Accueil / Général-(EN-RECLASSEMENT) / analyses / Pour sauver les Europ?ens, brisons les tabous

Pour sauver les Europ?ens, brisons les tabous

Nous sommes t?moins d?un spectacle aberrant o? l?Irlande subit de la part de l?Union une intense pression pour emprunter plus et ce dans le seul but de rassurer des march?s qui ne forceraient ainsi pas ? la hausse les co?ts de refinancement des dettes portugaises et espagnoles. Car ce n?est pas tant la solvabilit? de la dette souveraine irlandaise qui constitue l?urgence absolue que celle de son syst?me bancaire. En persuadant l?Irlande de demander une aide de 100 milliards d?Euros, les responsables Europ?ens esp?rent en outre pr?server certaines banques de l?Union qui subiraient une implosion en cas de banqueroute d??tablissements financiers irlandais. Souvenons-nous en effet des fameux ??stress tests???des banques Europ?ennes dont la publication en Juillet dernier n?avait procur? que peu de r?confort quant ? la solidit? de notre?syst?me bancaire?

N?est-il pourtant pas scandaleux d?exiger encore plus de sacrifices de la part du contribuable irlandais encore appel??? la rescousse car pri? de recapitaliser ses ?tablissements financiers? Sauver un syst?me bancaire?et apaiser les march?s ne justifie?en?effet pas de contraindre ses citoyens ? s?endetter plus dans le but de renflouer des banques ayant commis tous les exc?s. L?Irlande ? et par extension l?Europe?- devraient aujourd?hui s?rieusement planifier la restructuration de leurs banques plut?t que d?hypoth?quer l?avenir de leurs citoyens.?Cet in?luctable assainissement ?pargnerait ainsi ? certains Etats de creuser leurs d?ficits ? et donc d?exacerber leur fragilit? ? en s?endettant plus afin de sauver certaines banques.?Il est d?sormais malsain de temporiser car il est imp?ratif d?interrompre sans?tarder cette m?canique infernale?qui veut que les nations d?Europe p?riph?riques soient pri?es de s?endetter afin de renflouer des banques (locales et nationales) qui entra?neraient dans leur faillite d?importantes institutions financi?res appartenant au ??noyau?? Europ?en??De plus, il est immoral dans la conjoncture pr?sente de favoriser les cr?anciers de ces banques au d?triment du contribuable,?les pertes latentes de ces ?tablissements se devant ainsi d??tre redistribu?es sur l?ensemble de la cha?ne dont bien-s?r l?actionnariat.

L?option choisie par l?Irlande de nationaliser les pertes de son syst?me bancaire et d?en faire porter le fardeau ? ses citoyens doit absolument ?tre ?vit?e par d?autres nations Europ?ennes car elle aggrave inconsid?r?ment les endettements et intensifie la pression sur une population d?j? suffisamment sinistr?e.?Laissons plut?t les banques les plus fragiles dispara?tre tout en prot?geant les petits et moyens ?pargnants car, en s?acharnant ? sauver des ?tablissements moribonds,?un Etat?va?droit vers le d?faut de paiement. En r?alit?, la faillite souveraine elle-m?me ne devrait plus ?tre tabou, une restructuration bien organis?e dans le paiement de la dette d?un pays n??tant pas susceptible de provoquer un effondrement g?n?ralis?? A cet ?gard, la comparaison avec la d?confiture cataclysmique de Lehman Brothers?est fallacieuse car les d?biteurs et cr?anciers d?un pays comme la Gr?ce sont bien connus alors que les interconnections des op?rations et autres titrisations de Lehmann recouvraient potentiellement l?ensemble du spectre.

Il est donc temps de sortir des sentiers battus et de rompre avec les formules ?cul?es si nous voulons que notre Union se tire par le haut de cette crise grave.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

La brume violette de Jimi Hendrix

« La brume violette est tout autour de moi Je ne sais pas si je remonte ...