Accueil / T Y P E S / Articles / Sarkozy, en clair et net

Sarkozy, en clair et net

[NDLR: 53% des Francais ont voulu que Nicolas Sarkozy soit leur Pr?sident.??Si les sondages nous disent vrai, il n?y en a plus que la moiti? qui le souhaitent encore.????Que s?est-il pass??? Un ?pisode dans la relation ambigue qu?entretiennent les citoyens avec ceux qui les gouvernent, ou un lien qui s?est vraiment bris?????Une querelle d?amoureux pour stimuler le g?ut de plaire et recevoir un peu plus d?attention?. ou la s?quence d?ception, irritation, rejet qui m?ne au divorce, avec le m?pris et m?me la haine qui r?dent pas tr?s loin ?

La th?orie du pire est ? la mode sur le Web. Il est tellement ?moustillant en ao?t de lire que le monde va finir en octobre?!??Qui a deux minutes ? perdre pour entendre qu?il pourrait bien continuer?? Et pourtant?.??Si, par quelque fac?tieux hasard, vous aviez l?attention totale pour une heure de l?un de ceux dont??la rumeur publique pr?tend qu?ils ??savent??, n?auriez-vous pas quelques questions?? lui poser????N?aimeriez-vous pas savoir comment??EUX??expliquent cette d?saffection??

Nous avons eu cette chance, pos? cinq (5) questions impromptues, sans enjolivures et obtenu les??5 r?ponses spontan?es qui suivent. ?Il faut ?couter quand les saints parlent du Bon Dieu.??Le Diable a eu et aura encore souvent son tour au micro.] Votre ?diteur

***

1. Sant?, retraites, ch?mage? n?est-on pas ? brader les acquis sociaux des trois derni?res g?n?rations?pour faire porter aux pauvres le poids des erreurs et des ?checs des riches?

??Acquis sociaux????! Quels acquis sociaux?? Des cong?s pay?s, des 35h ou de la retraite ? 55 ans pour les cheminots?????

Avant de parler de lutte des classes, d?finissons tout d?abord cette notion. La qualification d?acquis sous entend n?cessairement quelque chose de d?finitif, un quasi droit, qui ne changera pas.

Or, pour que cette appellation ait du sens, les causes et les cons?quences de ces acquis doivent ?tre durables dans le temps. Et non d?pendants de conditions ?conomiques ou sociales temporaires ou circonstancielles.

Le probl?me est qu?un bon nombre de ces dits-acquis (certainement pas tous?!) ont ?t? grav?s dans le marbre dans un contexte trop diff?rent d?aujourd?hui et incompatible avec la r?alit? d?un monde qui change. Et en cons?quence, ils hypoth?quent l?avenir des g?n?rations actuelles et futures.

Les responsables sont donc tout autant ceux qui ? l??poque avaient le pouvoir politique, le pouvoir de l?argent ou? le pouvoir de la gr?ve?!

En d?autres termes, c?est probablement plus une question de ??conflits d?int?r?ts g?n?rationnels?? qu?une lutte de classe. C?est bien plus l??chec d?une g?n?ration nostalgique de son pass? glorieux et devenue d?sesp?r?ment allergique au changement que simplement l??chec des riches.

Les Fran?ais aujourd?hui sont loin d??tre les plus ? plaindre du point de vue social? Et m?me si ce n?est pas une raison suffisante, il faut ?tre r?aliste et accepter les r?formes n?cessaires pour au moins ?tre capables de sauver les meubles?

2. L??conomie est en crise, la monnaie faseye, la dette ne peut pas ?tre rembours?e, les emplois stagnent, les indicateurs sont au rouge? Quel est le plan?pour sortir de la crise??

Mises ? part quelques ?claircies sporadiques, ce constat s?applique sans trop de probl?mes aux trente ? trente cinq derni?res ann?es en France? En bon fran?ais?: ??Rien de nouveau sous la grisaille. Que ce soit cette crise ou une autre, elle finira par laisser ?a place ? une croissance molle avant que le cycle ne recommence???. Et c?est bien ?a le vrai probl?me?! Pas une question simpliste de?: plus ou moins d??tat, plus ou moins pour le MEDEF ou les syndicats? Le probl?me c?est bien le scepticisme ambiant, le manque d?sesp?rant d?espoir en l?avenir, les critiques et le blocage syst?matiques de la moindre r?forme structurelle dont le pays aurait besoin. Ce n?est pas en ayant une opposition (qu?elle soit de droite comme de gauche) qui est TOUJOURS contre, que l?on peut faire avancer les choses. Ce n?est pas en ?coutant tout le temps se faire dire qu?on est nul qu?on peut aller au Mundial et esp?rer gagner le moindre match.

La France est une femme ? l?aube de ses quarante ans avec une mentalit? d?adolescente g?t?e. Nostalgique de ses vingt ans, emp?tr?e dans ses contradictions, ?ternellement insatisfaite et litt?ralement effray?e de grandir. Ce dont elle a besoin??? C?est de confiance?: de prendre conscience qu?elle a la sagesse de comprendre et encore la jeunesse de pouvoir.

3. Les Chinois, les Russes, l?Islam? le monde change de base. L?atlantisme est-il vraiment LA solution pour la France??

Si par ??atlantisme?? on entend la suppos?e f?cheuse tendance sarkozienne ? l?am?ricanisme, il y a de quoi avoir des doutes pour quelqu’un qui n?est pas foutu d?aligner deux mot en anglais et qui a r?ussi l?exploit de s?attirer l?antipathie d?Obama avant m?me un Kim Jong-il ou un Ahmadinejad.

Si l?on fait plut?t r?f?rence au retour au commandement int?gr? de l?OTAN, quelle magnifique mani?re -typiquement fran?aise?!-? de concevoir l?avenir au travers d?un regard du pass?.

Primo, rester ? l??cart des sph?res d?cisionnelles de l?OTAN tout en ?tant un membre actif n??tait qu?une aberration qui n?a que trop dur?. Deusio, ce retour a ?t? n?goci? avec les am?ricains pour permettre la cr?ation d?une future force militaire Europ?enne.? Et ?A c?est l?avenir?! Une Europe forte et ind?pendante. Une Europe qui puisse faire contrepoids et qui puisse montrer un exemple de d?mocraties plus justes, plus responsables et plus sociales, sans ?tre pour autant imp?rialiste ou belliqueuse. En d?autres termes, oui, LA solution?!

4. Les ??affaires?? se bousculent et bien peu ne sont pas compromis. La corruption semble partout. Une ambiance de fin du monde. Y-a-il un espoir de r?g?n?rescence??

La corruption partout?? La fin du monde?? R?g?n?rescence?? N?est-ce pas un peu alarmiste??

Si l?on fait un minimum d?effort pour regarder en arri?re, on se rend compte que la corruption n?a rien de nouveau bien au contraire. Bien plus ancienne que la D?mocratie et totalement inh?rente au pouvoir, la corruption n?a commenc? ? ?tre stigmatis?e que depuis peu. Je ne peux pas croire que le moindre des ministres de De Gaule n?ai jamais profit? de sa position pour placer un proche, obtenir un permis de construction abusif ou s?offrir des cigares aux frais de la R?publique. Internet et les m?dias en g?n?ral font remonter ? la surface de plus en plus de magouilles et c?est une bonne chose. En cons?quence, cette augmentation de la transparence diminue et continuera ? diminuer m?caniquement la corruption. Cf. la loi sur le financement des partis politiques par exemple. On ne me fera donc pas croire qu?il y a plus de corruption aujourd?hui qu?hier. Pas de quoi en faire un fromage.

La France est loin d??tre une r?publique banani?re. Ce n?est certainement pas le plus grave de ses probl?mes. M?me si ?a amplifie dangereusement la d?fiance envers le pouvoir?

Et puis si la corruption est la condition sine qua non pour d?crocher les contrats ? l??tranger de plusieurs milliards pour les Total, Alstom, Areva & Co? Alors, le pragmatisme s?impose. Les autres ne se g?neront pas pour le faire. Et sans ces contrats, il n?y aura bient?t plus de s?curit? sociale, de syst?me de sant? ou de service publique ? la Fran?aise?

5. On exacerbe les divisions raciales et ethniques. Pourquoi frapper ceux qui sont la marge quand le mal semble ? la t?te, une gouvernance bling-bling par et pour les pipoles.??

En 1998 (p?riode de forte croissance), la France gagne la coupe du Monde et tout le monde glorifie la France ??black blanc beurre??. En 2010, c?est l?inverse. Crise ?conomique et b?r?zina footballistique. Cons?quence?: le FN retrouve son heure de gloire. Et c?est malheureusement loin d??tre une sp?cificit? fran?aise?: quand les choses vont mal c?est toujours la faute des ?trangers.

Que le mal soit ? la t?te ou pas, quand on vous fout une claque dans la gueule vous oubliez que vous avez mal ailleurs.

De ce point de vue l?, Sarkozy n?a rien invent?. Il s?inscrit dans la droite lign?e ??politicienne? de Mitterrand. A la diff?rence substantielle que lui, vient apr?s un certain avril 2002. Avec la certitude (illusoire??) que le FN ne sera jamais au pouvoir, il peut se permettre d?aller plus loin dans la stigmatisation pour d?tourner l?attention de ses ratages. Il se permet le luxe de flatter la partie la plus crasse de la populace (que ce soit celle qui raffole de la presse people ou celle qui est allergique au bronzage naturel) pour soutenir sa c?te de popularit?. Car malheureusement, m?me les cons ont le droit de vote.

Et en conclusion, on a le pr?sident que l?on m?rite. Et malgr? tout ce que l?on puisse dire, le gouvernement actuel a au moins les qualit?s de ses d?fauts. La France a connu probablement plus de r?formes (consid?r?es bonnes ou pas) depuis 2007 que durant les trente derni?res ann?es. Et c?est d?j? une avanc?e en soit. Critiquer pour critiquer, c?est inutile voire nocif. Emp?cher le changement et pr?ner le statu quo, c?est criminel. Vouloir faire la r?volution et exploser le syst?me, c?est dangereux et inconscient. Et franchement? on a pass? l??ge.

Daniel_F

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Notre covid et nous

Ça nous est tombé dessus, ma femme et moi, alors que nous ne nous y ...

6 Commentaire

  1. avatar

    Bravo pour un article qui remet certaines choses en perspective. Il serait malsain que l’acharnement de quelques-uns à le dénigrer donne l’impression que le Président est seul, assiégé, marginalisé de la politique active. « Toutes choses sont en travail »…Rien n’est joué.

    Pierre JC Allard

  2. avatar

    Un article pro, mais sans complaisance. Ça fait du bien et ça change du torrent d’injures qui nous arrive trop souvent. Ça justifie de croire que l’UMP et probablement Nicolas Sarkozy seront encore là après 2012 Ce n’est pas une mauvaise chose quand on regarde les autres solutions offertes

  3. avatar

    Je suis en désaccord avec plusieurs points de cet article.

    « 53% des Francais ont voulu que Nicolas Sarkozy soit leur Président » : non, ce sont 53 % des électeurs qui se sont exprimés second tour. Le pourcentage des votants pour Sarkozy au premier tour est bien plus bas (de mémoire autour de 22 %)

    « Si les sondages nous disent vrai, il n’y en a plus que la moitié qui le souhaitent encore. » Archi faux, Sarkozy est au plus bas dans les sondages et d’autres candidats potentiels sont donnés devant lui.

    « cette augmentation de la transparence diminue et continuera à diminuer mécaniquement la corruption. » Il n’a de transparence que forcée (grâce à Internet) mais aucune politique de transparence, bien au contraire. Par exemple, la suppression de la fonction de juge d’instruction va permettre d’étouffer un maximum d’affaires sensibles pour le pouvoir.

    « Et puis si la corruption est la condition sine qua non pour décrocher les contrats à l’étranger de plusieurs milliards pour les Total, Alstom, Areva & Co » : La corruption permet à l’UMP de s’en mettre plein les poches, comme on le voit avec l’affaire Woerth-Bettencourt. Cette corruption ne fait pas monter le PIB !

    « La France a connu probablement plus de réformes (considérées bonnes ou pas) depuis 2007 que durant les trente dernières années. » Mais une majorité de réformes injustes. Cela a d’ailleurs commencé par le bouclier fiscal.

  4. avatar

    C’est une erreur grave de penser que la corruption est une pratique normale pour obtenir des contrats. Le monde a changé le périmètre antérieur qui était « national » est devenu « mondial », les entreprises (privées) ont un actionnariat mondial, la sanction peut-être brutale voire fatale si les faits sont révélés, et ils le sont plus couramment maintenant par certains salariés mécontents.
    En outre, la corruption masque rapidement une absence de compétitivité qui mène les entreprises qui s’y adonnent à une disparition plus ou moins lente. La sauvegarde de l’emploi est beaucoup mieux servie à long terme par la performance et l’adéquation de son offre à la demande mondiale. Le contrat nucléaire d’Abu Dhabi en est un exemple flagrant.

    • avatar

      C’est une erreur grave que de faire dire aux autres ce qu’ils n’ont pas dit. Ce que je dit c’est que malgré les apparences, la corruption recule (et c’est tant mieux!) grâce à plus de transparence créée par internet entre autres. Et vous êtes manifestement d’accord avec ce point.
      Dire que la corruption a toujours existé, ce n’est en rien la cautionner ou la considérer souhaitable. C’est juste essayer de faire prendre du recul à ceux qui voient aujourd’hui une « ambiance de fin du monde ».
      Et pour ce qui est des gros contrats, je dis juste qu’il faut être réaliste et pragmatique. Pour schématiser: « c’est soit les gros contrats et la sécurité social, soit ni l’un ni l’autre. » C’est malheureux, mais c’est ainsi. On n’obtient pas un contrat pour construire une centrale en Chine ou en Arabie Saoudite sans « arrangements entre amis ». Et tant que ces pays ne deviendront pas des démocraties plus blanches que blanches, il faudra s’assoir sur ses idéaux…

  5. avatar

    Il aurait été également plus objectif de dire en intro qu’une majorité de Français (62%) ne souhaite pas que Nicolas Sarkozy se représente en 2012. Je partage entièrement l’avis de La Taverne des poètes. Je vois mal l’objectivité de cet article.