Accueil / T Y P E S / Articles / Ondes gravitationnelles

Ondes gravitationnelles

“Mesdames et messieurs, nous avons réussi!!!”

C’est ainsi que fut présentée la dernière «extraordinaire découverte » scientifique.

Les scientifiques sont parvenus à mesurer l’onde produite par la jonction de deux trous noirs qui s’est produite il y a 1,3 milliards d’années à un endroit situé à 1.3 milliards d’années-lumière de la Terre. On ne peut pas être indifférent à une telle performance; je l’avoue.

Mais ayant recouvré mes esprits, je me demande comment cela est-il possible puisque, entre nous et 1,3 milliards d’années-lumière d’ici, il y a énormément d’espace qui est en expansion. En fait, il y a plus d’espace-temps en expansion qu’il y a d’espace-temps en « gravitation ». Je me demande alors ce qui arrive à ce « plissement » du tissue de l’espace-temps lorsqu’il voyage dans un espace-temps en expansion venant d’un espace-temps en « contraction » (trou noir).

Voici ce que donne un dessin représentant l’événement :

onde électromagnétique

Gravitation                                            expansion                        univers plat

Donc le « plissement » s’aplatie sous l’action de l’expansion de l’espace-temps.

Vérifions maintenant ce qui lui arrive lorsque le « plissement » rencontre une déformation de la géométrie de l’espace habitée par un trou noir (une galaxie par exemple) :

contraction d'onde

<——————vers le centre d’une galaxie à partir de l’espace-temps plat.

Supposons que l’onde gravitationnelle n’est pas aplatie dans l’espace-temps en expansion. Elle voyage donc dans cet espace-temps et rencontre sur son trajet des volumes d’espace-temps sous l’emprise de la gravitation c’est-à-dire toutes les galaxies sur sa route. Comme on peut le voir sur le dessin plus haut, l’onde gravitationnelle « tombe » vers le trou noir pour y disparaître. Il ne suffit que de visualiser le nombre de galaxies sur la route des ondes gravitationnelles sur une distance de 1,3 milliard d’années-lumière pour comprendre que si ces « plissements » n’ont pas été nivelés par l’expansion de l’espace-temps, elles ont été effacées par la gravitation rencontrée sur sa route.

Je ne peux qu’en déduire, que les scientifiques ont bien mesuré quelque chose, mais ce ne sont certainement pas des « ondes gravitationnelles.

Pour mettre un dernier clou dans ce cercueil, il faut préciser que le tissu de l’espace-temps n’est pas un drap tendu mais une infinité de points répartis tri-dimensionnellement pour former l’espace-temps. De plus, un trou noir n’est pas une « dénivellation » dans le tissu de l’espace, mais plutôt une diminution graduelle de la métrique d’un volume de cet espace-temps. Il n’y a rien qui « tombe » dans une déformation de l’espace-temps`.

Il est plus que temps de cesser de voir un « trou noir » comme un trou « sans fond »; un trou noir est une « boule d’espace » dont la métrique (les distances qui la composent) s’effondre jusqu’à devenir « zéro distance » en son centre de gravité. J’ajoute que la déformation spatiale  de l’espace-temps occupé par la Terre ne se trouve pas « sous la Terre » comme démontré plus bas, mais en son centre de gravité.

terrestre

L’espace-temps n’est pas un drap tendu et son « tissu » n’est pas une « surface »; c’est un « volume ».

 

André Lefebvre

Auteur de:

L’Histoire… de l’univers

Les Hommes d’avant le Déluge (Trilogie – Tome 1:  La Science Secrète)

Les Hommes d’avant le Déluge (Trilogie – Tome 2: Le Mystère Sumérien

Commentaires

commentaires

A propos de Andre lefebvre

avatar

Check Also

Il y a cinquante ans, le premier pas sur la Lune (5)

Et puis il y a les hommes aussi, dans cette aventure.  J’en retiendrai deux, un ...

7 Commentaire

  1. avatar

    Bonjour André. J’ai le plaisir de pouvoir vous lire à nouveau. Merci et welcome home 🙂

    • avatar

      C’est toujours un plaisir Elyan.
      Si c’est actuellement moins fréquent, c’est parce que je travaille continuellement sur l’écrit de mes trois prochains « romans » racontant l’histoire des premiers colons, nos ancêtres, à travers l’histoire de ma famille. Le tome 1, intitulé « L’apprentissage », devrait sortir à la fin mars. L’histoire des Canadiens français n’est pas celle que l’on connait et je tente de la faire découvrir. Par contre, je lis votre journal tous les jours incluant les commentaires.
      Bonne journée à tous.
      Amicalement
      André Lefebvre

  2. avatar

    Bonjour André,
    Heureux de te revoir sur le site. Mais surtout, heureux de voir que tu est vivant et en bonne santé.

  3. avatar

    Bonjour Gaétan.

    Je suis vivant et en bonne santé et j’ai toujours le même plaisir à te lire. Je ne manque aucun de tes articles.
    Bonne journée.

  4. avatar

    Merci André , tu aiguises la curiosité
    voici la video du cnrs de la découverte
    https://lejournal.cnrs.fr/videos/ondes-gravitationnelles-les-detecteurs-de-lextreme

  5. avatar

    Merci pour cette video intéressante Denis.
    La technique scientifique est extraordinaire aujourd’hui. Elle défie l’imagination. Imaginez pouvoir mesurer une fluctuation de la longueur du milliardième de la taille d’un atome. C’est extraordinaire; on parle de l’ordre de grandeur d’un milliardième de 10^-10 mètre. Quand on sait que la longueur de Planck est de 10^-35 mètre, c’est tellement ténu qu’on ne peut pas vraiment le visualiser. C’est tout à fait remarquable.

    Quant à savoir ce qui a produit cette fluctuation, je ne suis pas convaincu de l’explication. On parle de la « force gravitationnelle » quand ce n’est pas une force. On mets énormément d’emphase sur elle sans même considérer l’expansion qui affecte 95% de l’univers. On visualise le tissu de l’univers comme étant un drap tendu; ce qui est tout à fait erroné. L’explication manque de croisement des faits à mon avis. Mais il est certain qu

  6. avatar

    woops…
    qu’ils ont mesuré quelque chose d’important.
    Amicalement