Accueil / Général-(EN-RECLASSEMENT) / analyses / Pourquoi la Turquie fait-elle des affaires avec Isra?l ?

Pourquoi la Turquie fait-elle des affaires avec Isra?l ?

Pourquoi la Turquie fait-elle des affaires avec Isra?l ?Les relations entre la Turquie et Isra?l sont en train de prendre un nouveau cours?: la raison d??tat c?de d?sormais la place aux affaires. Apr?s avoir rompu tout lien diplomatique ? la suite de?l?arraisonnement par des militaires isra?liens?du navire turc Navi Marmara en 2010 (l?assaut sanglant contre les militants de la mission?Free?Gaza?qui se dirigeait vers Gaza avait fait neuf morts parmi des militants de nationalit? turque), le quotidien?Today?s Zaman?annon?ait dimanche 17 f?vrier la signature d?un accord portant sur la vente par Isra?l de syst?mes ?lectroniques a?riens au gouvernement d?Erdogan.

Ce nouvel ?quipement viendra compl?ter les syst?mes d?j? mis au point par l?industrie militaire turque. L?AWACS (syst?me de d?tection et de commandement a?roport?) est un? syst?me de d?tection radar mont? sur des avions de guet qui peuvent surveiller un vaste espace a?rien et servir de postes de commandement pour les op?rations anti-a?riennes ou de lutte anti-a?rienne. L?accord en question, d?une valeur sup?rieure ? cent millions de dollars, remonte ? l?ann?e 2002 et pr?voyait la vente de quatre Boeing 737, tous dot?s du syst?me de d?tection et de commandement a?roport? (AWACS).

Le contrat, cependant, n?avait jamais ?t? appliqu? en raison du refus d?Isra?l de fournir les deux derniers ?quipements n?cessaires ? l?ach?vement du syst?me de d?fense AWACS. Ce refus ?tait la cons?quence de la rupture par la Turquie des relations diplomatiques avec Isra?l et de sa volont? d?intenter un proc?s par contumace ? l?encontre des soldats de Tsahal coupables de la mort des neuf militants de la flottille.

Peu apr?s l?attaque des forces sp?ciales isra?liennes contre le Navi Marmara, le Premier ministre turc Erdogan avait exig? d?Isra?l des excuses officielles et l?octroi d?une indemnisation ?conomique aux familles des neuf victimes. Des conditions pour la reprise des relations bilat?rales qu?Isra?l n?a jamais voulu satisfaire. Bien au contraire, dans le rapport final de la?commission Turkel, commission gouvernementale charg?e d?enqu?ter sur les ?v?nements du 30 mai 2010, les experts de Tel-Aviv ont compl?tement absous le gouvernement d?alors et estim? que l?usage de la force contre des militants d?sarm?s ?tait ??appropri? et proportionnel ? la menace??.

C?est l?intervention directe de la soci?t? Boeing?qui aurait d?bloqu? la situation. Selon?un responsable du minist?re turc de la d?fense, qui a tenu ? garder l?anonymat?: ??Boeing a fait savoir ? Isra?l que le refus de l??tat h?breu de ne pas honorer la totalit? du contrat contribuait ? mettre ? mal sa situation ?conomique??. En 2010, le gouvernement Netanyahou avait interdit les exportations vers la Turquie. Les?affaires ?tant les affaires, Isra?l met aujourd?hui de facto un terme ? l?embargo avec son voisin.

En jeu, il y a ?galement ce vaste projet turco-isra?lien de construction d?un gazoduc sous-marin en provenance d?Isra?l, via la Turquie, pour favoriser l?exportation de gaz naturel vers l?Europe.?Cette fois-ci, c?est au tour de la Turquie de tra?ner des pieds. La semaine derni?re, le ministre turc de l??nergie, Taner Yildiz, a affirm? au quotidien anglophone?H?rriyet daily News?qu?Ankara n?approuverait pas le projet sans le consentement du Premier ministre Erdogan. L?offre isra?lienne pr?voit la construction d?un gazoduc qui partirait du?bassin de Levant, le plus prometteur d?Isra?l, et qui se poursuivrait le long de la c?te m?ridionale de la Turquie pour venir satisfaire, au final, les n?cessit?s ?nerg?tiques des pays europ?ens. Un total de 425 milliards de m?tres cubes de gaz.

L?empressement d?Isra?l de vouloir boucler ce dossier est bien compr?hensible. Mais la Turquie freine?parce qu?elle doit satisfaire aux conditions politiques pos?es par M. Erdo?an. Le Premier ministre s?est toujours montr?, au moins en paroles, un farouche opposant ? l??tat d?Isra?l?: il l?a ? plusieurs reprises qualifi? d?Etat terroriste,?la derni?re en date?remontant aux bombardements isra?liens dans la bande de Gaza.

Nous ne devons pas oublier un ?l?ment cl? dans la compr?hension des relations entre les deux pays?: l?intention d?Ankara de jouer un r?le de premier plan dans son p?rim?tre g?ographique, en profitant de l?instabilit? de l??gypte et de la Syrie en proie ? une vaste entreprise de d?stabilisation. Depuis longtemps, M. Erdogan ne cache pas son d?sir de faire de la Turquie la nouvelle puissance r?gionale, en rompant au besoin ses relations avec son ex-alli? Bachar el-Assad et en entretenant des relations conflictuelles avec l?Iran.

?voluant dans un contexte similaire, Isra?l a tout int?r?t ? se rapprocher de la Turquie, ?tant donn? ses rapports tendus, pour ne pas dire dignes de la guerre froide, avec Damas et T?h?ran. La Turquie pourrait ainsi devenir pour l??tat h?breu ce qu?a ?t? l??gypte pendant des ann?es?: sous la dictature de Moubarak, Isra?l s??tait assur? la non-bellig?rance du Caire, une garantie qui vaut son pesant d?or dans le monde arabe.

Mais qu?est-ce qui pousse la Turquie ? se rapprocher d?Isra?l?? L??crivain et politologue palestinien?Nassar Ibrahim?est bien plac? pour en parler?: ???il est n?cessaire de se plonger dans l?histoire pour comprendre l?actuel jeu des alliances?: pendant tr?s longtemps, la Turquie et Isra?l ont maintenu d?excellents rapports politiques et militaires. L?attaque contre le Navi Marmara est l?exception qui confirme la r?gle. Le Premier ministre Erdogan a rapidement saisi l?occasion d?appara?tre aux yeux du monde arabe comme le seul leader en mesure d?affronter Isra?l et de d?fendre les droits du peuple palestinien, si bien que les drapeaux turcs ?taient particuli?rement nombreux dans les manifestations en Cisjordanie. Cette situation ne d?coule ? vrai dire pas tant de la stature de ce leader qu?? la frustration concomitante au silence observ? par les pays arabes??.

??Lors du d?clenchement du Printemps arabe, M. Erdogan, pr?sident de l?AKP affili? aux Fr?res musulmans, a compris que l?heure de la Turquie avait sonn?,?poursuit Nassar Ibrahim.? ??Ankara aurait pu faire la diff?rence et devenir le nouveau leader au Proche-Orient, guid? en cela par les Fr?res musulmans. C?est la raison pour laquelle M. Erdogan s?est lanc? contre le r?gime de Moubarak, de Ben Ali, de Kadhafi et enfin contre celui de Bachar el-Assad. Tout en commettant une erreur strat?gique de premier plan?: la Syrie a ?t? un alli? loyal de la Turquie pendant des d?cennies. Les deux pays avaient nou? d?excellentes relations? jusqu?? la d?cision d?Erdogan d?abandonner son vieil ami el-Assad, croyant qu?il allait rapidement c?der la place ? un r?gime guid? par les Fr?res musulmans, comme en Tunisie ou en ?gypte??.

Mais deux ans apr?s le d?but de la guerre civile syrienne, la Syrie n?est toujours pas tomb?e et, pendant que les groupes islamiques traditionnels (parmi lesquels ces m?mes Fr?res musulmans) perdent du terrain, les milices d?Al-Qa?da avancent. ??Erdo?an tout comme son r?gime sont en crise. En cause, le m?contentement du peuple turc, traditionnellement historiquement proche de son voisin syrien, qui n?a pas compris cette subite n?cessit? d?abandonner Damas. L?arm?e, qui jouit en Turquie d?une position particuli?re, a tr?s durement critiqu? M. Erdogan, accus? d?avoir favoris? les int?r?ts de son parti tout en sacrifiant les int?r?ts ?conomiques et politiques de la Turquie??.

C?est dans ce contexte que doit ?tre lu le rapprochement avec Isra?l. La Turquie s?est isol?e et est d?sormais entour? d??tats antagoniques?: la Syrie, l?Iran et l?Irak. Il reste ? Recep Erdogan l?OTAN, les ?tats-Unis et l?Europe, soit les plus fid?les alli?s d?Isra?l. Et si Ankara souhaite s?assurer le soutien de l?Occident et des missiles Patriot de l?alliance atlantique, elle a tout int?r?t ? se rapprocher de Tel-Aviv. Ce qu?ont d?j? commenc? ? faire les Fr?res musulmans. La confirmation vient d?une instruction donn?e par le ministre ?gyptien des affaires religieuses ??de faire des fatwas sur l?importance de faire preuve de bon voisinage, notamment avec Isra?l??. Le ton est donn??

Capitaine Martin

http://www.resistance-politique.fr/article-pourquoi-la-turquie-fait-elle-des-affaires-avec-israel-115805484.html

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

France – Finances: Comment couler la Sécu !

Comment couler la sécu !   Il existe divers moyen. Une recette nous est proposée ...