Accueil / T Y P E S / Chroniques / PARLER DE DIEU EST-CE LE PLUS IMPORTANT ?

PARLER DE DIEU EST-CE LE PLUS IMPORTANT ?

humanit? - CP

OSCAR FORTIN :

Voil? une question bien particuli?re de la part d?un croyant en Dieu et, qui plus est, de quelqu?un qui veut en t?moigner. Je dois ?videmment m?expliquer.

De fait, plus je m?dite sur ce myst?re de Dieu, plus je m?en approche ? travers le personnage de J?sus de Nazareth, moins je vois Dieu comme quelqu?un qui souhaite que l?on parle beaucoup de lui et qu?on lui rendre des hommages ? ne plus finir.

Je le vois plut?t discret sur lui-m?me, mais tr?s pr?occup? du sort r?serv? aux hommes, aux femmes et aux enfants de cette humanit? que les livres anciens nous disent avoir ?t? cr??s ? son image et ? sa ressemblance.

Ce m?me Dieu-P?re sur lequel je m?dite, loin de tourner le dos ? une humanit? aux mille travers, choisit de nous envoyer son fils, pas tellement pour parler de Lui, mais plut?t pour nous r?apprendre ? d?couvrir l?humanit? et le v?ritable visage de celui qui en est le cr?ateur.

En ce J?sus de Nazareth, c?est l?Humanit? qui retrouve son v?ritable visage ?ainsi que la voie par laquelle seront vaincues les forces du mal qui la hantent. En lui et par lui surgit de nouveau la vie.

L?action et le message de ce J?sus sont tous orient?s ? redonner vie ? cette humanit?. L?amour du prochain ? la hauteur de l?amour que l?on se porte ? soi-m?me est au c?ur de ce message. Il ne saurait y avoir amour de Dieu sans l?amour du prochain. L?ap?tre Jean (1Jn 4,20) nous dit que ceux et celles qui disent aimer Dieu, sans aimer leur prochain sont des menteurs. La seule voie pour atteindre Dieu est celle qui passe par l?humanit?. En ce sens, il importe davantage de parler du destin de notre humanit? que de parler d?un Dieu, d?tach? de nos vies. De toute mani?re, en parlant de cette humanit?, c?est de Dieu que nous parlons.

De nombreuses interventions d?autorit?s religieuses expliquent les grands probl?mes que vit le monde d?aujourd?hui par le fait que ce monde ignore ou rejette Dieu. Ils parlent d?un monde sans Dieu.

Il m?a ?t? donn?, ? plusieurs reprises, de rappeler que les causes profondes de ces malheurs se retrouvaient, comme par hasard, chez nombre de ceux qui se r?clament justement de Dieu. Nous connaissons tous le GOD BLESS AMERICA qui coiffe le grand empire des temps modernes, celui qui ne se fait aucun scrupule pour d?clarer des guerres ? qui il veut bien, pour s?emparer des richesses des autres sans leur demander la permission, pour tromper et manipuler l?opinion publique mondiale par des m?dias sur lesquels il a plein contr?le. Il est le roi du mensonge, de la tromperie et des guerres. Il parvient m?me ? se faire cautionner par des autorit?s religieuses qui se font les grands-pr?tres tout d?signer pour parler de Dieu.

Il ne suffit donc pas de parler de Dieu et de faire r?f?rence ? Dieu pour sauver le monde. Il faut que les actions soient celles qui correspondent ? sa volont? qui est d?aimer les autres comme soi-m?me. Il n?y a pas de place dans ce paradigme de l?amour pour quelque sup?riorit? que ce soit entre les personnes et les peuples, pour des int?r?ts qui ne soient pas ?galement ceux des autres, pour une s?curit? nationale qui ne s?harmoniserait pas avec celle des autres. En un mot, il n?y a pas de place pour quelques empires que ce soit. Le respect de la dignit? de chaque personne est au c?ur de la solidarit? humanitaire.

On se souviendra de la grande c?l?bration d?anniversaire du pape Beno?t XVI dans les jardins de la Maison-Blanche, le 16 avril 2008 et de sa visite ? Ground z?ro. Il ?tait en compagnie de ceux qui se r?clament de Dieu pour dominer et diriger le monde. Son h?te, G.W. Bush, ?tait celui-l? m?me qui, 5 ans auparavant, avait d?clench?, unilat?ralement et sur la base d?un immense mensonge, la guerre en Irak, une des guerres les plus sanglantes du d?but de ce si?cle. Ce sont les m?mes qui depuis l??lection, en 1998, d?Hugo Chavez au Venezuela s?acharnent par tous les moyens possibles ? renverser son gouvernement l?gitimement ?lu. Il ne suffit pas de parler de Dieu. Dans certains cas, en parler devient ind?cent et honteux. Ici, plus que jamais, s?appliquent ces paroles du proph?te Isa?e?:

??Cessez d?apporter de vaines offrandes?: j?ai en horreur l?encens, les nouvelles lunes, les sabbats et les assembl?es; je ne puis voir le crime s?associer aux solennit?s. Quand vous ?tendez vos mains, je d?tourne de vous mes yeux; quand vous multipliez les pri?res, je n??coute pas?: vos mains sont pleines de sang. Apprenez ? faire le bien, recherchez la justice, prot?gez l?opprim?; faites droit ? l?orphelin, d?fendez la veuve. (Is.1, 13-17)??

Cette pens?e, exprim?e par le proph?te, est pourtant simple et claire?: faire le bien, rechercher la justice, prot?ger l?opprim?, faire droit ? l?orphelin, d?fendre la veuve. J?sus, 600 ans plus tard, ram?nera l?essentiel de son message ? la recherche de la justice, ? la protection des ?trangers et des sans d?fense, ? la bonne foi des personnes. (Mt.23,23)

?Malheur ? vous, ma?tres de la loi et pharisiens, hypocrites! Vous donnez ? Dieu le dixi?me de plantes comme la menthe, le fenouil et le cumin, mais vous n?gligez les enseignements les plus importants de la loi, tels que la justice, la bont? et la fid?lit??: c?est pourtant l? ce qu?il fallait pratiquer, sans n?gliger le reste. 2

Plus que jamais, il faut parler ? temps et ? contre temps de cette humanit? mutil?e, profond?ment bless?e, qui porte en elle tous les droits ? la dignit?, au respect, ? l?amour, ? la solidarit?, ? la compassion, ? la justice, ? la v?rit? que les puissances de ce monde lui refusent. Il faut en parler en mettant en lumi?re les forces conspiratrices qui en sont la cause structurelle et morale. C?est ? la lumi?re de cette humanit? qu?il faut parler des conversions ? faire, des changements ? apporter, de l?esp?rance qu?un autre monde est possible, un monde qui r?ponde ? ces droits et ? ces attentes. C?est ?galement ? la lumi?re de cette humanit? qu?il nous faut red?couvrir les grandes consignes laiss?es par J?sus ? l?humanit? enti?re. Elles nous apprennent toutes ? retrouver notre humanit? dans ce qu?elle a de plus noble et ? d?couvrir le v?ritable visage de Dieu toujours pr?sent dans ses entrailles et dans sa vie. Pour nous, croyants en ce J?sus qui a? vaincu par sa r?surrection les tyrans de ce monde, avons tous les motifs d?esp?rer en cette grande victoire de l?Humanit?. Une esp?rance ?galement partag?e par de nombreux incroyants en Dieu, mais profond?ment croyants en ce devenir de l?humanit?. Pour moi, l?Esprit agit sans tenir compte des fronti?res qui s?parent croyants et non-croyants, mais de la bonne foi qui conduit ? des engagements concrets au service de la justice, de la v?rit?, de la solidarit?, de la compassion, etc.

Si Dieu est au c?ur de nos vies, s?il est le souffle qui nous inspire et nous fait vivre, c?est moins pour faire de nous des adorateurs de son ?tre que des t?moins authentiques, ?uvrant ? l??dification de cette Humanit? cr??e ? son image et aux destins est ?ternels.

Je n?ai pas l?image d?un Dieu qui cr?e des ?tres pour se faire adorer, mais plut?t pour partager l?amour, l?unit?, la paix, la justice, la v?rit?, la compassion, la pl?nitude de la vie.

Un Dieu qui n?attend pas que nous soyons proches de lui pour ?tre proche de nous.

 

Oscar Fortin

Qu?bec, le 12 d?cembre 2013

 

http://humanisme.blogspot.com

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Les femmes, grandes oubliées de la toponymie parisienne

La dédicace « Aux grands hommes la patrie reconnaissante » est, comme chacun sait, inscrite au fronton ...