Accueil / A U T E U R S / COLLABORATEURS DE CENT PAPIERS / Peter Hartz, c’est maintenant !

Peter Hartz, c’est maintenant !

Le journal allemand Saarbr?cker Zeitung a r?v?l? il y a quelques jours que Peter Hartz, ancien conseiller du chancelier social-d?mocrate Gerhard Schr?der, aurait ?t? approch? par l’Elys?e pour devenir le conseiller de Fran?ois Hollande en mati?re d’emploi. 
Sans confirmer pleinement cette information, l?entourage du Pr?sident de la R?publique a reconnu toutefois la tenue d’une rencontre r?cente ? Paris entre les deux hommes…

Qui est Peter Hartz ? C?est le p?re des r?formes du travail allemand qui sont aujourd’hui consid?r?es comme un mod?le du genre par la droite fran?aise. Peter Hartz, ?tait le directeur du personnel de Volkswagen o? il n?gocia des accords sur la flexibilit? des horaires. Il a d?missionn? de son poste le 10 juillet 2005 ? la suite d’une affaire de corruption puis condamn? le 17 janvier 2007 ? 2 ans de prison et 576 000 euros d?amendes?
Aujourd?hui, la r?v?lation d?une rencontre avec Peter Hartz est d?autant plus importante que Fran?ois Hollande vient de perdre son pari d?inversion de la courbe du ch?mage ? la fin de l?ann?e 2013 et qu?il lorgnerait bien vers une autre bo?te ? outils…
Les lois Hartz 

Les lois ? Hartz ? ont chang? fondamentalement l?organisation du travail et les conditions d?indemnisation du ch?mage en Allemagne. Elles ont  ?t? mises en place progressivement, sous la forme de quatre lois, mais la plus importante et la plus impopulaire est la loi Hartz IV qui a donn? lieu ? plusieurs semaines de manifestations hebdomadaires ? la fin de l’?t? 2004, surtout dans l?Est du pays. 
La loi Hartz 1 entre en vigueur le 1er janvier 2003. Le ch?meur est cens? avoir le m?me conseiller personnel qui lui proposera, s’il n’y a pas mieux, des missions int?rimaires?
La loi Hartz II entre en vigueur le 1er avril 2003 avec notamment les concepts de ? Minijob ? (contrat de travail de type pr?caire, moins tax? et de court terme) et ? Midijob ? (salaire compris entre 400 et 800  ? par mois pour 15 heures de travail par semaine). Ces contrats concernent actuellement pr?s de 20 % des employ?s allemands.
La loi Hartz III entre en vigueur le 1er janvier 2004 avec une restructuration de l’agence nationale pour l’emploi et des agences f?d?rales.
Enfin, avec la loi Hartz IV, les indemnit?s de ch?mage ne sont plus vers?es pendant 32 mois mais seulement 12 mois (18 mois pour les plus de 55 ans) avec une r?duction des indemnit?s vers?es aux ch?meurs de longue dur?e qui refusent d’accepter des emplois en dessous de leur qualification. Les ch?meurs peuvent de plus ?tre embauch?s ? des salaires inf?rieurs (1 ?/heure) ? la convention collective du secteur. 
Les cons?quences des lois Hartz
La derni?re loi Hartz oblige en fait les ch?meurs ? accepter n?importe quel travail, m?me le plus pr?caire et le plus mal pay?.
Ainsi, pr?s de 12 millions de citoyens, soit 15% de la population, sont pauvres car ils travaillent dans un cadre tr?s fragile, ? coup de petits m?tiers et voient leur niveau de vie baisser dangereusement au fil des ann?es. Un emploi sur trois n?est d?sormais ni ? plein temps, ni ? dur?e ind?termin?e, et ? Berlin par exemple, un jeune sur trois tente de survivre en ?tant au-dessous du seuil de pauvret?.
4 millions de personnes gagnent moins de 7 euros bruts de l?heure et selon le livre noir du travail int?rimaire, publi? en mars 2012, plus de 1 million de salari?s sont des int?rimaires.
Tous ces emplois pr?caires sont en augmentation exponentielle si l?on en croit les chiffres de l?office allemand des statistiques et l?Allemagne est devenue le pays de l?Union Europ?enne o? la proportion des bas salaires est la plus ?lev?e.
Au-del? des difficult?s que rencontrent ces millions de salari?s, les retrait?s ne sont pas non plus ?pargn?s. Ils ?taient au moins 400 000 en 2012 ? devoir se contenter de 688 ? mensuels, apr?s avoir travaill? 35 ans pour 2500 ? bruts par mois. Ceux qui ont cotis? pendant 40 ans se retrouvent quasiment dans la m?me situation. Du coup, pour boucler leurs fins de mois, les retrait?s sont de plus en plus nombreux ? devoir prendre des ? mini jobs ?, privant les actifs du peu de travail qui reste dans le pays
Si le taux de ch?mage a effectivement baiss? (6,8 %, soit 2,897 millions de personnes), il y a n?anmoins une v?ritable pr?carisation ? cause de la th?rapie de choc privil?giant l?entreprise aux d?pens de travailleur, avec la flexibilit? comme arme. Au total, les 10% d’Allemands les plus fortun?s se partagent 53% de la richesse nationale, tandis que les 50% les plus pauvres ne poss?dent que 1% de la richesse du pays?
Le double-jeu de Fran?ois Hollande
En avril 2013, pendant que Jean-Marc Ayrault excluait ? Paris tout ? tournant ? vers l?aust?rit?, Fran?ois Hollande faisait en Allemagne l’?loge des r?formes du march? du travail allemand lors des c?l?brations ? Leipzig des 150 ans du parti social-d?mocrate (SPD), en pr?sence de la chanceli?re Angela Merkel :
?Le progr?s, c’est aussi de faire dans les moments difficiles des choix courageux pour pr?server l’emploi, pour anticiper les mutations industrielles et c’est ce qu?? fait Gerhard Schr?der ici en Allemagne et qui permet ? votre pays d’?tre en avance sur d’autres. Ces d?cisions ne sont pas faciles ? prendre, elles peuvent faire surgir des controverses, mais rien ne se construit, rien de solide ne se b?tit en ignorant le r?el?, a fait valoir le pr?sident fran?ais.
Aujourd?hui, sans la presse allemande, on n?aurait jamais su que Fran?ois Hollande avait rencontr? Peter Hartz. En fait, partisan depuis toujours, mais sans le dire, de la politique lib?rale de son ami Gerhard Schr?der, Fran?ois Hollande a d?j? commenc? ? la mettre en ?uvre en France.
Le choix initial le plus important est la signature du pacte budg?taire europ?en, qui a mis la France dans une logique d?aust?rit?. Avant son ?lection Fran?ois Hollande s’?tait pourtant engag? ? une vraie ren?gociation de ce pacte. Mais il lui aura suffi d’un pseudo « pacte de croissance » qui n’?quilibre en rien l’aust?rit? massivement mise en ?uvre en Europe pour abandonner cet engagement.
En mati?re d?emploi, l?accord national interprofessionnel (ANI), sign? par le patronat et les organisations syndicales dites ? r?formistes ?  CFDT, CFTC et CFE-CGC, repr?sente un recul social majeur. Cet accord facilite notamment les licenciements, permet aux entreprises de baisser les salaires et d?augmenter le temps de travail, r?duit le d?lai de recours aux Prud?hommes pour les salari?s licenci?s, etc.
En mati?re de retraite, la dur?e de cotisation sera port?e 41,5 ans en 2020, 42 en 2023, 42 et un trimestre en 2026, 42 et demi en 2029, 42 et trois trimestres en 2032 et enfin 43 en 2035. Quant aux cotisations salariales, elles augmenteront de 0,15 point en 2014 puis 0,05 point en 2015, 2016 et 2017, soit 0,3 point au total. 
Enfin, le pacte de responsabilit? annonc? le 31 d?cembre par le chef de l’Etat, pr?voit la suppression des cotisations familiales patronales, soit environ 30 milliards d’euros d’ici ? 2017 avec des ? contreparties ? en termes d?emplois et de r?mun?rations. Mais personne ne peut imposer ? une entreprise d?embaucher. Cette r?duction des cotisations patronales va en fait r?tablir les marges des entreprises, provoquer quelques effets d?aubaine, mais pour combien d?emplois ? 10 milliards d’euros d’all?gement de charges suppl?mentaires en plus des 20 milliards du CICE, c’est peu de chose par rapport ? ce que peut engendrer la moindre variation de l’euro.
Fran?ois Hollande a donc commenc? substantiellement ? importer le mod?le allemand qui est pourtant discr?dit? avec ses millions de travailleurs r?duits en quasi esclavage ou ses retrait?s plong?s dans la mis?re. 
Et si le Pr?sident de la R?publique persiste, c’est qu’il veut avant tout s?inscrire dans le droit fil des pr?conisations de la Tro?ka (Commission europ?enne, Banque centrale europ?enne, Fonds mon?taire international) appliqu?es partout en Europe : d?mant?lement du droit du travail,  chantage ? l?emploi pour baisser les salaires et les droits sociaux au nom de la comp?titivit??

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Travailleurs indispensables durant le confinement… maintenant licenciés

Après avoir fabriqué du gel hydroalcoolique, les salariés de la sucrerie de Toury licenciés ! ...