Accueil / A C T U A L I T É / Nous sommes ce que nous mangeons

Nous sommes ce que nous mangeons

Les vacances sont peut-être le moment idéal pour se pencher sur notre alimentation, puisque, pour beaucoup, quelques semaines de congés peuvent être l’occasion de faire le point.

Qui ne connait pas « le zen macrobiotique », cher à Ohsawa, son créateur, lequel a classé toute notre alimentation en deux parties, le Yin, et le Yang, affirmant que notre société moderne nous encourage à tous les excès, faisant basculer la balance vers le Yin…aliments expansés, gorgés d’eau, au détriment du Yang qui en sont le contraire, opposant par exemple la carotte, le cresson, les salsifis… (Yang) à la tomate, le concombre, la courge (yin), ou le porc (yin) au canard, faisan… (Yang)…le fromage de chèvre (yang) au yaourt (yin)…les oranges (yin) aux pommes (yang) etc…lien

Pour Ohsawa ce déséquilibre est facteur des pires maladies dont le cancer, bien évidemment.

Mais il existe d’autres pistes…

S’il faut en croire le docteur Len Saputo l’artémisine, que l’on trouve en abondance dans l’armoise (ou artémise), serait une bombe intelligente contre le cancer.

 

Les cellules cancéreuses ont, d’après lui, tendance à accumuler d’avantage de fer que les cellules normales afin de favoriser la division cellulaire, devenant ainsi plus vulnérables à la combinaison artémisine-fer, et de nombreuses expériences ont prouvé que cette combinaison pouvait effectivement détruire le cancer pour différents organes : intestins, prostate, etc., et si l’armoise annuelle en infusion offre déjà une bonne protection contre différents cancers, la version séchée, puis réduite en poudre serait encore plus efficace.

En résumé, selon Len Saputo, cette herbe serait capable de tuer 98% des cellules cancéreuses en 16 heureslien

Mais revenons à la nourriture.

Le 16 juillet dernier, sur l’antenne de France Culture, on pouvait découvrir une passionnante émission.

Sous le titre intriguant, « de quoi manger est-il ou sera-t-il le nom ?  », on pouvait écouter Idriss Aberkane, enseignant et essayiste français, interrogé par Stéphanie Bonvicini etJacques Attali dans une émission proposée par Doria Zénine.

Affirmant que « le sucre tue plus que la cigarette  », Aberkane nous propose de changer notre vision de notre alimentation. Il pose la question « avons-nous domestiqué la nourriture, ou est-ce elle qui nous a domestiqué ? » Avec les questions subsidiaires : « de quoi avons-nous besoin, et que voulons-nous ? »…

Il assure que, dans nos pays, les consommateurs sont petit à petit en train de devenir des « consumacteurs », ayant un impact sur les producteurs, et finalement sur la terre, rappelant les mots de Pierre Rabhi, on soigne la terre en mangeant, au lieu de l’épuiser.

Il rappelle que tout ce qui est mauvais pour nous est mauvais pour la planète et il évoque la spiruline, cette algue qui existe depuis  3,5 milliards d’années, ancêtre de toutes les plantes, à l’origine de l’oxygène sur terre, que l’on peut cultiver et qui peut être utilisée pour séquestrer du carbone. lien

 

Il relate une intéressante expérience faite grâce à la spiruline portant sur les mâcheurs de tabac, au Kerala en Indes : aux uns on donnait un verre d’eau sucrée, un placébo donc, et aux autres un verre de spiruline, et les tumeurs précancéreuses de ces mâcheurs de tabac diminuaient pour ceux qui avaient pris de la spiruline.

D’une façon générale, la spiruline protège l’organisme, élimine les toxines du corps, procure plus de tonus, améliore la résistance, l’endurance. lien

Avec Idriss Aberkane, quittons la spiruline pour le Moringa, l’arbre aux mille vertus.

 

Originaire des vallées du sud de l’Himalaya, on le trouve dans plusieurs pays africains, en Asie, et en Amérique Latine.

Les feuilles de cet arbre magique renferment de nombreux minéraux, (potassium, calcium, magnésium, fer, manganèse), mais aussi beaucoup de vitamines du groupe et A, C et E, tous les acides aminés et les acides gras essentiels.

On les consomme comme légume, crues ou cuites, mais on peut aussi en saupoudrer nos salades, nos sauces. lien

Le Moringa a d’autres avantages, il permet d’assainir l’eau, il régénère les sols, et donc soigne la terre et l’homme en même temps.

Et quid de la figue de barbarie ?

On commence à la redécouvrir aujourd’hui, et elle est appréciée pour ses vertus mise dans les cas d’obésité, de diabète, et d’artériosclérose, mais aussi pour se prévenir des ulcères de l’estomac. lien

C’est l’occasion de s’intéresser à une découverte relativement récente, concernant un fruit qui pousse seulement dans certaines zones du nord de l’Australie, le blushwood.

Les scientifiques ont mis au point un médicament à partir de sa baie, qui permet d’éliminer des cancers de la peau, car il supprime l’approvisionnement en sang, et active le système immunitaire agissant dès les premières minutes, et faisant disparaitre les tumeurs en quelques jours, même si aujourd’hui il n’existe pas de preuves qu’il puisse être efficace contre un cancer qui s’est déjà propagé. lien

 

Question nourriture, on y côtoie le meilleur et le pire, et le pire est peut-être atteint avec les frites de Mc Do, comme l’ont prouvé quelques chercheurs récemment, car dans ces frites-là, il n’y a pas que de la pomme de terre.

En effet, on y trouve pèle mêle, à part le sel, et l’huile de soja, un arôme « naturel » de viande de bœuf, de l’acide citrique, des hydrolysats de protéine de blé, du dextrose, des hydrolysats de lait, du pyrophosphate de sodium, et surtout le BHQT (butylhydroquinone), ce dangereux additif alimentaire, qu’on appelle aussi le E319. lien

La forme pure de cette substance est considérée comme nocive et toxique quand elle est inhalée, ingérée, ou absorbée par voie cutanée, considérée aussi comme probablement cancérigène, capable de plus à haute dose de provoquer des dommages à l’ADNlien

Dernier conseil pour la route…si vous aimez les pastèques, méfiez-vous de celles qui présentent une sorte de « sillon » à l’intérieur, car si ce fruit est un bon protecteur de notre système cardiovasculaire, tout autant qu’un diurétique puissant, ainsi qu’un bon moyen d’améliorer ses performances sexuelles, avec un effet quasi similaire que celui du viagra, il ne faut pas consommer celles qui sont « fissurées » à l’intérieur.

 

Ces fissures apparaissent lorsque le producteur a abusé d’une poudre chimique, le chlorfenuron, utilisé pour booster la croissance du fruit, et ce produit, interdit dans nos pays, est encore en cours ailleurs, en Chine par exemple, gros producteur de pastèques.

Ce chlorfenuron peut provoquer un cancer, et détruire votre santé. lien

Finissons par une bonne nouvelle…

L’été est la saison des cocktails, mais en voici un qui mérite aussi le détour.

Il s’agit du Lait d’Or, mélange de curcuma, d’huile et de lait de coco, de poivre noir, de miel et de gingembre.

Cette boisson succulente est réputée pour ses propriétés détoxifiantes, et anti-inflammatoires, peut se boire à n’importe quel moment de la journée, mais l’idéal est au lever, ou au coucher du soleil. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « ne pile pas ton blé avec une banane mure  ».

L’image illustrant l’article vient de graphicami.com

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Commentaires

commentaires

A propos de olivier cabanel

avatar

Check Also

Bitcoin: l’utopie complotiste

A les entendre, le Bitcoin serait notre avenir. Il nous permettrait de nous enrichir rien ...