Accueil / A C T U A L I T É / Positions sexuelles : la p?n?tration sinon rien !

Positions sexuelles : la p?n?tration sinon rien !

Par?Ga?lle-Marie Zimmermann

La dictature du vagin a encore frapp??: les positions sexuelles qui font jouir les femmes se r?sument apparemment ? la p?n?tration vaginale. Dommage.

Alors que je me d?lecte encore de la savoureuse analyse de?Slate?surla femme moderne victime de la presse f?minine, j’attaque comme chaque mois l’?pluchage consciencieux des articles sexo de ladite presse. C’est ma punition mensuelle, mais je ne m’y soustrais jamais?: on ne peut combattre que ce qu’on conna?t et remettre en cause des diktats impose de savoir exactement de quoi on parle. Paie ton d?vouement, petite pigiste. Arm?e d’un Stabilo et d’une bonne dose de patience pr?ventive, j’ouvre donc?Cosmo?et je me penche sur l’article « Ma position pr?f?r?e« . ? premi?re vue, c’est, euh, joli?: il y a m?me des petits croquis pour illustrer.

Mode d’emploi et t?moignages?: 23 fa?ons d’?tre p?n?tr?e

 

Sous chaque croquis, on peut lire une description de la positon et le t?moignage d’une femme qui explique pourquoi elle adore. Sans surprise, on est l? dans une configuration exclusivement vaginale du plaisir f?minin. Faire l’amour, et prendre son pied, c’est ?tre p?n?tr?e, et l’article se r?sume ? ?a. Et vous avez int?r?t ? ce que ?a marche?! Le sous-titre de l’article est d’ailleurs tr?s clair ? ce sujet?: « Elles, ?a leur r?ussit?! Et vous??« . La lectrice se voit d’embl?e compar?e ? ces filles ? qui la p?n?tration r?ussit si bien. Sexualit?. Challenge. R?ussite. ? peine lit-on la premi?re ligne qu’on se sent d?j? coupable.

Il n’est pas question ici de contester le plaisir qui peut d?couler de la p?n?tration vaginale?: ce que je remets en question, c’est la conception totalement r?ductrice de la notion de « position sexuelle« . En effet, il appara?t dans cet article et dans tous les articles du m?me genre consacr?s aux positions (celles qui rendent belle, celles qui assurent une p?n?tration profonde, celles qui sont suppos?es titiller le Point G, celles qui font lave-vaisselle, micro-ondes et rechargent l’iPhone) qu’une position sexuelle est une position de p?n?tration.

Variations sur un seul th?me?: quelle pistes de r?flexion??

 

La dictature du vagin a encore de beaux jours devant elle. Et combattre cette valeur s?re est assez casse-gueule?: insister sur les autres options et sur l’anatomie du plaisir f?minin expose ? des r?actions assez vives, notamment celle qui consiste ? dire que lutter contre une norme pour la remplacer par une autre n’est pas une solution. Contester la hi?rarchie des pratiques sexuelles en tentant de d?tr?ner la p?n?tration vaginale est donc un d?fi de taille. Et l’interrogation est pertinente?: soutenir qu’une position sexuelle n’inclut pas forc?ment de p?n?tration est-il motiv? par l’envie d’instaurer une nouvelle dictature du clitoris?? Cherchons-nous ? culpabiliser les femmes qui se fichent bien du plaisir clitoridien??

Damien Mascret, sexologue, auteur et journaliste, a r?fl?chi ? la question, et m’a r?pondu en ces termes?: « En fait, je trouve assez acrobatique de parvenir ? d?noncer des pr?jug?s… sans les remplacer par d’autres. Par exemple, lorsque je demande de consid?rer la p?n?tration comme une variante facultative, n’est-ce pas nier ? une femme sur trois, qui s’en trouve tr?s bien ainsi, le droit d’en profiter?? N’est-ce pas minimiser le plaisir que l’on peut prendre dans la p?n?tration m?me si on n’orgasme pas ainsi?? N’est-ce pas chercher ? imposer un script sexuel alors que c’est ? chaque couple d’inventer les siens??… Et dire – ?a m’arrive souvent – que la stimulation directe du clitoris est pour beaucoup de femmes le meilleur moyen d’avoir un orgasme, n’est-ce pas une fa?on de renforcer la « dictature de l’orgasme » en laissant penser que l’acte sexuel doit forc?ment ?tre « clitoris-orient? » pour ?tre r?ussi?? D’ailleurs faut-il chercher ? r?ussir tous les actes sexuels, au risque d’y perdre fantaisie, l?g?ret? et amusement?? Ce sont des questions complexes« .

Une solution assez simple, et peu gourmande en travail suppl?mentaire pour les journalistes charg?(e)s des articles sexo, ce serait d’ouvrir la voie ? des plaisirs plus vari?s?: apr?s tout, qu’est-ce qui emp?cherait de faire les m?mes croquis explicatifs sur les diff?rentes fa?ons de caresser son/sa partenaire?? Ou de lui faire un cunnilingus (eh oui, les sensations ne sont pas les m?mes selon la position, et la fa?on dont la langue stimule le clitoris influe sur le plaisir de chacune, selon sa sensibilit? et des pr?f?rences). Et dans un souci de parit?, on pourrait bien s?r consacrer le m?me genre d’articles aux multiples fa?ons de faire une fellation, pas de raison que les hommes soient mis de c?t?.

Sexualit? phallocentr?e et valeurs fig?es

 

R?sumer les « positions sexuelles » ? des positions de p?n?tration vaginale est en d?finitive une fa?on de p?renniser la hi?rarchie des pratiques sexuelles?: la p?n?tration reste ce qui d?termine la « vraie » relation sexuelle. Le reste n’est au final qu’un concentr? de pr?liminaires mais n’a toujours pas sa place dans l’?change ?rotique. Les hommes consid?r?s comme modernes sont au final les grands perdants de cette vision totalement phallocentr?e du sexe et de l’orgasme f?minin. Car si la r?volution sexuelle a pu les d?stabiliser pendant un temps, ils semblent aujourd’hui tout ? fait enclins ? prendre en compte d’autres fa?ons de jouir et de partager le plaisir?: la p?n?tration ET le reste sont tout ? fait compatibles. Mais cette obstination ? phallocentrer les pratiques dessert la qualit? globale de la relation sexuelle?: continuer ? faire croire aux femmes qu’une vraie relation sexuelle impose un orgasme par p?n?tration vaginale s’av?re culpabilisant pour celles qui n’en jouissent pas ou pas syst?matiquement. La frustration et le sentiment de ne pas ?tre « dans la norme » ent?rine un malentendu sans issue?: entre la r?alit? (une bonne proportion de femmes n’atteint pas l’orgasme par la p?n?tration) et le message v?hicul? par les articles ? la gloire du vagin (hors de la p?n?tration, point d’?panouissement sexuel digne de ce nom), il y a un gouffre.

Et ce gouffre se creuse au d?triment des hommes comme des femmes?: laisser entendre aux gens que l’orgasme f?minin passe obligatoirement par le p?nis tout-puissant, comme si les femmes que la p?n?tration ne fait pas grimper aux rideaux ?taient des incapables, voil? qui dresse un mur entre les deux sexes. Et les hommes peuvent se sentir remis en question dans leur aptitude ? donner du plaisir ? leur partenaire. ? tort?: si le p?nis n’est pas la formule magique pour l’orgasme f?minin, cela ne signifie pas qu’ils sont incapables de faire jouir leur compagne. La remise en cause de la toute-puissance du p?nis (notamment par le?rapport Hite) n’a pas sign? l’arr?t de mort du plaisir partag?. Simplement, les femmes peuvent jouir autrement. Sans que cela n’affecte la qualit? de la relation sexuelle. Bien au contraire.

Alors des articles sur les positions sexuelles, pourquoi pas?? Mais dans ce cas, varions les plaisirs, pour le bien des femmes… Et des hommes, par ricochet. ?a ?vitera ? bon nombre des lectrices de?Cosmo?de se sentir fatigu?es d’avance ? l’id?e d’exp?rimenter ces 23 types de p?n?tration.

leplus.nouvelobs.com

altermonde-sans-frontiere.com

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Nous ne sommes pas dupes : la violence est d’abord économique et sociale…

Dans une tribune publiée par le journal Libération, 1400 représentants du monde de la culture, ...