Accueil / A C T U A L I T É / Onfray – BHL – Les casseurs !

Onfray – BHL – Les casseurs !

 

Que pensez-vous de cette phrase de Michel Onfray… »Je pense qu’avec la police qui est la nôtre, l’armée qui est la nôtre, les services qui sont les nôtres, les drones, les hélicoptères ect. La France a les moyens d’empêcher une cinquantaine de casseurs de casser »

http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/loi-travail-pour-michel-onfray-le-gouvernement-tire-parti-des-violences-835571.html

Dans cette interview de ce jeudi sur BFMTV, Michel Onfray interrogé par Thierry Arnaud donne sont avis sur les casseurs de l’Hôpital Necker-Enfants malades et plus généralement sur les violences lors des manifestations contre la loi travail. Selon lui et volontairement, le gouvernement ne ferait pas le nécessaire pour empêcher les débordements. Car comment se peut-il que les forces de l’ordre n’aient pas « les moyens d’intercepter ces gens-là alors que les journalistes peuvent les filmer ».

Donc, comme « la police obéit aux ordres qu’on lui donne », le gouvernement aurait laissé casser la devanture de l’hôpital public pour chercher à faire un amalgame…

Les Français qui comme chacun sait sont le peuple le plus stupide de la terre ferait donc ce raisonnement…

1553608-sans-compter-que-michel-onfray-a-580x0-3

« Les gens qui sont contre la loi El Khomri sont les gens qui attaquent les hôpitaux pour enfants »

Plus loin dans cet entretien, Onfray précisera que le gouvernement veut laisser croire que « les gens qui sont contre cette loi sont tous des casseurs ».

Or, si on peut effectivement constater que le gouvernement socialiste « aux abois » ne cesse de fustiger le laxisme coupable de la CGT avec les casseurs. Du côté des syndicalistes on considère que c’est la violence de la loi qui engendre ces combats de rue. Alors que chacun sait que ces délinquants n’ont absolument rien à faire de la loi travail et n’ont qu’une idée fixe, frapper les flics et faire autant de dégâts qu’il est possible.

Faudrait raison garder, personne n’a demandé aux casseurs de venir casser en ville, mais dans les deux camps on essaie de récupérer la violence à son profit. C’est de bonne guerre mais lamentable quand même.

Maintenant il faudrait peut-être rappeler au philosophe qu’il n’y avait pas qu’une cinquantaine de casseurs, mais plusieurs centaines. Monsieur Onfray qui voudrait que plus de moyens soient utilisés pour maîtriser ces bandes violentes, se rend-il compte jusqu’où peuvent aller ces affrontements avec les CRS. Comment ne pas comprendre qui si un manifestant trouvait la mort sur la chaussée, nul ne sait ce qu’il adviendrait ensuite. La situation pourrait alors devenir incontrôlable pour le pouvoir et l’interdiction de manifester ne pourrait qu’envenimer les choses.

Un cadavre suite à une charge policière, voilà la grande hantise de ce gouvernement. Mais c’est un policier qui pourrait perdre la vie dans une rue de Paris sous les coups des casseurs. Après Michel Onfray pourra toujours faire des amalgames pour enfoncer les socialistes.

Martinez, la cible de BHL

Pas de jaloux, à chacun son intellectuel à l’ego surdimensionné. Vous choisirez le vôtre.

BHL c’est le j’accuse de Zola tous les jours de l’année. Cette fois c’est Martinez sa proie et il ne va pas le lâcher dans ce texte à lire sur le site de LA REGLE DU JEU.

À l’écouter, comme BHL semble regretter cette CGT du passé qu’il a tant aimé. Petit extrait ou vous noterez l’importance du mot « soudain ».

« C’est cet appareil dont les services d’ordre faisaient la fierté des militants et contrôlaient, dans les défilés, tous les débordements mais qui n’a plus, là, soudain, ni l’autorité ni la volonté de contenir les nouveaux casseurs ».

Soudain… comme si la CGT fermait les yeux sur les agissements des casseurs pour une obscure raison qu’on ne comprend pas très bien.

Les cégétistes apprécieront sans doute la plume acérée de BHL dans ce second extrait.

« J’observe sa façon mâle, toujours un peu pathétique, de surjouer son « bras de fer » avec l’Etat, d’assurer qu’il ne « cédera » pas, qu’il ira « jusqu’au bout », qu’il fera « plier » la France et la mettra, si besoin, « à genoux » »

Pour terminer. Pas de consensus ce vendredi après la rencontre entre Myriam El Khomri et Philippe Martinez… Mais ça va mieux. Si on vous le dit !

 

EXCLU-En-images-Hollande-a-assiste-a-la-piece-de-BHL

Commentaires

commentaires

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

Climat social : l’avertissement de… Tocqueville à Macron

Emmanuel Macron, alias « Jupiter », en est persuadé du haut de son Olympe : il est l’homme ...