Accueil / T Y P E S / Articles / Politics

Politics

Shit happens

Pour la plupart des gens, la politique, ?a se r?sume ? de foutus combats des chefs entre des Sarko-pas-beaux et des S?gol?ne-la-vilaine que l’on tranche, de temps ? autre, d’un n?gligent bulletin de vote.

Et apr?s, on s’?tonne que le petit peuple se d?sint?resse de la chose publique?!?C’est tellement vrai que mon blog, au d?part class? dans les?blogs politiques, a fini?dans les blogs soci?t?.

Parce que je n’y parle pratiquement jamais des petites man?uvres d’appareils,

du jeu de chaises musicales mis en sc?ne par les peoplelitiques, les

petites phrases assassines, les grandes strat?gies d’acc?s au pouvoir et sa

m?diocre r?alit? quotidienne.

Franchement, savoir qui, de la brochette de clowns complaisamment mis en sc?ne
depuis des ann?es par des m?dias serviles, va servir la soupe aux forces de
l’argent lors de la prochaine passation de la louche en or, ?a int?resse
qui?? En quoi les petits soldats de l’?conomie de march? triomphante et
ind?passable ? que nous sommes tous ? sont-ils int?ress?s par les luttes de
pouvoir des laquais des grandes fortunes et des multinationales dont ils
re?oivent pr?bendes et feuilles de route?? Ce n’est pas comme si nous
avions le choix de notre soci?t?, le choix de notre mode de vie, le choix du
monde que nous voulons laisser ? nos enfants, le choix du monde que nous
voulons ici et maintenant. Sur ces questions centrales, les espaces de
discussion et d’information que sont cens?ment les m?dias ne s’arr?tent
pratiquement jamais. Parce que ces questions-l?, c’est l’affaire des experts et
des professionnels de la chose publique. Pas du petit peuple. Lequel doit
surtout s’int?resser ? quelques petites choses essentielles pour la bonne
marche du monde tel qu’il est?: trimer comme des b?ufs, consommer comme
des porcs et voter comme des moutons quand on lui intime l’ordre de le faire et
pour les bonnes personnes, de pr?f?rence.

En fait de d?mocratie repr?sentative, nous sommes pass?s ? une d?mocratie de repr?sentation, dans le sens th??tral du mot.

La sc?ne politique nous sert le spectacle des turpitudes de son petit
personnel, un peu comme la mythologie grecque occupait la pl?be avec les drames
et les passions qui d?chiraient l?Olympe. Et les grands pr?tres de l?info,
d?pendants de cette th??tralisation de la vie publique, amplifient ? dessein la
dramaturgie politique, se font les caisses de r?sonance des petites phrases
creuses et des basses man?uvres des acteurs de la vie publique et m?diatique.
D?o? l?importance du tapage autour des questions d?appareils ou du monologue du
nabot.

Comment s?int?resser encore aux discours, alors qu?ils sont probablement
l?aspect ? la fois le plus vain et le plus ?difiant de la
peoplelitique ? Sarko parle, parle, parle. Il raconte des choses,
en promet d?autres, mais finalement, que reste-t-il de tout ce bruit de fond
informe?? Ces actions. Et il y a loin des promesses aux r?alisations
concr?tes. Parce que c?est ?a, la politique?: du concret, chaque jour,
dans nos vies. Sarko et ses petits copains peuvent bien raconter ce qu?ils
veulent?: nous sommes en mesure de voir quels sont leurs actions, leurs
d?cisions et leurs r?sultats. Et nous voyons que le programme politique qu?ils
suivent est bien loin de celui qu?ils nous vendent chaque jour. Parce qu?il
faut bien app?ter le chaland pour continuer les petites affaires entre
amis.

Tout est politique

J?entends souvent des gens qui m?assurent, la main sur le c?ur, comme un gage
de bonne sant? mentale, que la politique ne les int?resse pas du tout. Ce ?
quoi je r?ponds toujours doctement?:

Si tu ne t?int?resses pas ? la politique, elle, elle s?int?resse toujours ?
toi.

Se?lever t?t est d?j? un acte politique.
Ce que l?on mange est politique?: malbouffe industrielle, produits de
saison, cuisin? main??
Quand on s?habille?: chez H&M ou une boutique de quartier, et est-ce
que j?ai vraiment besoin de ce manteau en plus ou de cette paire de
pompes??
Quand on se d?place?: ai-je besoin de la voiture pour faire 100 m?tres ou
est-ce que je peux tol?rer de prendre la pluie sur mon visage, quel est le
moyen de transport le plus efficace, est-ce que j?ai vraiment besoin de faire
ce trajet ou est-ce que je peux faire autrement??

M?me la taille des?poils de cul est une affaire politique, comme chaque moment de notre vie,
chaque d?cision de nous prenons ou que nous laissons d?autres prendre pour
nous. Est-ce que je vais faire des gosses?? Dans ce monde, dans cette
soci?t??? Est-ce que je vais b?tir un foyer, un empire, des ch?teaux en
Espagne?? Est-ce que je traite convenablement chaque personne que je
c?toie dans la journ?e?: la caissi?re, le facteur, le passant, l?autre
connard qui conduit si mal?? Est-ce que je consacre mon temps aux choses
vraiment importantes ou est-ce que je le gaspille?? Pourquoi n?ai-je pas
encore benn? la t?l? et b?ch? mon jardin??

Qu?est-ce qui aura le plus de sens dans mon rapport au monde?: glisser un
bout de papier dans l?urne de temps ? autre et laisser d?autres vaquer aux
affaires collectives, en r?lant abondamment au bistrot du commerce contre leurs
petites inaptitudes ou grandes trahisons ou sortir de chez moi, de mon petit
confort ?go?ste et planter all?grement les deux mains dans la merde du monde
qui vit, qui bouge et qui ?volue??

La politique, c?est l?action citoyenne, chaque jour, tout le temps. C?est la
politique qui a impr?gn? chacun de nos pas ces derniers mois, pendant que nous
exprimions dans la rue notre profond rejet du th??tre des Guignols et de leurs
mensonges r?p?t?s. C?est la politique qui conditionne forc?ment le monde dans
lequel nous vivons, parce que c?est le politique, le lieu de la d?cision et de
l?action et nulle part ailleurs.

Aujourd?hui, l?essentiel de la force politique dans laquelle nous sommes
englu?s est utilis?e ? nous convaincre de notre impuissance en tant que citoyen
et de la n?cessit? ind?passable de nous soumettre ? la loi du March?. Sant?,
travail, ?ducation, vieillesse, tout ne peut plus se penser que comme des
activit?s que l?on doit absolument rentabiliser ou alors r?duire ? leur plus
simple expression, parce que nous devons ?tre COM-P?-TI-T-IFS. Cela est notre
seul et unique projet de soci?t?. Et quels que soient les partis en pr?sence,
les conflits de personnes, de structures, ce mod?le de soci?t? n?est jamais,
jamais remis en question. La politique-spectacle devient alors le lieu de la
soumission et la seule action autoris?e est celle qui permet la soumission de
tous ? ce mod?le-l?.
Sans autre forme de discussion.

Nous pouvons p?rorer sans fin sur les qualit?s et d?fauts suppos?s de tel ou
tel personnage de la commedia d?ella politica, commenter les paroles
de l?un, les v?tements de l?autre, nous extasier ou nous indigner des man?uvres
de tout ce petit monde pour approcher sa chaise de la table du banquet, tant
que nous ne nous mettons pas en t?te de vouloir entrer dans l?action, de
critiquer la structure m?me du pouvoir, la mani?re dont on y acc?de et ses
objectifs r?els.
La pol?mique st?rile?: oui?! La remise en question et la refondation
de notre mod?le de soci?t??: non?!

La seule realpolitik que je reconnaisse, c?est celle qui implique
l?ensemble des citoyens. C?est celle qui use les semelles, qui bouscule les
id?es, qui pense des lendemains qui chantent et qui exp?rimente de nouvelles
mani?res d?y arriver. C?est celle qui se construit jour apr?s jour, m?me si on
n?est jamais, au d?part, que trois gus dans un garage.

Bienvenue dans la vita?activa.

Powered by ScribeFire.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Berlin : les concerts historiques du 12 novembre 1989

La majorité d’entre nous garde en mémoire les images du mini-concert donné par Mstislav Rostropovitch ...

4 Commentaire

  1. avatar

    Si la politique est fiction , c’est bien que tout n’est pas politique

    Tout n’est pas a mettre sur la table du débat

    mais que tout est économique

    et là ca devient intérressant

    si tout est économique … soyez votre propre singularité économique, la racine et la feuille de votre nouvelle spiritualité

    Partage et donne, gratuitement librement

  2. avatar

    Il n’y a rien de plus spirituel que l’économie

  3. avatar

    En attendant le grand soir ? (O)

    http://www.legrandsoir.info/L-alpha-et-l-omega.html

    PS: merci pour ton article Agnès qui m’a auusi permis de me replonger avec délice dans la guerre du poil…
    :-S

    Cdt. (L)

    Tk. (8)

  4. avatar

    Bonjour, Monolecte.

    Le problème de la plupart des démocraties modernes vient du fait que leurs élus ne sont plus des citoyens venus défendre les intérêts de ceux qui les ont portés au pouvoir, fut-ce durant un simple et unique mandat, mais des personnages ambitieux qui, pour faire carrière, acceptent toutes les compromissions avec les puissances dominantes (que ce soit au niveau local ou national) en reniant de facto leurs engagements initiaux.

    Cela dit, oui, tout est politique, de l’alimentation à l’habillement comme le souligne Monolecte, en passant malheureusement par l’art.

    Cordiales salutations à tous.