Accueil / T Y P E S / Articles / Parti Socialiste – La guerre des roses

Parti Socialiste – La guerre des roses

Il y aura donc trois candidats au poste de premier secr?taire du PS qui sera d?sign? par les militants socialistes le 20 novembre 2008.

Ce congr?s de Reims 2008 est donc pire que le congr?s de Rennes 1990 qui avait quand m?me r?ussi ? aboutir ? la d?signation unanime de Pierre Mauroy comme premier secr?taire (il l’?tait d?j? depuis 1988).

Apr?s un nuit de tractations (du 15 au 16 novembre 2008) qui n’ont pas pu conclure, la situation du PS est plus que confuse.

On se demanderait m?me pourquoi Fran?ois Hollande ne reviendrait pas dans le jeu, tellement tout est confus et sa pr?sence, certes molle, ? la t?te du PS serait un pis-aller.

Le congr?s de Reims n’a donc servi ? rien puisqu’il reste autant de divisions ? la fin qu’au d?but. Les traditionnelles synth?ses n’ont ?t? d’aucun secours cette ann?e.

R?sultat, les militants seront amen?s ? d?partager les candidats au poste de premier secr?taire le 20 novembre 2008 et, le cas ?ch?ant, le 21 novembre 2008 en cas de second tour (si au premier, aucun candidat n’obtient la majorit? absolue).

Une proc?dure qui ressemble ? s’y m?prendre ? la primaire socialiste de novembre 2006 et qui avait avantag? S?gol?ne Royal.

Et surtout, une proc?dure plus « pr?sidentielle » que « parlementaire », c’est-?-dire moins port?e ? la tradition du Parti socialiste mais plus adapt?e au r?gime de la Ve R?publique. Encore une fois, une proc?dure qui avantage la d?marche de S?gol?ne Royal plus gaullienne (« moi et les militants ») que politicienne (« moi et les apparatchiks »).

Donc, reprenons les trois candidatures au poste de premier secr?taire : Beno?t Hamon, Martine Aubry et S?gol?ne Royal.

1. Beno?t Hamon (19% dans l’?chelle du PS).

Il a refus? de se d?sister en faveur d’un front uni tout sauf Royal (Sego delenda est). En ce sens, cela lui permettrait d’int?grer la nouvelle direction du PS quelle que soit l’issue du vote.

Atouts : Il est jeune (41 ans) et repr?sente une nouvelle g?n?ration. Il a d?j? de l’exp?rience politique (il est d?put? europ?en) et il a une charisme sympathique qui montre un homme ouvert et pas enferm? dans un ?gocentrisme ravageur (rare parmi les ?l?phants). Il a donc un grand avenir devant lui (esp?rons qu’il n’ait pas un avenir de dinosaure). De plus, en n’?tant pas « pr?sidentiable » (si on est lucide), il pourrait remettre le PS au travail sans arri?re-pens?e ?lectorale.

Handicaps : Revers de la m?daille, en n’?tant pas pr?sidentiable, sa pr?sence ? la t?te du PS rendrait plus difficile le succ?s d’un candidat socialiste ? la prochaine ?lection pr?sidentielle, r?p?tant l’erreur de 2007 (un candidat avec un appareil partisan qui ne vont pas dans le m?me sens, une chose impensable tant ? l’UMP qu’au MoDem). Par ailleurs, repr?sentant l’aile gauche, Beno?t Hamon est le moins ? m?me de convaincre les ?lecteurs h?sitants sur la capacit? du PS ? revenir au pouvoir. Il rassemblerait mieux les militants mais il y aurait risque d’?rosion ?lectorale de l’aile droite vers le MoDem. Et il ne repr?sente que 19%.

2. Martine Aubry (24% dans l’?chelle du PS).

Ses h?sitations pour se pr?senter au PS ont ?t? nombreuses : elle refusait de le faire le samedi 15 mais a chang? d’avis dans la nuit qui suivit.

Atouts : Elle est une vraie militante socialiste et a un v?ritable ancrage ? gauche malgr? sa gestion centriste de Lille. Fille de Jacques Delors, plusieurs fois ministre d’importance, dauphine de Lionel Jospin, elle a une stature nationale ind?niable. Elle sait travailler de fa?on collective et ne pas miser que sur l’apparence.

Handicaps : Les 35 heures est son principal passif (malgr? elle d’ailleurs). Elle cultive de l’ambition personnelle mais n’est soutenue par Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius que de fa?on ponctuelle pour faire barrage ? S?gol?ne Royal. En cas de succ?s (Royal ?limin?e), fabisuiens et strauss-kahniens risquent fort de se chamailler et de faire d?faut ? Martine Aubry. Autre handicap : Martine Aubry ne dispose pas d’une ?quipe issue de l’appareil (contrairement ? Bertrand Delano?) et elle est soutenue dans sa candidature par de v?ritables dinosaures du PS : Pierre Mauroy, Laurent Fabius, Lionel Jospin, Michel Rocard… qui ne semblent pas ?tre le signe d’un renouvellement de g?n?ration.

3. S?gol?ne Royal (29% dans l’?chelle du PS).

Elle l’avait jou? le suspens pendant toute la semaine qui a pr?c?d? le congr?s et s’est finalement engag?e au d?but du week-end.

Atouts : Depuis quelques mois, S?gol?ne Royal a d?cid? de prendre d’assaut la direction du parti dont l’appareil lui est ?tranger (comme Mitterrand en 1971 toujours au PS, Chirac en 1974 ? l’UDR ou encore Bayrou en 1994 au CDS). Elle a su tr?s habilement manœuvrer pour rassembler des ?lus locaux (Collomb, Gu?rini) qui lui assur?rent la premi?re place dans le vote du 6 novembre 2008 (alors que Delano? ?tait donn? favori). Elle repr?sente une v?ritable « r?volution culturelle » dans les pratiques politiques au sein du PS, une meilleure ?coute de la base et un court-circuitage des instances interm?diaires. Une sorte de coup de pied dans la fourmili?re ou plut?t, dans l’?l?phanti?re ! Enfin, c’est sans doute la seule candidate qui pourrait conduire de nombreux ?lecteurs du MoDem ? reporter leur vote sur elle lors d’un second tour pr?sidentiel. Autre atout : S?gol?ne Royal mettrait en avant Vincent Peillon, de la nouvelle g?n?ration, et encouragerait la prise de responsabilit? d’autres « jeunes » (en fait, pas si jeunes que ?a si on songe que Fabius est devenu Premier Ministre ? 37 ans !) comme Manuel Valls ou Julien Dray. Par ailleurs, depuis quelques semaines, elle jouit de la sympathie de la presse qui appr?cie peu les lynchages collectifs.

Handicaps : Ses id?es sont assez creuses. Son concept de « d?mocratie participative » est assez hypocrite. Elle irrite beaucoup de militants socialistes avec ses grands shows paillettes ? l’am?ricaine. Son ambition terrible la rend tr?s condescendante et travailler avec elle est un v?ritable sacrifice personnel (il suffit d’interroger le premier vice-pr?sident du Conseil r?gional du Poitou-Charentes Jean-Fran?ois Fountaine pour se faire une id?e).

Et Bertrand Delano? dans tout ?a ?

Son ?chec du 6 novembre 2008 a ?t? une catastrophe pour son ego. Bertrand Delano? qui ?tait s?r de devenir premier secr?taire ? Reims avec l’appui de tout l’appareil sortant (dont Fran?ois Hollande) tombe de haut. Au d?but du congr?s, il a song? encourager la candidature d’un de ses repr?sentants, Harlem D?sir (ancien pr?sident fondateur de SOS-Racisme) ou encore Pierre Moscovici.

Le probl?me, c’est que son camp est tr?s divis? lui-m?me, car il a rassembl? beaucoup d’ambitieux s?rs d’avoir choisi la motion gagnante (dommage pour eux) et ils se partagent entre des partisans du front anti-royal (rocardiens, jospinistes) et des delano?stes de circonstance, pragmatiques, comme Fran?ois Hollande, qui pr?f?rent S?gol?ne Royal ? l’aile gauche.

Bertrand Delano? ne concevait un front Delano?-Aubry-Hamon que sous son propre panache car il ?tait arriv? en deuxi?me position apr?s S?gol?ne Royal.

En ne s’impliquant plus, il croit pr?server ses chances pour l’?lection pr?sidentielle de 2012. Je pense qu’il fait l? une grossi?re erreur.

Pas de « second couteau »

Aucun second couteau ne sera donc invit? ? participer aux olympiades du 20 novembre 2008. Et pourtant, les talents ne manquaient pas : Vincent Peillon (il serait l’adjoint de S?gol?ne Royal en cas de succ?s), Manuel Valls, Pierre Moscovici, Julien Dray, Arnaud Montebourg…

C’est ? la fois un inconv?nient (pas de renouvellement au sein du PS) mais aussi un avantage (l’enjeu du poste est trop important pour le laisser ? un non-pr?sidentiable).

Qui a gagn? ? Reims ?

Vu l’?chec total, on serait tent? de dire : personne, et en aucun cas les militants socialistes qui doivent ?tre meurtris de l’image que donne leur parti dans les m?dias.

Mais concr?tement, deux personnalit?s ? l’?vidence ont gagn? par rapport ? leur situation il y a quelques mois.

D’une part, S?gol?ne Royal est revenue la course en t?te et m?me si elle fait l’objet de nombreuses attaques, elle a ?vit? ? Reims la constitution d’un front anti-royaliste qui aurait pu lui ?tre fatal. Elle a montr? une r?elle habilet? dans les obscures proc?dures du Parti socialiste et s’est pr?sent?e comme ouverte et envieuse de rassemblement. Malgr? son ?chec d’union, elle reste la favorite du scrutin du 20 novembre 2008 (au grand dam des jospinistes, des fabiusiens et des rocardiens) et elle a fait preuve d’un v?ritable courage politique traduit par de l’audace et de la d?termination.

D’autre part, Beno?t Hamon qui, avant novembre, ne b?n?ficiait pas de la notori?t? nationale des vieux ?l?phants et qui, d?sormais, joue dans la cour des grands. Il a ?vit? l’?rosion de son courant apr?s le d?part inopin? de Jean-Luc M?lenchon. Dans tous les cas, ce poulain de Henri Emmanuelli va devoir compter au sein de la prochaine direction du PS et devient un espoir r?el pour les tenants de l’aile gauche.

Qui a perdu ?

Le premier perdant est ?videmment Bertrand Delano? qui a tellement eu peur qu’il a abandonn? toute vell?it? (m?me par procuration) de diriger le PS. Son amour-propre a d? en prendre un sacr? coup, se voyant peu aim? au niveau national mais aussi au niveau parisien avec moins de 40% d’adh?sion ? sa motion. En refusant de faire concourir sa motion le 20 novembre 2008, il perd toute capacit? de rapport de forces dans la direction du PS. Cela r?v?le aussi une v?ritable h?t?rog?n?it? de son courant (entre hollandais, moscovicistes, delano?stes, rocardiens, jospinistes etc.) pourtant bas? sur l’appareil sortant du PS et les nombreux ?lus locaux victorieux dans des collectivit?s UMP sortantes en 2004 et 2008.

L’autre perdant, c’est bien s?r Fran?ois Hollande qui, apr?s onze ans de r?gne (un record de long?vit? depuis 1969), laisse un PS en quasi-coma profond, en pleine temp?te d’egos et sous les fourires de ses adversaires, ? tel point qu’il a annul? son discours de cl?ture.

Rendez-vous le 20 novembre 2008… et apr?s

On pourrait croire que les militants statueront d?finitivement en fin de semaine sur la future direction socialiste. Il n’en est rien.

Effectivement, un premier secr?taire sera ?lu ? l’issue de ce second vote des militants, mais il devra g?rer un PS dont la direction sera compl?tement divis?e car ses membres sont d?sign?s ? la repr?sentation proportionnelle int?grale (une aberration dans le fonctionnement d’un parti politique).

De deux choses l’une : ou le futur premier secr?taire ?lu (je devrais mettre au f?minin puisque c’est la plus forte probabilit?, deux sur trois) r?ussira ? trouver une majorit? stable ? la direction du PS le 22 novembre 2008… ou le risque d’?clatement est tr?s grand (en cas d’?chec, Royal continuerait sa marche vers 2012 ; en cas de succ?s, Royal pourrait faire fuir les Rocard, Jospin etc. vers la sortie ? l’instar de M?lenchon).

Et un PS ?clat? en deux entit?s, l’une moderne et aile centriste, l’autre traditionnelle et aile gauche, ne serait pas bien grave si ce n’est qu’il serait aussi divis? g?ographiquement (la plupart des f?d?rations sont compl?tement royalistes ou anti-royalistes) et serait en 2012 bien incapable de mettre en branle une machine de guerre efficace contre les candidatures de Nicolas Sarkozy et de Fran?ois Bayrou ? l’?lection pr?sidentielle.

Socialiste ?
Vous avez dit socialiste ?

Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (17 novembre 2008)

Pour aller plus loin :

Pire que Rennes !

Bayrou s’invite ? Reims.

Tu veux ou tu veux pas ?

G?opolitique des crabes.

Analyses sur le PS.

Le congr?s de Reims et ses motions en pratique.

Histoire du PS.

Le congr?s de Rennes.

S?gomania dans le presse (d?fense de la veuve et l’orphelin ?).

Seule Royal pourrait r?nover ?

Profession de fois de S?gol?ne Royal (17 novembre 2008).

Profession de foi de Martine Aubry (17 novembre 2008).

Profession de foi de Beno?t Hamon (17 novembre 2008).

Sego delenda est.

Le film catastrophe de Reims.

Vid?o : un beau cadeau pour… Fran?ois Bayou.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Bob Dylan: la révolte sans la révolution (2)

Dylan enregistre Highway 61 Revisited (qui comporte l’immense succès “ Like a Rolling Stone ”) ...