Accueil / T Y P E S / Articles / Pour se d?senclaver, Cuba a mis en service son c?ble Internet sous-marin

Pour se d?senclaver, Cuba a mis en service son c?ble Internet sous-marin

Le navire d’Alacatel-Lucent qui a assur? le pose du c?ble ALBA-1 entre Cuba et le V?n?zuela

La semaine derni?re, Cuba a activ? son c?ble Internet sous-marin, mais seulement pour une circulation ? sens unique selon le cabinet d’?tudes Renesys.

Jusqu’? pr?sent le trafic Internet ? Cuba ?tait assur? via des connexions satellites avec un d?bit limit? et des temps de latences importants. La mise en chantier en 2007 d’un c?ble sous-marin en fibre optique reliant Cuba et le Venezuela ?tait cens?e d?senclaver l’?le toujours soumise ? l’embargo des ?tats-Unis. Et selon le cabinet d’?tudes Renesys, qui suit les tables de routage dans le monde, le trafic Internet est aujourd’hui plus fluide ? Cuba. Le c?ble sous-marin serait enfin entr? en service. La soci?t? espagnole Telef?nica a commenc? l’acheminement du trafic Internet pour le compte de la soci?t? d’?tat cubaine de t?l?communications, l’Empresa de Telecomunicaciones de Cuba SA (ETECSA) [assure un des ing?nieurs de Renesys, Doug Madory, sur son blog professionnel].

La pose d’un c?ble sous-marin entre Cuba et le Venezuela a commenc? en 2007 sous l’appellation ?Alternativa Bolivariana para los Pueblos de Nuestra Am?rica? ou ALBA-1 pour faire court. La Jama?que est ?galement reli?e ? un des noeuds de ce c?ble ALBA-1. En raison de nombreux retards, la construction ne fut achev?e qu’en 2011, et m?me alors, Cuba a continu? d’utiliser ses 3 fournisseurs d’acc?s Internet par satellite, ?crit M. Madory.

Une architecture asym?trique

Renesys, qui analyse les donn?es de routage Internet pour am?liorer les performances r?seau de ses clients, a vu Telef?nica commencer ? d?livrer des paquets de donn?es ? Cuba la semaine derni?re. Mais les donn?es semblent seulement arriver ? Cuba, mais ne pas transiter par Telef?nica pour quitter le pays, ?crit encore Doug Madory. Les temps de latence sont toutefois encore relativement ?lev?s, avec une moyenne de 480 ms, ce qui signifie que le gouvernement cubain continue de privil?gier les connexions satellites pour les requ?tes des Internautes, assure encore l’ing?nieur. Les connexions par satellite sont g?n?ralement lentes que les connexions filaires. Si les donn?es ?taient transmises uniquement par c?ble sous-marin, les temps de latence entre Cuba et les pays voisins devraient ?tre inf?rieurs ? 50 millisecondes, pr?cise M. Madory. ? titre de comparaison, il faut 60 ms ? un paquet de donn?es pour traverser l’oc?an Atlantique et 110 ms pour traverser le Pacifique.

Doug Madory estime donc que la conception ou la configuration utilis?e par Telef?nica est peut ?tre mauvaise et ne peut donc assurer que le trafic Internet entrant ? Cuba par l’interm?diaire de l’ALBA-1. Ce qui signifie le pays doit encore s’appuyer sur les connexions par satellite pour le trafic sortant. ? Bien que l’activation du c?ble de l’ALBA-1 soit une bonne premi?re ?tape pour fournir un meilleur lien ? Internet ? l’ ETECSA, le manque d’acc?s grand public ? Internet sur l’ensemble de l’?le continuera probablement?.

Quant ? la question de savoir si Cuba applique tout simplement une politique de censure, Madory ?crit que ce n’est probablement pas le cas. Les pays qui utilisent des moyens techniques pour contr?ler le contenu sur Internet utilisent des outils facilement rep?rables. ? Le trafic ralentit durant les p?riodes tr?s actives o? tout le monde est r?veill? et utilise Internet, et les outils de censure [Deep Packet Inspection] ont du mal ? suivre le rythme?. Les mod?les de latence relev?s ? Cuba semblent ? tr?s similaires aux mod?les asym?triques des satellites que Renesys a observ?s dans le pass?, conclut M. Madory.

lemondeinformatique.fr

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Langouët : le village écologique modèle en lutte contre le glyphosate

Il y a quelques semaines, le maire de Langouët a une nouvelle fois fait parler ...