Accueil / T Y P E S / Articles / Perp?trer des Crimes contre l’humanit? au nom d’une pr?tendue ?lutte contre le terrorisme?

Perp?trer des Crimes contre l’humanit? au nom d’une pr?tendue ?lutte contre le terrorisme?

 

Gen?ve Centre International pour la Justice (GICJ) a envoy? une nouvelle requ?te urgente et plusieurs lettres au Haut Commissaire de l’ONU pour les Droits Humains en raison de la terrifiante d?t?rioration de la situation des droits humanitaires et humains en Irak ? la fin de l’ann?e 2013 et au commencement de 2014. Dans l’appel mentionn? ci-dessus, GICJ a soulign? les op?rations militaires de grandes envergures men?es par les forces gouvernementales dans la province d’Anbar depuis le 22 D?cembre 2013. Alors que les personnes du monde entier ont normalement c?l?br?s la nouvelle ann?e avec des feux d’artifices, les familles Iraquiennes ?taient soumises et vis?es par de vrais tirs de l’arm?e militaire. Les pr?tendues ‘ attaques anti-terroristes’ men?es par les forces gouvernementales irakiennes dans la province d’ Anbar seraient suppos?es repousser les terroristes qui sont cens?s ?tre cach?s dans le d?sert et ?tre effectu?s loin des r?gions urbaines. En revanche, ces forces visent les quartiers r?sidentiels avec de l’artillerie lourde, des chars et par voie a?rienne dans la r?gion d’Anbar. Ces attaques ont entrain? beaucoup de morts et de bless?s et ont aussi d?truit des biens publics et priv?s, notamment des ?coles et des h?pitaux.

Depuis le d?but de ce mois, Janvier 2014, les forces gouvernementales ont entour? les villes dans la province d’Anbar, les plus grandes d’entre elles sont Falluja et Ramadi. Les attaques faites au hasard par des tirs de mortiers ont ?t? lanc?es contre des quartiers civils, interrompant tout ravitaillement pour les r?sidents qui aujourd’hui sont en v?ritable danger pour leur survie. De nombreux cas ont ?t? document?s comprenant des coups de feu et des ex?cutions contre des civils par les forces militaires et les milices soutenues par le gouvernement.

Cette soi-disant ‘ agression anti-terroriste’ se produit sous pr?texte que ces villes ont ?t? infiltr?es par Al- Qaida, bien que les citoyens eux-m?mes aient ? plusieurs reprises clairement r?fut?s ces all?gations. Vu l’?tat de si?ge, d’innombrables personnes ont fuit les villes dans la crainte d’une attaque imminente sur la ville de Fallujah par les forces gouvernementales, qui sont connues pour leur cruaut? et leur brutalit? impitoyable contre les civils.

Ainsi, en d?pit de la requ?te du Conseil de S?curit? des Nations Unies dans sa d?claration pr?sidentielle du 10 janvier 2014 et des dispositions claires des lois humanitaires internationales pour la protection des bless?s et des accident?s, les forces gouvernementales d’al-Maliki continuent de violer les principes fondamentaux de la communaut? internationale.

Le GICJ conclut que les forces d’al-Maliki commettent clairement des crimes contre l’humanit? dans la province d’ Anbar. En plus de cela, GICJ constate que tous les ?l?ments pour les accuser de g?nocide dans les actions et la politique de al-Maliki peuvent ?tre prouv?s.

La Convention des Nations Unies sur la pr?vention et la r?pression du g?nocide (CPPCG) le d?finit dans l’article 2 comme ?N’importe quel acte commis dans l’intention de d?truire, totalement ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux, tel que?: tuer des membres du groupe; causer des l?sions corporelles graves ou nuire mentalement aux membres du groupe; infliger d?lib?r?ment au groupe des conditions de vie, calcul?es ? entra?ner sa destruction physique totale ou partielle; […].  »

Al-Maliki a prouv? dans ses paroles et ses actes qu’il conduit une politique sectaire en ciblant un groupe religieux sp?cifique en Iraq qui correspond parfaitement ? la d?finition l?gale et juridique du g?nocide dans ces intentions et actions.

La situation actuelle est en train d’atteindre un niveau dangereux et pr?occupant ciblant directement des villes avec une population dense comme Saqlawiya, Karma et Khalidiya, outre Ramadi and Fallujah qui sont d?j? en ?tat de si?ge et bombard?es par l’artillerie et des avions militaires.

Le GICJ appelle les Nations Unies et la Communaut? Internationale ? agir rapidement pour mettre fin ? ces attaques aveugles et brutales, qui violent clairement les lois internationales. En outre, tous les ?tats doivent imp?rativement cesser de fournir des armes et leur soutien technique aux forces d’al-Maliki.

Tout en condamnant les terroristes et tous les actes terroristes, le GICJ estime que le pr?texte utilis? pour la lutte contre le terrorisme ne doit pas ?tre continuellement abus? et r?interpr?t? par al-Maliki pour affaiblir et combattre les diff?rents organes publics et priv?s qui d?noncent les violations des droits humains, la corruption et sa politique sectaire.

Contexte

Depuis la fin de 2012, de nombreuses protestations et manifestations pacifiques ont ?t? organis?es dans tout le pays contre la politique sectaire du gouvernement et pour contrer les violations permanentes des droits de l’homme commis par les forces de al-Maliki, sous pr?texte de la ‘s?curit? nationale’. Les protestations se sont ?galement concentr?es sur les abus de pouvoir d?vastateurs dans l’int?rieur du pays et sur le syst?me judiciaire profond?ment corrompu dans lequel les d?tenus sont souvent condamn?s avec comme seule base de t?moignages des informateurs secrets o? par des aveux extorqu?s sous la torture.

Toutes les critiques ?mises contre le gouvernement peuvent ?tre une menace de mort.

Au lieu de r?pondre aux demandes des manifestants et d’am?liorer la situation des droits humains, les mesures de r?pression contre les manifestants sont devenues de plus en plus draconiennes au fil du temps. Comme GICJ a r?p?t? ? plusieurs reprises, la justification officielle du gouvernement pour l’usage abusif de la force a toujours ?t? la ‘s?curit? nationale’ et la lutte contre le terrorisme. Sous pr?texte que des terroristes se cachaient parmi les manifestants, les forces de l’ordre ont impos?s de lourdes restrictions de mouvement et la prise d’assaut des diff?rentes manifestations m?me si c’?tait bien connu que de nombreux dirigeants de ces manifestations pacifiques ?taient les m?mes qui avait combattu et vaincu Al-Qa?da durant les derni?res ann?es. Cependant, tr?s vite, il est devenu clair que la proclamation de  » lutte contre le terrorisme  » ?tait surement un pr?texte pour le Premier Ministre Al Maliki d’?radiquer ces principaux opposants au gouvernement.

Afin d’avoir une justification officielle pour agir contre ces diff?rents soul?vements, le gouvernement a d?clar? que les terroristes se cachaient parmi les protestataires et que les manifestations ?taient infiltr?es par Al- Qaeda. Ces revendications ne se sont jamais r?v?l?es vraies.

Comme preuve que ces justifications officielles sont mensong?res, la liste des noms publi?s apr?s la prise du camp de protestation ?taient inclus seulement les personnes ayant un casier judiciaire. M?me les enfants d?sarm?s et les handicap?s bless?s et tu?s ont ?t? attaqu?s par l’arm?e.

En D?cembre 2013, apparemment pour d?montrer son pouvoir en vue de sa popularit? d?croissante avant les prochaines ?lections en Avril, le Premier ministre al-Maliki a ensuite augment? le niveau d?j? ?lev? de la pression sur les manifestants.

D?veloppements au d?but de l’ann?e 2013/2014

Le 22 D?cembre 2013, les troupes de l’arm?e sont entr?es dans la province d’Anbar, qui a une vaste superficie (presque comme la taille de la Suisse), o? l’on dit que certains camps d’Al-Qa?da sont situ?s dans le d?sert. Sur la base du fait que la majorit? de la population de la r?gion a toujours ?t? le plus en opposition ? Al- Qaeda, comme elle l’avait ?t? contre l’occupation, plusieurs chefs de tribus ont aussi exprim? leur volont? de soutenir cette lutte.

A la veille du 1er Janvier 2014, les 600.000 habitants de Fallujah, l’une des principales villes d’Anbar, se sont retrouv?s encercl? par les forces gouvernementales. Les zones r?sidentielles ont ?t? attaqu?es par l’arm?e militaire. Cette fois-ci, il a ?t? annonc? que ces attaques avaient ?t? caus?es vu qu’Al-Qa?da et ISIL (Etat Islamique d’Iraq et du Levant) avaient saisis la ville. En effet, certains combattants portant des signes distinctifs de ces deux organisations ont ?t? observ?s mettant des postes de police et des b?timents gouvernementaux en feu, mais ces combattants ont rencontr?s une forte r?sistance de la part des habitants de ces zones r?sidentielles locales.

En plus, les t?moins ont mentionn?s que ces infiltr?s, ces combattants terroristes seraient apparus soudainement ? la venue de l’arm?e et des v?hicules militaires modernes qui sont connus pour ?tre import?s et utilis?s par les forces d’al – Maliki. Beaucoup de nos contacts ? Fallujah et ?

Bagdad estiment que ces diff?rents groupes de miliciens dissimul?s sous une fausse identit? sont affili?s au parti de al -Maliki afin de fournir le pr?texte n?cessaire pour une attaque et pour gagner le support militaire des pays occidentaux.

En date du 6 Janvier, les principaux postes de contr?le de l’Est, du Nord et du Sud ont ?t? ferm?s et l’arm?e a refus? de permettre la libre circulation et de faire entrer o? sortir des m?dicaments, de la nourriture. M?me la ‘ Red Crescent Iraquienne ‘avait l’interdiction d’y acc?der. Les familles voulant fuir avaient une extr?me difficult? ? quitter la ville. Ces sanctions ont ?t? impos?es bien que les habitants de Fallujah ont publiquement affirm?s ? plusieurs reprises que la ville n’avait pas ?t? assi?g?e par les terroristes.

Les informations officielles que le gouvernement d’Al Maliki a communiqu? contre ces attaques terroristes a amen? le soutien imm?diat des Etats-Unis ainsi que de l’Iran. La Russie a aussi annonc? son soutien. Toutefois, d’autres voix, comme le responsable l?gislateur, Struan Stevenson, membre conservateur du Parlement Europ?en, Pr?sident de la d?l?gation du Parlement Europ?en pour les relations avec l’Irak, a mis en garde dans une lettre ouverte publi?e le 4 Janvier 2014 que ?l’Irak est en train de chuter rapidement vers la guerre civile et le g?nocide « . Selon son estimation, l’assaut contre les terroristes pr?sum?s d’Al-Qa?da dans les 6 provinces irakiennes n’est pas moins qu’une couverture pour an?antir les diff?rents partis qui s’opposent ? la politique de plus en plus sectaire du premier Ministre Nouri al-Maliki.

Al-Maliki insiste une fois de plus ? contrer toutes les manifestations qui se d?rouleront et ? utiliser la force contre toutes les villes qui feront r?sistance ? sa politique. La permanente utilisation de l’arm?e contre des villes ? haute densit? de population ne peut que conduire ? une autre catastrophe humanitaire.

De nombreux habitants essaient de fuir, non par peur des terroristes, mais par crainte des forces gouvernementales. Plus de cent personnes ont d?j? perdu la vie lors d’attaques terrestres et a?riennes qui ciblent principalement les zones r?sidentielles de la p?riph?rie de la ville.

Tel que le 17 Janvier, 2014 les habitants de Fallujah sont dans la peur constante d’une attaque imminente et d’une escalade plus grave de la situation. On peut d?j? trouver des camps de r?fugi?s ? l’ext?rieur de Fallujah qui sont devenus des emplacements de combats continus laissant ceux qui ont fuit dans des zones de conflit avec aucune autre option pour ?chapper ? ces attaques.

Les gens sur le terrain disent que cette terrible effusion de sang pourra cesser que lorsque Al -Maliki d?missionnera. Le GICJ incite vivement les organismes respectifs des Nations Unies et le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ? tout mettre en leur pouvoir pour emp?cher une nouvelle escalade de violence et de mettre fin aux homicides ill?gaux de civils en Irak.

Les brutales attaques militaires contre les civils par les forces d’al – Maliki, sous pr?texte de lutte contre le terrorisme, est en violation grave avec les droits humains fondamentaux. Le droit ? la vie est le droit supr?me pour lequel aucune d?rogation n’est permise, m?me dans les cas de danger public.

La communaut? internationale doit mettre un terme ? ce bain de sang et aider ? mettre al -Maliki et tous les responsables devant une cour de justice.

Gen?ve, Janvier 2014

Article en anglais?:?gicj.org

mondialisation.ca

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Commissariat du 17e : combien de « brebis galeuses » ?

La révoltante agression dont a été victime Michel Zecler a donné lieu dimanche à un ...