Accueil / A C T U A L I T É / Paraguay: dynastie contre peuple

Paraguay: dynastie contre peuple

Roberta Traspadini
Translated by Pedro da N?brega

Ce qui se passe aujourd’hui sur les terres paraguayennes du point de vue latino-am?ricain, c’pose la question de savoir si la dynastie oligarchique de ce pays pourra ou non se maintenir au pouvoir

 

Depuis la p?riode coloniale, le processus de d?veloppement de la lutte de classes en Am?rique Latine a comme fil rouge la bataille de classe pour le pouvoir (dans l’approche comme dans son d?roulement).

Pendant la plus grande partie des derniers 500 ans, l’Am?rique Latine a connu une succession de mandataires des dynasties aux commandes des ?tats, du fait de la capacit? de grands groupes familiaux ? s’accaparer, par la force brutale, le pouvoir d’imposer les r?gles formelles de la repr?sentation politique institutionnelle.

Ce qui se joue aujourd’hui dans le contexte actuel latino-am?ricain en ces terres du Paraguay, c’est la possibilit? ?ventuelle pour la dynastie oligarchique de ce pays de parvenir ? conserver le pouvoir, en s’alliant aux int?r?ts du capital international, en particulier usam?ricain.

Au Paraguay, la dynastie Stroessner (du nom du d?funt dictateur ayant dirig? le pays de 1954 ? 1989, NdT) s’?vertue tant bien que mal ces derni?res ann?es ? emp?cher qu’une autre classe puisse mettre en ?uvre, avec ses propres couleurs et saveurs, un projet alternatif de soci?t?, susceptible de disposer d’un grand soutien populaire et international.

Au lieu de remettre en cause formellement ? la politique de son ennemi, la dynastie oligarchique d?veloppe une strat?gie historique visant ? destituer par la force, un pouvoir pourtant l?gitimement install? par le peuple.

Ce que le roitelet paraguayen de cette dynastie internationale alli?e aux USA en Am?rique Latine, en s’appuyant sur son l?gat familial, cherche par ce coup de force contre Lugo et son peuple, c’est ? perp?tuer, par son apparente ind?passable manipulation des rouages formels de l’?tat, son exercice du pouvoir.

Ce que nous observons aujourd’hui au Paraguay, c’est la bataille entre un exercice h?g?monique historique du pouvoir et l’?mergence d’un r?el av?nement d?mocratique au sein de l’?tat, par le biais d’un pr?sident hostile ? la dynastie paraguayenne, Lugo.

Le Paraguay est un pays strat?gique pour la poursuite du pouvoir h?g?monique des USA sur le continent latino-am?ricain. Les r?serves en eau, sa localisation au sud imposent ? l’?tat US un positionnement ancr? sur les bases de la bataille territoriale nationale. C’est ainsi que le militarisme des dynasties s’allie avec le militarisme arm? usam?ricain.

En s’en prenant ? l’un de nous, c’est ? nous tous qu’ils s’en prennent

Pour les familles de la dynastie, organis?es pour l’accaparement du tr?ne par une succession sans interruption, Lugo repr?sente non seulement leur ?chec, mais la perte de leur mainmise criminelle dans l’histoire du pouvoir paraguayen.

Une entreprise criminelle qui, au cours de ces 500 derni?res ann?es, a ravag? toutes les contr?es habit?es par le peuple paraguayen, marqu?e par des massacres de paysans et l’?touffement de toute ?mergence de vie autonome et de souverainet? populaire.

Mais les disciples de ce roi sans tr?ne avaient n?glig? l’organisation du pouvoir populaire dans et hors de leurs dominations territoriales.

Ce putsch intervient ? un moment tr?s particulier dans l’histoire du pouvoir en Am?rique Latine. D’autres ?tats, tant dans leurs projets que dans les processus politiques en cours, sont en plein rapport de forces contre les dynasties nationales install?es dans nos territoires latins.

L’habituelle politique de coup d’?tat des dynasties dans nos pays se heurte, sur la sc?ne internationale comme latino-am?ricaine, ? une r?sistance d?rangeante pour les despotes : les peuples s’organisent dans la perspective d’une autre int?gration r?gionale qui n’est pas celle de la marchandisation des ?tres et des territoires mais qui, petit ? petit, met en place une nouvelle dimension du bien-?tre.

Le Paraguay de Lugo n’appartient pas seulement aux Paraguayens. Il s’inscrit dans un processus d’int?gration dans lequel se reconnaissent les peuples latino-am?ricains, unis dans la r?sistance et la lutte, rassembl?s par de int?r?ts et engagements communs.

Cette int?gration des peuples dispose, dans certains des ?tats nationaux, – Venezuela, Bolivie, ?quateur, Br?sil -, d’une alliance qui met en ?chec cette strat?gie du coup de force comme exercice acceptable du pouvoir.

Les dictatures dynastiques affrontent aujourd’hui un autre type de r?sistance populaire ? leur despotisme criminel : l’organisation internationale des peuples, avec des ?tats r?unis par une autre dynamique.

Nous n’en sommes peut-?tre pas encore ? une Am?rique Latine libre, comme l’avait r?v?e Bol?var. Mais nous ne sommes plus au temps o? l’humiliation, l’assassinat et l’exercice criminel du pouvoir par les dynasties nationales pouvaient se d?rouler en silence sans une r?action de classe organis?e sur le continent.

Bannissons les dynasties latines de toute possibilit? d’exercer un r?el pouvoir formel en Am?rique Latine. Latino-am?ricains, dressons-nous, aux c?t?s des paysans et du peuple paraguayen contre cet ignoble coup de force du pouvoir oligarchique familial qui s’acharne, alli? g?opolitiquement aux USA, ? saper toute r?elle ?ventualit? de construction d’un pouvoir et d’un projet populaires au Paraguay. Et que les ?tats nationaux engag?s dans un rapport de forces avec les USA jouent leur r?le dans cette bataille, comme l’a d?clar? le Pr?sident Ch?vez.


Courtesy of Tlaxcala
Source: brasildefato.com.br
Publication date of original article: 05/07/2012
URL of this page: tlaxcala-int.org

tlaxcala-int.org

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Trump : le nazisme en héritage

L’exemple du jour est frappant : lors de l’envahissement du Capitole, le 6 janvier dernier, ...