandes du Yak-38 « 45 » suite à un décollage court, toujours sur le pont du Minsk. Lors de ces décollages courts, le pilote réglait les tuyères orientables à 60 ° le temps que les moteurs atteignent leur plein régime puis à 25° (par rapport à l’horizontal) pour acquérir la vitesse d’envol. Pour une raison indéterminée, les tuyères de l’appareil de Kononenko sont revenus à 60 ° pendant la course ce qui a empéché l’appareil d’atteindre sa vitesse de décollage.Celui ci s’est écrasé en mer à environ 200 mètres devant le navire. Malheureusement,  le pilote ne parviendra pas à faire fonctionner son siège éjectable avant l’impact et perdra la vie dans cet accident ». Une grande perte, en fait : pilote d’essai chez Yakolev mais également cosmonaute, Oleg Kononenko  avait été sélectionné en 1977 pour piloter avec 4 autres collègues civils – surnommés la « meute de loups« –  la navette Bourane ! (les sources sont ici sur le Yak 38).  Trois d’entre eux, dont Kononenko, connaîtront hélas un sort tragique.

(2) chez Réseau International et l’ineffable Valentistealthn Vasilescu, la solution existe déjà : la Russie prépare déjà selon lui un autre avion « à décollage vertical » de 5eme génération ».  Le hic, c’est que pour illustrer son propos, « Valentin » l’extrême droitiste (ancien pilote de Mig) est allé puiser sur un vieux nanard du net, une maquette d’avion à géométrie  variable, l’autre vu dans le film étant lui à décollage vertical (?) issue vaguement des black projects type « blade knife » (« switch-wing design »).  Un avion présenté en modélisation virtuelle dans le film « Stealth », et présenté sous le nom de  F/A-37 Talon.  Décidément, quand il s’agit d’informer non de prendre des vessies pour des lanternes ils se posent là, chez RI !

 

Le journal citoyen est une tribune. Les opinions qu’on y retrouve sont propres à leurs auteurs.

Commentaires

commentaires

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

Coke en stock (CXXI) : Haïti demeure une terre de trafic

A ce stade, ce ne peut plus être une coïncidence.  Cela fait des années que ...

12 Commentaire

  1. avatar

    Des commentaires ineptes, et une désolante argumentation pseudo technique. Pauvre garçon …Mais bon, cela doit bien le soulager, surtout, avec la dernière élection Américaine!

  2. avatar

    Peux être, mais ils progressent, on peut le voir en Syrie. ils n’ont peu être qu’un seul porte avion mais se n’est pas un besoin pour eux, ils doivent défendre un immense pays et il n’ont pas de visée impérialiste, et doivent déjà remplir leur territoire d’homme et de femmes mis a mal par les 25 millions de pertes en 40. c’est pour cela qu’il se sont spécialisé en défense S400,500.
    De plus à quoi sert un porte avion en cas de guerres chaude si un seul missile peux le détruire sans pouvoir agir, finalement la flotte Américaine date des années 40 et n’a plus d’utilité à par faire tourné le complexe militaro-industrielle et ruiné les Américains , mais le cowboys Trump et arrivé pour faire le ménage dans la gabegie militaro-industrielle comme les F35 qui ne seront qu’une chinoiserie d’efficiente avec beaucoup d’électronique et le F22 qui ne peut volé par temps de pluie.

  3. avatar

    mais le cowboys Trump et arrivé pour faire le ménage dans la gabegie militaro-industrielle

    allons allons, lisez-donc un peu plus : vous apprendrez qu’il ne touchera à aucun projet militaire, et encore moins au F-35.

    lisez au moins ça…

    http://www.centpapiers.com/trump-et-larmee-une-promesse-deja-enterree/

    Vous vous méprenez gravement sur tout. Votre analyse de la Russie « pas impérialiste » est d’un ridicule… on ne relie pas les 40 millions de morts russes de la seconde guerre mondiale à son activité actuelle, tant le pays est différent avec la perte de ses régions satellites. Vous faites dans l’aberration historique là…

  4. avatar

    confirmation de Jane’s, qui fait autorité en la matière :
    http://www.janes.com/article/65775/russian-carrier-jets-flying-from-syria-not-kuznetsov?utm_source=Sailthru&utm_medium=email&utm_campaign=New%20Campaign&utm_term=%2ASituation%20Report

    les Migs ont volé d’une base au sol et non du porte-avions.

    le porte avion n’avait au total que 12 avions à bord : 8 su-33 et 4 Mig29 biplaces.

    l’incident de perte de Mig serait dû à une attente trop longue avec perte de réacteur alors qu’un des brins d’arrêt du porte-avions ne fonctionnait plus.

    On sait aujourd’hui à quoi a servi l’un des remorqueurs : à prendre en remorque la corvette de protection Mirazh, tombée en panne.
    http://www.maltashipphotos.com/productfile.asp?ProductID1=9064&PRODUCTCAT1=Yachts
    http://www.janes.com/images/assets/775/65775/p1692664.jpg

    Bref un fiasco encore pire que décrit ici….

    • avatar

      Pas de soucis camarade MOMO, les Russes sont en train de remporter la mise en Syrie, et vos délires délicieusement argumentés, ne changeront pas le cours de l’Histoire….Ce n’est pas la puissance d’une arme qui compte, c’est la façon dont on s’en sert. Les grands stratèges de l’histoire, avaient rarement l’avantage de la puissance réelle, juste un génie tactique et un peu de chance….
      Les « casques blancs » et autres fariboles, ne feront plus longtemps l’actualité sur Alep-est…..
      Consolez vous cher ami, la flotte Russe actuellement en méditerranée peut largement faire face à un groupe aéronaval US, car sa force n’est pas qu’en surface, les amiraux Américains le savent mieux que vous. Au Vietnam, il n’y a pas si longtemps, l’examen des forces en présence, n’aurait pas donné la victoire à Giap!

  5. avatar

    et hop, un second appreil à la baille !!

    http://foxtrotalpha.jalopnik.com/russias-unreliable-aircraft-carrier-just-lost-another-p-1789702416

    un su-33 cette fois, perdu le 5 décembre dernier. Résumé du tas de tôles ambulant présenté comme porte-avions :

    « In case you haven’t heard, the Admiral Kuznetsov is a broken down, black smoke exhausting piece of shit that should have been decommissioned years ago. It’s so broken down that it sails with a tug that can pull it away in case it breaks down—which it does a lot. »

    c’est bien ce que j’ai écrit : il ne sort jamais sans ses remorqueurs….

    ah ah ah !!!

  6. avatar

    excellent : mais ça me paraît un peu gonflé comme procédé, non ?

  7. avatar

    Toys a russe? bon j’arrête avant de sombrer dans le ridicule, quoique…:)

  8. avatar

    ou Putin on the Blitz ???

    https://www.youtube.com/watch?v=y3z841UJiVk

    allez on écoute ça plutôt :

    https://www.youtube.com/watch?v=ArEDlh-zY3A

    Poutine (et Trump) devrai (en)t plutôt écouter celle-là je pense :
    https://www.youtube.com/watch?v=61C8xbm8Tz8

    ah ah ah, impayable le porte-avions et son escorte de remorqueurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *