Accueil / T Y P E S / Articles / Obama ne pourra promettre la Lune… et encore moins Mars

Obama ne pourra promettre la Lune… et encore moins Mars

Photo : Matthias Winkelmann(Flickr)
Photo : Matthias Winkelmann(Flickr)

Ce pauvre Barrack Obama : ? peine ?lu, on lui demande de r?soudre les probl?mes de la terre enti?re. Son pr?d?cesseur laisse derri?re lui un bilan tellement catastrophique, dans tous les domaines, que la t?che du nouvel ?lu demeure ardue sinon quasi impossible. Tout le monde en est conscient. L??conomie, en priorit?, qui demande une action ?nergique et sur une grande ?chelle, la diplomatie, o? s?est enferr? W.Bush, aussi bien en Europe, avec la Georgie, ou les missiles d?ploy?s en Europe, mais aussi l?Am?rique du Sud avec les barbouzeries des ambassades boliviennes et colombiennes, enfin l?Irak, l?Afghanistan et aujourd?hui le Pakistan, dont on ne voit pas l?issue du tunnel. Passe pour la terre encore, se dit-on, mais que va-t-il bien pouvoir faire pour la Lune ?

Car il reste encore un domaine o? Obama devra tr?s rapidement prendre une d?cision cruciale : celle du domaine de la conqu?te spatiale qui engage un pays pour plusieurs d?cennies. L?affaire se r?sumant ? deux choix drastiques, entre la prolongation ou non de l?usage de cet engin vieillissant et dangereux qu?est la navette spatiale, et la poursuite de la construction ou non de la capsule Constellation, cette capsule Apollo-bis choisie ? la place d?un v?ritable planeur spatial. Avec au milieu du d?bat un sujet fondamental, celui de l?objectif premier de la recherche spatiale : doit elle davantage privil?gier la proche banlieue terrestre, et donc entretenir au mieux une station internationale, au quel cas il lui faut toujours une navette, ou doit-elle foncer dans le vide spatial ? la conqu?te d?un satellite ou d?une autre plan?te, gr?ce ? une sorte de cabine Apollo agrandie et modernis?e ? Un engin b?tard, que cette cabine Constellation, fortement contest? par les scientifiques. Pour l?instant, ?a d?marre mal pour lui : le premier test de ses parachutes (il y en a 10 !) effectu? le 28 ao?t dernier a lamentablement foir?. Heureusement, son premier vol n?est pas pr?vu avant… 2014, cela laisse du temps pour mettre au point son atterrisage, ? d?faut de r?soudre ces probl?mes de d?collage, comme nous allons le voir… L?engin n?est pas maudit, mais… ?a en est pas loin.

L?enjeu est de taille : c?est soit mettre en priorit? le r?le de la station orbitale, plut?t ? vocation pacifique, et qu?il faudra bien finir un jour, les russes ?tant les seuls ? proposer avec leurs Progress (et avec les Europ?ens et leur module automatique ATV assez r?ussi) un engin pour la ravitailler en cas d?abandon de la navette, soit choisir de d?barquer sur la Lune….une option plut?t « militaire » sur laquelle les Chinois ont jet? leur d?volu… Suivis quelques mois apr?s par l?Inde, qui vient juste elle aussi de lancer un satellite lunaire. (le samedi 8 novembre dernier). Les am?ricains s?y sont pris trop tard pour remplacer leur navette, et le « trou » entre la future retrait?e et sa (plus petite) rempla?ante risque de devenir un probl?me s?rieux, en devenant totalement d?pendants des russes ou des europ?ens pour acc?der ? l ?ISS. Et ce pendant plusieurs ann?es encore ! Au point que ces derniers temps les s?nateurs US ont fait remarquer qu?une partie du Budget de la NASA servait ? financer l?astronautique russe, ce qui est exact car les USA louent d?sormais les services des cargos automatiques russes, faute d?avoir suffisamment de navettes pour fournir l?ISS !

La NASA s?est elle-m?me enferr?e dans ses probl?mes de cr?dits et de choix technologiques, et son avenir est sombre. Fort sombre. Question budget, il faut en effet entre 2,5 et 4 milliards de dolllars rien que pour continuer ? utiliser la navette jusqu?en 2010. Et la NASA ne les a pas, et quand bien m?me elle les aurait, se serait une rallonge ponctionn?e sur les autres programmes en cours, obligatoirement. Les budgets, l? comme ailleurs, ne sont pas ?lastiques, et ces derniers temps, ? la NASA, la mode ?tait plut?t aux ?conomies. Sa rempla?ante ne sera pas pr?te avant 2015, la navette s?arr?tant « de vieillesse » en 2010, cinq ann?es manquent ? l?appel pour ravitailler l?ISS. Faut-il donc continuer ? miser sur la station internationale ou aller sur la Lune voir ce qu?on y a d?j? vu ? Voil? donc Barrrack Obama confront? ? un s?rieux probl?me : remettra-t-il en cause les ambitions spatiales d?mesur?es de son pr?d?cesseur ? Se rendra-t-il compte que l?heure n?est d?j? plus d?aller sur Mars ? Depuis Abott et Costello, le sujet est l?objet de sarcasmes, il est vrai, aux USA. Quel conseiller comp?tent osera lui faire un rapport engag? sur la question pr?conisant l?abandon des ambitions martiennes ? En poss?de-t-il un ? Ou devra-t-il compter sur Buzz l?Eclair pour s?occuper de tout ?a ?…

Il lui faudra faire vite, car m?me en 2015, dans l??tat actuel des choses, la NASA n?est pas s?re de pouvoir lancer son module Constellation : sa fus?e porteuse Ares est victime d?un grave probl?me de vibrations qui semble quasi insoluble ? ce jour : dans l??tat actuel des choses, les astronautes n?arriveraient m?me pas ? lire leurs ?crans de contr?les de leur cockpit, secou?s ? l?int?rieur comme des pruniers. Les forces induites calcul?es seraient de 5 ? 6 G !!! Aujourd?hui, la NASA se bat pour ?quiper son lanceur Ares d?absorbeurs de chocs, consistant en la r?partition d?autres masses ? bord… impliquant une baisse de rendement de la fus?e qui ne pourrait pas d?livrer en orbite ce qui ?tait esp?r?. Pour l?instant, le probl?me demeure insoluble, et semble ?tre li? aux choix qui ont ?t? faits pour construire la fus?e. Lors de l?explosion de Challenger, le 28 janvier 1986, l?un des boosters similaires ? celui du premier ?tage d?Ares version 1 avait finit par cogner sur le r?servoir central, ? la suite d?une rupture d?un de ces anneaux de maintien de ces quatre diff?rentes sections, mais les vibrations ont bien ?t? aussi en partie responsables de la catastrophe. Au d?collage, ces vibrations et le bruit qu?elles induisent ou renforcent sont bien visibles et audibles jusque dans le cockpit, m?me avec un casque de cosmonaute cens? fortement att?nuer le seuil sonore !

En fait, c?est clair, ? la NASA, pour le projet Constellation, on a fait du neuf avec du vieux et des bouts emprunt?s au programme Apollo et d?autres pris ? la Navette actuelle ! Son premier ?tage se r?sume en effet dans sa version 5 ? deux boosters ? poudre comme ceux de la navette accol?s ? un r?servoir de Lox (de l?oxyg?ne liquide) et d?Hydrog?ne comme celui de la navette actuelle, mais se terminant par ses propres tuy?res, et c?est leur interaction avec les boosters ? poudre qui produit ces fameuses vibrations incontr?lables. On a voulu faire simple et ? l??conomie, on se retrouve avec le probl?me de la gigantesque N1 sovi?tique, qui n?a jamais march? droit, en raison d?un choix catastrophique de tuy?res, trop nombreuses (30 au total !), trop petites et surtout ing?rables en m?me temps. Les russes ne savaient pas faire les immenses tuty?res d??jection de la Saturn 5, faute d?avoir r?ussi ? d?velopper des turbo-pompes monstrueuses. Et encore moins fabriquer un ordinateur de bord fiable pour les piloter. Toutes explos?es, les N1 successives (il y a en aura 4 exemplaires de construites sur 12 de programm?es au d?part) finiront en pi?ces d?tach?es recycl?es en kiosques ? musique ou en garages ? Ladas !

A la limite, la NASA aurait reb?ti sa Saturn telle quelle qu?elle disposerait 50 ans apr?s ou presque d?un lanceur performant : or cela, justement, les russes le font, en s??vertuant ? lancer m?thodiquement la m?me fus?e ou presque depuis 1957... Dans le domaine de l?espace, les sommes engag?es et les moyens sont tels que le plus souvent c?est la tortue qui finit pas gagner devant le li?vre. Le li?vre Appolo a permis d?aller sur la Lune, mais c?est tout : les deux derniers mod?les de Saturne V, pourtant construits, n?ont jamais servi, car les am?ricains ont arr?t? d?aller sur la Lune… faute de cr?dits suffisants, le public s??tant compl?tement d?sint?ress? de la conqu?te lunaire au bout de deux ans seulement. Ironie du sort, les ?normes moteurs de la Saturne sont quand m?me pr?sents sur l?Ares. Mais pas o? on les attend, et ? un seul exemplaire par fus?e ! Sur l?Ares V qui servira ? Constellation, le moteur unique qui est au second ?tage est bien en effet celui issu du premier ?tage de l?ancienne Saturne V, et son mod?le revu et corrig? J2S est bien une simple continuation des ?tudes sur le J-2, le moteur qui avait ?t? d?velopp? il y a… cinquante ans pour Saturn et qui n?avait lui jamais vol?. Les am?ricains qui s??taient pendant des ann?es tant moqu?s de la rusticit? du lanceur russe remettent en selle un moteur datant de l??poque de ses tous premiers vols : comprenne qui pourra.

Le fait de bricoler ? la h?te ? partir d??l?ments existants provient aussi en fait de la fermeture de cr?dits de l?administration Bush, qui a enterr? un nombre incroyable de projets astronautiques pour privil?gier son fameux projet martien, dont par exemple celui du RLV, pour Reusable Launch Vehicle. Dont faisait partie le magnifique X-33, prototype du futur Venture Star, un mort n?, ou de la chaloupe de sauvetage X-38, reprise directe d?un vieux lifting body bien connu, le X-24A. Une fois le X-38 rejet?, les am?ricains ne disposent plus que des Soyouz russes (enfin pass?s au tout num?rique !) en cas de p?pin sur l?ISS : on l?a bien vu derni?rement, le 16 juin, ou une panne ?lectrique g?ante sur la station avait pr?par? ses occupants ? rentrer sur terre de cette fa?on, via le module Soyouz de secours.. car Atlantis ?tait ? plein de cosmonautes.

Auparavant, les HL 20 de 1992 et le HL 42 auraient pu r?pr?senter des solutions viables si elles avaient ?t? jusqu?au stade de prototype. Ces derniers avaient pas mal emprunt? aux prototypes russes BOR, ? vrai dire. Les quatre projets SLV ou OSP (tel l?Orbital Space Plane) des ann?es 2000 ont ?galement ?t? supprim?s par l?administration Bush, Constellation reprenant en grande partie une des propositions, nous dirons la moins imaginative. De ces projets, seul subsiste le cargo X-37B, qui est automatique et qui devrait ?tre lanc? en 2009 juch? sur une Atlas V. L?engin, sous la forme d?une version au 1/85 eme, a ?t? lanc? du White Knight de Burt Rutan, mais a ?t? c?d? depuis ? la DARPA, en 2004 : il ne fait plus partie de l?inventaire civil mais va donc bient?t faire la joie des seuls militaires ! Il n?emp?che : au final, la navette actuelle est bel et bien en fin de vie (elle date de 1977 !), sa fin est programm?e depuis longtemps pour 2010.. or sa rempla?ante n?est pr?vue que pour 5 ans apr?s… si on arrive ? la lancer comme pr?vu ? cette date ! Ce qui n?est pas s?r du tout ! Le programme de lancements pour l?ISS risque m?me de ne pas ?tre tenu auparavant !

Pour ce qui est de la rempla?ante de la navette, en effet ce n?est gu?re plus enthousiasmant. L?engin consruit par Lockheed, sera beaucoup plus petit, certes, mais il est surtout handicap? par son lanceur, le m?me que pour Constellation. Certains poussent m?me carr?ment ? l?abandon de la fus?e Ares comme vecteur de son lancement, en faveur de l?Atlas V401, d?riv?e de l?Atlas V, la championne des mises en orbite de satellites de la CIA. En r?alit?, c?est un entrepreneur priv?, Bridgelow Aerospace, qui souhaite faire des h?tels en orbite (eh oui !) qui en a eu l?id?e pour lancer ses modules de ravitaillement et ses clients-cosmonautes. D?s l?accord pass?, tous les observateurs ont commenc? ? dire que l?Atlas ?tait parfaite pour les deux r?les et n?avait jamais pos?e probl?me.. au contraire de… l?Ares dans laquelle la NASA s?emp?tre ? n?en plus finir. Ne reste plus qu?? construire une tour munie d?un ascenseur pour amener ? plus de 80 m du sol les futurs clients… l?avantage de l?Atlas, c?est qu?elle existe d?j? et fonctionne tr?s bien… alors que l?Ares est toujours en 2008 au stade de sa construction ! Pendant ce temps les Russes ont fait eux aussi une proposition de navette de taille assez similaire, l??l?gant Kliper, qui ne demande qu?un coup de pouce de l?Europe, ? moins que les Chinois ne sautent sur le projet, leur v?hicule spatial actuel ?tant un clone de Soyouz russe. L?engin devrait ?tre pr?t d?s 2012. Soit trois ans avec son ?quivalent US.

Obama devrait donc au plus vite abandonner les r?ves Bushiens de conqu?te de la Lune et de Mars, et revenir ? des choses plus cens?es pour la plan?te, en priorit? le maintien et l?extension de la station internationale, ainsi que de son ravitaillement et de son entretien. Le hic, c?est que la Chine va venir troubler tout cela : dans peu de temps les chinois devraient r?aliser une orbite circumlunaire, et dans moins de dix ans y alunir. Leur projet est clair. L?avenir dira quelle option exacte il aura pris, et si les am?ricains les auront suivis. Certains ont une opinion diff?rente de la mienne sur le sujet, explicable par cette concurrence chinoise : « here is the opinion : the ISS should be turned over to anybody that is interested, the Space Shuttle should be retired, and the moon base should be the priority. There would be no manned NASA launches until 2015 at the earliest. Time to move on. » Mais le r?sultat s?il est diff?rent revient au m?me dilemme pour le nouveau pr?sident des Etats-Unis : que privil?gier ? La Lune, puis Mars, ou la station orbitale ? L?ISS, depuis son premier module Zarya qui date du 20 novembre 1998 n?a eu que fort peu de hauts et beaucoup de bas. Elle f?te ses 10 ans, en ?tant peut ?tre sur le point de dispara?tre au profit de projets plus que discutables. Triste constat.

Ce qui est notable, d?j?, c?est que la r?cession qui arrive sonne semble-t-il le glas d?une exp?dition vers Mars, bien trop co?teuse et comportant bien trop d?al?as techniques non encore r?solus (? voir les d?boires de recyclage d?urine on se dit que l?exp?dition sur Mars avec des bouteilles d?eau de supermarch?, c?est pas jou?).. La premi?re d?cision cens?e d?Obama serait d?annoncer l?arr?t de l?espoir de mettre le pied un jour sur la plan?te rouge, o? il n?y rien ? voir qu?on ne sache d?j? via les sondes automatiques envoy?es depuis des ann?es. Pour lui, le choix s?av?rera tr?s difficile. Kennedy avait choisi l?option lunaire, pour redynamiser une nation toute enti?re, dans un contexte ?conomique il est vrai bien meilleur. On verra bien si Barrack Obama, ? propos de la conqu?te de Mars, arrivera ? dire ? ses concitoyens : « no, we can?t ».

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Les milices au Michigan, une vieille histoire… d’extrême droite (6)

Une fois la tentative d’enlèvement et les menaces de mort découvertes, on s’aperçoit vite que les ...

One comment

  1. avatar

    Excellent article avec plusieurs références et un humour qui m’a tenu en apesanteur jusqu’au bout même si je préfère garder les pieds sur terre.

    Je suis pas un spécialiste mais compte tenu du contexte politique et économique, Obama va probablement oublié le projet fantaisiste de vol habité sur Mars pour se concentrer sur l’ISS et la Lune. il faudra oublier aussi le médiocre président américain truc Junior qui ne restera dans les anales que pour ses catastrophes, ses gaffes et ses conflits d’intérêts.
    Being W. dans la peau de George W Bush