Accueil / A C T U A L I T É / Notre covid et nous

Notre covid et nous

Ça nous est tombé dessus, ma femme et moi, alors que nous ne nous y attendions vraiment pas. Nous avions pris toutes les précautions possibles. Avec notre fille Raphaëlle, nous ne mangions pas ensemble, nous aérions l’appartement en permanence, nous passions de l’eau de Javel (le remède miracle selon Trump, on s’en souvient) trois fois par jour dans la cuisine, j’en passe et des meilleures. La cadette Rébecca était très surveillée à Font-Romeu.

Nathalie travaillant à l’Université Lyon 2 – où le port du masque était très globalement respecté – et prenant régulièrement le métro lyonnais où ce port était respecté à 90%, elle encourait malheureusement la malchance d’être infectée. Pour ma part, je prenais le métro le moins possible, mais une fois suffit, et je faisais mes courses de nourriture chez trois commerçants irréprochables.

Nathalie ressentit des symptômes trois jours avant moi. Ce qui ne veut pas dire que j’héritai mon Covid du sien. Je m’étais fait vacciner contre la grippe quelques jours avant de ressentir les symptômes. J’avais alors pu penser que j’avais mal réagi au vaccin. Après avoir reçu les résultats d’un test malheureusement positif, je demandai à deux médecins si ce vaccin anti-grippal était un facteur aggravant. L’un me dit que c’était possible, l’autre qu’il n’en savait rien.

Nous entrions à petits pas dans les mystères de cette maladie insensée où chaque personne atteinte est en fait une nouvelle maladie à elle toute seule. Ma femme ressentit des maux de tête réguliers, moi non. Elle perdit 95% du goût et de l’odorat, moi non. Elle eut un peu mal aux articulations, moi non. En revanche, le Covid réactiva légèrement chez moi un vieux zona dont j’avais oublié l’existence.

Ni ma femme ni moi n’éprouvâmes la moindre gêne respiratoire, symptôme à prendre très au sérieux, on le sait. J’avais lu et entendu qu’à 70 ans et plus on était une personne à risque. Un médecin m’expliqua que l’âge ne faisait rien à l’affaire. Ce qui importait selon lui – à tous les âges – c’était une pathologie préexistante au Covid : problèmes cardiaques, pulmonaires, articulatoires, obésité, diabète. Le virus faisait alors des ravages chez les personnes souffrant déjà de maux chroniques.

Comme tout le monde, nous grapillâmes des “ informations ” plus ou moins fiables. On nous assura que les personnes O positives étaient plus armées que les autres. On nous dit que la perte du goût et de l’odorat était un facteur de meilleure résistance au mal. On nous recommanda de dormir sur le ventre pour drainer les poumons.

Pendant ces dix jours, nous pensâmes en permanence aux centaines de milliers de victimes d’une forme grave du Covid, à toutes ces personnes mortes dans des souffrances terribles ou qui ne s’étaient pas réveillées d’un coma artificiel.

Nous fûmes soutenus moralement par notre cousine Édith Cariou-Nouvellon, médecin à la retraite, qui nous prodigua des conseils précieux et nous proposa des liens vers des informations utiles. Nous fûmes entourés.

Dans la maladie, un facteur aggravant est la solitude.

PS : Raphaëlle fut testée positive le 29/10/2020.

Ma cousine Édith me précise ceci :

Dans le doute de cette maladie inconnue qui a à voir avec le système immunitaire, on déconseille de vacciner contre la grippe:
-les sujets qui viennent de se savoir « contacts »
-les sujets symptomatiques
L’idéal serait de faire un test PCR 72 h avant le vaccin anti-grippal.
Après la contamination, l’incubation dure 3 à 5 jours et peut aller jusqu’à 14 jours. La contagiosité silencieuse apparaît deux jours avant les symptômes. Tu as pu être contaminé deux jours avant l’apparition des symptômes de Nathalie.
Imaginons que tu te sois vacciné contre la grippe à J1.
Tu as besoin de 2 à 3 semaines pour fabriquer des anticorps qui rendront le vaccin efficace.
Ton système immunitaire bosse de J1 à J14/ J21.
Imaginons que tu attrapes la Covid à J4, tu es contagieux à J7 ou J9, symptomatique à J9 ou J11. A J14 ou J16 tu abordes le virage immunitaire redouté par les urgentistes (orage citokynique ou tsunami immunitaire parfois fatal). Tu en as sans doute fini de fabriquer les Ac contre la grippe.
Tu auras surmené ton système immunitaire sans qu’on sache si l’entraînement anti-grippal a boosté ou perturbé les défenses anti-Covid. Le pic de fièvre au 7 e jour est-il un signe? En tous cas, l’histoire se termine très bien.
Bernard Gensane
*http://bernard-gensane.over-blog.com/

Commentaires

commentaires

A propos de Bernard Gensane

avatar

Check Also

Election 2020 (VIII): la retraite de Russie des avocats de Donald

L’équipe de branquignols ramassée par Giuliani est plus grotesque et affligeante qu’efficace. L’un d’entre eux ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.