Accueil / A C T U A L I T É / Perenco, l?entreprise p?troli?re qui renvoie les Indiens au mus

Perenco, l?entreprise p?troli?re qui renvoie les Indiens au mus

Par Cynthia Benoist, Nolwenn Weiler

Dans la r?gion du P?ten au Guatemala, le p?trolier Perenco exploite des forages au c?ur d?une zone naturelle exceptionnelle. D?gradation de l?environnement, d?placement des communaut?s indig?nes, probl?mes de sant?? les juteux b?n?fices r?alis?s par Perenco se font au d?triment des populations locales. En juillet, le contrat du p?trolier franco-britannique a pourtant ?t? prolong? de 15 ans. Et Perenco veut ouvrir de nouveaux puits, en toute ill?galit?.

Pour acc?der ? la lagune du Tigre, la plus grande zone humide d?Am?rique centrale, situ?e au nord-ouest du Guatemala, il faut traverser une large rivi?re?: le r?o San Pedro. Le ferry qui assure cette travers?e est mis ? disposition et entretenu par du personnel de Perenco, une entreprise p?troli?re franco-britannique. Qui a, avec l?arm?e, tout pouvoir sur ce territoire. Les membres des quelque 150 communaut?s indig?nes habitants la lagune doivent ainsi n?gocier avec ces deux acteurs le droit de faire passer des mat?riaux de construction, indispensables ? l?am?lioration de leur quotidien. Les revenus engrang?s par Perenco (2,05 milliards d?euros, avant la d?duction des d?penses, en 2009) ne semblent en effet pas profiter aux voisins directs des puits de p?trole.

Ils sont plut?t soumis aux nombreuses retomb?es n?gatives de l?exploitation p?troli?re. Rosa Mar?a Chan, directrice de la fondation ProPet?n, organisation de protection de l?environnement et de ses habitants, parle d?impacts sanitaires importants?: apparition de t?ches sur la peau, probl?mes de vue, maux de t?te, naus?es. Elle ?voque aussi des cas de cancers et souligne qu? ? ??l?h?pital, des avortements avec des f?tus d?form?s ont ?t? relev?s. Le m?decin donnait comme explication possible la pollution due au p?trole. ?

Cinq nouveaux puits ill?gaux

??Le probl?me est qu?il n?y a pas eu d??tude r?cente d?impact socio-environnemental de la zone, il n?y a pas de suivi des institutions quant ? l??valuation de ces impacts.?? Les cons?quences environnementales sont, elles aussi, patentes?: rejets, directement dans la zone humide, d?eaux pollu?es aux compos?s chimiques, rejets de dioxyde de carbone dans l?air, etc. ??Une ?tude men?e au milieu des ann?es 1990 relevait d?j? des mutations de poissons dans la lagune ?, ajoute Rosa Mar?a Chan. Pr?cisons que l?exploitation p?troli?re implique d??largir les routes et de d?boiser.

Ouverts en 1985 par l?entreprise Basic resources, les puits de p?trole de la Lagune du Tigre sont exploit?s par Perenco ? partir de 2001, ann?e du rachat de Basic par la soci?t? franco-britannique. Sign? pour une dur?e de 25 ans, le contrat d?exploitation devait prendre fin cette ann?e. Mais Perenco a finalement obtenu du minist?re de l??nergie et des Mines qu?il soit prolong? de 15 ans. L?entreprise en profitera pour ouvrir 5 nouveaux puits, en parfaite ill?galit?, puisqu?aucune ampliation n?est sp?cifi?e dans le document qui prolonge le contrat. Cette entorse au droit du pays n?est pas la seule irr?gularit? relev?e par les opposants ? cette d?cision.

Perenco finance l?arm?e

Le ministre guat?malt?que de l?Environnement et des Ressources Naturelles, Luis Ferrat?, s?y est d?ailleurs oppos?, arguant de son ill?galit?. Des experts repr?sentants de la Convention sur les zones humides d?importance internationale, appel?e Convention de Ramsar, se sont d?plac?s dans le P?ten en mai dernier. Ils ont affirm? que ?? l?activit? p?troli?re n?est pas compatible avec le maintien et la sauvegarde d?une zone naturelle prot?g?e ?. En 1997 d?j?, les experts de Ramsar avaient recommand? aux autorit?s de ne pas augmenter le nombre de concessions ? l?int?rieur de la zone prot?g?e.

Pour justifier la prolongation, Alvaro Colom, le pr?sident de la R?publique, a soulign? que le pays en retirerait des b?n?fices non n?gligeables. Perenco s?est, en effet, engag?e ? donner 10 millions d?euros pour la reconstruction de zones de la r?gion sinistr?es par une ?ruption r?cente. De plus, l?entreprise fran?aise s?est engag?e ? financer pour 2,2 millions d?euros six nouvelles casernes militaires dans la lagune. Les 250 soldats qui les rempliront auront pour mission de lutte contre le narcotrafic qui prosp?re dans cette r?gion recul?e, ? deux pas de la fronti?re mexicaine. On souhaite aux habitants que ces militaires soient moins violents que leurs a?n?s, responsables d?atroces massacres pendant la guerre qui a ravag? le pays entre 1962 et 1992 (200.000 morts et disparus).

Complexe pour tourisme de masse

Il se pourrait en plus, que sous couvert de lutte contre le narcotrafic, ce soient les villageois eux-m?mes qui soient expuls?s. D?autant que Perenco n?est pas seule ? lorgner sur les richesses de la Lagune. Plusieurs usines hydro?lectriques sont en projet ainsi qu?un immense parc arch?ologique pour tourisme de masse. Financ? par certaines des grandes familles oligarchiques du pays, ce projet est plac? sous le conseil scientifique de Richard Hansen, arch?ologue ?tatsunien qui a notamment collabor? avec Mel Gibson sur son film Apocalypto. Il est ?galement conseiller scientifique de l?exposition sur l?art Maya qui sera inaugur?e au mus?e du Quai-Branly ? Paris en juin prochain, et qui sera financ?e par? Perenco. Tous ces projets signifient ? moyen terme pour les populations un d?placement forc?. Qui serait, pour certains d?entre eux, le troisi?me, voire le quatri?me de leur vie.

Cynthia Benoist et Nolwenn Weiler

SOURCE: BASTAMAG

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

“ What’s in a name ? ”

“ What’s in a name ? ” ou : Shakespeare branlait-il son dard ?   ...