Accueil / A C T U A L I T É / Perceptions de Boston : surveillance 2,0 et ?tat de si?ge

Perceptions de Boston : surveillance 2,0 et ?tat de si?ge

BOSTON_BOMB3_2541703b

 

 

MARC LAFONTAN

Texte tap? rapidos mais l’essentiel y est…. Y a quelques trucs qui me chicotent avec ce qui vient de se passer ? Boston … je vous laisse le restant des m?dias et blogosph?re pour explorer toutes les th?ories/propagande/conneries sur le sujet, perso y a deux faits que j’ai not? dans cet ?pisode et qui pourtant ne semblent pas soulever grand remous ?:

1er point : ?Boston, c’est pas une ville de campagne… ?a couvre quelques 230 km carr?s, 1 million d’habitants …ce dont les m?dias parlent un peu moins, c’est qu’en 24h , une ville de cette taille a ?t? litt?ralement boucl?e par des milliers de militaires , un million de personnes boucl?es chez eux , et maison par maison, les forces d’intervention ont ratiss? les quartiers m?tre apr?s m?tre afin de d?busquer le dernier terroriste.
Chaque maison fouill?e ?tait ensuite ?vacu?e de ses occupants. En une seule journ?e, la police de Boston avait fouill? 70 % de la zone de recherche. Au total, une armada de plus de 9 000 policiers et militaires, accompagn?s de blind?s et d’h?licopt?res quadrillait l’agglom?ration de Boston. La circulation a ?t? interdite, l’ensemble des transports publics a ?t? suspendu, les ?coles et les universit?s ferm?es.?Omnipr?sence des cam?ras de surveillance dans les rues, couvre-feu vidant instantan?ment Boston de ses habitants, h?licopt?res ?quip?s de cam?ras thermiques, . Mise sur ?coute de tous les t?l?phones, inspection des comptes sur les r?seaux sociaux. et en finale robot s’approchant furtivement du terroriste cach? sous une b?che …. la totale.

Je ne sais pas comment vous voyez ?a, mais quelque soit la trag?die , on peut dire qu’on a vu l? une magnifique r?p?tition de loi martiale et?d??tat?de?si?ge?qui fera date dans les futurs entra?nements militaires urbains . Leur machine est bien rod?e , y a pas ? dire ….

***

2e point et pas le moindre… au del? de la surveillance d’internet, amplement expliqu?e sur ce blog, la nouveaut? ce coup ci a ?t? la masse d’internautes traquant les suspects de Boston via les r?seaux sociaux …L?exercice, s?il est « louable » , est n?anmoins d?licat et on l’a rapidement vu quand des photos ont commenc? ? circuler et que le gars ?tait innocent … ce syst?me de « surveillance » citoyenne avec d?lation ? la cl? me d?range beaucoup …

La publication par les enqu?teurs d’un appel ? t?moins, assorti d’une r?compense potentielle de 50 000 dollars, a vivement motiv? les internautes. Ils ont envoy? pas moins d’un million d’images et plus de 1 000 heures de s?quences vid?o. Le r?seau social Twitter, le site de partage de photos FlickR et les plateformes communautaires am?ricaines telles que Reddit et 4chan ont ?t? le r?ceptacle de ce travail de d?tective amateur. Un Google Doc ouvert ? tous a par exemple ?t? cr?? pour mutualiser les informations.

Je suis bien moins ? l?aise quand je pense ? d?autres fa?ons dont la surveillance crowdsourc?e a ?t? ou pourrait ?tre utilis?e : par le lobby pro-vie postant des photos de femmes se rendant dans des cliniques qui pratiquent l?avortement. Par des informateurs de r?gimes totalitaires traquant des billets et des tweets critiques envers le gouvernement. Par des patrons qui peuvent scanner Facebook pour voir lequel de ses employ?s a ?t? taggu? sur des photos pro mariage homo …. ?Qui va d?cerner les bons points et les mauvais points moraux justifiant ces ( futures) ?traques ? ( parce qu’il y en aura d’autres, soyez en s?r) ?les utilisateurs des r?seaux ? Lol …R?fl?chissez en termes de diffamation, d?atteinte ? la vie priv?e, de d?lit d?opinion, de masse dont le cr?ne peut ?tre bourr? par une quelconque propagande qui devient la norme et dont vous avez d?cid? de vous exclure …??a ne prend pas le cerveau d’Einstein pour voir ce qu?il y a de vicieux et de dangereux ? encourager la d?lation assist?e par ordinateur, quand on sait ce qu?une foule a de gr?gaire et ce qu?une rumeur peut faire.

D?j? qu’on apparait « bizarre » quand on ne?poss?de?ni Tv, ni mobile, ni compte Facebook, quelle sera la prochaine ligne rouge ??Dans une soci?t? o? visiblement ?se durcissent les m?thodes de surveillance des comportements, du mode de vie, mais ?galement les opinions des citoyens, seuls ceux qui se cantonneront ? un comportement reconnu publiquement comme « sain » pourront jouir de leurs libert?s fondamentales ??? en ?tant surveill?s par ses pairs d?lateurs ???

Je suis effar? d?en lire qui s?insurgent contre les cam?ras de vid?osurveillance ou la multiplication des fichiers policiers, et dans le m?me temps, pr?tendre voir dans les r?seaux sociaux une aide ? la police/justice.
Hey, c’est quoi ce cauchemard ??d?mocratie 2.0?, ?vivre dans l??re du soup?on, dans la soci?t? de contr?le de tous par tous, le flicage g?n?ralis? ?

http://au-bout-de-la-route.blogspot.ca/2013/04/perceptions-de-boston-surveillance-20.html#more

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

L’étonnant destin du chevalier de Saint-George

Compositeur de génie, violoniste de talent, redoutable escrimeur, bourreau des cœurs, cavalier accompli, nageur téméraire, ...

10 Commentaire

  1. avatar

    Un cauchemard tu dis ? Un système universel de délation par les médias sociaux.

    Durant la Seconde Guerre mondiale, la délation est rendue obligatoire et encouragée par les services de renseignements du Troisième Reich. Elle devient une arme gouvernementale contre la résistance (politique), accusée de terrorisme, dans tous les pays alors occupés par l’Allemagne.

    DG

  2. avatar

    Bon matin,
    long time no see Denis …
    🙂
    Parait qu’il y a une nouvelle Boss sur 100paps ? Est ce qu’il serait possible qu’elle retire ma bannière de Dazibaoueb, colonne gauche, je ferme la shop …
    ( en passant, Mécanopolis est également fermé depuis un boutte)

  3. avatar

    C’est qu’il faut choisir. Un société ORDONNÉE où il y a un consensus large sur ce qui est mal, où la délation est le geste du bon citoyen qui exprime un commun engagement contre ce mal et où la société intervient sans indulgence pour rétablir le bien… ou une société libertaire qui « laisse faire » car il n’y a pas de consensus, mais dont les excès sont périodiquement corrigés par des lynchages.

    Entre les deux, il y a l’État de droit qui est toujours en équilibre précaire, comme une bicyclette, qui ne dure que si on pédale sans arrêt et qu’on n’y pense pas trop… Et tôt ou tard on tombe, le temps de se remettre mieux en selle. Aujourd’hui, les oscillations s’accentuent et ne sont plus gérables. Il est naÎf de croire qu’on évitera le choix entre le fascisme et une phase d’anarchie.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2009/06/15/un-mauvais-moment/

    PJCA

    • avatar

      Mais on a rien choisi justement.

      Ce système que l’on dit démocratique nous impose le facisme des oligarques et l’arnarchie des banques.

      DG

  4. avatar

    @ DG

    Le choix est pas omission. Une société complexe ne subsiste que par la collaboration implicite constante de tous de la garder en état de marche. N’IMPORTE QUI peut saboter grièvement le fonctionnement de la société presque sans effort.

    Ce sabotage est un geste de fou auquel je ne fais allusion qu’avec pudeur, sans jamais donner d’exemples – ils sont évidents – et y penser me donne des sueurs froides… Mais il ne faut pas oublier qu’il est possible de scier FACILEMENT la branche sur laquelle nous sommes assis.

    Si le Système va trop loin, il sera emporté, comme une digue qui se croyait indestructible, mais se révèle dérisoire face à un un tsunami, par une rage de l’individu qui sera incomparablement plus forte que tout ce qu’un organisation sociale pourrait lui opposer.

    Cette folie suicidaire peut parfois être raisonnable. Comme il était rationnel de sauter dans le vide du haut du WTC avant d’être brulé vif. Le chois de l’anarchie est là. Les riches & puissants jouent avec le feu

    • avatar

      Encore une fois en accord.

      « Le despotisme qui se propage sous le gouvernement de plusieurs est aussi terrible que le sceptre des rois, puisqu’il tend à enchaîner le peuple, sans qu’il s’en doute, puisqu’il se trouve avili et subjugué par les lois qu’il est censé dicter lui-même. »

      « La liberté n’est qu’un vain fantôme, quand une classe d’hommes peut affamer l’autre impunément. L’égalité n’est qu’un fantôme, quand le riche, par le monopole, exerce le droit de vie et de mort de son semblable. »

      Jacques Roux – Les Enragés

      DG