Accueil / T Y P E S / Billets / Partir du pied gauche?
Pierre JC Allard, 8 juin L?Europe a vot?. Sans beaucoup d?enthousiasme et sans se prononcer pour de grands changements. Avec la prudence qui sied ? un temps o? l?on peut encore se bercer de l’illusion que cette crise n?est pas terminale de la soci?t? que nous avons connue. Prudence, mais, ici et l?, en Angleterre [...]

Partir du pied gauche?

Photo : Flickr jepoirrier
Photo : Flickr jepoirrier

Pierre JC Allard, 8 juin

L?Europe a vot?. Sans beaucoup d?enthousiasme et sans se prononcer pour de grands changements. Avec la prudence qui sied ? un temps o? l?on peut encore se bercer de l?illusion que cette crise n?est pas terminale de la soci?t? que nous avons connue. Prudence, mais, ici et l?, en Angleterre et aux Pays-Bas, entre autres, une radicalisation se dessine qui n?est pas une surprise? ? moins qu?on ne veuille voir comme une surprise que cette radicalisation ne va que vers la Droite?

Le message le plus clair de ces ?lections, c?est que la Gauche stagne. Les ?colos font en France un aussi bon carton que les h?ritiers de Jaures, pendant que les Besancenot et Melenchon ne rejoignent m?me pas le score d?un Le Pen pourtant bien vieux! Pourquoi la Gauche ne repr?sente-t-elle plus l?alternative du changement? Parce que la Gauche s?est scind?e en deux factions.

Un Parti socialiste corporatiste, qui a r?ussi sa rentr?e ? la mezzanine, sinon au piano nobile de la soci?t? moderne? et les autres. Les autres, c?est-?-dire les d?munis, les marginaux, les pr?caires, les irr?cup?rables, dont les bien-pensants se sont sommairement d?lest?s pour parvenir ? la respectabilit? ?lectorale r?publicaine et dont ils n?assument plus vraiment les combats, sauf du bout de la plume, tenue ? longueur de bras par des intellectuels qui ne voient m?me pas le clivage.

On a un PS de centre gauche qui se veut ??Mouvement d?mocrate??, n?attendant que la naissance d?un ??Mouvement r?publicain?? ? sa droite qui lui donnera les r?pliques attendues pour devenir la moiti? d?une d?mocratie ? l?Am?ricaine o? il n?existera qu?un seule politique qui fera consensus et dont tout d?sir de changement sera exclu. Cette Gauche n?a pas de projet de soci?t?, elle n?a pas un grand dessein ? proposer. Cette Gauche ennuie.

? gauche de cette Gauche sans dessein, se coagulent en groupuscules ceux qui voudraient des changements plus radicaux, mais qui n?ont ni la voix ni les moyens de devenir un parti de gouvernance. Ils pourraient innover et tracer les plans pour une nouvelle soci?t?, mais seuls ils ne constitueront jamais une option ?lectorale cr?dible. Il resteront du folklore, si le PS ne leur tend pas la main.

Si le PS pr?f?re se mettre en ligne au centre, pour avoir ?pisodiquement acc?s au peu de pouvoir que peuvent avoir les gouvernements ?lus dans un r?gime n?olib?ral, ceux qui veulent de vrais changements ne pourront esp?rer un progr?s lent, mais au moins constant vers la justice sociale par les voies de la d?mocratie. T?t ou tard ces d?munis, ces marginaux, ces pr?caires, ces irr?cup?rables dont le nombre et la col?re augmenteront reviendront en force et par la force. Il est dommage qu?on ne lise plus l?Histoire.

Si la Gauche veut se refonder sur ses racines, et non dans une potiche, il faut que le PS aille vers cette gauche radicale et non vers le centre. Il en na?trait une alternative. Une Gauche unie pourrait tout de suite se fixer au moins quelques objectifs?

1. Mettre en place un programme universel de recyclage/formation afin que TOUS puissent ?tre r?ins?r?s dans le processus de production ;
2. Augmenter les salaires et le prix du travail, pour qu?ils co?ncident avec le niveau de consommation compatible avec la production ;
3. ?liminer toute s?curit? d?emploi et la remplacer par une s?curit? du revenu par paliers;
4. Modifier le syst?me ?lectoral pour que les ?lus repr?sentent leurs ?lecteurs et non des partis;
5. Nationaliser les banques et redonner ? l??tat le contr?le direct sur l??mission de monnaie;
6. ?liminer l?imp?t sur le revenu et la TVA, ainsi que toute mesure fiscale ? l?exception d?un imp?t sur le capital;
7. Rembourser la dette publique en la portant au patrimoine des contribuables au prorata de leurs avoirs;
8. Restructurer la profession m?dicale et augmenter le nombre des ressources en sant? pour en faire la premi?re priorit?
9. Nationaliser la recherche m?dicale et l?industrie pharmaceutique;
10 Assurer la totale gratuit? de tout processus judiciaire et universaliser l?arbitrage en mati?res contractuelles;
11 Reconna?tre la violence comme une pathologie et en tirer les cons?quences sur le crime, la r?cidive et le syst?me carc?ral;
12 Rendre toute immigration conditionnelle ? l?adh?sion formelle ? un ?Contrat social?? explicitant les valeurs r?publicaines;
13 Mettre fin ? toute immigration ill?gale, en r?servant l?acc?s aux services aux signataires de ce contrat social;
14 All?ger la fonction publique et en acc?l?rer les processus, en r?glant par Internet la plus grande partie des contacts avec les administr?s;
15 Remplacer le mondialisme par un politique d?import-export en compl?mentarit? avec l?optimisation de la production interne;
16 Reconna?tre les effets n?gatifs de la colonisation et payer durant 50 ans aux ex-colonies une compensation annuelle ? d?battre;
17 Assurer la d?fense nationale, mais en r?affirmant les principes de non-agression et de non-ing?rence;
18 Favoriser l?int?gration ? l?Europe et l?appartenance ? des entit?s supranationales, en ce qui ne contrevient pas aux objectifs ci-dessus.

Cela pour un d?but, bien s?r, car il y a bien plus ? faire? Mais agir vite, car la crise actuelle est une invitation au voyage. Si on ne part pas du pied gauche, on pourrait se retrouver bien loin de ce ? quoi profond?ment l?on aspire.

Pierre JC Allard

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Ceci peut ne pas être une crise !

La comparaison de la crise économique estampillée Covid-19 avec la crise des années 2007-2008 est ...