Accueil / A C T U A L I T É / OBAMA EST-IL DE BONNE FOI?
Obama est un homme intelligent et sans doute des mieux inform?s. Il connait les v?ritables motifs du blocus mis en place par son pays ?contre Cuba depuis plus d’un demi-si?cle: faire tout ce qui est possible pour que la r?volution … Lire la suite

OBAMA EST-IL DE BONNE FOI?

Obama est un homme intelligent et sans doute des mieux inform?s. Il connait les v?ritables motifs du blocus mis en place par son pays ?contre Cuba depuis plus d’un demi-si?cle: faire tout ce qui est possible pour que la r?volution soit un ?chec, rendant la vie des citoyens toujours plus impossible de mani?re ? que ces derniers en rapportent la responsabilit? sur leurs? dirigeants. Voici l?essentiel de ce plan, tel que d?crit et soumis, le 6 avril 1960, au pr?sident Eisenhower, dans le m?morandum secret de l?adjoint du sous-secr?taire d??tat d?alors, Lester Mallory?:

??? La majorit? des cubains appuient Castro (?) Il n?existe pas une opposition politique effective. (?) L?unique moyen possible pour lui faire perdre l?appui interne est de provoquer la d?sillusion et le m?contentement en provoquant l?insatisfaction ?conomique (…) et la p?nurie. (?) Il faut mettre rapidement en pratique tous les moyens possibles pour affaiblir la vie ?conomique (?) refusant ? Cuba argent et biens de toute nature de mani?re ? r?duire les salaires et l?emploi, provoquant ainsi la faim, le d?couragement et la chute du gouvernement. ?

Voil? le genre de d?mocratie qui int?resse les Etats-Unis. C??tait le cas, il y a plus de 50 ans et c?est toujours le cas aujourd?hui, non seulement ? Cuba, depuis 52 ans, ?mais en Libye, il y a un peu plus d?une ann?e, en Syrie pr?sentement, en Irak, en 2003, en Afghanistan, depuis plus de 11 ans, au Venezuela qui vient tout juste de se rem?morer les 10 ans du coup d??tat visant l??limination du pr?sident l?gitimement ?lu, Hugo Chavez, et qui continue d??tre harcel? et menac? de mort, en Bolivie o? les initiatives de sabotages et d?intimidation sont permanentes, en ?quateur qui vient de se remettre d?une tentative de coup d??tat, ex?cut?e en 2010, ?au Honduras o? on n?a pas h?sit? ? sortir par la force, en juin 2009, le pr?sident l?gitimement ?lu, Manuel Zelaya. En somme, pour l?empire, tout pays, affranchi et ind?pendant de son pouvoir, est d?mocratiquement suspect et ses dirigeants, des dictateurs.

Ces dessous des luttes contre ces peuples, M. Obama les connait mieux que quiconque. Il sait les mensonges qui les pr?c?dent et les accompagnent pour mieux les faire accepter par l?opinion mondiale. Il en est m?me un des principaux acteurs. N?a-t-il pas r?affirm? cette fin de semaine, suite au Sommet des pays de l?OEA, que le blocus se justifiait toujours du fait que Cuba n?est pas d?mocratique, que son peuple ne peut pas s?exprimer, qu?il ne tol?re aucune critique. Qui e?t dit que celui qui tenait ces propos ?tait celui-l? m?me qui avait sign?,? il y a quelques mois, cette loi autorisant le Pr?sident des Etats-Unis et son ex?cutif ? arr?ter et, m?me, ? faire ex?cuter quiconque dans le monde et aux Etats-Unis qu?il jugerait ?tre un terroriste ou un danger pour la soci?t?. Voici ce qu?en dit Paul Craig Robert?:

??Les ?v?nements connus sous le vocable d?attentats du 11 Septembre ont ?t? utilis?s pour hisser la branche ex?cutive du pouvoir au dessus de la loi. Aussi loin que le pr?sident endosse un acte ill?gal, les employ?s de la branche ex?cutive ne sont plus redevables devant la loi qui prohibe cet acte ill?gal. Sur la simple autorit? pr?sidentielle, la branche du pouvoir ex?cutif peut violer les lois des Etats-Unis contre l?espionnage des citoyens am?ricains sans mandat, ou de la d?tention infinie et de la torture et n?en souffrir aucune cons?quence.??

Comment cet homme, Barak Obama, celui qui maintient une des pires prisons ? Guantanamo, qui autorise la torture, qui se place au dessus de toutes les lois, peut-il faire la le?on ? Cuba et aux 31 pays de l?Am?rique latine et des Cara?bes?? De quel droit ce pays se permet-il de d?cider ce qui est d?mocratie et respect des droits humains alors que ses principaux alli?s, en Am?rique latine, ont ?t? bien souvent des dictateurs des plus sanguinaires et qu?au Moyen Orient ses grands amis sont les ?mirats arabes qui n?ont aucune notion de la d?mocratie?et des droits humains comme nous les entendons? Comment peut-il passer outre aux condamnations r?p?titives de l?Assembl?e g?n?rale des Nations Unies contre ce blocus, consid?r? comme criminel et allant ? l?encontre du droit international??

Le Pr?sident de la Colombie, un alli? ind?fectible de Washington, a lui-m?me d?clar? lors du Sommet de Cartagena, que cette approche du blocus ?conomique n?avait plus aucun sens, que c??tait un vieil h?ritage de la guerre froide et, qui plus est, n?avait donn? aucun r?sultat. Il s?est m?me permis de dire qu?un autre Sommet sans la pr?sence de Cuba serait impensable.

En d?pit de tout cela, Obama r?p?te la m?me chanson sans se soucier si ce qu?il dit correspond toujours ? la r?alit?. L?important, pour lui, c?est que le monde entende toujours la m?me cassette comme si ce dernier, le monde que nous sommes, ne pouvait voir au del? des clich?s et des mensonges ? r?p?tition.??

Je ne doute pas que les larmes de joie vers?es par le Pasteur Jesse Jackson lors de l?assermentation du pr?sident Obama, en 2009, se soient transform?es en larmes de grande tristesse. Le ??WE CAN?? de la campagne de 2008 s?est transform? en une v?ritable coquille vide. Autant il avait fait naitre une grande esp?rance, autant il est devenu une grande d?ception. Obama a choisi son camp, celui des puissances industrielles, financi?res et ?conomiques. Les ambitions du ?pouvoir l?auront arrach? au peuple et ? ses attentes.?

Oscar Fortin

Qu?bec, le 16 avril, 2012

http://humanisme.blogspot.com

?

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Demain, on ferme… Three Mile Island !

Le nom ne dira rien aux plus jeunes, hélas.  Mais pour les gens de mon ...