Accueil / A C T U A L I T É / Pauvre consultation

Pauvre consultation

Je suis joie. Je suis fête. Je suis pure allégresse. Faute de créer une commission, notre gouvernement a décidé de se pencher sur le sort des pauvres et de lancer une grande consultation numérique pour trouver de bonnes idées pour lutter contre la pauvreté.

Hasard du calendrier, Oxfam nous annonce hier qu’on est vraiment tous très très forts et très très productifs et que nous avons collectivement créé tout plein de cette sacrosainte croissance qui nous manquait tant.

Selon le rapport d’Oxfam, 3,7 milliards de personnes, soit 50% de la population mondiale, n’ont pas touché le moindre bénéfice de la croissance mondiale l’an dernier, alors que le 1% le plus riche en a empoché 82%. Depuis 2010, c’est-à-dire peu après le début de la crise en 2008, la richesse de cette « élite économique » a augmenté en moyenne de 13% par année, a précisé Oxfam, avec un pic atteint entre mars 2016 et mars 2017, période où « s’est produite la plus grande augmentation de l’histoire en nombre de personnes dont la fortune dépasse le milliard de dollars, au rythme de 9 nouveaux milliardaires par an ».
Source : Les plus riches ont accaparé 82% de la richesse mondiale créée en 2017, Le Temps, 22 janvier 2018

 

C’est ballot, quand même : depuis le temps qu’on nous serine que la meilleure façon de lutter contre la pauvreté, c’est de travailler toujours plus pour produire toujours plus de richesse, qu’il nous faut de la croissance — plein de croissance — pour financer la solidarité nationale, voilà qu’on s’aperçoit bêtement que la croissance renforce les inégalités et nourrit toujours les mêmes.

Les pompes à phynances

Cela dit, ne boudons pas notre plaisir : nous tenons là la preuve que la théorie du ruissellement est vraie, c’est juste que nous n’avions pas compris dans quel sens elle fonctionnait !

…il est important de savoir comment fonctionne l’argent pour comprendre son complément nécessaire, la pauvreté. Les deux choses sont inséparables. John Ruskin affirme que si les ressources étaient réparties équitablement, il n’y aurait ni pauvres ni riches. Aussi, enrichir quelqu’un n’est possible qu’en en rendant pauvre un autre. Et pour enrichir énormément quelqu’un il convient d’appauvrir toute une population. La pauvreté est l’envers de l’argent, l’autre face de la pièce.
Source : Jerusalem, Alan Moore, Livre Trois, Chapitre 4 : D’or brûlant.

D’ailleurs, tout ce chapitre est un résumé brillant du rôle de la monnaie comme système confiscatoire des ressources communes au profit d’une toute petite minorité, une grosse escroquerie qui a plus de 1500 ans de construction derrière elle et qui arrive à son apogée de nos jours avec sa virtualisation et son accélération.

Les surnuméraires

Ce qui est amusant, c’est que plus ce détournement planétaire prend de l’ampleur, plus cette orgie destructrice bousille notre écosystème et plus de nombreux penseurs bien établis pointent du doigt la populace, l’énorme masse des cocus de la croissance et du progrès social pour les désigner comme coupables et suggérer à mots de moins en moins couverts, qu’il serait bon pour la planète que les gueux fussent moins prolifiques, voire nettement moins nombreux… afin que les premiers de cordée puissent continuer impunément à vivre et penser comme des porcs !

Pendant ce temps, on peut continuer à amuser la galerie en faisant croire avec des questionnaires absurdes que la guerre contre les pauvres serait soi-disant une lutte contre la pauvreté.

en aparté

 

Monolecte

 

Commentaires

commentaires

A propos de Monolecte

avatar

Check Also

MH-370 : (38) armes et cocaïne

Nota :  à ceux qui pourraient penser récupérateur l’association de la catastrophe du vol MH-370 ...