Accueil / T Y P E S / Articles / Ô Canada, terre de nos aïeux!

Ô Canada, terre de nos aïeux!

dra

Il est évident pour moi que l’hymne national canadien, version française, s’appuie sur les innombrables exploits des Canadiens français en Amérique du Nord.  La version anglaise, quant à elle, ne dit absolument rien des « actions » des Britanniques au Canada, sauf de s’y tenir « à l’attention », qu’il y pousse des pins et des érables et que le pays est très vaste. Peut-être ne se trouve-t-il, dans leur participation à l’histoire du Canada, rien d’autre de plus « glorieux » à noter, qui puisse meubler un « Hymne » à une nation. C’est, à tout le moins, ce qu’on peut en déduire, d’après ce qu’a mis sur papier celui qui a composé cette version anglaise qui fut acceptée officiellement le 1er juillet 1980 (cela a pris une centaine d’années. Signe évident qu’on a tout de même cherché à découvrir des faits à signaler); démontrant ainsi ne pouvoir rien ajouter ou modifier à cette histoire, à partir de 1760 jusqu’à la fin du XXe siècle.

J’avoue cependant que la version anglaise de l’hymne national n’est vraiment pas mon problème; tout simplement parce qu’elle ne représente pas du tout ma nation, que l’on veuille nous raccommoder raisonnablement ou pas. Nous ne nous sommes jamais contentés de rester simplement « à l’attention », derrière des palissades, à regarder pousser les pins et les érables dans un pays aussi vaste que le nôtre. Oui, je sais; à partir de 1785, il y avait un britannique d’assis dans l’un des dizaines de canots plein de Canadiens qui avironnaient vers le Grand Nord-Ouest et qui faisaient tout le travail; mais il n’était qu’un simple « passager » sans utilité réelle.

Je vais donc continuer à travailler mon tome 3 de l’histoire des Canadiens de ma famille qui fut parmi celles qui ouvrirent l’Amérique du Nord à toute l’humanité des autres continents. Qu’on le veuille ou non, il existe bien une différence entre les gens qui se terrent derrière des palissades et ceux qui se lancent à la découverte de l’inconnu. L’édition des trois tomes de ce roman devrait se faire au cours de l’été. Le tome 1 doit sortir bientôt. En attendant, je déploie notre drapeau provincial qui me représente plus spécifiquement:

draqueb

Amicalement

André Lefebvre

Auteur de:

L’Histoire… de l’univers

Les Hommes d’avant le Déluge (Trilogie – Tome 1:  La Science Secrète)

Les Hommes d’avant le Déluge (Trilogie – Tome 2: Le Mystère Sumérien

Commentaires

commentaires

A propos de Andre lefebvre

avatar

Check Also

Homard et à bientôt

La farce n’aura duré que quelques jours, la pression trop forte, et lâché de toutes ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Bonjour, André

    Bravo pour ce cri du cœur identitaire. Vive le Québec !

  2. avatar

    Un Québec dont le drapeau flotte fièrement sur les remparts de Saint-Malo à côté de la statue de Jacques Cartier pointant le doigt vers la future Belle Province.