Accueil / A C T U A L I T É / Nicolas Hulot – La « Comédie humaine »

Nicolas Hulot – La « Comédie humaine »

 

« Un serpent piqua Rachida. Que croyez-vous qu’il arriva ? Ce fut le serpent qui creva !  » Pas très sympathique pour Rachida Dati ce commentaire d’un internaute qui défendait ainsi sur un forum l’honneur bafoué de Nicolas Hulot. Avantage à la défense et à la présomption d’innocence du ministre, semblerait-il. Presque trop, selon un autre forumeur qui écrit sous le même article, « Actuellement en vacances , disposant de quelques heures libres quotidiennes , je souhaiterai m’inscrire à l’organisation de soutien LREM qui sévit sur les forums ».

Mais concernant les affaires de l’écologiste gouvernemental qui seraient des rumeurs, Rachida Dati n’a pas tout à fait tort lorsqu’elle prétend…

 « De ce que je lis, il ne s’agit pas de rumeurs. Il y a deux affaires (Hulot et Darmanin, ndlr) qui, à un moment donné, ont existé ». S’il y a des faits, dont une plainte déposée, on ne peut donc plus parler simplement de rumeurs.

Une définition de la rumeur – « Une rumeur est un bruit informel, confus, lointain, persistant, provenant d’une multitude de sources ou sans source déterminée ».

Laissons de côté le cas de Darmanin et que la justice fasse son travail. Mais pour Hulot c’est différend, puisqu’il ne sera pas mis en examen dans cette affaire ni jugé, sauf par la « vox populi ». Un jugement sans preuve, puisque nous ne savons pas ce qui s’est vraiment passé dans la maison corse de l’actuel numéro 3 du gouvernement en juin 1997, avec Pascale Mitterrand. Un jugement sur la place publique qui devrait tous nous révolter ! Mais nous avons quand même le droit d’avoir une opinion, autre que la lapidation du cochon ou la béatification du saint homme vert.

Non ! il n’est pas interdit de s’interroger sur les motivations de L’Ebdo, un magazine papier lancé le 12 janvier 2018. S’interroger encore, sur l’orientation politique de ce nouveau journal créé par Patrick de Saint-Exupéry et par Thierry Mandon, l’ancien député socialiste qui était secrétaire d’État à l’enseignement supérieur pendant le mandat de François Hollande. Pour rappel, Thierry Mandon soutenait Benoît Hamon pendant la campagne présidentielle. Alors, si cette affaire ressort si longtemps après, était-ce uniquement pour faire le buzz ?

Nous pouvons également nous poser des questions sur la petite-fille de François Mitterrand qui prétend que « la page était tournée » et qui pourtant, selon l’Ebdo  » était pleinement consciente de son acte en se confiant aux deux journalistes auteurs de l’enquête ». Apparemment la page n’était pas complètement tournée. Comme en 2008, lorsqu’elle avait déposé plainte pour « des faits de viol », la fille de Gilbert Mitterrand voulait-elle faire encore une fois « faire sentir le vent du boulet » à l’homme qui aurait abusé d’elle ?

« Dans une biographie intitulée « Sain Nicolas », publiée en 2010 par Bérengère Bonte, alors journaliste à Europe 1 (Editions du Moment), il est aussi question de « multiples conquêtes ». Des proches citent de « jeunes anonymes, assistantes d’émission, stagiaires ou de jeunes femmes issues de la sphère publique »… Dans ce livre, sont mentionnées « une petite-fille de Mitterrand, apprentie photographe, qui passe une semaine chez lui sans ramener un seul cliché », ainsi que d’une fille de ministre courtisée à la limite du harcèlement et d’autres » jeunes femmes. »

Toutefois, Bérengère Bonte ne croit pas à la culpabilité de l’ex producteur et animateur d’Ushuaïa qui « est simplement un grand séducteur » avec une « petite collection de nanas« .

L’autre affaire qui colle aux basques de Nicolas Hulot concerne « une ancienne collaboratrice de la Fondation Hulot. Cette jeune femme de 31 ans, aujourd’hui chargée de mission à l’Assemblée nationale… » expliquait « avoir connu des faits de harcèlement sexuel dans un emploi précédent ». La rumeur qui circulait dans les couloirs du Palais Bourbon désignait l’actuel Ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire. La principale intéressée a démenti.

Nicolas Hulot n’est pas à l’abri d’une autre dénonciation dans les prochains jours, voire les semaines qui viennent. Il est probable qu’il quitterait alors le gouvernement, même s’il y avait encore une fois prescription dans cette nouvelle affaire. Mais, combien d’hommes politiques ou non, vivent maintenant avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête ?

Pour l’anecdote, les locaux de « Ebdo » sont « nichés dans une rue étroite de Saint-Germain-des-Prés. C’est ici que « la Comédie humaine » de Balzac a été imprimée.

http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/avez-vous-ete-accuse-d-harcelement-sexuel-par-une-ancienne-collaboratrice-non-repond-nicolas-hulot-1033573.html

Autre source – http://www.linternaute.com/actualite/politique/1432654-nicolas-hulot-ce-qu-on-sait-du-sejour-de-pascal-mitterrand-chez-lui/

Commentaires

commentaires

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

Réduire la fiscalité indirecte pour plus de justice sociale : une vraie réforme que ne fera pas Emmanuel Macron…

L’étude du système fiscal d’un pays, et notamment la part des impôts indirects et taxes ...