Accueil / T Y P E S / Articles / POURQUOI LES R?GIMES DE RETRAITE SONT-ILS EN FAILLITE ?

POURQUOI LES R?GIMES DE RETRAITE SONT-ILS EN FAILLITE ?

La crise g?n?rale du syst?me capitaliste
Les ouvriers et les employ?s, du moins ceux qui ont la possibilit? de travailler malgr? le ch?mage qui assaillent l??conomie, font face ? un probl?me gravissime ? leurs r?gimes de retraite sont menac?s d?insolvabilit?. C?est le cas aux ?tats-Unis, au Canada et au Qu?bec.
Les r?gimes de retraite ? qu?on ne retrouve habituellement que dans les pays d?velopp?s d?Occident ? sont des concessions que les capitalistes monopolistes ont accord?es aux ouvriers et aux employ?s afin de les apais?s apr?s les grands soul?vements des ann?es 1968-1972. Ce sont, des cha?nes dor?es pendues au cou des salari?s afin de les maintenir en servage dans les usines et pour leur faire oublier leurs conditions de m?tayers exploit?s de qui on soutire la plus-value et les profits. L?immense exploitation, par les monopoles imp?rialistes transnationaux, de tous les peuples n?o-colonis?s d?Afrique et d?Asie a permis aux riches d?accorder cette concession aux ouvriers des pays avanc?s. Mais depuis des ann?es la conjoncture s?est d?grad?e.
Depuis le d?but du mill?naire les affaires des milliardaires tournent ? l?envers. La crise ?conomique de 2008 a marqu? la fin d?un cycle et l?ouverture d?un nouveau cycle dans le d?veloppement imp?rialiste. Ce n?est pas la crise de 2008, pas plus que la prochaine, qui entra?ne la d?b?cle ?conomique. Ces crises ? la cha?ne sont la cons?quence de la crise g?n?rale du syst?me de production. La crise financi?re, boursi?re et mon?taire qui s?acc?l?re est l?expression ostentatoire de cette d?bandade du mode de production et la preuve indiscutable du d?placement du centre de gravit? du syst?me imp?rialiste mondial de New-York vers Shanghai, la nouvelle Mecque de l?imp?rialisme international.
La crise des r?gimes de retraite n?est qu?une cons?quence ultime de la crise g?n?rale du syst?me d??conomie politique d?cadent. La solution des milliardaires ? par la voix de leurs ?experts? universitaires et des petits hommes d?affaires est la m?me que pour toute autre affaire ? faire payer les ouvriers pour la d?gringolade des r?gimes de pensions et du syst?me imp?rialiste moribond.

 

??????????? L??tat des lieux

 

Au Qu?bec le syst?me de pension pour les a?n?s est structur? en trois ?tages. Au premier ?tage, se trouve le r?gime de la S?curit? de la vieillesse. Il s?agit d?une prestation mensuelle offerte ? la plupart des citoyens canadiens mise en place par le gouvernement f?d?ral ? m?me les imp?ts soutir?s aux ouvriers, et comprenant la Pension de la s?curit? de la vieillesse, le Suppl?ment de revenu garanti, et l?Allocation au conjoint. En vertu de ce r?gime plus d?un million trois cent mille qu?b?cois et qu?b?coises re?oivent chacun un montant annuel de 6?553?$ imposable. Eh oui imposable, pas question de planquer cette ??fortune?? dans un paradis fiscal.

 

Le deuxi?me ?tage est constitu? d?un r?gime ? cotisation obligatoire pour tous les travailleurs ? le R?gime des rentes du Qu?bec ? sous gestion du gouvernement qu?b?cois. Au 31 d?cembre 2011, le R?gime des rentes du Qu?bec comptait quatre millions de cotisants et 1,5 million de b?n?ficiaires d?une rente de retraite. ? 65 ans, la rente maximale peut aller jusqu?? 12?150?$ par ann?e et est imposable. Encore l?, pas de fraude fiscale vers les Iles Ca?mans avec cette ?fortune? ?conomis?e par les salari?s (1).

 

Le troisi?me ?tage regroupe les initiatives engag?es par les employ?s en vue de financer leur retraite, soit les r?gimes compl?mentaires ?tablis par des travailleurs du secteur public ou du secteur priv? auxquels s?ajoutent pour le tiers d?entre eux des ?conomies personnelles telles que les r?gimes enregistr?s d??pargne-retraite (REER) (2).

?

??????????? La crise des r?gimes de retraite

?

Depuis le tournant du si?cle, rien ne va plus pour ces r?gimes de retraite, principalement ceux ? prestations d?termin?es (3).

 

Alors que dans les ann?es 1990 ces r?gimes accumulaient des surplus, l?accentuation de la crise ?conomique a compl?tement chang? la donne. Alors que les employeurs s?attribuaient fr?quemment des cong?s de cotisations en raison des forts rendements boursiers, depuis l?approfondissement de la crise ces r?gimes se sont mis ? accumuler des d?ficits. Aujourd?hui, on observe que :

 

  • un tiers des Canadiens n?ont aucune ?pargne-retraite personnelle et ils sont plus nombreux au Qu?bec?;
  • ? la fin de 2011, 93 % des r?gimes de retraite ? prestations d?termin?es ?taient sous-capitalis?s, selon le Bureau du surintendant des institutions financi?res du Canada?;
  • ces probl?mes touchent surtout le secteur priv?, mais aussi le secteur public, principalement les municipalit?s (le quart du d?ficit global).

 

??Face ? cette situation, bien des r?gimes canadiens ont ?t? modifi?s pour transf?rer le risque des employeurs sur le dos des salari?s. Ainsi, le nombre de salari?s b?n?ficiant de r?gimes ? prestations d?termin?es (dont le risque est assum? par l?employeur ? m?me la plus-value arrach?e aux ouvriers, NDLR) diminue tandis que le nombre de ceux qui participent ? des r?gimes ? cotisations d?termin?es (dont le risque est assum? par le salari? ? m?me son salaire, NDLR) explose. Au Qu?bec le nombre d?adh?rents ? des r?gimes ? cotisations d?termin?es a plus que doubl? (hausse de 135?%) entre 1992 et 2011, tandis que le nombre d?adh?rents ? des r?gimes ? prestations d?termin?es diminuait l?g?rement (de 5 %)???(4).

 

Le Qu?bec compte quatre millions de salari?s, dont 1,9 million (47%) qui ne participent ? aucun r?gime de retraite collectif ni m?me ? aucun r?gime personnel (5). D?autre part, 1,4 million de travailleurs participent ? l?un ou l?autre des 750 r?gimes compl?mentaires de pension, soit 513 000 salari?s dans le secteur priv? et 866 000 employ?s dans le secteur public.

 

Au moins soixante-dix pourcent (70%) de ces r?gimes de pension sont dans l?impasse financi?re s?v?re et leur dette cumul?e totalise 41 milliards de dollars. Voil? le r?sultat des cong?s de cotisation que les patrons se sont accord?s d?autorit?s (!)

 

Devant cette faillite appr?hend?e la solution des riches est connue ? il faut hausser les ?taxes? de retraite, presser davantage le citron de l?ouvrier consommateur-contribuable. Mais pas facile de hausser les cotisations de ceux qui sont toujours mis ? contribution par l?imp?t, les taxes, les cotisations, les frais des services et des transports publics, les ??tickets mod?rateurs??, les taxes municipales, les cotisations syndicales, etc. Surtout, que rien ne garantit que ces augmentations de cotisations sauveront leurs r?gimes de pension en perdition.

 

??????????? Un comit? d???experts??

 

Un comit? d?experts sur l?avenir du syst?me de retraite qu?b?cois a donc ?t? mis sur pied comme chaque fois qu?un gouvernement souhaite pr?parer l?opinion publique ? pressurer l?ouvrier et ? ??produire du consentement?? chez les gens.

 

Le Comit? pr?sid? par M. Alban D?Amours a d?pos? son rapport le 22 avril 2013. Ces ?experts? ont identifi? quatre causes pour expliquer l?insolvabilit? des r?gimes?:

 

1) ??Les travailleurs vivent trop vieux, s?ils mouraient plus nombreux ?a irait mieux?? ?Ridicule, comme vous le pensez. Les actuaires et les d?mographes qui dans les ann?es quatre-vingt ont calcul? les primes ? payer et les indemnit?s ? recevoir ont ?parfaitement appr?ci? cette hausse de long?vit?. Tout comme ils ont pr?vu que dans les soci?t?s occidentales avanc?es nous avons aujourd?hui atteint un palier de long?vit? qu?il sera difficile de d?passer pour au moins quelques ann?es.

 

2) ??Les ouvriers et les employ?s n??conomisent pas suffisamment??. Comment th?sauriser quand le salaire gagn? suffit ? peine ? assurer la reproduction de la force de travail et les commodit?s de la famille?; que l?emploi est sans cesse menac? par le ch?mage g?n?ralis??; et que le salaire est comprim? par la concurrence des chercheurs d?emplois harcel?s par les nervis d?Emploi Canada?qui coupent dans les prestations d?assurance??

 

3) ??Les employ?s ne paient pas assez et ils sont trop gourmands quand vient le temps d?encaisser la pension qu?ils se sont pay?s avec prestations d?termin?es??. Les hommes d?affaires-commissaires sugg?rent que les employ?s devraient renoncer aux avantages acquis avec l?argent qu?ils ont ?pargn?. Pourtant, une enqu?te f?d?rale r?v?le que 22?% des foyers canadiens vivent sous le seuil de pauvret? dont nombre de familles de personnes ?g?es-retrait?es. Pour le gouvernement canadien, est pauvre tout individu disposant de moins de 18 421 $ par ann?e. Cette somme pourrait sembler ?norme aux ouvriers du tiers-monde mais le co?t de la vie ?tant ce qu?il est au Canada ce montant ?suffit ? peine ? survivre mis?rablement (6).

 

4) ??La dur?e de la vie active en nombre d?ann?es de travail-cotisant au r?gime de retraite diminue constamment?? rajoute Ma?tre Alban. En effet, le ch?mage frappe si durement que l?employ? cotise moins d?ann?es. Par contre, nombre de travailleurs retardent leur prise de retraite au-del? de l??ge autoris? (65 ans) et nombreux sont ceux qui retournent ?travailler apr?s avoir pris leur retraite, car la pension re?ue ne suffit plus pour survivre.

 

De fait, les r?gimes de pension des travailleurs, sont strictement des fonds d??pargne collectifs, auxquels seuls l?ouvrier contribue, m?me quand les cotisations transitent par la plus-value, expropri?e par l?employeur, puis r?troc?d?e et d?pos?e dans ces ?bas de laine? pour th?sauriser? comme les appelaient les anciens canadiens. Les fonds de pension sont victimes de la crise ?conomique du syst?me capitaliste. Ces immenses fonds de capitaux, g?r?s par les capitalistes financiers qui se payent une commission au passage, sont par eux dilapid?s ? sp?culer sur le march? boursier en d?route et ? renflouer leurs entreprises en banqueroute. Rien de ce qu?ils pourront imaginer pour sauver leur syst?me ne fonctionnera. Ce n?est qu?une question de temps avant qu?il s?effondre inexorablement emportant dans l?horreur les ?pargnes des travailleurs.

 

??????????? Les vrais raisons de l?insolvabilit? des r?gimes de pension

 

  1. Au Canada la crise a d?truit au moins 677 000 emplois depuis 2008, autant de cotisants en moins dans les r?gimes de retraite collectifs.
  2. De plus, toute proportion gard?e, les salaires r?els sont pour ainsi dire gel?s depuis des ann?es. Comme les cotisations sont calcul?es en pourcentage du salaire gagn?, si le salaire n?augmente pas les cotisations n?augmentent pas.
  3. La crise des ??subprimes?? et des ?produits boursiers-d?riv?s frauduleux? de 2008 a fait dispara?tre des milliers de milliards de dollars d??pargne que les institutions de gestion des fonds de pension ? Caisse de D?p?t et de placement du Qu?bec, Fonds de Solidarit? FTQ et CSN notamment ? avaient engag?es dans ces paris risqu?s de la loterie boursi?re frauduleuse.
  4. Enfin, la crise ?conomique a fait s?effondrer les rendements des placements et a men? ? la faillite de nombreuses entreprises qui ont emport? les fonds de pension des ouvriers dans leur d?localisation, en fuite vers l?Asie-Pacifique (7).
  5. De plus, ? cause des immenses dettes souveraines qui gr?vent la plupart des ?tats capitalistes, les taux d?emprunt courant sont maintenant tr?s bas, ce qui entra?ne que les rendements sur les placements financiers sont diminu?s. Pour le moment le capital industriel rapporte, du moins pour un certain nombre de monopoles tr?s concurrentiels comme Samsung qui vient de d?clarer 4,9 milliards d?euros de b?n?fices pour le premier trimestre de 2013, alors que le capital financier sp?culatif donne des rendements tr?s d?cevants (8).

 

Un exemple parmi d?autres de la fraude des pirates des fonds de pension, le monopole am?ricain Singer, install? ? Saint-Jean-sur-Richelieu depuis 1906, a d?cid? de d?localiser son usine vers l?Asie. Il a ferm? ses portes par ?tapes entre 1964 et 1986 emportant avec lui le r?gime de retraite des salari?s. Les travailleurs ont aussit?t entrepris de longues proc?dures judiciaires pour r?cup?rer leurs dollars ?conomis?s et spoli?s. S?ensuivit une enfilade de proc?s qu?ils ont gagn? si bien qu?apr?s vingt ans de proc?dures les quelques vieux ouvriers toujours vivants ont re?u une petite indemnit? tout juste suffisante pour les enterrer. Voil? l?imp?rialisme dans toute sa nudit? (9).

 

Voil? les raisons profondes de la faillite des fonds de pension publics ou priv?s. Voil? ce que le Comit? de pseudos experts sur les r?gimes de retraite a voulu taire ? la grogne populaire. Le syst?me ?conomique imp?rialiste est en faillite et toutes les bases financi?res sur lesquelles il repose s?effritent emportant avec elles les fonds de pension des travailleurs comme elles emportent tout le reste.

 

La Comit? d??experts? a accouch? d?une recommandation pour ??renflouer?? les fonds de pension min?s par la crise ?conomique et le krach boursier.?Ces gens d?affaires?et autres thurif?raires, tous parangons du capital parasitaire, proposent non pas de forcer les entreprises ? verser leur d? ? m?me la plus-value extorqu?e et de renflouer les fonds de pension qu?ils ont pill?s, mais de cr?er un nouveau fonds de pension, la ??Rente? Long?vit??? qui accaparera 3,3% suppl?mentaire du salaire des ouvriers ? d?j? lourdement grev? ? l??quivalent de 4 milliards de dollars par ann?e de cotisation suppl?mentaire arrach?e aux salari?s d?j? paup?ris?s, argent que les institutions financi?res administreront en prenant leur quote-part au passage et qu?elles placeront dans des fonds boursiers risqu?s (10).

 

Les ouvriers n?ont aucun contr?le ni aucun pouvoir sur la gouvernance et le d?veloppement du mode de production imp?rialiste, ni sur l?administration du syst?me bancaire-financier-boursier, m?me pas sur la gestion de leur propre r?gime de pension dont l?administration est accapar?e par des trusts financiers monopolis?s?; ils ne sont donc pas responsables de l?effondrement de ce mode de production moribond. Il est hors de question que nous exigions la gestion de ces fonds de pension, qui ne peuvent que s??tioler en m?me temps que le syst?me imp?rialiste dans son enti?ret?, peu importe qui l?administrera. L?autogestion de la crise imp?rialiste n?est ni une option, ni une solution.

 

Les ouvriers doivent se pr?parer ? renverser toute cette coterie de pseudos g?nies charg?s de les embrouiller, de les culpabiliser et de leur imposer un nouveau r?gime de ??s?curit??; un nouveau r?gime de pension-long?vit? qui ne peut que finir dans le caniveau et dans l?ins?curit? comme tous les pr?c?dent, tous ceux existants et tous les suivants.

1.? R. Bibeau (10.04.2013) D?un paradis fiscal ? l?autre ils font fructifier leur capital. http://les7duquebec.org/7-au-front/dun-paradis-fiscal-a-lautre-ils-font-fructifier-leur-capital/

 

2. http://www.politicoglobe.com/2012/11/amelioration-des-regimes-de-retraite/

3. ? prestation d?termin?e signifie que le travailleur qui cotise ? ce r?gime un temps d?termin? est assur? de recevoir un montant pr?cis ? d?j? fix? et garanti au moment de sa retraite et jusqu?? sa mort. ? cotisation d?termin?e c?est l?ouvrier qui assume le risque. Il sait combien il d?pose chaque mois dans sa cagnotte d??pargne mais il ne sait nullement combien il touchera au moment de sa retraite.

4. http://www.politicoglobe.com/2012/11/amelioration-des-regimes-de-retraite/

5. Sauf ?videmment au? R?gime f?d?ral de s?curit? de la vieillesse et au R?gime des rentes du Qu?bec, tous deux obligatoires pour tout citoyen et pour chaque travailleur.

6. http://www.pauvrete.org/seuildepauvrete.html

7. http://www.tuac.ca/index.php?option=com_content&view=article&id=2433%3Aby-the-numbers-income-distribution-and-the-poverty-line&Itemid=306&lang=fr

8. http://www.museevirtuel-virtualmuseum.ca/sgc-cms/histoires_de_chez_nous-community_memories/pm_v2.php?id=story_line&lg=Francais&fl=0&ex=395&sl=2785&pos=1

9. http://obsession.nouvelobs.com/high-tech/20130426.OBS7292/apple-samsung-la-bataille-des-resultats-financiers.html

10. Le rapport http://www.rrq.gouv.qc.ca/fr/?? salle_presse/2012/Pages/20121106.aspx&usg=AFQjCNHYuMC5BeuMpIo4kh7P-rlXI9gpXA et aussi article dans le quotidien Le Devoir. http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/375995/4-milliards-par-annee-pour-une-rente-longevite?utm_source=infolettre-2013-04-18&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

 

 

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Patrick Balkany: Ne passez pas par la case départ

Tous les amateurs de Monopoly ont découvert un jour ou l’autre cette carte « caisse de ...