Accueil / A C T U A L I T É / Peine de mort: poker menteur occidental

Peine de mort: poker menteur occidental

Apr?s mon article sur?le nucl?aire iranien, il y a une nouvelle id?e Internet qui court selon laquelle, je travaille pour le R?gime des mollahs. Je suis m?me soup?onn? d??tre musulman. Mais alors, loin de moi de changer de religion parce que je n?en ai qu?une. La justice pour tous est mon combat, sans exclusive.

Le sujet qui me pr?occupe en ce d?but de soir?e est le sort que le R?gime iranien r?serve ? Sakineh (photo), accus?e d?adult?re et de complot pour l?assassinat de son?d?funt?mari. La lapidation est pratiqu?e depuis la nuit des temps, pas seulement en Iran. Celle de cette femme, dont certains r?cup?rent honteusement la peine de mort, est une action pour fustiger l?Iran. Toute peine de mort est un d?sastre. Je suis contre. Que ce soit par pendaison, par lapidation et que sais-je encore tant, les hommes sont cruels.

Ce n?est pas un hasard, l?indignation s?lective est partie de BHL. Les autorit?s fran?aises, par la voix du minist?re des Affaires ?trang?res ont indiqu? que:???les moyens qui peuvent ?tre mis en oeuvre?? pour ?viter la peine de?mort par lapidation ? l?Iranienne Sakineh Mohammadi Ashtiani.?? seront ?tudi?s. Pourtant, r?cemment, chez les amis Afghans de l?Occident, une jeune femme de 23 ans, d?j? fianc?e, et un homme de 28 ans, mari?, avaient ?t? condamn?s ? mort ? la lapidation par les talibans. Ah oui, les talibans ! Preuve qu?apr?s autant d?ann?es, la fameuse coalition ne sert ? rien.

Et pourtant, chaque jour, chez les amis saoudiens il y a des lapidations. Puisque l?Occident ??boit?? son p?trole, il n?est pas regardant sur les droits de l?homme qui y sont constamment viol?s. En parlant de peine de mort, les Etats-Unis ne sont m?me pas un exemple. Il y a des innocents qui attendent leur sort dans les couloirs de la mort comme Mumia Abu-Jamal et consorts. Pourquoi personne ne se mobilise vraiment pour ces gens-l? ?

Non, d?noncer tout ce poker menteur c?est faire oeuvre de salubrit? publique. Il faut que ce ??deux poids deux mesures??, cesse. Si vous voulez signer la p?tition pour sauver?Sakineh Mohammadi Ashtiani, cliquez sur son nom. Il y a du beau monde, m?me les Am?ricains chez qui la peine de mort existe toujours. Amusant.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Derrière le procès de Bouaké, l’ombre pesante des marchands d’armes en Afrique (10)

L’un des plus grands marchands d’armes de la planète, aujourd’hui disparu on le rappelle, était ...

12 Commentaire

  1. avatar

    Vous ne comprenez vraiment rien à rien mon pauvre Julot ! Ce n’est pas la peine de mort qui est remise en question, ce sont d’une part les raisons ridicules qui sont la cause de cette peine capitale (peine de mort pour adultère !!??) et d’autre part la méthode d’une barbarie d’un autre âge (lapidation!). Et ne me rétorquez pas que la façon d’exécutern’est qu’un détail technique qui ne change rien, que seul le résultat compte. Cela me rappellerai notre Lepen national à propos des chambres à gaz qui n’étaient qu’un détail de l’histoire…une anecdote.

    Par vos articles vous soutenez malgré vous les pires exactions commisent dans le Monde et ce n’est pas digne d’un mec qui se dit lutter pour la justice pour tous !

    • avatar

      C’est vous plutôt.

      Le scandale c’est la peine de mort. C’est tout. Le reste n’est que du folklore, de l’hypocrisie.

    • avatar

      Oui mais la peine de mort est abolie en France et pratiquement partout en occident sauf dans certains états rétrogrades des USA. Mais vous dîtes poutant le Poker menteur occidental ! Ce qui est donc très exagéré voire démagogique !

      De plus vous ne traitez pas le sujet comme un appel contre la peine de mort ! Vous vous contentez de dire que l’occident n’a aucune légitimité à se mêler de cette affaire !

      Il faut que vous pensiez avec autre chose que votre cul !

  2. avatar

    Bonjour l’auteur (et le autres aussi)

    écrire cela : « Je suis même soupçonné d’être musulman » parce qu’une personne a évoqué ce point, relève de la facilité, mais bon,ça fait vendre, l’opinion publique aimant les martyrs et certains sachant user de cette propension.

    Pour en revenir au sujet, et étant pour ma part hostile à cette peine aussi inhumaine qu’inutile, je vis dans un pays où elle est pratiquée, ce qui me donne la possibilité comme dans la comparaison dictature/démocratie que d’autres ne jugent que d’en haut de leur phare de certitudes.

    Il est toujours aisé lorsque ‘on vit dans un pays où cette peine n’existe plus (30 ans pour la France, pas 3 siècles), de faire le grand humaniste, oubliant d’un coup la période souvent longue où celle-ci était pratiquée.

    Il faut ensuite relever que rares sont les pays où la population a été appelée à décider si cette peine devait être abolie ou non, la démocratie en prenant de fait un bon coup derrière la tête.

    Ne me dites surtout pas que Mitterand a été élu grâce à ce projet d’abolition, car tout le monde sait que son élection est avant tout dû à un désir de mettre son prédécesseur à la porte, de récupérer quelques avancées sociales non budgétisées dans le temps telle la retraite à 60 ans, et se donner une image de pays social, faute d’être réellement socialiste.

    D’ailleurs, une fois ces avantages acquis, la population s’est empressée de remettre au pouvoir l’ancienne équipe afin de protéger le montant des emprunts contractés par les nouveaux riches et faux bourgeois.

    La question qui se pose dans le cas précis de ces peines est est-ce que la communauté internationale devrait avoir le droit d’intervenir lors de problèmes similaires.

    C’est à dire, est ce que l’intérêt d’un seul être humain doit prévaloir sur les lois régissant un pays ?

    D’après la charte de l’ONU, non, car il s’agirait d’ingérence dans les affaires internes d’un pays.

    Mais d’un côté humanitaire, de telles condamnations sont indignes d’un monde civilisé, même partiellement.

    Le problème en fait se résume à ce que dit l’auteur : globalement les gens s’en foutent, ce qui permet de laisser libre cours à ce genre de pratiques au nom d’échanges commerciaux.

    Se donner une relative bonne conscience en disant : »Chez nous la peine de mort n’existe plus », suffit à un grand nombre pour dormir tranquille, même si ce sont souvent les mêmes qui disent défendre un certain nombre de valeurs.

    Si certains d’entre vous pensent créer un parti politique quelconque, qu’ils s’axent donc sur l’hypocrisie, une idéologie certes ancienne, mais qui fait toujours ses preuves.

    • avatar

      @ HENGXI

      Je ne partage pas cette vision du laisser faire en attendant que nos voisins évoluent. C’est justement grace à la pression internationale et au combat des associations humanitaire que nos voisins sont amenés à prendre en compte plus rapidement une vision différente de la leur et aussi grace à cela qu’ils évoluent plus vite et rattrappent le retard qu’ils ont dans certains domaines. Les échanges tant technologiques que commerciaux et intellectuels font progresser l’ensemble des humains.

      Bon Week-end (H)

    • avatar

      Bonjour,

      il faut comprendre que rien ne peut être imposé dans ce domaine, et encore moins par des personnes ne connaissant pas les spécificités culturelles de tel ou tel pays.

      Deux exemples :

      En Chine, supprimer aujourd’hui la peine de mort reviendrait à doubler voir tripler le nombre de morts violentes, un bon nombre de familles ou proches des victimes ne pouvant supporter qu’un assassin soit vivant alors que leur parent ou ami soit mort.

      Je ne dis pas que je défends cela, et ne relate qu’un état de choses actuel.

      Dans ce cas, la peine capitale sert de régulateur à la vindicte publique.

      Deuxième cas, L’Inde, qui après avoir signé un moratoire sous la pression de divers gouvernements et associations, d’ailleurs en échange de contrats commerciaux et aides financières, est revenu à la pratique de cette peine, justement sous l pression de l’opinion publique, comme évoqué dans le premier cas.

      L’abolition de cette peine dans ces pays ne peut donc venir que de la base de la population elle-même, et en aucun cas ne peut-être imposée.

      Il est par contre possible aux gouvernements de réduire le nombre des peines prononcées, comme l’a fait la Chine(désolé), il y a quelques années en déplaçant la confirmation de la peine capitale vers la cour suprême au lieu que ce ne soit un responsable local qui en décide ou non.

      On cite de plus bien souvent ce pays comme prononçant la plus grande quantité de ces peines, mais ce dont se gardent bien les médias, c’est de comparer ce nombre à la quantité d’habitants.

      Il a fallut des siècles à un pays comme la France pour abolir cette peine, et on ne peut demander à tous les pays de suivre un mouvement pour la simple raison que nous l’avons fait, car cela contribuerait à l’hypocrisie ambiante.

    • avatar

      Si Hengxi, vous défendez l’utilité de la peine de mort en la justifiant.

      Vous nous dîtes que l’homme réclame vengeance (il n’y a pas que les Chinois, tous les hommes le font!) et que si la Justice de son pays ne satisfait pas à cette demande, alors il fera justice lui même !

      Oui, mais dans ce cas c’est lui qui ira en prison et ce ne sera que justice! Un meurtre est u meurtre, il ne s’agit pas de « légitime défense » mais « d’attaque vengeresse » tout aussi barbare et indigne d’une civilisation évoluée comme la Chine, car si « il a fallut des siècles à un pays comme la France pour abolir la peine de mort », un pays comme la Chine, issu d’une civilisation plus ancienne encore devrait « l’avoir déjà abolie depuis plusieurs siècles » si on s’en tient à vos arguments « mathématiques » !? Il faut en finir avec la loi du talion ! Utiliser les mêmes méthodes que les criminels ne fait pas de vous autre chose qu’un criminel et je ne vois aucune hypocrisie là dedans!

  3. avatar

    Concernant la peine de mort, l’hypocrisie est si totale que le dire une fois est un constat, deux un truisme… et que le répéter ensuite peut rendre complice de cette hypocrisie.

    Il y a tous des choses que chacun est prêt a défendre au prix de la vie de celui qui les menace. La « légitime » défense en pose le principe et le reste est culturel. Tuer pour défendre ses propres biens ou son honneur est une vieille coutume et le faire pour défendre ceux d’autrui comme les siens propres est plutôt un progrès pour la solidarité…

    La défense n’est légitime, toutefois, que si elle n’utilise la force que dans la mesure où elle est nécessaire. Abattre une brute qui vous dépasse d’une tête et qui veut prendre votre femme n’est pas la même chose que de tuer à coups de bottes un enfant qui a voulu vous voler à la tire.

    Il y a donc une casuistique a construire. Un État doit protéger ses citoyens. Le faire au Far-West exigeait que l’individu y mette un peu du sien; interdire le duel sous Louis XIII signifiait que l’État se croyait la force de le faire tout seul. En cas de pillage apres une catastrophe naturelle, on ne discute pas trop le droit de l’État de tirer a vue sur les pillards…

    Ce n’est pas le principe qui change, mais les circonstances. L’État ne peut ni ne doit renoncer à la peine de mort que s’il a la force de protéger adéquatement sa population sans y recourir, ce qui est une question de faits. Qui va dire aux Chinois ce qu’il faut faire pour que le lait ne soit pas empoisonné ?

    L’hypocrisie consiste a prétendre que le principe est absolu dans son application alors que nous savons tous parfaitement qu’il ne l’est pas. On peut être en désaccord sur ce qui mérite d’être protégé au prix d’une vie humaine, mais on est vraiment là dans la sphère de la culture.

    Certains doivent croire justifié de tuer pour protéger la démocratie contre le communisme ou l’islamisme… sinon ils seraient hypocrites de critiquer la peine de mort alors qu’on bombarde au phosphore des populations innocentes…

    Donnons leur le bénéfice du doute, mais Je serais hypocrite de vous dire que je ne presserais pas moi-même la gâchette pour mettre une balle dans la nuque de quiconque ordonne le bombardement de populations civiles.

    C’est très mal dans l’absolu. Je m’en confesserais… Mais j’aurais bien du mal a regretter autre chose que le plaisir que j’aurais pu prendre à le faire.

    Alors, comme cet avocat dont j’ai oublié le nom:  » Oui, je suis contre la peine de mort… mais que Messieurs les assassins commencent »

    Pierre JC Allard

  4. avatar

    @T.REX:
    « Si Hengxi, vous défendez l’utilité de la peine de mort en la justifiant. »

    Je ne justifie rien, je donne le point de vue d’habitants d’un pays où elle est pratiquée.

    Ensuite, vos attaques personnelles me fatigue, aussi je vous laisse à vos certitude et à votre aquarium hexagonal.

    • avatar

      Là où vous avez raison, c’est lorsque vous dîtes qu’il est préférable que son abolition soit le fait des électeurs, soit approuvée démocratiquement par le plus grand nombre plutôt qu’imposée par les gouvernants.

      Mais pour qu’une idée gagne du terrai dans l’esprit du « peuple », avant qu’elle soit acceptée, il faut en parler et la défendre, l’argumenter, la justifier, apporter des preuves « scientifiques » ! Ce n’est pas en justifiant « les us et coutumes » des uns et des autres que l’on peut espérer voir éclore des idées nouvelles et une conception plus évoluée de la civilisation. L’évolution de l’humanité et de l’humanisme ne peut s’encombrer des vieilles mauvaises habitudes de chacun !:-O

      Mes commentaires ne sont pas des « attaques personnelles », seulement une « défense légitime » de ma conception des choses de la vie.

  5. avatar

    Mes commentaires ne sont pas des « attaques personnelles », seulement une « défense légitime » de ma conception des choses de la vie.

    Je crois que vous avez fait une faute frappe:

    Mes commentaires ne sont pas des « attaques personnelles », seulement une « défense légitime » de ma conception des choses de Ma vie.

    • avatar

      Non il n’y a pas de faute,

      je confirme : C’est MA conception de LA vie !

      voire MA conception de VOTRE vie, à l’occasion !