Accueil / A C T U A L I T É / Non, ce n’est pas la France qui fait la guerre au Mali

Non, ce n’est pas la France qui fait la guerre au Mali

Par Badia Benjelloun
C’est l’arm?e fran?aise pr?sente en Afrique de l’Ouest depuis les ind?pendances formelles dans cette r?gion de l’Afrique qui intervient pour le compte des int?r?ts de transnationales d’origine fran?aise qui ne paient aucun imp?t au Tr?sor fran?ais. Jusqu’? il y a peu, la vassalit? ou l’appartenance se d?finissait par le paiement d’un tribut. Quand par exemple Total Elf Fina utilise les structures de la nation fran?aise, arm?e y compris, sans rien reverser de ses immenses b?n?fices, cette entit? perd?ipso facto?sa nationalit?.

Le Mali est un pays cl? pour les ressources mini?res exploit?es par des firmes transnationales dans son sous-sol propre (or en particulier) ou ? partir de pays voisins. Areva se trouve menac?e dans son exploitation de l’uranium au Niger gr?ce auquel elle contamine de grands territoires devenus inhabitables pour des centaines de milliers de Nig?riens si des firmes br?siliennes ou chinoises prenaient pied plus avantageusement au Mali.

Non, l’arm?e fran?aise, qui a des bases au Tchad, en Somalie, en C?te d’Ivoire, au Cameroun, au S?n?gal, au Togo et en R?publique Centrafricaine, n’intervient pas au Mali de fa?on impromptue.

Elle s’y pr?pare depuis de nombreux mois, assist?e par des drones de surveillance am?ricains.
Elle y a envoy? depuis septembre 2012 une centaine d’officiers ‘formateurs’ pour entra?ner une arm?e malienne quasi-inexistante.
Le Sahel et les pays riverains sont le nouveau lieu de rivalit? entre puissances ?mergentes et les vieilles puissances imp?riales qui pr?tendent ne pas se laisser disputer leurs zones d’influence. La destitution de Laurent Gbagbo en C?te d’Ivoire et son remplacement par un agent du FMI au terme d’une guerre qui n’a rien eu de civile puisque ayant eu lieu entre une arm?e l?gitime et des groupes arm?s par la France en est une illustration. Certes, les grandes compagnies p?troli?res fran?aises et ?tasuniennes n’ont plus l’assise financi?re pour exploiter en?off shore?les gisements d?couverts au large de la C?te d’Ivoire. La r?serve attendra des jours meilleurs et les r?gles de l’OMC et du libre-?change sont court-circuit?es gr?ce aux guerres commises par l’OTAN.

Les groupes, charg?s des armes prises dans des arsenaux libyens, descendus depuis la destruction de la Libye et l’assassinat de Mouammar Gadhafi sont observ?s dans des sites du Texas et de la France et le moindre de leurs mouvements analys? quand il n’est pas encourag? en sous-main. Les chefs d’Ansar Eddine sont d’anciens diplomates maliens en Arabie aux mains des S?oud.
Le parti pris d’une occupation militaire du Mali est arr?t? au moins depuis la d?cision de l’ancienne m?tropole de faire bloquer dans les ports de Conakry et de Dakar des blind?s et de petits avions de reconnaissance achet?s par l’ancien pr?sident Amadou Toumani Traor?, maintenant en fuite et mur? dans un silence honteux au S?n?gal, pour ?quiper une arm?e nationale dont les soldats ne disposent m?me pas de tenue vestimentaire ad?quate.
Les discussions autour d’une solution politique n?goci?e entreprises avec l’Alg?rie en particulier n’ont jamais ?t? engag?es pour aboutir.

Non, la France ne se bat pas contre le terrorisme dit islamiste.

Elle entretient les meilleurs rapports avec les ?tats qui le financent, le Qatar encore plus que l’Arabie des S?oud. Le premier a une puissance de frappe financi?re gr?ce ? ses fonds souverains dont ne disposent pas les S?oud, pr?occup?s qu’ils sont ? endetter leur pays pour acheter du mat?riel militaire ? des firmes ?tasuniennes dans les conseils d’administration desquelles ils si?gent pour en ?tre des d?tenteurs d’actions non n?gligeables.
La France a soutenu cette mouvance lors de la destruction de la Libye sous le r?gne de Sarkozy – BH L?vy – Jupp?.
Elle soutient encore diplomatiquement et logistiquement la m?me n?buleuse en Syrie dans une m?me entreprise de destruction des infrastructures et des liens sociaux jusqu’? extinction de l’entit? politique nationale et sa r?duction ? une poussi?re de micro-?tats. C’est le sens du mouvement amorc? en Irak.

Non, le gouvernement fran?ais actuel ne fait montre d’aucun changement par rapport aux pr?c?dents.

En politique int?rieure, l’aust?rit? qui consiste ? faire r?gresser les droits sociaux au profit du capital d?brid? est poursuivie et aggrav?e.
En politique ?trang?re, le maintien de la France dans l’OTAN est son mode de participation dans le conflit avec le BRICS qui entend s’organiser politiquement et bient?t militairement comme contrepoids aux men?es imp?riales dans l’Orient arabe, l’Extr?me-Orient et l’Afrique.

Non de cet engagement, le peuple de France ne retire ni s?curit? ni prosp?rit?.

Le ridicule plan Vigie Pirate ne le prot?gera pas d’?ventuelles r?torsions sur le territoire de la France dans ses rues, m?tros et magasins de groupes d?termin?s qui risquent de r?pondre par l’arme du pauvre, les attentats aveugles.
Les b?n?fices des multinationales dites fran?aises, pour lesquelles un d?ploiement si co?teux pour le budget de l’?tat est r?alis?, sont en toute l?galit? export?s dans des paradis fiscaux. Ils ne g?n?rent aucun emploi, aucune contribution fiscale. Ils augmentent la masse mon?taire qui alimente la spirale sp?culative qui est en train de d?truire l’humanit?.

Non, le gouvernement fran?ais actuel n’a pas de r?elle vision strat?gique.

La France endett?e et en r?cession n’a plus les moyens d’une politique imp?riale. Il n’est pas suffisant d’?tiqueter ‘d’islamistes’ des bandits de grand chemin coupeurs de route pour justifier cette occupation militaire qui vient g?ner certes les ambitions ?tasuniennes sur le continent africain. Le Mali n’a pas, comme la Libye de Gadhafi, des milliards de dollars dans les banques occidentales perdus ? jamais dans leurs bilans n?gatifs pour les peuples spoli?s, mais des ?tendues de terre cultivable convoit?es par les p?tromonarchies d?sertiques et les transnationales de l’agro-alimentaire.

Servir Bolor?, donner un exercice qui ne se limite plus au virtuel aux troupes fran?aises en Afrique, divertir d’une diversion rat?e le mariage pour tous en instruisant un nouvel ?pisode islamophobe, gagner une victoire facile en se projetant dans une colonie sans arm?e alors que la diplomatie belliciste en Syrie est confront?e ? une nation qui peut se d?fendre, l’agression fran?aise au Mali se r?sume ? presque cela. Il ne faut pas omettre le projet de diviser l’Afrique en deux selon la coul?e du Sahel pour int?grer sa partie Nord ? l’OTAN.
Faire la guerre sans objectif, c’est se vouer ? la perdre.

Badia Benjelloun
Pour Convergence des Causes
Le dimanche 13 janvier 2013

ism-france.org

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Enquêtes de satisfaction : halte aux pressions sur les clients !

Omniprésentes dans le fonctionnement de la société moderne, les enquêtes de satisfaction font partie de ...