Accueil / A C T U A L I T É / P?tition Europ?enne pour exiger notre droit aux plantes m?dicinales ! Les d?put?s europ?ens se moquent de la libert? de choix en sant

P?tition Europ?enne pour exiger notre droit aux plantes m?dicinales ! Les d?put?s europ?ens se moquent de la libert? de choix en sant

(Source?: Gaia Health, par Heidi Stevenson, trad. NewsOfTomorrow.org)

Gaia Health a tent? de lutter diff?remment contre cette directive, mais n?a pas eu d?autre choix. Nous lan?ons une initiative ? l??chelle europ?enne pour emp?cher la disparition des plantes m?dicinales dans l?UE.

La bonne nouvelle est que les gens tiennent vraiment ? pr?server leur droit ? faire des choix de sant? personnels. Des milliers de lecteurs de Gaia Health ont ?crit ? leur D?put? Europ?en (MPE) pour arr?ter la Directive sur les Produits ? base de Plantes M?dicinales Traditionnelles (Directive 2004/2/EC). Malheureusement, les r?ponses qu?ils ont re?ues ?taient loin d??tre brillantes. Que ce soit par ignorance,?croyant litt?ralement en la formulation fallacieuse de la Directive?ou intentionnellement?tentant activement de d?truire notre droit ? la libert? de choix en sant??nos D?put?s Europ?ens ne sont manifestement pas de notre c?t?.

Comme nos MPE ne nous r?pondent pas individuellement, nous lan?ons une p?tition d?un million de signatures, Pour l?Arr?t de la Directive sur les Produits ? base de Plantes M?dicinales Traditionnelles, exigeant l?arr?t de la Directive 2004/2/EC (THMPC).

Que se trame-t-il au Parlement Europ?en pour que les r?ponses des d?put?s soient en d?ni total avec ce que devient notre droit ? l?acc?s aux plantes m?dicinales?? Les r?ponses typiques n??taient pas franches. Au contraire, elles niaient tout simplement que les inqui?tudes du p?titionnaire sont un probl?me. Une r?ponse typique a ?t? transmise ? Lisa Griffiths au Royaume-Uni. Son MPE, Peter Skinner, lui a r?pondu de la sorte (extrait)?:

Le but de la Directive sur les Produits ? base de Plantes M?dicinales Traditionnelle est d?assurer que cet ensemble de rem?des ? base de plantes m?dicinales r?pond ? la s?ret? de base et aux normes de qualit? – c?est-?-dire qu?ils ne doivent pas ?tre ?dulcor?s, ou contenir des contaminants ou ingr?dients de substitution bon march?. Ils devront aussi d?montrer leur efficacit? par le biais de « l?usage traditionnel » c?est-?-dire en ?tant sur le march? depuis 30 ans – dont 15 ans obligatoirement en Europe. De plus, les b?n?fices ?voqu?s par le rem?de devront s?av?rer exacts.

Cela semble bien, mais un examen attentif montre que ce n?est rien de plus que la r?gurgitation de la politique de l?UE?: Ne vous inqui?tez pas. Nous allons prendre soin de vous. C?est pour votre bien. Mais ce n?est pas la r?alit?. M?me si l?intention ?tait l??ce qui est tr?s discutable?cela suppose que nous sommes tous les enfants ne pouvant prendre nos propres d?cisions sur notre sant?.

L?insinuation est qu?il est tout simple de prouver l?efficacit? et la s?ret? des rem?des ? base de plantes, que ce soit par ??usage traditionnel?? ou par analyse scientifique. Voyons ces concepts?:

Usage traditionnel

« Usage traditionnel » est une expression sans signification claire. En effet, il n?est pas d?fini par la Directive. Apparemment, r?pondre ? cette norme est si difficile que quasiment personne n?y est arriv? en plus de six ans. Cela ? cause du co?t ?lev? ou de la trop grande complexit? de la proc?dure, ou des deux ? la fois.

Analyse scientifique

Les normes d?analyse scientifique ne sont tout simplement pas applicables ? de multiples usages des plantes. Elles ignorent les diff?rentes approches philosophiques qui sous-tendent la majorit? des usages th?rapeutiques des plantes. Elles supposent que la seule m?thode de connaissance passe par la science moderne. Bien que ce syst?me soit de grande valeur, il ne reconnait ni ne respecte les autres m?thodologies ou philosophies.

La science tend ? fonctionner en termes de statistiques sur un grand nombre de personnes plut?t que sur chaque individu. Les individus ne r?pondent pas de la m?me fa?on que les masses.

La corruption de plus en plus document?e de la science, dans laquelle les industries pharmaceutiques ach?tent les r?sultats d?sir?s, rend ? elle seule tr?s discutables les prises de position de la science vis-?-vis des plantes m?dicinales.

Il y a aussi le fait que ces exigences sont tr?s co?teuses. Comme la majorit? des produits ? base de plante sont produits par de petites entreprises, elles n?ont g?n?ralement pas les moyens de financer de telles ?tudes.

Enfin, il y a la question de savoir pourquoi ? alors que la plupart de ces produits sont d?usage s?r et efficace depuis tr?s longtemps, souvent des milliers d?ann?es ? ces produits se retrouvent subitement soumis ? de nouvelles et on?reuses exigences. Les produits n?ont pas chang?. La seule chose qui a chang?, c?est la situation politique.

Cliquez ici pour signer?: Pour l?Arr?t de la Directive sur les Produits ? base de Plantes M?dicinales Traditionnelles

Une Question de Droits

En fin de compte, ce n?est pas simplement une question d?acc?s aux produits ? base de plantes. C?est une question de droits. L?UE n?a pas le droit de contr?ler tous les aspects de notre vie ? mais avec la Directive, l?UE pr?sume qu?elle le fait.

Cliquez ici pour signer?: Pour l?Arr?t de la Directive sur les Produits ? base de Plantes M?dicinales Traditionnelles

Un Million de Forts Europ?ens

Pour que cela fonctionne, nous avons besoin d?au moins un million de signature. C?est le seuil requis pour assurer qu?une p?tition est entendue par le Parlement Europ?en. Alors sortons le grand jeu et allons tr?s vite. Envoyez cet article ? tous vos contacts. Dites leur pourquoi ils doivent signer la p?tition ? et signez-l? vous-m?me?!

Cliquez ici pour signer?: Pour l?Arr?t de la Directive sur les Produits ? base de Plantes M?dicinales Traditionnelles

NOTE?: Nous avons besoin de personnes pour traduire la p?tition en d?autres langues. Pouvez-vous aider?? Veuillez envoyer vos traductions (en mentionnant la langue) ? Admin@Gaia-Health.com.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Inondations dans l’Aude

Inondations dans l’Aude : les vrais responsables du drame…   Les fortes pluies qui se ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Essayez de leur faire comprendre qu’il existe un échelonnage dans la nature:

    1) Les plantes « mangent » du chimique
    2) Les vaches mangent les plantes
    3) Les humains mange les vaches.

    De sorte qu’un humain qui mange du chimique tombe malade et peut mourir.

    Un humain peut également manger des plantes. Ce qui lui donne la possibilité d’absorber du « chimique », pour se soigner, à la condition que ce « chimique » soit dans une plante comestible qu’il pourra assimiler sans se rendre malade.

    Un humain qui absorbe du « chimique » pur, s’empoisonne tout simplement.

    Dans des cas « extrêmes », ceux qui sont traités par les « spécialistes des maladies », il est possible qu’un empoisonnement systématique d’un humain parvienne à contrecarrer un poison déjà absorbé. Mais c’est à user qu’en cas d’extrémité et non pour le moindre mal de tête ou douleur à un genoux.

    Attention aux spécialistes des maladies, il promettent exclusivement, de s’épauler et de se protéger les auns les autres.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Serment_d'Hippocrate

    Amicalement

    André Lefebvre